La langue française

Régal

Définitions du mot « régal »

Trésor de la Langue Française informatisé

RÉGAL, subst. masc.

Objet, action qui procure du plaisir.
A. − Vieux
1. Grande fête où l'on se divertit en faisant bonne chère. Donner, faire un régal. Mon père haïssait le procurateur Badoër, et il l'a fait empoisonner à un régal de la reine Cornars (Hugo, Angelo, 1835, p. 89).
2. Cadeau, présent. Donner, envoyer un régal. Zerbine [pensait] aux pièces de taffetas, aux colliers d'or et autres régals (Gautier,Fracasse, 1863, p. 131).
B. −
1. Plaisir de manger, plaisir de la table. On faisait cuire des oiseaux ou des pommes de terre sous la cendre. Les poires et les pommes sauvages, les prunelles, les mûres de buisson, les racines, tout nous était régal (Sand, Hist. vie, t. 3, 1855, p. 31).
Faire le régal de qqn. Une telle capture [un dauphin] faisait le régal de tous: c'était une véritable fête (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène, t. 2, 1823, p. 522).
2. Plat délicieux, mets que l'on a particulièrement plaisir à déguster. Son grand régal était un certain potage, du vermicelle cuit à l'eau, très épais, où il versait la moitié d'une bouteille d'huile (Zola, Assommoir, 1877, p. 609).L'autre tendait des pêches, petites et rousses, vraie caresse pour la main avant d'être un régal pour la bouche (Benjamin, Gaspard, 1915, p. 80).
3. Bon repas, festin. À la fin d'un petit régal qu'il avait donné à mes instituteurs et à mes camarades (Nodier, Fée Miettes, 1831, p. 70).
Régal de qqc.[Le] signor Arlecchino (...) nous avait tous conviés à un régal de macaronis à l'huile et de polenta à l'ail (Bertrand, Gaspard, 1841, p. 178).La soirée s'acheva au milieu de régals de sirops, de glaces, de gâteaux (Duranty,Malh. H. Gérard, 1860, p. 336).
C. − Au fig. Plaisir d'ordre esthétique ou moral. C'est un vrai régal que ce livre (Flaub., Corresp., 1878, p. 108).
Donner, offrir le régal de qqc. Après l'exposition Henri Rousseau (...) on nous offre le subtil régal d'une exposition Georges Braque (Lhote, Peint. d'abord, 1942, p. 159).
Régal de qqn, pour qqn. Régal de l'esthète, du curieux; régal pour l'esprit, pour les yeux. Il y en a plus de deux kilomètres, le pourtour entier de la ville (...). Un souvenir, ou un régal d'archéologue (T'Serstevens, Itinér. esp., 1963, p. 284).
Prononc. et Orth.: [ʀegal]. Homon. régale. Ac. 1694: regale; 1718: regal; dep. 1740: régal. Étymol. et Hist. 1. 1310 norm. rigale « festin » (Gervais du Bus, Fauvel, éd. A. Långfors, 3201); ca 1480 rigalle (Myst. Viel Testament, éd. J. de Rothschild, 29109); 1666 au fig. regal « vif plaisir » (Molière, Le Misanthrope, I, 1, éd. R. Bray, p. 11); 2. 1638 régale « cadeau » (J. Chapelain, lettre 30 oct., éd. Tamizey de Larroque, t. 1, p. 312); av. 1655 régal (Cyrano de Bergerac, L'Autre monde, éd. Fr. Lachêvre, p. 223 ds IGLF). Comp. de l'a. et m. fr. gale « réjouissance, divertissement » (dep. ca 1265, Rutebeuf, L'État du monde, 157 ds Œuvres, éd. E. Faral, et J. Bastin, t. 1, p. 388; déverbal de galer « se divertir », v. galant) et de ri- tiré de rigoler*. V. FEW t. 17, p. 480b et DEAF, s.v. galer. Fréq. abs. littér.: 174. Bbg. Kohlm. 1901, p. 24. − Wind 1928, p. 204.

Wiktionnaire

Nom commun

régal \ʁe.ɡal\ masculin

  1. Festin, grand repas.
    • On leur fit un régal magnifique.
    • Lhomme, en effet, l’étui de son instrument sous le bras, filait le long du Gymnase, le nez tendu, riant d’aise tout seul, à l’idée du régal qu’il se promettait. — (Émile Zola, Au Bonheur des Dames, 1883)
    • Le chien s’était mis à rôder dans les environs, fouillant avidement les tas d’ordures, sans doute pour y déterrer un os ou quelque régal de ce genre. — (Octave Mirbeau, « La Mort du chien » dans Lettres de ma chaumière, 1886)
  2. (Par extension) Plaisir de la table.
    • Ce plat est un régal, un vrai régal.
  3. (Figuré) (Familier) Plaisir.
    • Cette lecture, ce spectacle a été pour moi un régal.
    • Ce carnaval des dieux, l’Olympe traîné dans la boue, toute une religion, toute une poésie bafouée, semblèrent un régal exquis. — (Émile Zola, Nana, 1881)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RÉGAL. n. m.
Festin, grand repas. On leur fit un régal magnifique. On leur donna un superbe régal. Ce sont des régals continuels. Il signifie, par extension, Plaisir de la table. Ce plat est un régal, un vrai régal.

