La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « rhéteur »

Rhéteur

Variantes Singulier Pluriel
Masculin rhéteur rhéteurs

Définitions de « rhéteur »

Trésor de la Langue Française informatisé

RHÉTEUR, subst. masc.

A. − ANTIQ. Personne qui enseignait l'éloquence; maître de rhétorique. Les sophistes et les rhéteurs; un rhéteur célèbre, habile. Un pape ignorant avait persécuté un diacre pour avoir soutenu la rondeur de la terre, contre l'opinion du rhéteur Augustin (Condorcet, Esq. tabl. hist., 1794, p. 142).Camulogènes (...) élevé parmi les quarante mille disciples des écoles d'Augustodunum (...) avoit perfectionné une éducation brillante sous les rhéteurs les plus célèbres de Marseille et de Burdigalie (Chateaubr., Martyrs, t. 2, 1810, p. 27).
B. −
1. Personne qui parle bien, orateur éloquent. C'était un galant homme de lettres, un élégant rhéteur, prêt à goûter doucement les plaisirs de l'esprit et à converser avec grâce parmi les honnêtes gens (A. France, Vie littér., 1892, p. 183).Quelquefois il entrait au Parlement et écoutait les orateurs. Il les jugeait sans indulgence: (...) j'ai entendu Canning, c'était un grand rhéteur, mais il y avait toujours dans ce qu'il disait un peu trop de lieux communs (Maurois, Disraëli, 1927, p. 50).
P. anal. Écrivain au style riche, maître dans l'art d'écrire. Jamais M. Villemain ne s'est montré rhéteur plus accompli (au meilleur sens du mot) que dans ce morceau où il parle précisément contre les rhéteurs, et où il traduit une pensée d'homme d'État (Sainte-Beuve, Caus. lundi, t. 6, 1852, p. 161).Victor Hugo, le maître des constructions verbales, le rhéteur génial du rythme et du mot (Gaultier, Bovarysme, 1902, p. 83).
2. Péj. Personne, orateur dont l'éloquence apprêtée, déclamatoire et artificielle s'attache à mettre en valeur l'aspect formel du discours sans souci du contenu. Lieu commun de rhéteur. Des commentateurs subtils, des érudits sans jugement, ou, qui pis est, des tribuns et des charlatans de place, des rhéteurs et sophistes de toutes sortes qui trafiquent indifféremment de la parole? (Sainte-Beuve, Portr. littér., t. 3, 1847, p. 308).Il lui restait [à Anaïs] d'avoir discuté avec son frère une dialectique accrocheuse, d'acrobatiques subtilités de rhéteur et, dans sa tête folle, des coins de robuste bon sens où elle s'amarrait solidement pour dérouler avec plus de sûreté ses sophismes, ses arguties et ses divagations poétiques (Aymé, Confort, 1949, p. 124).
P. anal. Écrivain dont le style pompeux et artificiel cache la pauvreté de l'inspiration et la médiocrité de l'œuvre. Voilà (...) où nous en sommes en France pour Shakspeare. Il contrarie un grand nombre de ces habitudes ridicules que la lecture assidue de Laharpe et des autres petits rhéteurs musqués du dix-huitième siècle nous a fait contracter (Stendhal, Racine et Shakspeare, t. 1, 1823, p. 22).L'auteur était quelque rhéteur à la mode, habile à orner le sujet (A. France, Génie lat., 1909, p. 3).
Rem. Empl. adj. de rhéteur: Cet esprit d'exagération est souvent désintéressé; il dérive du désir habituel de produire un effet; en d'autres termes, il est le résultat du génie oratoire et rhéteur, qui est un défaut et une puissance de notre caractère national (Michelet, Introd. Hist. univ., 1831, p. 452). La critique des œuvres de la pensée a toujours été faite à un point de vue étroit, rhéteur, et la critique de l'histoire faite à un point de vue politique, moral, religieux, tandis qu'il faudrait se placer au-dessus de tout cela, dès le premier pas (Flaub., Corresp., 1853, p. 272).
Prononc. et Orth.: [ʀetœ:ʀ]. Ac. 1694-1740: rhe-; dep. 1762: rhé-. Étymol. et Hist. 1. 1534 retheur « celui qui fait profession de l'art de la rhétorique » (G. Michel, Joseph juif et hebrieu, historiographe grec, de l'antiquité judaïque [trad. du lat.], f o160 r o); 1539 rheteur (Est. ds Gdf. Compl.); 1548 (Sebillet, Art poétique, éd. Gaiffe, p. 25 d'apr. P. Zumthor ds Neophilologus t. 39 1955, p. 183); 2. id. « maître de l'Antiquité dont les ouvrages font autorité en matière de rhétorique » (Id., ibid., p. 29, ibid., p. 180); 3. 1694 péj. (Ac.: cet homme-là n'est point Orateur, ce n'est qu'un Rheteur). Empr. au lat.rhetor « orateur; rhéteur ». Fréq. abs. littér.: 174.

