Ringard : définition de ringard


Ringard : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

RINGARD1, subst. masc.

Tige de fer cylindrique aplatie, recourbée ou en forme de crochet à l'une de ses extrémités, munie d'un manche en bois à l'autre, et dont on se sert dans les usines pour attiser le feu, agiter les matières en fusion, retirer les scories. Quand le bain de fonte ne contient plus de grumeaux, le mélange est brassé à la main à l'aide de ringards (Barnerias,Aciéries, 1934, p. 50).
Prononc. et Orth.: [ʀ ε ̃ga:ʀ]. Homon. ringard2. Att. ds Ac. 1935. Étymol. et Hist. 1731 (Corneille). Empr., avec substitution du suff.-ard à la finale -èle, au wall. ringuéle, ringuèle « levier », lui-même empr. à l'all. dial. Rengel « bûche, rondin ». Voir FEW t. 16, p. 695a-b.
DÉR.
Ringarder, verbe trans.Employer un ringard pour attiser le feu, remuer le métal en fusion, évacuer les scories. On ne peut remédier à ce grave inconvénient [température trop élevée du brûleur] qu'en ringardant d'une façon presque constante (Guillet,Métall. gén., 1923, p. 122). [ʀ ε ̃gaʀde], (il) ringarde [-gaʀd]. 1reattest. 1873 (Tolhausen, Dict. technol. fr.-all.-angl., p. 697 ds Quem. DDL t. 15); de ringard1, dés. -er.
BBG.Quem. DDL t. 5.

RINGARD2, -ARDE, subst. et adj.

A. − Subst. masc., arg. du théâtre. Vieil artiste du spectacle, oublié ou sans talent, à la recherche de petits rôles. (Dict. xxes.).
B. − Familier
1. Adj. et subst.
a) (Personne) incapable, médiocre. Être beau, intelligent, spirituel et bon dans un monde peuplé de ringards (...), c'est être un animal bizarre dont on se détourne volontiers avec circonspection et perplexité (Le Nouvel Observateur, 12 mai 1980, p. 99, col. 1).Soyons attentionnées avec nous-mêmes, pourquoi feindre de négliger le quidam pas si ringard que ça (...) qui (...) possède l'art et la manière de nous agiter le cœur en douceur! (20 Ans, nov. 1982, p. 93, col. 3).
b) (Personne) qui n'est pas dans le vent, démodé(e). Elle parle des punks au passé. Comme si elle n'en avait jamais été. « Tous des ringards. Ils ont cru qu'il suffisait de s'mettre dix mille épingles à nourrice pour être dans le coup (...) » (Le Nouvel Observateur, 12 déc. 1977, p. 68, col. 2).Maintenant aux Bains-Douches il n'y a plus que les ringards. Les chébrans (branchés, en verlan) vont au Privilège (Le Nouvel Observateur, 29 déc. 1980, p. 37, col. 2).
2. Adj. [En parlant d'une chose] Qui est ridiculement vieillot, qui est passé de mode; qui est de mauvaise qualité, de mauvais goût. Synon. démodé, vieillot.Lanzmann [dans « La Baleine blanche »] a renoncé à ses néologismes ringards et à ses calembours, il prend l'écriture au sérieux (enfin presque) (L'Express, 12 févr. 1982, p. 36, col. 1).Les Américains, qui ont réalisé les plus beaux films de science-fiction (...), savent aussi tourner les plus ringards (Le Nouvel Observateur, 4 sept. 1982, p. 9, col. 2).
Empl. adv. Il y a eu, l'an dernier, une « fête ringarde » rue Daguerre. Fallait s'habiller « ringard ». Thierry s'en souvient: « Il y avait un type qui flippait vraiment. Personne ne le connaissait. Il portait des clarks et un jean large en bas (...) » (Le Nouvel Observateur, 29 déc. 1980, p. 40, col. 1).
REM.
Ringardise, subst. fém.Caractère vieilli, désuet que manifeste une personne ou une chose. À tort ou à raison, l'auteur du « Million » [R. Clair] ne passe plus pour un modèle. Son cinéma traîne une assez injuste connotation de ringardise (Le Nouvel Observateur, 8 févr. 1985, p. 10, col. 1).
Prononc.: [ʀ ε ̃ga:ʀ], fém. [-aʀd]. Homon. ringard1. Étymol. et Hist. 1. 1969 « comédien médiocre » (Riv.-Car.). 2. 1977 « personne qui n'est pas dans le vent » (Le Nouvel Observateur, loc. cit.). Orig. inc. Peut-être empl. comme n. commun d'un n. propre (v. Cellard-Rey).

Ringard : définition du Wiktionnaire

Adjectif

ringard \ʁɛ̃.ɡaʁ\

  1. (Familier) Démodé ; suranné.
    • À l’obsolescence technique s’adjoint donc une obsolescence psychologique : un téléphone de deux ans est ringard, un vêtement de six mois est démodé, un écran plat est déjà bien triste face à une télévision 3D. — (Christophe Sempels & ‎Jonas Hoffmann, Les Business models du futur : créer de la valeur dans un monde aux ressources limitées, Pearson Education France, 2012, p. 120)
    • Pourquoi ne pouvons-nous pas partager davantage d’histoires de femmes et de leurs obsessions qui ne paraissent pas ringardes et qui servent de piège à clics ? — (Sasha Grey, Juliette Society, tome 2 : La Chambre de Janus, traduit de l’anglais par Pascal Loubet, Le Livre de Poche, 2017)
    • Oui, le timide n’a jamais osé danser, du coup, il a eu le temps d’affûter son sens de la répartie pendant que ses petits camarades galochaient des nanas au look douteux et au maquillage ringard. — (Pandora Reggiani, L'histoire d'amour dont vous êtes le héros , Michalon Éditeur, 2014, p. 18)
  2. (Familier) Médiocre intellectuellement ou moralement.
    • Gros plan sur tes yeux quand ils me disent « je t’aime »
      Nos scènes de jalousie qui fatiguent tout le monde
      […]
      Nos crises de fou rire juste au mauvais moment
      Et nos jeux de mots ringards qui ne font rire que nous.
      — (Jakie Quartz, Mise au point)

