La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « raton »

Raton

Variantes Singulier Pluriel
Masculin raton ratons

Définitions de « raton »

Trésor de la Langue Française informatisé

RATON1, subst. masc.

A. −
1. [Corresp. à rat A] Petit rat. Notre esprit s'infiltre autour des choses du monde extérieur, (...), de façon aussi irraisonnée et irrésistible qu'un raton explore à l'aide de ses adroites petites pattes les moindres détails du lieu où il est enfermé (Carrel, L'Homme, 1935, p. 40).Après avoir mis à nu, chez un raton nouveau-né, un lobe de la thyroïde, on l'aspire avec une fine pipette, et on l'introduit délicatement dans la chambre antérieure de l'œil d'un rat âgé de quelques semaines (J. Rostand, La Vie et ses probl., 1939, p. 74).
2. ZOOL. Raton laveur. Mammifère d'Amérique du Nord dont la face est masquée de noir et la queue annelée et qui a l'habitude de laver sa nourriture. Synon. (au Canada) chat sauvage (Dict. du fr. Plus, Montréal, CEC, 1988).Ratons laveurs (...) et Pandas sont tous omnivores, bons grimpeurs et peu sociaux (Zool., t. 4, 1974, p. 1073 [Encyclop. de la Pléiade]).
B. −
1. [Corresp. à rat B; terme d'affection] Venez, mon petit raton (Ac.1798-1878).
2. Arg., vieilli. Enfant dressé à voler. Petit voleur de dix à douze ans que les grands voleurs font entrer le soir dans les boutiques pour voler l'argent du comptoir, ou pour leur ouvrir la porte (...) les Ratons savent se blottir dans le lieu le moins apparent (Vidocq, Voleurs, t. 2, 1836, p. 52).Si tu voulais, sans apprentissage, travailler comme nous, il t'arriverait malheur. Pour empêcher cela, je vais te mettre avec un bon garçon et tu lui serviras de raton (Malot, R. Kalbris, 1869, p. 193).
C. − Pop., péj. Arabe, Nord-Africain. Synon. bougnoul(e), bicot2.Si (...) la droite française manœuvrée par le fascisme algérien, ne barrait pas la route au leader M.R.P. [M. Pflimlin], il mesurerait ce qu'a d'irréductible la résolution de ces « désespérés » qui ont pris les armes pour n'être plus jamais les ratons et les bougnoules de personne (Mauriac, Nouv. Bloc-Notes, 1961, p. 54).
Prononc. et Orth.: [ʀatɔ ̃]. Homon. et homogr. raton2et homon. ratons du verbe rater. Att. ds Ac. dep. 1798. Étymol. et Hist. 1. 1269-78 « petit rat » (Jean de Meung, Rose, éd. F. Lecoy, 14010); 2. 1732 « terme d'affection adressé à un enfant » (Trév.); 3. 1756-68 « mammifère carnivore » (Buffon, Quadrupèdes, t. 8, p. 111); 1870 raton-laveur (Privat-Foc.); 4. 1927 « nom employé pour désigner un Nord-Africain » (La Pédale, 12 oct., p. 11, col. 2). Dér. de rat*; suff. -on*. Fréq. abs. littér.: 55.
DÉR.
Ratonnade, subst. fém.Violences exercées contre une communauté nord-africaine en représailles à des actions attribuées à certains de ses ressortissants. Mais le pire arriva bientôt. Le lynchage pur et simple. La chasse à l'arabe, la ratonnade ignoble et aveugle (Y. Courrière, La Guerre d'Algérie, Les Feux du désespoir, 1971, p. 554).P. ext. Violences exercées contre une minorité ethnique ou un groupe social. À l'approche de l'aube, tandis que Cohn-Bendit lance par la voie de la radio qui n'a pas cessé ses reportages « en direct » l'ordre de dispersion − il est 5 h 30 − les ratonnades donnent lieu à des scènes assez ignobles (P. Ponté, Histoire de la République gaullienne, 1971, p. 462). [ʀatɔnad]. Lar. Lang. fr.: -n- mais Rob. 1985: -nn-, -n-. Les dér. des mots en -on comportant le suff. -ade s'écrivent le plus souvent avec -nn-: citronnade, cotonnade, etc. Exceptions: cantonade, limonade (voir Thim. Princ. 1967, pp. 55-56). Prop. Catach.-Golf. Orth. Lexicogr. 1971, p. 93: préférer la cons. simple dans tous les cas lorsque cela est possible. 1reattest. a) 1960 « mouvement de violence déclenché contre une communauté nord-africaine » (Le Monde, 14 déc. ds Gilb. 1980), b) 1968 « brutalités exercées contre un groupe quelconque » (Le Monde, 24 mai, ibid.); de raton1, au sens 4, suff. -ade*.

RATON2, subst. masc.

