La langue française

Purisme

Sommaire

  • Définitions du mot purisme
  • Étymologie de « purisme »
  • Phonétique de « purisme »
  • Citations contenant le mot « purisme »
  • Images d'illustration du mot « purisme »
  • Traductions du mot « purisme »
  • Synonymes de « purisme »
  • Antonymes de « purisme »

Définitions du mot « purisme »

Trésor de la Langue Française informatisé

PURISME, subst. masc.

A. − Attachement scrupuleux à la pureté du langage, tendant à être péjoratif lorsqu'il est excessif.
1. Observance rigoureuse d'un usage linguistique valorisé. [George Sand] écrivait bien naturellement, elle apportait ce purisme de la forme. Quant au coloriste, en elle, il restait relativement sage, par tempérament (Zola, Doc. littér., Sand, 1881, p. 169).
2. Rejet de tout ce qui va contre le bon usage linguistique. Nous avons dit que la langue de Marceline Desbordes-Valmore était suffisante; c'est très suffisante qu'il fallait dire; seulement nous sommes d'un tel purisme, d'un tel pédantisme (...) que certaines naïvetés, d'aucune ingénuité de style pourraient heurter parfois nos préjugés d'écrivain visant à l'impeccable (Verlaine, Œuvres compl., t. 4, Poètes maud., 1884, p. 51):
Je lis dans les Phoinissiennes (...): « Ils ont très irrité le malheureux homme », qui me paraît inadmissible. Ou fais-je preuve ici d'un purisme exagéré? « Ont irrité » n'est ici qu'un temps de verbe, participe conjugué avec son auxiliaire, et ne supporte pas plus le comparatif ou le superlatif que le pluriel. Gide, Journal, 1930, p. 985.
B. − Attachement scrupuleux à la pureté d'une doctrine. Malgré le purisme musical dont on se piquait là [à Vienne], on y subissait, tout comme à Venise, la fascination du regard langoureux (Sand, Consuelo, t. 3, 1842-43, p. 231).Un certain purisme de l'humanisme, trop centré sur la notion d'un siècle d'or (Marrou, Connaiss. hist., 1954, p. 67).
C. − ARTS. ,,Théorie artistique, picturale, décorative et architecturale, issue du cubisme`` (Bég. Dessin 1978). Le purisme d'Amédée Ozenfant et de Charles Jeanneret, inventé en 1918, est une conséquence extrême du cubisme, un art intense de précision: « L'œuvre ne doit pas être accidentelle, exceptionnelle, impressionniste, inorganique, protestataire, pittoresque, mais au contraire générale, statique, expressive de l'invariant » (Ozenfant et Jeanneret, Après le cubisme) (Arts et litt., 1936, p. 18-11).
Prononc. et Orth.: [pyʀism̭]. Att. ds Ac. dep. 1718. Étymol. et Hist. 1701 « souci scrupuleux de la pureté du langage » (Fur.). Dér. de pur*; suff. -isme*. Fréq. abs. littér.: 18.

Wiktionnaire

Nom commun

purisme \py.ʁism\ masculin

  1. (Généralement péjoratif) Attachement respectueux, voire tatillon, au bon usage de la langue, perçu éventuellement comme une marque de justesse et de bon goût, mais surtout comme de la pédanterie.
    • Le petit atrabilaire Amelot la Houssaie ne se soucie point du purisme & cette négligence est cause que ses ouvrages en font bâiller davantage. Les gens qui veulent plaire s’atachent au purisme car tous les gens d’esprit l’aiment. — (César-Pierre Richelet, Dictionnaire françois, J. Elzevir, 1706, page 660)
    • Malherbe, l’esprit le moins poétique qui fût jamais, est en vers un pendant assez exact de ce qu’était [Jean-Louis Guez de] Balzac pour la prose. C’est le même purisme étroit et sans portée, les même minuties de syntaxe, la même pauvreté d’idées et de passion. — (Théophile Gautier, Les Grotesques : Théophile de Viau, 1856, chapitre 3)
    • Il est pédant ; il supplée à l’esprit qu’il n’a pas par le purisme du langage, comme une bonne ménagère supplée aux meubles qui lui manquent par l’ordre et la propreté. — (Claude Tillier, Mon oncle Benjamin, 1843, chapitre 1)
  2. (Généralement péjoratif) Attitude normative visant à défendre la pureté supposée d’une langue (rejetant par exemple les emprunts de mots étrangers et les néologismes).
    • Jamais les mots ne manquent aux idées ; ce sont les idées qui manquent aux mots. Dès que l’idée en est venue à son dernier degré de perfection, le mot éclot, se présente et la revêt. Rejeter une expression qui ne blesse ni le son, ni le sens, ni le bon goût, ni la clarté, est un purisme ridicule, une pusillanimité. — (Joseph Joubert, Pensées, essais et maximes, édition 1850, rédaction 1824 ou antérieur)
    • Le purisme linguistique est l’attitude défensive des gens, généralement cultivés, qui considèrent leur langue maternelle ou du moins leur langue familière comme un patrimoine à conserver avec une pieuse fidélité. C’est un nationalisme culturel. — (Louis Deroy, L’emprunt linguistique, Presses universitaires de Liège, 2013, chapitre 13)
  3. (Par analogie) Respect orthodoxe de principes considérés comme intangibles relatifs à un art, une doctrine, une idéologie etc.
    • Le purisme doctrinal condamne aux marges politiques, aux spéculations idéologiques, à l’entre-soi militant, puis inévitablement, aux schismes politiques. — (Mathieu Bock-Côté, Quand Trudeau plonge, le Bloc s’autodétruit, Le journal de Montréal, 10/03/2018)
  4. Attention intransigeante portée à la pureté du style et à l’exactitude des mots, attribuée à un écrivain.
    • Il [Gustave Flaubert] semble être venu, après ces années de fécondité fiévreuse, après l’effroyable avalanche de livres écrits au jour le jour, pour rappeler les écrivains au purisme de la forme, à la recherche lente du trait définitif, au livre unique où tient toute une vie d'homme. — (Émile Zola, Les romanciers naturalistes, G. Charpentier, 1881, page 130)
  5. (Arts) Doctrine esthétique apparue en France en 1918 dans le prolongement du cubisme, qui prônait notamment l’épure géométrique et les aplats de couleur.
    • Du cubisme, le purisme retient la simultanéité des points de vue. Mais il y ajoute l’exigence d'un ordre strict dans la composition du tableau, pour laquelle l’architecte [Le Corbusier] établit un tracé régulateur. — (Grégoire Allix, Le Corbusier, un architecte en peinture, Le Monde, 14/04/2006)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

PURISME (pu-ri-sm') s. m.
  • Caractère des écrivains qui ne s'attachent qu'à la pureté du langage, et qui croient avoir atteint à la perfection du style lorsqu'il ne leur est point échappé de faute contre la langue. Je soutiens qu'il faut quelquefois faire des fautes de grammaire pour être lumineux ; c'est en cela, et non dans toutes les pédanteries du purisme, que consiste le véritable art d'écrire, Rousseau, Corresp. du Peyrou, t. III, p. 38, dans POUGENS.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « purisme »