RÉGAL s'emploie aussi figurément. Cette lecture, ce spectacle a été pour moi un régal. Sa conversation est un régal. Il est familier dans ce sens.

Littré (1872-1877)

RÉGAL (ré-gal) s. m.
  • 1Anciennement, fête, divertissement, collation, partie de plaisir offerte aux dames, ou à quelque personne de distinction. On dit dans le beau style un régal de conversation, on nous donne un régal de musique, Marguerite de Navarre, BUFFET, Observ. p. 36, 1668. L'on ne sait point dans l'Ile qu'André brille au Marais… du moins, s'il était connu dans toute la ville et dans ses faubourgs, il serait difficile qu'entre un si grand nombre de citoyens qui ne savent pas tous juger sainement de toutes choses, il ne s'en trouvât quelqu'un qui dirait de lui : il est magnifique, et qui lui tiendrait compte des régals qu'il fait à Xanthe et à Ariston, La Bruyère, VII.

    C'est un régal pour moi de le voir, c'est un grand plaisir. Cette lecture est pour moi un régal.

    Fig. Et la plus glorieuse [estime] a des régals peu chers, Dès qu'on voit qu'on nous mêle avec tout l'univers, Molière, Mis. I, 1.

    Fig. et ironiquement. Il se lèvera d'auprès de vous dès quatre heures du matin pour voir panser ses chevaux ; le beau régal pour une femme ! Dancourt, Chev. à la mode, I, 9.

  • 2Gratification. Le présent [une bourse de jetons] n'est pas important ; mais c'est le présent d'une grande cité [Bordeaux], et ce régal aurait encore très bon air en Italie, Montesquieu, Correspondance, 60. Les Turcs s'attendaient à ce qu'ils appellent le régal, Chateaubriand, Itin. 2e part.
  • 3Grand repas, festin. Le régal fut fort honnête ; Rien ne manquait au festin, La Fontaine, Fabl. I, 9. Nous nous mîmes à table, c'est-à-dire que nous nous assîmes à terre autour du régal, Chateaubriand, Itin. 1re part.

    Par extension. C'est un régal pour moi, c'est un mets qui me plaît beaucoup. Quelques racines étaient pour nous un régal, Rousseau, Ém. I.

  • 4La demi-tasse et le petit verre d'eau-de-vie pris dans un lieu public.
  • 5 Terme de féodalité. Régal de mariage, pain et viande que le vassal qui se mariait donnait à son seigneur.

    Au plur. Des régals.

REMARQUE

Molière écrit d'habitude régale ; ce qui est contraire à l'usage : D'où vient qu'il n'est pas venu à la promenade ? - Il a quelque chose dans la tête qui l'empêche de prendre plaisir à tous ces beaux régales, Am. magnif. II, 3. Mais quoi partir ainsi d'une façon brutale, Sans me dire un seul mot de douceur pour régale ! Amph. I, 4.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

RÉGAL, s. m. est une fête ou un festin qu’on donne à des ambassadeurs ou autres personnes de distinction, pour les divertir ou leur faire honneur.

En Italie, lorsqu’il passe ou qu’il arrive quelque personne de considération, il est d’usage de lui envoyer un régal, lequel consiste en fruits, confitures, & autres rafraîchissemens.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « régal »

(Date à préciser) De l’ancien français rigalle (« régal, réjouissance, divertissement ») dérivé en ri- de galer (→ voir galant et rigoler).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Voy. RÉGALER 1 ; génev. regale, s. f. ; port. regalo, manchon pour les dames, plaisir, satisfaction de la magnificence ; ital. regalo.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « régal »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
régal regal

Citations contenant le mot « régal »

  • Le lion lui-même ne se régale pas toujours de viande. De Théognis / Poèmes élégiaques
  • Le zapping, c'est à domicile et à volonté, le pouvoir absolu : régal des petits chefs, joujou des beaufs, revanche pour les humiliés, les sans-grade. De Bernard Pivot / Le Métier de lire
  • Leur devise : se régaler en pratiquant le handball et découvrir le Nord-Aveyron. centrepresseaveyron.fr, Les stages Régal’Hand de retour pour la 32e fois - centrepresseaveyron.fr
  • Au regard du succès du Grand régal, les nouveaux propriétaires ont décidé de garder le même concept, le même prix et bien entendu, la qualité des produits. , Rencontre avec le nouveau trio à la tête du restaurant Au Grand régal à Villefranche-de-Lauragais | Voix du Midi Lauragais
  • Ana Teixeira/Interfel / La Tomate, régal de couleurs NRJ.fr, La Tomate, régal de couleurs - NRJ.fr

Images d'illustration du mot « régal »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « régal »

Langue Traduction
Anglais treat
Espagnol tratar
Italien trattare
Allemand behandeln
Chinois 对待
Arabe يعالج
Portugais tratar
Russe обращаться
Japonais 御馳走
Basque begira
Corse trattà
Source : Google Translate API

Synonymes de « régal »

Source : synonymes de régal sur lebonsynonyme.fr

Régal

Retour au sommaire ➦

Partager