Wiktionnaire

Nom commun - français

rhéteur \ʁe.tœʁ\ masculin (pour une femme on dit : rhétrice)

  1. (Antiquité) Celui qui enseignait la rhétorique et qui ordinairement faisait profession de donner des règles et des préceptes d’éloquence, soit de vive voix, soit par écrit.
    • Parmi les plus célèbres rhéteurs de la Grèce, on compte Isocrate et Longin.
    • [La rhétorique] est un savoir-faire nouveau […] instituant un rapport original au savoir : sa transmission au sein d’écoles où enseignent des maîtres en la matière, les rhéteurs. — (Philippe Breton, La parole manipulée, La Découverte / Poche, 2000, page 59)
    • Ce nom surgi de l'Antiquité m'a donné un soupçon d'espoir : à Rome, l'Athenæum était une académie hautement réputée, où les rhéteurs discutaient de lettres et de philosophie. — (Martine Desjardins, Méduse, 2020, édition Alto, page 23.)
  2. Orateur éloquent, qui maîtrise consciemment ou non la rhétorique.
    • Les citoyens doivent être prêts à entendre les messages des rhéteurs en tout genre avec une certaine ouverture d'esprit, mais aussi avec un sain scepticisme, des capacités d'analyse, la volonté de suspendre leur jugement au besoin, de vérifier des faits et tout ce qui permet une plus grande rigueur. — (Argument, vol. xxiii, n° 1, automne-hiver 2020-2021, p. 167)
  3. (Péjoratif) Personne dont l’éloquence consiste en un style apprêté, emphatique et déclamatoire.
    • N’attendez de moi ni définition, ni division de rhéteur. Rien ne serait plus déplacé. — (Érasme, Éloge de la folie, 1509, Traduction de Thibault de Laveaux en 1780)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RHÉTEUR. n. m.
T. d'Antiquité grecque et romaine. Celui qui enseignait l'art de la parole et qui ordinairement faisait profession de donner des règles et des préceptes d'éloquence, soit de vive voix, soit par écrit. Parmi les plus célèbres rhéteurs de la Grèce, on compte Isocrate et Longin. Quintilien est le premier des rhéteurs romains. L'enseignement du rhéteur. L'école du rhéteur. Il se dit, en mauvaise part, d'un Homme dont toute l'éloquence consiste dans un style apprêté, emphatique et déclamatoire. Cet homme-là n'est point un orateur, ce n'est qu'un rhéteur. Style de rhéteur. Cela sent le rhéteur.

