La langue française

Ruée

Sommaire

  • Définitions du mot ruée
  • Étymologie de « ruée »
  • Phonétique de « ruée »
  • Citations contenant le mot « ruée »
  • Images d'illustration du mot « ruée »
  • Traductions du mot « ruée »
  • Synonymes de « ruée »

Définitions du mot « ruée »

Trésor de la Langue Française informatisé

RUÉE1, subst. fém.

A. − Action de se ruer, de se précipiter. Ah! ces batailles au fond des bois, ces ruées féroces où les dents s'enfonçaient dans les toisons et faisaient saigner les chairs (Pergaud, De Goupil, 1910, p. 53).Dans la machine, la ruée de Simon vers l'échelle n'était pas passée inaperçue des hommes (Peisson, Parti Liverpool, 1932, p. 211).Ruées périodiques des gens de l'est sur nos provinces (Ambrière, Gdes vac., 1946, p. 206).
B. − P. ext. Mouvement impétueux, incontrôlable.
1. [À propos d'êtres animés] Action de se presser en grand nombre, en groupe, en un lieu, au même moment. Je vois tout à coup une ruée, une nuée de peuple. Tout cela va vers un homme (Goncourt, Journal, 1864, p. 41).On a joué trois concertos de Bach. Après le deuxième concerto il y a eu une ruée à peu près générale vers le buffet (Green, Journal, 1930, p. 31).V. coudoiement ex. 1.
En partic. Ruée vers l'or. Mouvement migrateur à partir du milieu du xixes., qui entraîna des populations à la recherche de l'or, de l'est vers le centre et l'ouest des États-Unis d'Amérique et l'Alaska. Des épisodes dramatiques, comme la ruée vers l'or, prolongèrent jusqu'au dernier tiers du XIXesiècle l'atmosphère d'une existence primitive et aventureuse [en Australie] (Arts et litt., 1936, p. 42-11).
Au fig. Mouvement fort et continu; élan. De 1870 à 1900, elle [une idée] a été l'inspiratrice prédominante de toute une génération de zoologistes et elle a déterminé une véritable ruée vers les recherches embryologiques (Caullery, Embryol., 1942, p. 83).Une (...) ruée au plaisir (G. Bataille, Exp. int., 1943, p. 204).
2. [À propos d'éléments] Poussée subite, déferlement, irruption brutale. Ruée de l'eau, des eaux. Une ruée de vent donna de l'épaule contre la maison et un choc ébranla le mur (Giono, Manosque, 1930, p. 59).
Prononc. et Orth.: [ʀ ɥe]. Warn. 1968, Lar. Lang. fr.: [-ɥ-], Martinet-Walter 1973: [-ɥ-], [-y-] (13, 4). Att. ds Ac. 1935. Étymol. et Hist. 1. Ca 1180 « portée d'un objet lancé » (Fierabras, 101 ds T.-L.) − mil. xiiies. Auberi, v. T.-L. et Gdf.; 2. 1864 « mouvement impétueux d'une foule se dirigeant dans une direction » (Goncourt, loc. cit.). Déverbal de ruer*.

RUÉE2, subst. fém.

Vx. Paille ou chaume qu'on laisse pourrir afin de le mélanger ensuite au fumier. (Dict. xixeet xxes.).
Prononc.: [ʀ ɥe]. Étymol. et Hist. 1752 (Trév. Suppl. [qui cite un Dict. des Arts de 1731]: Ruée. Amas de litières sèches, chaumes, bruyères, etc., que l'on fait dans les bassecours, dans les chemins pour les froisser sous ses pieds et les faire pourrir, afin de les mêler ensuite avec du fumier et engraisser les terres), a subsisté dans les parlers région. de l'Ouest (Maine, Anjou, Poitou, v. FEW t. 10, p. 545b). Dér. de rue2*; suff. -ée*; cf. ant. une attest. de la forme ruaux subst. masc. plur. (domaine poitevin, Arch. JJ 82, pièce 412 ds Gdf.).

Wiktionnaire

Nom commun

ruée \ʁɥe\ féminin

  1. Action de se ruer, se précipiter. Il se dit surtout en parlant de grandes masses.
    • La ruée vers l'or.
    • Repousser la ruée des armées ennemies.
  2. (Par extension) Grande foule de visiteurs, d’acheteurs, de curieux, qui se rue.

Forme de verbe

ruée \ʁɥe\

  1. Participe passé féminin singulier de ruer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RUÉE. n. f.
Action de se ruer. Il se dit surtout en parlant de Grandes masses. Repousser la ruée des armées ennemies. Il s'emploie aussi pour désigner une Grande foule de visiteurs, d'acheteurs, de curieux.

Littré (1872-1877)

RUÉE (ru-ée) s. f.
  • Terme rural. Amas de paille ou de chaume qu'on fait pourrir, pour le mêler ensuite avec le fumier.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

RUÉE, s. f. (Jardin.) amas de litieres seches, chaumes, bruyeres, &c. que l’on fait dans les basses-cours, pour les froisser sous les piés, & les faire pourrir, afin de les mêler ensuite avec du fumier, & en engraisser les terres. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « ruée »

Ruer, à cause qu'on rue, jette en tas ; plutôt, à cause de la forme, que rouir, pourrir.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Déverbal de ruer avec le suffixe -ée.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « ruée »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ruée rye

Citations contenant le mot « ruée »

  • Certaines fortunes se font plus sur la ruée que sur l'or. Mais ça ne prouve pas qu'il n'y ait pas d'or. De Jacques Attali / Libération - 5 Mai 2000
  • La Thaïlande ne fait pas exception: les incertitudes liées à la crise de la Covid-19 ont provoqué une ruée des investisseurs sur des valeurs dites refuges, et notamment l’or. Ainsi, depuis le début de l’année, le prix de l’or à Bangkok, a augmenté de plus de 20% thailande-fr.com, Ruée vers l'or en Thaïlande - Économie - thailande-fr.com

Images d'illustration du mot « ruée »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « ruée »

Langue Traduction
Anglais rush
Espagnol prisa
Italien corsa
Allemand eilen
Chinois
Arabe سرعه
Portugais pressa
Russe порыв
Japonais ラッシュ
Basque puntako
Corse correre
Source : Google Translate API

Synonymes de « ruée »

Source : synonymes de ruée sur lebonsynonyme.fr
Partager