Petite tarte à base de fromage blanc. À partir du XIVeet du XVesiècle, on connaît une grande diversité de gâteaux. Les plus appréciés sont les pains ferrés, les ratons, les gâteaux à la fève (Gdes heures cuis. fr., Éluard-Valette, 1964, p. 237).
Prononc. et Orth.: [ʀatɔ ̃]. Homon. et homogr. raton1et homon. ratons du verbe rater. Att. ds Ac. 1694-1835. Étymol. et Hist. 2emoit. xiiies. rastons (Gautier le Leu, La Veuve, éd. C. Livingston, v. 540). Dér. d'un verbe a. fr. *raster « racler »; suff. -on1*, p. allus. à la pâte qui attache et qu'il faut racler (v. FEW t. 10, p. 92b).

Wiktionnaire

Nom commun 2 - français

raton \ʁa.tɔ̃\ masculin

  1. (Pâtisserie) Tartelette garnie de fromage mou.
    • Le théâtre représente la fameuse foire des Loges avec plusieurs marchands et marchandes dans leurs boutiques. On y voit Mezzetin en pâtissier, avec un clayon sur sa tête, lequel clayon est garni de gâteaux appelés ratons. — (Émile Colombey, L’Eesprit au théâtre, Arlequin, Librairie de L. Hachette et Cie, collection Hetzel, Paris, 1860, page 25)
  2. (Pâtisserie) (Nord de la France) Crêpe épaisse et de petit diamètre qui se mange pendant le carnaval.
    • Nous sommes en carnaval , je vas leur faire des ratons. Chez nous , les ratons sont une espèce de crêpes meilleures que les aliettes. — (Charles Deulin, Contes d'un buveur de bière, Éd. Librairie internationale, Paris 1868)

Nom commun 1 - français

raton \ʁa.tɔ̃\ masculin (pour la femelle, on dit : ratonne)

  1. Petit du rat.
    • Mais dépita chats, chattes, et chatons,
      Et prisa fort rats, rates, et ratons
      — (Clément Marot, Épitre à Lyon Jamet, 1525.)
    • Un rat disait à son petit raton qui n'avait point d'expérience, et n'avait pas plus de prudence, qu'un écolier n'a de raison : fuyez, fuyez la souricière ; cette machine est meurtrière. — (Dominique Joseph Mozin, Petit cadeau destiné aux enfans, ou nouvel ABC Français à leur portée, Stuttgart & Tubingue : Librairie de J. G. Cotta, 1831, p. 88)
  2. Mammifère omnivore originaire d’Amérique — raton laveur (Procyon lotor).
    • Le raton, dit le naturaliste à qui nous avons emprunté la description qu'on vient de lire, est un animal très intelligent et du nombre de ceux qu on peut prendre plaisir à apprivoiser ; il fait mille singeries, joue avec son maître, grimpe sur lui et visite ses poches pour voir s'il n'y trouvera pas quelque friandise. […]. A l'état de liberté, il furète souvent pour chercher le nid de la gélinotte ou de la perdrix et il sait fort bien dans quelles sortes de lieux on peut espérer d'en trouver. — (« Les ratons », dans Le Magasin pittoresque, n° 42 : octobre 1839, 7e année, Paris, 1839, p. 330)
  3. (Raciste) (Injurieux) (Vulgaire) Arabe ou Maghrébin.
    • Quel bavardage : liberté, égalité, fraternité, amour, honneur, patrie, que sais-je ? Cela ne nous empêchait pas de tenir en même temps des discours racistes, sale nègre, sale juif, sale raton. — (Jean-Paul Sartre, Préface des Les Damnés de la Terre, de Frantz Fanon, 1961.)
    • — Oui, mais un homme qui regardait riait et m'a dit « bien fait pour toi, sale raton, tu ne seras jamais un pescalune ! », je les déteste tous et un jour ils le paieront. — (Patricia Vidal Schneider, Et même si je revenais, Le Lys Bleu Éditions, 2019, chap. 2)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RATON. n. m.
Petit rat.

Littré (1872-1877)

RATON (ra-ton) s. m.
  • Petite pièce de pâtisserie, garnie de fromage ou de crème, qui se criait anciennement dans les rues. Ratons tout chauds.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

RATON, s. m. (Hist. nat. Zoplog.) vulpi affinis americana, rattoou, seu racoou, Ray, animal quadrupede, à-peu-près de la grosseur d’un petit blaireau : il a le museau mince & affilé comme celui du renard ; le nez retroussé, la levre inférieure beaucoup moins avancée que le nez, la tête grosse comme celle du renard, les oreilles plus courtes & arrondies à l’extrémité, la queue longue & touffue & entourée d’anneaux de différentes couleurs comme la queue du renard, les jambes de devant plus courtes que celles de derriere : le poil est doux, touffu, de couleur grise, mêlée de noir & d’une teinte de fauve ; il y a un bandeau noir & transversal au-dessus des yeux. En marchant, cet animal ne pose sur la terre que la pointe des piés comme les chiens ; mais lorsqu’il est en repos, il s’appuie sur le talon ; il se dresse sur les piés de derriere, comme les rats, les écureuils, &c. Il prend ses alimens avec les piés de devant pour les porter à sa bouche ; il les soutient avec les deux piés, parce que ses doigts n’ayant que peu de flexibilité, il ne peut ni saisir ni empoigner avec un seul pié. Il trempe dans l’eau, ou plutôt il détrempe tout ce qu’il mange, & il mange de tout. Cependant on a observé qu’un raton que l’on a nourri pendant long tems, aimoit le sucre, le lait & les autres nourritures douces, à l’exception des fruits auxquels il préféroit la chair & sur-tout le poisson. Il étoit très-carnassier, il cherchoit les souris, les taupes, les grenouilles & même les insectes, tels que les araignées, les limaces, les limaçons ; il mangeoit de toute chair cruë, cuite, & même assaisonnée ; cependant le fromage fermenté & la moutarde lui repugnoient. Il étoit fort agile & il grimpoit sur les arbres avec beaucoup de facilité. Cet animal est originaire des contrées méridionales de l’Amérique ; il est très commun à la Jamaïque où il habite dans les montagnes, & en descend pour manger les cannes de sucre Hist. nat. gen. & part. tome VIII. Voyez Quadrupede.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « raton »

Néerland. rate, rayon du miel, d'après Diez ; l'assimilation de forme ayant fait donner le nom.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Nom 1) → voir rat et -on.
(Nom 2) Du néerlandais rate (« gaufre de miel »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « raton »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
raton ratɔ̃

Citations contenant le mot « raton »

  • Avec son joli minois et son pelage épais, le raton laveur a tout d'une peluche sur pattes. Et pourtant, il est en train d'envahir la France et de causer de nombreux dégâts. C'est notamment le cas en Haute-Loire, où il y en aurait plus que d'habitants. Une invasion qui commence à poser problème dans plusieurs départements.  Europe 1, Haute-Loire, Gironde, Auvergne...le raton laveur envahit une partie de la France
  • Un raton laveur qui s'était réfugié au 23e étage d'un immeuble a pu être capturé. Il doit être libéré dans la nature. Tribune de Genève, Animaux – Le raton laveur est de retour dans le Jura | Tribune de Genève
  • Ce raton laveur géant avait été peint par le street-artiste Shamsham en 2017. Il mesure une dizaine de mètre. Ce mercredi en début d'après-midi, la pétition compte 320 signatures. Lyonmag.com, Lyon : une pétition pour conserver la fresque du raton laveur de Montchat
  • Entre juin 2018 et 2019, la Fédération des chasseurs de l’Aisne a recensé 2628 ratons laveurs « prélevés » dans le département. Un chiffre qui a plus que doublé en dix ans. L'Aisne nouvelle, Le raton laveur, «espèce exotique envahissante» d'Amérique du Nord s'épanouit dans l'Aisne, on vous dit pourquoi
  • Omnivore, le raton laveur (Procyon lotor) se nourrit de petites proies de type insectes, vers de terre et amphibiens, s'attaquant aussi parfois à des rongeurs ou à des oisillons. Nocturne, bon grimpeur et nageur, il peut coloniser des habitats très variés. rts.ch, Un raton laveur débarque dans la réserve naturelle de la Grande Cariçaie - rts.ch - Régions
  • Un raton laveur s’est invité sur les images prises par le biais de pièges photographiques posés le long de la rive sud du lac de Neuchâtel. L’animal a été observé à deux reprises mi-février dans la région de Gletterens. L’Association de la Grande Cariçaie cherchait par ces pièges photographiques à détecter des chats sauvages. , Un raton laveur observé dans la Grande Cariçaie - RFJ votre radio régionale
  • Il a beau avoir une tête mignonne, avec son « masque » noir caractéristique autour des yeux et un superbe pelage allant du blanc au brun en passant par le gris, le raton laveur n’est pas le meilleur ami de certains habitants du Brivadois. www.leveil.fr, Pourquoi le raton laveur pose problème dans la région de Brioude (Haute-Loire) ? - Brioude (43100)

Images d'illustration du mot « raton »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « raton »

Langue Traduction
Anglais raccoon
Espagnol mapache
Italien procione
Allemand waschbär
Chinois
Arabe الراكون
Portugais guaxinim
Russe енот
Japonais ラクーン
Basque raccoon
Corse raccoon
Source : Google Translate API

Synonymes de « raton »

Source : synonymes de raton sur lebonsynonyme.fr

Raton

Retour au sommaire ➦

Partager