Littré (1872-1877)

RHÉTEUR (ré-teur) s. m.
  • 1Chez les anciens grecs, terme qui avait un double sens : l'orateur, et celui qui enseigne à bien dire. On appelle rhéteurs ceux qui faisaient profession d'enseigner l'éloquence, et qui en ont laissé des préceptes, Rollin, Hist. anc. Œuv. t. XI, 2e part. p. 649, dans POUGENS. Le devoir propre du rhéteur, c'est de leur faire sentir [aux étudiants] l'économie d'un discours, les beautés qui s'y trouvent, et les défauts même qui peuvent s'y trouver, Rollin, Traité des Ét. III, 3.
  • 2Aujourd'hui, en parlant des anciens ou de ceux qui sont morts, celui qui enseigne l'art de bien dire, et qui donne des règles et des préceptes d'éloquence.
  • 3 Par dénigrement et dans un sens détourné, l'homme qui ne cherche que la forme du discours, ne s'attache pas du tout au fond des choses, et parle beaucoup sans rien dire. Rhéteurs embarrassés dans votre toge neuve, Hugo, Crépuscule, 2.

    Se dit aussi de celui qui dissimule de mauvaises ou insuffisantes raisons sous une forme passionnée.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « rhéteur »

Du latin rhetor (« maître d’éloquence »), emprunté au grec ancien ῥήτωρ, rhêtor (« orateur »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. rhetorem, du grec ῥήτωρ. Ῥή-τωρ, éolien βρήτωρ, venant de ῥέω, ἐρῶ, dire, parler, se rattache par le digamma au lat. verbum, au goth. vaurd, all. Wort, angl. word.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « rhéteur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
rhéteur retœr

Fréquence d'apparition du mot « rhéteur » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « rhéteur »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « rhéteur »

  • L'honnêteté est plus inébranlable que la loi. L'une, personne ne pourra jamais l'ébranler par la parole ; l'autre, en la tournant et la retournant souvent, un rhéteur la met à mal.
    Euripide — Fragments
  • Pour Macron, il faut faire diversion ! En plaçant Darmanin, Dupond-Moretti, Bachelot, Pompili, avec tous les reproches, et tous les autres, ceux-ci distrairont les décervelés du bocal BFM, et le muscadin poursuivra sa route de destruction avec certainement les souffles du conseilleur-rhéteur $arkÖzy...
    Club de Mediapart — GJ Acte 74 / LXXIV (sem.87) PARIS-11/07/2020- LIBERTE EGALITE FRATERNITE | Le Club de Mediapart
  • Face à une audience conquise, et qui connaît son répertoire par cœur, il enchaîne les titres d’un air faussement patibulaire, en jubilant réellement derrière sa carapace. Déployant tout son talent de rhéteur stoïcien, il balance Champion’s League, et sa fameuse accroche qui claque comme un coup de croc : “J’ai entendu dire qu’il fallait pas décourager / Ceux qui croient ou chantent l’impossible / Mais le soulèvement n’aura pas lieu / Ce soir, y a un match de Champion’s League.”
    Les Inrockuptibles — Arm et Vîrus ont rivalisé de noirceur au Petit Bain
  • L’entrée du rhéteur Dupond-Moretti a au demeurant deux significations: elle alimente d’une part les commentaires, elle sidère les éditorialistes qui pronostiquent déjà les lignes de fractures qui pourraient se profiler entre le ténor du barreau et les magistrats ; elle fait d’autre part entrer le «verbe» sur le théâtre d’une majorité dont le déficit en cette matière est réel, pour ne pas dire parfois criant. Mais l’arrivée de ce tribun et bretteur au gouvernement comporte un risque non-négligeable pour Emmanuel Macron: ouvrir la boîte de Pandore des tensions avec la machine judiciaire dont on sait que les relations avec le politique ont toujours été potentiellement corrosives, voire explosives.
    Le Figaro.fr — Benedetti: «Ce remaniement n’est pas un tournant, mais une consolidation au centre-droit du macronisme»

Traductions du mot « rhéteur »

Langue Traduction
Anglais rhetorician
Espagnol retórico
Italien retore
Allemand rhetoriker
Chinois 修辞学家
Arabe الخطاب
Portugais retórico
Russe ритор
Japonais 修辞学者
Basque erretoriko
Corse retorico
Source : Google Translate API

Combien de points fait le mot rhéteur au Scrabble ?

Nombre de points du mot rhéteur au scrabble : 9 points

Rhéteur

Retour au sommaire ➦