Nom commun 1

ringard \ʁɛ̃.ɡaʁ\ masculin

  1. (Métallurgie) Barre de fer qui sert à remuer le charbon ardent, le métal en fusion ou les scories.
    • On perce avec un ringard le trou du creuset… et le métal s’écoule. — (Gaspard Monge, Description de l’art de fabriquer des canons, 1793-1794)
    • Après huit à neuf heures de chauffe, le bassin intérieur étant suffisamment plein, on fait la première coulée : pour cela le premier ouvrier, avec son ringard, enfonce le tampon d’argile & le plomb coule. — (Encyclopédie méthodique : Chymie, pharmacie et métallurgie, vol. 5, 1808, p. 662)
    • Pour égaliser les braises, le chauffeur utilisera, avec de grands mouvements de bras et de torse, son ringard, un pique-feu long de quatre mètres : Fallait une sacrée dextérité pour l’extirper sans le coincer dans la gaine, et l’introduire dans le foyer. — (Thierry Pillon, Le Corps à l’ouvrage, p. 53, Stock, 2012)
  2. Barreau postiche que l'on soude à un morceau de fer pour le manier plus commodément à la forge et sur l'enclume.
  3. (Nucléaire) Dispositif fixé sur le bouchon tournant, qui assure la saisie et la translation verticale des assemblages combustibles ou absorbants lors des manutentions dans la zone interne du cœur d’un réacteur rapide refroidi au sodium.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ringard : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RINGARD. n. m.
T. d'Arts. Barre de fer qui sert à remuer, dans une fournaise, le charbon ardent.

Ringard : définition du Littré (1872-1877)

RINGARD (rin-gar) s. m.
  • 1Barreau que l'on soude à un morceau de fer pour le manier plus commodément à la forge et sur l'enclume ; c'est une pièce postiche.
  • 2Tige cylindrique de fer adaptée par une de ses extrémités à un manche de bois, aplatie et recourbée à angle droit à l'autre ; on s'en sert pour attiser le feu et autres usages.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Ringard : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

RINGARD, s. m. (Forgerie.) barre de fer dont on se sert pour manier de grosses pieces à forger, comme une enclume. On le dit aussi d’un gros bâton ferré. Dict. des Arts. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « ringard »

Étymologie de ringard - Wiktionnaire

(Nom 1) (XVIIIe siècle)[1] Du wallon ringuéle ou ringuèle (« levier »), lui-même emprunté à l’allemand dialectal Rengel (« bûche, rondin »), avec substitution du suffixe -ard à la finale -èle.
(Adjectif, Nom 2) (1969)[1] Origine incertaine. Apparait avec le sens de « comédien médiocre », c’est peut-être l’antonomase d’un nom propre[1] ou l’emploi argotique du précédent[2] ou encore une création poétique[3].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « ringard »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ringard rɛ̃gar play_arrow

Citations contenant le mot « ringard »

  • D'autres ont été plus virulents et jugent ce maillot ringard : « J'sais pas ce qui arrive au Barça c'est quoi ces maillots ringards », a écrit un internaute. Blasting News, Barça : les photos du nouveau maillot extérieur enflamment les réseaux sociaux
  • Je me suis rendu compte que parfois, quand on discute avec des gens, ils ont du mal à dire le mot "noir" et ils disent "black", en se disant que ça serait mieux, en disant que ça apparaît plus cool, plus fun. Mais c'est totalement ringard. Et voilà, on a appelé ça "Tout simplement noir" pour dire que le mot "noir" n'est pas un gros mot. On a le droit de le dire, c'est même bien de mettre les mots. Franceinfo, "Tout simplement noir" : "Mon rêve, ce serait que le film dans dix ans soit ringard à mort", confie le réalisateur Jean-Pascal Zadi
  • Acteur ? Un métier de ringard où l'on passe le plus clair de son temps à faire de l'après-vente comme si on demandait à un pilote de réparer son avion en cas d'avarie. De Coluche / Le Journal du dimanche - 13 Mars 1983
  • La morale, c’est peut-être ringard, mais ça reste encore ce qu’on a trouvé de mieux pour distinguer le bien du mal. De Frédéric Beigbeder / 99 francs
  • Nous voulons tellement manquer de temps qu'il est devenu ringard de laisser paraître qu'on en a. De Jean Dion / Le Devoir - 18 Février 1999

Images d'illustration du mot « ringard »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « ringard »

Langue Traduction
Corse cursicità
Basque cursi
Japonais 安っぽい
Russe сырный
Portugais brega
Arabe رخيص
Chinois 俗气的
Allemand käsig
Italien formaggio
Espagnol caseoso
Anglais cheesy
Source : Google Translate API

Synonymes de « ringard »

Source : synonymes de ringard sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires