La langue française

Résonner

Définitions du mot « résonner »

Trésor de la Langue Française informatisé

RÉSONNER, verbe intrans.

A. −
1. Produire un son amplifié, ou une vibration qui engendre un son. Résonner lugubrement, sourdement; résonner comme l'ouragan, comme un tambour; faire résonner des accords, des cordes, un diapason, un tambour; des coups résonnent; projectile qui résonne en tombant. Il gravissait le perron arrondi, ses pas résonnaient sur les dalles (Mauriac, Myst. Frontenac, 1933, p. 23).Bientôt, le premier marteau résonna contre le coin de bois ferré qui enfonçait un cercle sur la partie renflée d'un tonneau (Camus, Exil et Roy., 1957, p. 1600).
En partic. Synon. de sonner, tinter.Je courus à la demeure suivante, et vingt fois de suite, je fis résonner la sonnerie (Maupass., Contes et nouv., t. 2, Nuit, 1887, p. 1142).Cependant, un après-midi d'automne, nous entendîmes résonner son coup de sonnette impérieux et bref (A. France, Vie fleur, 1922, p. 538).
2.
a) [Le suj. désigne le son lui-même] Retentir en s'accompagnant d'échos, de vibrations sonores. Le bruit, l'écho, des cris résonne(nt). Son rire résonna dans le silence de la nuit (Rolland, J.-Chr., Aube, 1904, p. 109).Sa voix résonnait dans le salon vide (Daniel-Rops, Mort, 1934, p. 242).
b) Au fig.
[En parlant d'un souvenir, d'un son émis ou d'une parole prononcée dans le passé] Les dernières phrases du père résonnaient en écho à ses oreilles (Jouve, Paulina, 1925, p. 125).J'étais un enfant. Sa voix [de mon père] résonne encore dans mon oreille (Arnoux, Seigneur, 1955, p. 138).
Résonner à qqn dans l'oreille. La proclamation qu'on a faite du haut de ce balcon me résonne encore dans l'oreille (Hugo, M. Tudor, 1833, 3ejournée, 2epart., 1, p. 191).
P. métaph. Tous les chants, toutes les voix, tous les parfums, toutes ces choses qui forment la vaste harmonie qu'on nomme nature, poésie, Dieu, résonnaient dans son âme, y vibraient en longs chants intérieurs (Flaub., Smarh, 1839, p. 109).
[Avec un adv. de qualité] Synon. de sonner.Je suis vicomtesse. Vicomtesse résonne fort bien quand on vous annonce: madame la vicomtesse de K. (Fongeray, Soir. Neuilly, t. 2, 1827, p. 330).J'étais député!!! Voilà un titre qui remplit bien la bouche et résonne agréablement à l'oreille (Reybaud, J. Paturot, 1842, p. 334).
Rare, poét., empl. trans. [Avec compl. d'obj. interne] Faire retentir. Et maintenant, triomphe! Il n'est plus dans mon cœur Une fibre qui n'ait résonné sa douleur (Lamart., Harm., 1830, p. 360).
B. − [Le suj. désigne le milieu ambiant] Renvoyer un son en le prolongeant ou en l'amplifiant, s'emplir de bruit. Synon. retentir, vibrer.Faire résonner une voûte. Cette salle ne résonne pas, résonne beaucoup (Ac.1835-1935).
Résonner de (qqc.).[Mon grand-père] ne parle pas souvent; mais comme il est sourd, il crie si haut que toute la maison en résonne (Sand, Meunier d'Angib., 1845, p. 192).Toute la ville résonnait des marteaux: les ouvriers travaillaient aux deux églises (La Varende, Heur. humbles, Pèlerins d'Argentan, 1942, p. 25).Au fig. Tout résonnait du bruit de ses louanges, du bruit de ses exploits (Ac.).,,On le louait de partout, on s'entretenait partout de ses exploits`` (Ac. 1835-1935).
Prononc. et Orth.: [ʀezɔne], (il) résonne [-zɔn]. Ac. 1694, 1718: re-; dep. 1740: ré-. Étymol. et Hist. 1. Ca 1160 « renvoyer le son; produire un son accompagné de résonances » (Eneas, éd. J.-J. Salverda de Grave, 2589, 5593); 2. fin xiies. (Sermons St Grégoire sur Ezechiel, 104, 8: de totes parz. resonent li dit des apostres). Empr. au lat.resonare « produire un son accompagné de résonances; renvoyer un écho; retentir (du bruit de...) ». Fréq. abs. littér.: 951. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1 314, b) 1 666; xxes.: a) 1 137, b) 1 343.
DÉR.
Résonnement, subst. masc.,vx ou littér. a) Action de résonner, de retentir, de renvoyer le son. Synon. résonance.Le résonnement de cette voûte nuit à la voix (Ac.1798-1878).Les canons ont chacun leur son, leur timbre, leur résonnement, leur boum ronflant ou strident ou sec ou fracassant (Goncourt, Journal, 1870, p. 676).b) Au fig. Retentissement. Sa souffrance perdait son résonnement sentimental et toute qualité qui la différenciât de la joie (Montherl., Songe, 1922, p. 165).[ʀezɔnmɑ ̃]. Ac. 1718: resonnement, Ac. 1740-1878: ré-. 1resattest. a) xiies. resonement « bruit » (Texte lorrain, publié par F. Bonnardot ds Romania t. 5, p. 279 [lat. strepitus]), b) 1611 « retentissement » (Cotgr.); de résonner, suff. -ment1*.

Wiktionnaire

Verbe

résonner \ʁe.zɔ.ne\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Renvoyer le son ; le concentrer par réflexion.
    • Cette voûte résonne bien. Cette salle ne résonne pas, résonne trop. Faire résonner les échos.
  2. Rendre un grand son, beaucoup de son.
    • Entends-tu s’agiter en moi et résonner les puissants refrains des temps anciens, les chants de l’amour et de la gloire ? — (Charles Baudelaire, Du vin et du haschisch -1851)
    • Pendant que les lames attaquaient mon vaillant navire et que leurs coups sourds faisaient résonner la coque qui vibrait et se plaignait sous les chocs, je restai allongé sur ma couchette, […]. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Certaines nuits, donc, les murs de la villa de M. et Mme Bourdon se mirent à résonner sous les coups terrifiants d’un esprit frappeur si malin que personne ne put le localiser. — (René Cavanhie, Les esprits frappeurs de Vailhauquès, dans Le Québec sceptique, n°24, p.28, décembre 1992)
  3. (Figuré) Qu a résonné dans le passé et dont le souvenir se fait encore ressentir.
    • Des nuits entières, durant un mois, j’ai entendu hurler des hommes que l’on torturait, et leurs cris résonnent pour toujours dans ma mémoire. — (Henri Alleg, La Question, 1957)
    • Et on entend encore résonner la phrase banale du mari, la phrase étrangère à elle, la phrase blasphématoire dans cette chambre où elle apporte sa nudité. — (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)
  4. (Physique) (Électronique) Favoriser une fréquence particulière.
    • Cette corde du piano résonne à quatre cent trente cinq hertz. C’est le la du diapason.
    • Ce quartz résonne à soixante cinq mille cinq cent trente six hertz. Il est parfait pour équiper une montre.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RÉSONNER. v. intr.
Renvoyer le son; le concentrer par réflexion. Cette voûte résonne bien. Cette salle ne résonne pas, résonne trop. Faire résonner les échos. Fig., Tout résonnait du bruit de ses louanges, du bruit de ses exploits, On le louait partout, on s'entretenait partout de ses exploits.

RÉSONNER signifie aussi Rendre un grand son, beaucoup de son. Cette cloche résonne bien. La trompette résonne. La voix du prédicateur résonnait sous ces voûtes.

Littré (1872-1877)

RÉSONNER (ré-zo-né) v. n.
  • 1Renvoyer le son, retentir. Et sous l'épaisseur des rameaux, Il n'est place où l'ombre soit bonne Qui soir et matin ne résonne Ou de voix, ou de chalumeaux, Malherbe, III, 3. L'air résonne des cris qu'au ciel chacun envoie, Corneille, Hor. IV, 2. Le prince aux cris s'abandonna, Et tout son antre en résonna, La Fontaine, Fabl. VIII, 14. Il [Hercule] poussait des cris horribles, dont le mont Oeta résonnait, Fénelon, Tél. X. Un nombre infini d'oiseaux faisaient résonner ces bocages de leurs doux chants, Fénelon, ib. XIX.

    Fig. Tout résonne du bruit de ses exploits, on en parle partout. Où penses-tu choisir un lieu pour son supplice ? Sera-ce entre ces murs que mille et mille voix Font résonner encor du bruit de ses exploits ? Corneille, Hor. V, 3.

  • 2Se dit d'un son qui se prolonge. La voix d'Énée encor résonne à son oreille, Delille, Én. IV.
  • 3Rendre un grand son, beaucoup de son. Une voix, une cloche, une guitare qui résonne bien. Le malheureux lion se déchire lui-même, Fait résonner sa queue à l'entour de ses flancs, La Fontaine, Fabl. II, 9. On voyait s'élever des fournaises ardentes… le marteau résonnait sur l'enclume qui gémissait sous les coups redoublés, Fénelon, Tél. XI.

    Fig. Ce n'est plus contre les réformateurs que je veux écrire ; ce ne sera plus le mot d'hérétique que je ferai résonner dans mes écrits et dans mes sermons ; je veux poursuivre les philosophes, les encyclopédistes, Voltaire, Dial. 31. Jurons… Que pour l'ennemi de la France Nos voix ne résonneront pas, Béranger, Ma dernière chans.

    Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.

  • 4Activement et poétiquement. Mes vers brûlants d'amour ne résonnent que plaintes, Régnier, Élég. I. Pour chanter les exploits des héros qu'il admire, Le faible Anacréon en vain monte sa lyre ; Les cordes sous ses doigts ne résonnent qu'amour, Racine L. Ép. à Valincour. Il n'est pas dans mon cœur Une fibre qui n'ait résonné sa douleur, Lamartine, Harm. II, 7.

HISTORIQUE

XIIe s. Eissi que par trestot le munt [monde] Resona sis nons [son nom] glorios, Benoit de Sainte-Maure, II, 12000. Bruient li mont, e li val resona, Ronc. p. 85.

XIIIe s. Dites, dame, comment a non Cil ki de vo cuer a le don. - C'est cil dont li païs resonne, Lai d'Ignaurès. Tote la chambre resona, Lai del desiré. Cil fluns cort si joliement, Et mene tel grondillement, Qu'il resonne [a le son de] tabor et tymbre, Plus soef que tabor ne tymbre, la Rose, 6025.

XVIe s. Mais laissons-là ceux qui sont stupides et corrompus ; et escoutons la voix du peuple, qui ne resonne que restauration, Lanoue, 81. [Les riches] devroyent quelquefois faire resonner à leurs aureilles ceste parole de Jesus Christ…, Lanoue, 176. Combien que les papistes resonnent à pleine bouche, qu'ils tiennent le fils de Dieu pour redempteur du monde, Calvin, Instit. 377. Escoutez comment ce cor ressonne, Palsgrave, p. 688. [Ma lyre] Resonnant tes hautes merveilles, Quand de rien tu formas les cieux, Desportes, Œuv. chrét. XVIII, Ode.

REMARQUE

Au XVIIe siècle, on commençait à confondre résonner avec raisonner, et à prononcer rè-zo-ner, au lieu de ré-zo-ner : " Un nombre de gens font cette faute : Nous avons été dans un régal ; il y avait des violons qui ne raisonnaient point, comme si un bois creux avait de la raison pour pouvoir raisonner, il n'y a rien de plus ridicule que de parler si improprement, " MARG. BUFFET, 1668, Observ. p. 187. On confond aujourd'hui ces deux verbes à tel point que des locutions proverbiales sont fondées sur cette confusion : on dit d'un homme dont les idées ne sont pas bien nettes, qu'il a le cerveau fêlé, le timbre fêlé. Pourquoi cela ? Parce qu'il raisonne mal. Or un timbre fêlé ne raisonne pas du tout, mais résonne mal. On abuse donc ici de la paronymie. C'est par la même raison qu'on dit raisonner comme une pantoufle, parce qu'une pantoufle ne résonne pas. Ces confusions sont fâcheuses dans toute langue, particulièrement dans une langue exacte et claire comme le français (JULLIEN, I, p. 123).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « résonner »

Du latin resonare.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Berry, ressonner, ressouner ; prov. ressonar, resonar ; esp. resonar ; port. resonar, resoar ; it. risonare ; du lat. resonare, de re, et sonare, sonner.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « résonner »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
résonner resɔne

Citations contenant le mot « résonner »

  • La renommée est un instrument à vent que font résonner les soupçons, les jalousies, les conjectures. De William Shakespeare / Henri V
  • Au moment où nous concevons le concevable, il commence à résonner en nous et devient inconcevable. De Jean Arp
  • Comment se comporter quand on nous dit quelque chose de désagréable ? Il faut être comme un sac de laine, qui reçoit la pierre sans résonner. De Jeanne Jugan

Traductions du mot « résonner »

Langue Traduction
Anglais resonate
Espagnol resonar
Italien risonare
Allemand mitschwingen
Chinois 谐振
Arabe صدى
Portugais ressoar
Russe резонируют
Japonais 響く
Basque resonate
Corse risonate
Source : Google Translate API

Synonymes de « résonner »

Source : synonymes de résonner sur lebonsynonyme.fr

Résonner

Retour au sommaire ➦

Partager