(1701)[1] Dérivé de pur avec le suffixe -isme, par complétion de puriste (plus ancien).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Voy. PURISTE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « purisme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
purisme pyrism

Citations contenant le mot « purisme »

  • Je défendrai jusqu'à la mort la pureté de la langue française. François de Malherbe,
  • Il faudra du temps au francophile Edward Hopper pour que son oeuvre trouve son identité et s’impose. Inscrit dans l’histoire et la pensée américaines, son art traduit le puritanisme en un purisme formel, une exigence et une méthode qui le tiennent à distance autant des replis réactionnaires que de l’avant-garde. Connaissance des Arts, Edward Hopper, ombre et lumière d'une icône américaine | Connaissance des Arts
  • Le purisme s'infusait, la langue se régulait. Mais le français n'avait pourtant pas fini de se mouvoir. Sous les Lumières, les mots français s'entichent de nouveaux accents et de lettres. Le j fait définitivement sécession avec le i et le v rompt pour de bon avec le u . Environ un quart du vocabulaire est réécrit en le purgeant de lettres inaudibles. Autheur affiche un nouveau visage, mais baptême s'accroche au contraire à son p. Et, sur les conseils de Voltaire, la diphtongue ... Marianne, Du XVIIe au XIXe siècle : comment le français et son orthographe se sont imposés
  • Un an après la disparition brutale de Ousmane Tanor Dieng, qu’Allah ait pitié de son âme, au-delà des vagues d’émotion et des effluves de tristesse interpelle encore les observateurs sur l’avenir du plus ancien parti sur le landerneau politique. Le décret implacable du Maître du Trône met fin à deux décennies de crise profonde dans la forteresse de Colobane. Le tâta socialiste s’est effondré sous l’érosion de malentendus alimentés. Un pathétique sort pour le joujou de Senghor bâti sur les idéaux républicains du socialisme à hauteur d’homme. Parmi les distingués héritiers de Senghor ; il y a Abdou Diouf dans un mutisme dépressif, Khalifa immobile derrière les barreaux et enfin Tanor qui retourne à son Seigneur, auréolé de témoignages, de bonté, de générosité et de disponibilité pour la République. Leur amitié a gardé toute sa cohérence mais leur compagnonnage politique s’est retrouvé entre le marteau de la fidélité au mouvement chez Senghor et le purisme de l’idéal socialiste chez Khalifa. SeneNews.com, L’étoile pâlissante du parti socialiste (Par Pape Kalidou THIAM)
  • Arrière le purisme, arrière le laxisme…, telle est donc en substance la devise de l'association Défense de la langue française, créée en 1958, et qui en est, au premier trimestre 2018, à son 267e numéro d'une revue trimestrielle de 80 pages très nourries. Le Figaro.fr, Défense de la langue française:ni laxisme ni purisme
  • Le purisme dans le rap pourrait se définir par une écoute exclusive d’artistes correspondant à certains critères jugés par le sujet comme valides et en accord avec sa définition de ce que doit être l’entité hip-hop. Si le puriste est bien souvent le trentenaire/quadra qui a connu ce qui reste largement appelé « l’âge d’or« , certains plus jeunes ont également repris le flambeau au fil du temps en découvrant les vertus de l’ancienne école. Si la connaissance et l’amour profond du puriste en termes de rap old school ne sont plus à démontrer, son refus catégorique d’écouter du neuf l’enferme souvent dans une époque qui n’est plus la nôtre. Malgré tout l’influence des puristes reste présente dans le rap français, puisque certains artistes rivalisent de clins d’œils pour eux … A leur manière ils continuent donc de façonner une partie du mouvement actuel. Hip Hop Corner : Actu rap français, US et culture, Entre puristes et clients, quel avenir pour le rap français ?
  • Berger dur par calcul, parce que s'affronter à Macron est une façon de conforter ses troupes ? Berger dur par purisme, pour sauver malgré tout un dispositif auquel il croit ? Le questionnement qui traverse l'exécutif est éclairant en soi. A mi-mandat, il ne connaît pas le leader du premier syndicat de France. Ni au passage ne lui fait vraiment confiance. Les Echos, Retraites : dans la tête (dure) de Laurent Berger | Les Echos
  • Le maître du « purisme » était venu vivre sa dernière... période à Cannes, avenue Commandant Bret, Palais de Provence. Plein sud, de la lumière en veux-tu en voilà. C’est là que j’ai rencontré à la fin des années 50, avec mon père, alors critique d’art pour le magazine Cannes-Midi et correspondant pour la Côte d’Azur de l’hebdomadaire référence disparu « Arts », Amédée Ozenfant. , Sur notre étagère : Ozenfant fait Art… - Paris Côte d'Azur
  • « Mon rêve serait d’arriver à un million de mots et expressions », dit Bernard Cerquiglini, président du comité scientifique. Le linguiste réputé, joint chez lui à Paris, base son travail sur deux idées : « Ça doit être fait tout de suite et il faut que les gens se l’approprient. La philosophie est très liée à celle de Wiki. Entre le purisme et la rapidité, nous misons clairement sur la rapidité. » Le Devoir, Et le Dictionnaire des francophones fut | Le Devoir
  • Mais là où le bât blesse, c'est quand toutes ces « bonnes gens » deviennent les nazies qu'elles déniaient être en accusant tout le monde à part elles, les panafricanistes, les Mama Africanistes et les rastafaris, et tout autre exotisme bourgeois adoré, d'être nazi. Parce que, d'une part, par exemple, ces personnes dénient l'identité rastafarie pour ce qu'elle est : des guerriers jamaïcains fort machistes dans la démarche, encore qu'ils adorent leurs chéries en forme matrilocale (au plan anthropologique). Et parce que, d'autre part, ces personnes s'adonnent à un biologisme, en inversant le rapport du purisme racial au bâtardisme inter-racial. Mais, dans les deux cas, on a affaire à du raci(ali)sme. AgoraVox, La connaissance peut abrutir - AgoraVox le média citoyen
  • Parce qu’à partir de la fin des années 1950 Fluxus, le post-dadaïsme, l’art minimal et l’art conceptuel ont mis en crise le modernisme défendu par Clement Greenberg et conduit à la « dé-définition » de l’art diagnostiquée en 1972 par Harold Rosenberg, l’art « contemporain », indifférent au purisme du médium, à l’autonomie de l’oeuvre et à tout essentialisme esthétique, est aujourd’hui assez nettement distingué de l’art moderne.  , P. Mougin, Moderne / contemporain. Art et littérature des années 1960 à nos jours
  • À l’opposé d’un purisme linguistique ou d’un recroquevillement communautaire, le ministre français plaide pour le partage, évoquant la création d’un dictionnaire numérique collaboratif mondial que chacun pourra alimenter avec ses mots, ses expressions, sa particularité. Issu d’un partenariat entre le ministère et l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), le dictionnaire des francophones (DDF) devait être lancé cet automne. , «multilinguisme», «richesse à cultiver», le français en Ontario vu par le gouvernement Macron | ONfr+
  • De sa carrière étalée sur cinq décennies, ressortent des concepts aujourd’hui entrés dans l’histoire comme "l’unité d’habitation", le "purisme" et le "fonctionnalisme". Var-Matin, ARCHITECTURE. Saviez-vous que Le Corbusier a aussi laissé sa trace au Pradet? - Var-Matin
  • En 1917, Charles-Édouard Jeanneret-Gris quitte la Suisse pour s’installer à Paris, où il fait la connaissance du peintre Amédée Ozenfant avec lequel il théorise le purisme, un courant artistique qui s’inscrit dans la continuité du cubisme. Tous deux fondent l’Esprit Nouveau, revue d’art et d’architecture, dans laquelle Jeanneret-Gris signe pour la première fois sous son célèbre pseudonyme Le Corbusier. Le Figaro, Cinq choses à savoir sur Le Corbusier, l’architecte visionnaire
  • Un purisme haut de gamme : tel était l’objectif fixé aux concepteurs de l’étude de véhicule. Pas de capote, pas de montant avant, mais une vitre périphérique, extrêmement basse et rappelant sciemment un speedster. Le poste de pilotage est entouré d’un bandeau vitré plat et légèrement teinté. Le pare-brise panoramique et les deux proéminences qui ont pris la place du logement de capote derrière l’habitacle évoquent les voitures de course. Les arceaux de sécurité sont plus plats que dans le TT Roadster et s’adaptent en hauteur aux sièges baquets sport. 4Legend.com - AudiPassion.com, Audi TT clubsport quattro de 2007 – Le TT au sommet du purisme – 4Legend.com – AudiPassion.com
  • Votre purisme vous honore mais comme souvent il faut aussi tenir compte de la règle du jeu pour avoir gain de cause. Lyon Capitale, Métropole de Lyon : "tractations indécentes", Kimelfeld dit non à Collomb
  • Le danger c’est le purisme, le dogmatisme, le fanatisme. Freud et Jung auraient été les premiers à le concéder. AgoraVox, Non-Soi, malgré Jung - AgoraVox le média citoyen
  • Si le purisme s’achève vers 1925-1928, en même temps que l’amitié qui liait les deux hommes, Le Corbusier jouera les prolongations dans la peinture. Après sa rupture avec Ozenfant, il s’attache aux objets à réaction poétique, terme surréaliste évoquant les galets et autres cordages que l’architecte aimait représenter dans ses œuvres. La femme fait son entrée dans son travail, suivie par la figure du taureau. Difficile de trouver des jointures entre l’architecture et la peinture, si ce n’est la couleur et la recherche d’une harmonie parfaite. Le Monde.fr, L’œuvre picturale de Le Corbusier ne cesse de se bonifier
  • Spectacle présenté par Sound Project et Art'ladies. Il s’inscrit dans le prolongement de la Journée internationale de la femme mais ne se veut nullement une commémoration encore moins une démarche militante. Mais un hommage à des femmes qui ont chanté le jazz. Mais pas que. Derrière chacune d’elles il y a d’autres femmes qui ont porté les mêmes destins, les mêmes combats réalisés quant à elles dans d’autres domaines. Women in Jazz est ainsi un spectacle à plusieurs entrées avec pour unique toile de fond, le jazz. Présent soit au travers de ses standards soit dans des versions jazz de textes évoquant des femmes, la Femme. C’est ainsi qu’au travers de 19 chansons, 3 chanteuses ( L'Etoile, Rebecca Quirin, et Yndi.C) et 5 musiciens ( Alain Wittische, David Hoffmann, Nicolas Gothier, Jules Emering et Mathis Kaline) vous inviteront à découvrir ou à apprécier le jazz entendu au travers de son histoire qui l’a vu qui évoluer au gré de ses rencontres avec différentes cultures. Ici, il ne s’agira pas de purisme en la matière mais simplement de partager le jazz dans ce qu’il a de convivial avant tout à l’image de cette définition que lui donnait Martin Luther King. , «Women in Jazz» : Concert a Crehange
  • Aucun autre composant dans les plats de Sud’n’Sol que les seuls légumes à la saveur confite. Un purisme cautionné par un niveau A au Nutri-Score et le V-Label végétarien. lsa-conso.fr, Nutrition-santé: Vég à table ! met en plats... - Les dossiers LSA de la grande consommation
  • « On comprend alors que vivre dans une langue unique est une faiblesse, qu’une parole et une écriture trop réglées favorisent une pensée appauvrie, que le purisme et la recherche d’une stabilité sont des illusions, quelquefois amoureuses et lyriques, souvent bornées. » Alain Rey (rédacteur en chef du dictionnaire Le Robert), Mille ans de langue française (2007). Le Devoir, Une vision trop rigide, sclérosée, du français | Le Devoir
  • Penser ensemble l’« axe politique » et l’ « axe poétologique » – régime de la prescription et régime de la description – pourrait devenir l’une des tâches cruciales des études écopoétiques. Un activisme sans exigence critique semble aussi malencontreux que le purisme qui refuse de situer la littérature. L’un oublie que la littérature est un système (texte), l’autre oublie que tout système opère dans un environnement (contexte). Soucieuse de composer entre clôture tautologique et ouverture écologique (Gregory Bateson), l’écopoétique doit se repenser, non plus comme étude des rapports entre littérature et environnement, mais dans le cadre plus général d’une écologie littéraire qui prendrait pour objet les interactions entre théorie littéraire, production des textes et souci du terrestre. On peut définir quatre sphères constituantes de cette écologie littéraire : , Fabula-LhT : Littérature(s) pour des temps extrêmes. Enjeux actuels de l'écopoétique
  • Seconde bonne nouvelle, la Speedster n'est pas que belle, elle fera aussi le bonheur des puristes. Sa mécanique est celle de la 911 GT3, on parle donc du Flat 6 4.0 litres atmosphérique (une espèce en voie de disparition) délivrant 500 ch à… 9.000 tr/min ! Et on reste dans le purisme : cette puissance est envoyée aux seules roues arrière (directrices), via une boîte manuelle 6 rapports. So Soir, La Porsche 911 Speedster est officielle… et très pure
  • Futura vous propose de découvrir cet architecte qui a été l'un des initiateurs du purisme, du brutalisme et de l'architecture-sculpture, à la fois, témoin et acteur de son temps. « On ne révolutionne pas en révolutionnant. On révolutionne en solutionnant », écrivait-il dans Urbanisme, en 1925, l'un de ses nombreux ouvrages. Futura, Photos | Le Corbusier, l'architecte français du social
  • Je n'insulte personne, je me contente de citer. Comment a-t-on pu, comme Maurice Druon, secrétaire perpétuel de l'Académie, donner des leçons à la terre entière, notamment à son homologue belge de l'Académie royale ? Le président Macron a prononcé un très beau discours sur la langue française, le 20 mars dernier, jour de la francophonie, dans lequel il a déclaré que "le français s'est au fond échappé à la France". Tout est dit : la francophonie est le deuil éclatant du purisme. L'Académie devrait arrêter son dictionnaire et publier toutes les semaines des petites remarques, prendre position sur les mots nouveaux. Aujourd'hui, c'est d'un dictionnaire de la francophonie, mondial, électronique, associatif, cumulatif, que nous avons besoin.  LExpress.fr, Féminisation des mots: "La langue française est elle-même un psychodrame" - L'Express
  • La dame se retrouve aujourd’hui à la galerie Pace (prononcez pèsse») de Genève, qui lui accordé l’ensemble de ses locaux du quai des Bergues. Nathalie en a profité pour créer une œuvre d’art totale. Ses tableaux, puisqu’elle s’est sérieusement mise à la peinture en1987, se retrouvent bien sûr aux murs. Mais ceux-ci se sont vus partiellement recouverts de bandes de couleurs franches. Du rouge. Du vert. Du brun. Un peu de rose aussi. Il y a donc tout un décor en aplats dont une partie, en face de l’entrée, suggère une table au dessus de laquelle serait accrochée une toile. C’est très original, même si la chose se révèle un peu «à la manière de». Il est en effet  permis de penser à certains grands ancêtres du design comme le Néerlandais Gerritt Thomas Rietveld. Ou alors aux fresques conçues dans les années 1920 pour l’Aubette de Strasbourg par Jean et Sophie Taeuber-Arp. Comme dans les peintures de Nathalie, il y a là un purisme assumé. Des formes simples. Un sujet au bord de l’abstraction. Bilan, La galerie Pace confie tous ses espaces genevois à Nathalie du Pasquier. Hautement décoratif! - Bilan
  • Le Cayman T applique donc la même recette que la Carrera T: motorisation de base, cocktail d’options ciblé sur une certaine définition du purisme, et prix à un jet de pierre de la version S. Asphalte.ch, Essai Porsche 718 Cayman T : pure T ? – Asphalte.ch
  • @Aleks101 alors pour le coup (je réponds un peu tard mais j'avais pas vu) rien à voir avec du purisme ni même avec le titre japonais, mais plutôt comment ça sonne en français c'est subjectif mais je trouve ça... moche? ou en tout cas pas mignon du tout du tout et donc pas en concordance avec tout ce que je vois du titre par ailleurs manga-news.com, Soupinou arrive chez Komikku, 23 Décembre 2019 - Manga news
  • La grammaire peut vous peiner en s’étriquant dans le purisme : elle n’en est pas moins ce qui cimente vos « registres oraux et écrits très variés » — registres dont elle trace les limites nécessaires. L’actualité, Cette langue qui ne voulait pas changer | L’actualité
  • L’art du piano, quand ce dernier est employé à des fins purement émotionnelles, n’a rien de comparable. Bien loin du purisme élitiste que beaucoup veulent nous imposer, l’instrument demeure constamment une source de bienfaits, de joies, de larmes. Sur « Aurora », Maxence Cyrin écrit ce que l’on comptera sûrement parmi les plus belles pages du clavier : une alliance sensitive et cristalline de la mélancolie et de la lumière, quand d’autres interprètes l’accompagnent et épousent les contours de ses compositions. Des secondes pures et réconfortantes, tout en arpèges et délicatesse (« Mer de velours ») ou en rythmes acoustiques frôlant à s’y méprendre les intentions de l’électronique (« Progressive Nights »). Du songe à l’éveil (les deux chapitres de « Nostalgia »), l’opus s’écoute comme s’il était la source d’un bonheur profond et inattendu. Une nouvelle aube, une nouvelle ère. indiemusic, [Flash #35] Juniore, Maxence Cyrin, KIZ, Cavale et Huit Nuits | indiemusic
  • Elle peut apparaître figée à côté de la langue anglaise qui est extrêmement flexible. Les mots anglais peuvent se transformer en verbe, alors que le français, dans sa version standard, est très rigide de ce point de vue-là. Le purisme est une dimension structurante dans la langue française.Lorsque nous sommes avec des anglophones et que nous faisons des fautes, très souvent ils ne vont pas nous corriger, même si nous aimerions qu’ils le fassent, pour parfaire notre anglais ! Pour un Français, c’est le contraire, nous avons tout de suite envie de corriger la faute et même si nous n’osons pas toujours. Nous avons même créé une institution dédiée à la langue française : l’Académie française.Dès le plus jeune âge, le francophone doit s’astreindre à des dictées. Qui plus est, la langue est un sujet de conversation incessant. Dès que nous entendons un nouveau mot ou un accent, nous aurons tendance à s’interroger sur son origine.Quand nous ambitionnons de changer la langue française, comme avec une réforme de l’orthographe, nous faisons face à une levée de boucliers : « vous n’enlèverez pas mon ph de nénuphar, vous ne supprimerez pas mon accent circonflexe ». D’autre pays comme l’Allemagne ont procédé récemment à des simplifications, mais chez nous, c’est quelque chose d’extrêmement compliqué avec l’ancrage de ce purisme. Plus récemment, il y a eu le débat sur l’écriture inclusive, qui change beaucoup l’esthétique de la langue avec son point médian, qui a heurté beaucoup de personnes. Nous ne savons pas encore si cette écriture va triompher. Quoi qu’il arrive, c’est l’usage qui en décidera, il fait loi, même face à l’Académie.Le français n’est pas pour autant figé, il s’adapte tous les ans, avec de nouveaux mots qui entrent dans la langue française. Heureusement, car il faut s’adapter aux évolutions technologiques et culturelles.
 , Frédéric Pennel - « Les Français dévalorisent la francophonie » | lepetitjournal.com
  • La Galaxy Watch Active2 permet aux utilisateurs d’améliorer leur vie en effectuant des corrections quotidiennes de faibles amplitudes, certes, mais significatives, allant de la réalisation d’objectifs de santé en termes de sommeil, de forme physique et de gestion du stress, à l’exécution efficace de tâches. Que l’utilisateur souhaite prendre le temps de méditer, d’être averti de toute mise à jour ou de recevoir une information à mi-chemin entre ces deux extrêmes, la Galaxy Watch Active2 s’intègre parfaitement au style de vie de tout un chacun, tout en conservant une touche d’élégance et de purisme. , Samsung dévoile la Galaxy Watch Active2 : une connectivité renforcée pour un mode de vie équilibré ! – Samsung Newsroom Belgique
  • Après avoir commencé, dès l’âge de treize ans, une formation de graveur-ciseleur puis de peintre, à l’Ecole d’art de sa ville natale de La Chaux-de-Fonds, en Suisse, Charles-Edouard Jeanneret-Gris s’orienta définitivement vers l’architecture et la décoration en 1904. En 1908, il rencontre l’architecte Auguste Perret qui lui enseigne la technique de construction en béton armé à laquelle il sera attaché durant toute sa carrière. Il quitte la Suisse en 1917 pour s’installer à Paris où il fait la connaissance du peintre Amédée Ozenfant avec qui il s’amuse à théoriser le purisme, se voulant des continuateurs du cubisme. Tous deux fondent l’Esprit Nouveau, revue d’art et d’architecture, dans laquelle Charles-Édouard Jeanneret-Gris signe pour la première fois Le Corbusier. MySweetimmo, Savez-vous qui était Le Corbusier ? - MySweetimmo
  • Paraître ? L'on voit ici les batailles d'interprétations que peuvent soulever cette définition. Entre le laxisme et le purisme, reste une notion très fragile, très incertaine, mais indépassable : l'éthique personnelle. France Culture, Ce que dit la polémique sur le député Jacques Maire et ses actions Axa
  • Avec ces deux courants esthétiques, qui auront un impact considérable sur le devenir de l’architecture occidentale (le style international pour le purisme, le brutalisme ira jusqu’au Japon), Le Corbusier révolutionnera également le lexique architectural en opposant aux cinq ordres de l’architecture classique, « les cinq points de l’architecture nouvelle » : pilotis, toit – jardin, plan libre, façade libre, fenêtre en longueur (1927), cinq motifs constants de son architecture. Le Monde.fr, Les critiques de l’héritage Corbusier sont mal informées
  • Un grand film historique, qui montre dans un souffle tout autant romanesque que réaliste, la cruauté du régime militaire de Franco, obsédé par le purisme catholique et le conservatisme ultra-droitier. Avoir Alire - aVoir-aLire.com, Lettre à Franco - la critique du film
  • La thèse de doctorat du linguiste haïtien Pradel Pompilus soutenue à la Sorbonne le 9 décembre 1961, « La langue française en Haïti » (Paris, Institut des hautes études de l'Amérique latine - Travaux et mémoires, VII) et publiée en 1981 aux Éditions Fardin constitue un document pionnier dans l’étude du français régional d’Haïti. À propos de cette thèse, le linguiste Hugues Saint-Fort pose en toute rigueur que « (…) c'est une pièce d'une valeur qui n'est pas encore dépassée. « La langue française en Haïti » de Pradel Pompilus représente actuellement, en 2011, le seul ouvrage de recherche qui décrive, dans les règles des principes et avancées universitaires de l'époque (fin des années 1950 et début des années 1960), le fonctionnement réel de la langue française en Haïti telle qu'elle est en usage par les locuteurs haïtiens. Le livre de Pompilus n'est absolument pas basé sur les notions de correction, de « bon usage », de purisme. » (Hugues Saint-Fort, « Revisiter « La langue française en Haïti », Le Nouvelliste, 29 juillet 2011.) Poursuivant son analyse, Hugues Saint-Fort précise que « La troisième partie du livre de Pompilus est consacrée au lexique du français haïtien (F.H.) (…) Pompilus cite parmi ce qu'il considère comme « haïtianismes », parmi des tas d'autres mots ou expressions, des mots ou expressions comme savane, morne, le bord de mer, aller en ville, descendre en ville, ouanga-négresse, pipirit, coucouille, mabouya, grigri, avoir du fiel, formé (dans le sens d'un garçon ou d'une fille qui a atteint l'âge de puberté), chabine, grif, grimaud, grimelle, marabou, noir, (Pompilus précise alors que ce mot entre en opposition avec grif, grimaud, mais surtout avec jaune et mulâtre), sacatra, avoir le coeur tourné, décomposition, interné, internement, mal macaque, sarampion, aller à la commode, être mal occupé, acassan, acra, calalou, clairin, douce, grillot, grog, lambi, mantègue, marinade, rapadou, tasso, maitre d'armes, avoir une bonne bouche, dérespecter, fréquent, sang sale, vicieux, banda, bogota, houngan, hounsi, loa, service, sain et sauf, gérant, coralin, maison d'affaires, télédiol, sans-manman, gaguère, déparler, jeunesse (substitut euphémique de prostituée, dit Pompilus), raide (dans le sens de rusé, habile, retors). » (Hugues Saint-Fort, Ibidem) Depuis la parution du livre de Pradel Pompilus, quelques études sectorielles ont toutefois été publiées sur la langue française en Haïti. Celles notamment du linguiste Renauld Govain (2008) : « Normes endogènes et enseignement-apprentissage du français en Haïti », Études créoles, numéros 1 et 2, Cultures et développement. In memoriam André Marcel d’Ans, Paris, L’Harmattan ; et « Le français haïtien et l’expansion du français en Amérique » in Véronique Castellotti (dir.), Le(s) français dans la mondialisation, coll. « Proximités sciences du langage », Fernelmont, Éditions EME Intercommunications, 2013. Mais depuis la parution en 1981 de « La langue française en Haïti » de Pradel Pompilus, aucune étude de cette langue n’a été publiée ciblant en particulier ses composantes lexicale, grammaticale, phonétique, morphologique ou morphosyntaxique. C’est dire que nous sommes très peu renseignés sur la configuration réelle du français régional d’Haïti, son mode d’emploi, son instrumentalisation dans le champ éducatif ainsi que le degré de compétence de ses locuteurs. (Sur les « français régionaux », voir entre autres Daniel Baggioni (2000) : « Français nationaux, français régionaux, français international : norme et polynomie dans la gestion des usages du français en francophonie », dans Peter Stein (éd.), Variétés linguistiques francophones, Tübigen, Stauffenburg ; Jean-Claude Corbeil (1984) : « Le ‘français régional’ en question », dans Langues et cultures. Mélanges offerts à Willy Bal. Vol. 2, Contacts de langues et de cultures. Louvain-la-Neuve, Cabay.) En l’absence d’une enquête sociolinguistique/démolinguistique d’envergure nationale, nous ne sommes pas non plus renseignés sur le nombre de locuteurs du français en Haïti, de sorte que des études sectorielles avancent à l’aveugle des pourcentages non étayés de… 5%, 10% ou 15% de locuteurs du français en Haïti. Tout en tenant compte du fait qu’aucune institution haïtienne n’a fourni jusqu’ici de données d’enquête sociolinguistique d’envergure nationale sur le nombre de francophones d’Haïti, il y a lieu de noter, à la suite des chiffres fournis par l’Unicef, que l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) -–citant le Rapport sur le développement humain (PNUD, 2010) et le World Population Prospects The 2008 Revision (Division des affaires économiques et sociales des Nations Unies, 2008)-–, estimait en 2010 le nombre de locuteurs du français en Haïti à 4 279 000 personnes sur un total de 10 188 000 habitants. Les statistiques de l’Unicef et de l’OIF doivent cependant être considérées avec prudence car nous ne sommes pas informés de la méthodologie utilisée pour les établir. En dépit de la raréfaction des études linguistiques sur le français régional d’Haïti, sa vitalité se donne à voir, entre autres, dans la haute qualité de sa littérature d’expression française. Pareille vitalité s’est également illustrée ces dernières années par la publication du « Dictionnaire de l’évolution du vocabulaire français en Haïti » d’André Vilaire Chéry (tomes 1 et 2 édités en 2000 et 2002 chez Édutex, à Port-au-Prince, avec le concours du Bureau caraïbe de l’AUF, l’Agence universitaire de la Francophonie, et de la Fokal). André Vilaire Chéry a étudié à l’École normale supérieure, à la Faculté des sciences humaines et à la Faculté de linguistique appliquée de l’Université d’État d’Haïti. Enseignant de carrière, il a dirigé les travaux du « Dictionnaire de l’écolier haïtien » paru en 1996 chez Hachette/Deschamps, et il a contribué au « Dictionnaire universel francophone » édité par Hachette Édicef/Aupelf-Uref en 1997. Le titre de l’ouvrage d’André Vilaire Chéry est déictique : il témoigne de la réalité que le français, l’une des deux langues de notre patrimoine linguistique historique, est une langue vivante en Haïti et qu’elle évolue en contexte puisqu’elle est « chose sociale entre toutes ». Le titre complet du livre est « Dictionnaire de l’évolution du vocabulaire français en Haïti dans le discours politique, économique et social du 7 février 1986 à nos jours ». Le tome 1 (de A à K) comprend 203 pages, le tome 2 (de L à Z) s’étale sur 314 pages. Les deux tomes consignent en amont les remerciements d’usage, la représentation des voyelles, consonnes et semi-voyelles usitées, ainsi que la liste des abréviations utilisées dans le livre. Les pages 13 à 23, sous le titre « Introduction », présentent à dessein les solides bases méthodologiques du « Dictionnaire de l’évolution du vocabulaire français en Haïti ». Cet ancrage méthodologique, dans son ample déploiement, illustre le sérieux et la rigueur de l’entreprise lexicographique conduite par André Vilaire Chéry qui a livré aux chercheurs, aux étudiants comme au grand public une œuvre de haute qualité linguistique. En cela également André Vilaire Chéry a fait œuvre de pionnier. Il y a donc lieu, ici, de donner à lire les principales avenues de l’ancrage méthodologique de l’œuvre, notamment sur le versant de la constitution de son corpus de référence. Celui-ci, illustrant « l’évolution du discours politique et social haïtien depuis 1986 », a été établi par la consultation de nombreuses sources écrites et orales –travail documentaire qui est à la base de toute entreprise lexicographique rigoureuse. Ainsi, « Le travail de recherche qui a abouti au Dictionnaire s’appuie sur la collecte et l’analyse d’un important corpus de textes (journaux, revues, ouvrages, publications diverses) », corpus auquel s’ajoute le relevé des sources audiovisuelles. L’établissement du corpus de référence a donné lieu à la confection de la nomenclature du « Dictionnaire de l’évolution du vocabulaire français en Haïti », et cette nomenclature a permis le classement des unités lexicales « génériques » et « spécifiques », selon qu’elles appartiennent à la langue générale ou qu’elles sont des créations lexicales propres au français d’Haïti. Toutefois, précise l’auteur, « Cela ne veut nullement dire (…) que les unités lexicales figurant à la nomenclature seraient toutes des créations lexicales postérieures au 7 février 1986. (…) En réalité, il s’agit souvent de mots, expressions ou manières de dire bien français, mais que la communauté linguistique haïtienne ne s’est véritablement appropriés qu’à partir de 1986 ». Il en est ainsi de la réactualisation de nombre d’unités lexicales, qui passent du vocabulaire passif au vocabulaire actif, ou encore de l’élargissement du champ sémantique d’autres mots dans le contexte haïtien : « C’est le cas de ces unités lexicales relevant de domaines spécialisés de la vie sociale (droit, science politique, économie, etc.) que la conjoncture de l’après-7 février 1986 a généreusement mises à la portée de tous. L’appropriation qui en est faite se traduit par leur mise en œuvre massive et fréquente dans la production sociale d’énoncés –oraux et écrits ». La nomenclature du « Dictionnaire de l’évolution du vocabulaire français en Haïti » s’ordonne selon une typologie qui prend en compte plusieurs procédés de formation des unités lexicales. Le lecteur y trouvera donc (1) des créations lexicales (des néologismes) provenant du créole (« déchouquage », « déchouquer », « attaché », « lavalassien », « zenglendo », etc.) ; (2) des termes issus de procédés de formation lexicale usuels en français (« anti(-) changement », « haïtiano-haïtien », « néoduvaliériste », etc.) ; (3) des termes provenant de l’anglais (« implémenter » (un projet), « graduation » (académique), « performer », etc. Le lecteur trouvera également des termes reflétant des « changements intervenus à l’intérieur des structures politiques, institutionnelles, économiques » tels que « premier ministre », « ratification », « déclaration de politique générale », « pluralisme », « vote de confiance », « délégué », « Casec » etc. Le lecteur croisera aussi des unités lexicales qui, sans changer de sens, acquièrent un statut nouveau ou « sont dans l’air du temps » (« démocratie », « Constitution », « machine électorale », « privatisation », « magouille », etc. Certaines unités lexicales ont connu une extension de leur champ sémantique, soit une extension spécifique du sens initial (« béton », « agenda », « carnet », « fusible », etc.), tandis que d’autres ont évolué sur le mode d’un glissement de sens (« cambiste », « cahier des charges » en lieu et place de « cahier de doléances », « primature » pour « désigner à la fois la fonction de premier ministre et les locaux logeant les services du chef du gouvernement ». L’une des originalités du « Dictionnaire de l’évolution du vocabulaire français en Haïti » est qu’il tient à la fois, dans ses rubriques, du dictionnaire usuel de la langue et du dictionnaire encyclopédique. Ce double ancrage méthodologique enrichit la démarche et permet à André Vilaire Chery de ratisser large en s’adossant à un corpus de référence varié. Cela vaut à l’auteur d’indiquer « les différents aspects de chaque unité lexicale : orthographe, prononciation, classe grammaticale, sens, mode(s) d’inscription dans la chaîne syntaxique, etc. ». Les unités lexicales ainsi présentées correspondent à une structure lexicographique classique (« amender », « bicaméral », « blocage »), et lorsqu’elles renvoient à des concepts académiques précis, la description lexicographique de départ est enrichie d’un accompagnement encyclopédique plus ou moins étendu. De sorte que les « Notations d’ordre linguistique et [les] développements à caractère non linguistique s’imbriquent, le plus souvent, selon un canevas multiple et varié ». Le double ancrage qui vient d’être mis en lumière s’articule à « (…) l’approche méthodologique adoptée [qui] est généralement différentielle, en ce sens qu’un intérêt privilégié est accordé au(x) trait(s) distinctif(s) par le(s)-quel(s) l’item décrit se démarque de la norme française, ou la prolonge en affirmant sa spécificité (sémantique, syntaxique). Ainsi, des items comme « adresser », « agenda », « béton », « cambiste », « carnet », « l’enquête se poursuit » sont questionnés non pas tant sur les points où ils rencontrent cette norme que sur les aspects linguistiques différents par lesquels ils signent leur appartenance à un usage local haïtien propre. » Cette manière de construire les rubriques dictionnairiques s’appuie à bon escient sur une « abondante exemplification » consignant des exemples « forgés » par l’auteur puisant dans un fonds lexical commun et des exemples « signés » par les auteurs recensés dans la documentation étudiée. L’une des rubriques illustrant le double ancrage méthodologique de l’ouvrage (dictionnaire usuel de la langue et dictionnaire encyclopédique) se trouve à l’article « réforme agraire », à la page 194 du tome 2, où est élaboré un long développement encyclopédique traitant de cette notion générique et de son inscription spécifique en Haïti selon des sources documentaires riches et variées. Les termes traités en entrée dans les deux volumes figurent en ordre alphabétique strict et constituent des rubriques, mais le nombre total des entrées n’est pas spécifié dans la présentation du dictionnaire. Chaque terme est suivi de son indicatif grammatical (nom m., nom f., adj., loc. v., v., nom m. pl., adj. invar., adv.), parfois de sa prononciation, puis de sa définition empruntée souventes fois du dictionnaire Le Robert. Le terme traité est suivi dans la plupart des cas d’un contexte d’utilisation et de notes techniques ou linguistiques (précisions de l’auteur) ou historiques ou de développements encyclopédiques pour lesquels l’auteur indique des sources précises. Par exemple, à la page 74 du tome 2, le terme « moto-taxi » comprend une définition, « motocyclette utilisée comme taxi », et la définition est précédée de la mention « néologisme du français d’Haïti ». Pour ce type d’exemples, l’auteur aurait pu inscrire à la suite de l’indicatif grammatical un indicatif de pays où le terme est habituellement usité (ex. : FR pour France, HT pour Haïti). Le terme « moto-taxi » ne semble pas en cooccurrence avec la variante orthographique « moto taxi », mais l’auteur a relevé l’existence attestée de « taxi-moto ». La mention « anglicisme » est utilisée lorsque le terme étudié provient de l’anglais (ex. : « inverter », tome 1, p. 192). La nomenclature du « Dictionnaire de l’évolution du vocabulaire français en Haïti » comprend un système de renvois, simple et efficace, que l’on retrouve dans toute œuvre lexicographique de qualité. Ainsi « fièvre » (qui n’est pas défini) renvoie à « thermomètre », terme faisant l’objet du traitement lexicographique ; « fatras-poison » (qui n’est pas défini) renvoie à « déchets toxiques », terme faisant l’objet du traitement lexicographique. Il manque toutefois à ce système de renvois un « renvoi de voir » permettant de revenir au terme de départ (« déchets toxiques » devrait ainsi renvoyer à « fatras-poison »). Le « Dictionnaire de l’évolution du vocabulaire français en Haïti » consigne une abondante bibliographie répartie comme suit : (1) « Corpus traité ayant servi à la collecte des matériaux linguistiques » (collection de journaux, périodiques, revues et magazines haïtiens : Le Nouvelliste, Le Matin, Haïti en marche, Haïti-Observateur, Haïti-Progrès, Chemins critiques, Agence haïtienne de presse), ainsi que la transcription de textes à partir de la radio et de la télévision ; (2) « Ouvrages divers consultés à des fins de collecte linguistique et de documentation » ; (3) « Ouvrages spécialisés et/ou de référence consultés » ; (4) « Ouvrages spécialisés à caractère linguistique ». La bibliographie ne figure toutefois pas en ordre alphabétique, ce qui est une lacune dans la présentation des documents consultés. Rédigé dans une langue claire adossée à la rigueur du propos, le « Dictionnaire de l’évolution du vocabulaire français en Haïti » se consulte aisément et apporte au lecteur un volume d’information lexicographique de premier plan dans l’ensemble des rubriques. En cela aussi André Vilaire Chery a fait œuvre prionnière contemporaine et tracé la voie, dans le prolongement des travaux de Pradel Pompilus, à l’élaboration de recherches lexicographiques de qualité conformes aux principes de la dictionnairique moderne. La mise à jour de cette œuvre majeure devrait être à l’ordre du jour ainsi que sa migration vers une version électronique que l’on pourra consulter sur Internet. Robert Berrouët-Oriol Linguiste-terminologue Montréal, le 28 novembre 2019 lenational.org/, À propos du « Dictionnaire de l’évolution du vocabulaire français en Haïti » d’André Vilaire Chéry
  • Certes, on peut cultiver un certain purisme et se dire que puisque Orwell n'avait pas connaissance de tous ces faits historiques qui nous sont familiers, alors c'est le trahir que d'en tenir compte en traduisant un texte qui était vierge de ce passé. Mais c'est oublier qu'une traduction est une réécriture, et que jamais elle n'est une réplique totalement fidèle du texte original. Oui, la traductrice est une traîtresse, mais c'est une traîtresse utile et nécessaire, qui ajoute un fragment quasi invisible de son humanité à l'œuvre dont elle a la charge. Slate.fr, La retraduction de «1984» est une idée fabuleuse | Slate.fr
  • L’arrière de la BMW Concept 4 est bas sur la route, comme il convient à une voiture sportive. La ligne de caractères passe des flancs à l’arrière en un balayage horizontal large et réduit visuellement la hauteur du coupé. Le thème dominant consiste à ramasser là où l’avant est parti, des surfaces généreuses et claires avec seulement un petit nombre de lignes. Le purisme traverse tous les éléments de la partie arrière et crée un graphique de queue bien visible. Les feux arrière à LED se composent d’un seul élément en fibre optique, ce qui confère à la forme familière de BMW L un graphique à la pointe du progrès “pulsé” et ne comporte pas de verre. MOTORS ACTU, BMW Concept 4 : Nouvel ADN de la marque bavaroise dévoilé - MOTORS ACTU
  • Regroupées sous le terme de « purisme » ou « modernisme », les théories de Le Corbusier veulent associer des matériaux modernes, comme le béton dont il sera un des précurseurs, pour des logements à mesure humaine, très pratiques. Des concepts qu'il appliquera d'abord aux villas qu'il construira entre 1920 et 1930, comme la villa Savoye, à Poissy (Yvelines). On y retrouve des éléments chers à l'architecte comme les pilotis, le toit-terrasse ou la fenêtre bandeau. Après guerre, et malgré un passé opportuniste sous Vichy, l'architecte aura l'occasion de mettre en pratique ses idées dans un contexte de crise du logement. Il donnera ainsi naissance, à Marseille (Bouches-du-Rhône) notamment mais aussi à Rezé (Loire-Atlantique) ou à Berlin, aux unités d'habitation, parfois qualifiées de « Cités radieuses ». Là encore, les appartements, en duplex, se veulent fonctionnels et adaptés aux besoins d'une famille. L'ensemble est une sorte de ville verticale, regroupant tous les équipements collectifs nécessaires : garderie, commerces, écoles, piscine, bibliothèque. leparisien.fr, Mais qui est Le Corbusier ? - Le Parisien
  • Mais à quel moment Gainsbourg, caractérisé par sa courtoisie, son élégance et son purisme esthétique, a-t-il donc laissé transparaître, dans l’intimité et en public, le visage de Gainsbarre, son pendant provocateur ? , « Gainsbourg Gainsbarre » : un bel ouvrage sur la genèse de Gainsbarre ‹ Monsieur Vintage – la référence Vintage
  • Pour revenir au rassemblement perpignanais, l’erreur majeure serait d’interpréter la présence massive d’une fraction du peuple catalan comme un acte d’adhésion au programme politique de Carles Puigdemont ou, plus exactement et c’est au fond cela qui est significatif, à celui que défend son organisation Junts per Cat (JxC, Ensemble pour la Catalogne)  qui inscrit l’idée d’indépendance républicaine de la Catalogne dans une logique économique de marché indiscutable. Significatif est en effet le décalage qu’il y a entre, d’une part, ce que Carles Puigdemont travaille à incarner et ce qui fait que tant de Catalan.e.s s’y reconnaissent jusqu’à aller le manifester de l’autre côté de la frontière et, d’autre part, ce que dit et fait JxC. Tout se joue autour de l’extériorité politique qu’autorise la condition même d’exilé de Carles Puigdemont, la latitude que cela lui donne pour échapper aux vicissitudes peu reluisantes de la gestion du quotidien politique par son organisation mais aussi par le Govern (le gouvernement de l’autonomie catalane) qu’elle dirige, que l’on pourrait caractériser, d’une part, par un mélange, aux limites de l’incohérence, d’opportunisme politicien très « autonomiste » (capable de lâcher, à l’espagnole, la police catalane contre les manifestants indépendantistes !) et de purisme indépendantiste où la prime va incontestablement au premier et, d’autre part, par une dérisoire course à l’échalote avec l’autre grand parti indépendantiste, celui de la gauche républicaine (ERC) pour faire valoir ce purisme de pacotille.  , Perpignan, capitale d’un jour de l’indépendantisme catalan ! | NPA
  • Définition polie : un caucus (groupe) de près de 40 républicains conservateurs à la Chambre des représentants, formé début 2015 en réaction à la domination des républicains "mainstream", plus ou moins normaux. Définition plus exacte : une quasi-secte d'hommes (aucune femme) très à droite, imprégnés de purisme idéologique et brûlant de la foi du croisé. L'Obs, Donald Trump et la secte des ultras
  • Chère Claire, votre injonction de "bien prononcer zoo avec deux o, zo-o" est erronée. Il s'agit au contraire d'une erreur d'articulation commise par hypercorrection (en linguistique, vous le savez, c'est au-delà du purisme : la certitude de voir une faute où il n'y en pas). Si zoologique se prononce en effet zo-ologique, pour son apocope zoo, il s'est produit dans notre langue ce qu'on appelle une crase, laquelle a déterminé à bon escient la prononciation zoo, avec deux o harmonieusement liés en un seul, un peu long, et non zo-o, avec deux o détachés par saccade. Cette crase irréprochable, et même saine, on l'a aussi vue à l'œuvre dans "tragicomique" (crase de tragico-comique) ou "Clermont-Ferrand" (crase de Clermont-Montferrand). Prononcer "zoo" sous la forme zo-o au lieu de zo est depuis plusieurs siècles déjà un archaïsme pédant. De nos jours, c'est une faute de prononciation un peu ostentatoire dans la maîtrise de l'orthographe, au même titre que le détachement phonétique abusif du y de Lyon en Li-ion ou du i de lion en li-on ; bonne écriture mais mauvaise lecture, car le i comme le y ne sont là que pour "mouiller" le L qui les précède. Donc, amis lecteurs de cet article, biffez le "zo-o" détaché et tenez-vous en sobrement et justement au "zoo" lié ! Cela dit, si l'on a acquis en famille, comme vous Claire, le travers de prononcer zo-o, ce n'est pas un drame, et l'on trouve une foule de recommandations y incitant par mégarde, même les plus éminentes, manifestement. Le Figaro.fr, Ces mots que vous prononcez mal
  • On oublie au passage bo bun à la mode de Hué, nasi goreng indonésien, bibimbap coréen, canard laqué à l’orange à la chinoise et tempura néo-nippon en tout genre. Bref, n’y cherchez pas de purisme, quoique la sincérité du propos soit évidente. Mais soyez quasiment sûr d’y trouver un plaisir facile et dépaysant. Idéal entre deux séances de shopping et de cinéma… Le blog de Gilles Pudlowski - Les Pieds dans le Plat, Panasia Beaugrenelle, restaurant Paris 15e - voyage en Asie à Beaugrenelle | Le blog de Gilles Pudlowski - Les Pieds dans le Plat
  • « J’aime bien le concept de taverne, qui, pour moi, reflète le fait qu’on ne se prend pas trop au sérieux, explique-t-il. J’ai voulu créer un endroit où on peut déguster des nouilles ramen et des plats d’inspiration asiatique sans pour autant tomber dans le purisme de la cuisine japonaise traditionnelle. » L’actualité, Succès d'ici : Une taverne pour papilles curieuses | L’actualité
  • Charles-Edouard Jeanneret est né en 1887 en Suisse dans le village de La Chaux-de-Fonds. Autodidacte, passionné d'architecture, il construit sa première maison à 18 ans dans son village. Se voyant d'abord peintre-sculpteur plus qu'architecte, il s'installe à Paris en 1917 et crée un mouvement pictural : le purisme. Ce n'est qu'en 1923 qu'il fait le choix de l'architecture et prend le nom de Le Corbusier, d'après le patronyme de l'un ses grands-pères. Il construit ses premières maisons en région parisienne, comme la villa Savoye en 1929 à Poissy (Yvelines). Souhaitant s'attaquer à la question de l'habitat collectif urbain, il élaborera peu à peu le concept « d'unité d'habitation », prémisse de ce que deviendront les HLM. A l'image de la Cité radieuse de Marseille, construite en 1952, il souhaite ainsi rassembler dans un même bâtiment tous les équipements collectifs. Polémiste, il sera parfois accusé de proximité avec l'extrême droite, notamment du fait de sa collaboration avec la revue « Plan » qui rassemblait des sympathisants fascistes. Il décède, en 1965, à Roquebrune-Cap-Martin (Alpes-Maritimes) à l'âge de 77 ans. leparisien.fr, Le Corbusier, champion du monde - Le Parisien
  • Il est un autre principe éthique assez facile à comprendre : entre deux maux, choisir le moindre, puisqu’en bien des cas, hélas, nous ne pouvons pas choisir le bien mais seulement le moindre mal. C’est ainsi que l’on admet la légitime défense. Choisir le moindre mal suppose qu’on soit capable d’évaluer les maux, de trancher entre des solutions différentes mais toutes indécidables avec certitude. Vladimir Jankélévitch a longuement traité de cette question. Un certain « purisme moral » pourrait nous conduire à ne rien faire, à une coupable abstention, et à tuer la liberté et la vérité au nom de principes devenus inapplicables. Ainsi, on ne doit pas mentir (en général) et pourtant on est fondé à mentir au bourreau nazi pour sauvegarder la possibilité d’un monde où la sincérité soit possible. Si les principes moraux formaient un tout harmonieux, il n’y aurait pas de problème moral, mais ce n’est pas le cas, car les principes moraux peuvent entrer en conflit. Ainsi le médecin doit parfois arbitrer entre ce qu’il pense vrai et ce qu’il se sent le droit de dire à son patient. Entre un traitement qui n’est pas certain mais seulement probable, ou l’assurance d’une lourde dégradation qui peut conduire à la mort, le patient choisira librement la première solution et le médecin qui le soigne respecte et son serment et la liberté du patient, bien que le choix ne soit pas absolument certain, absolument garanti. Marianne, "Nous n’avons pas besoin d’éthique médicale, mais d’éthique tout court" | Marianne

Images d'illustration du mot « purisme »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « purisme »

Langue Traduction
Anglais purism
Espagnol purismo
Italien purismo
Allemand purismus
Chinois 纯粹主义
Arabe نقية
Portugais purismo
Russe пуризм
Japonais 純粋主義
Basque purismoa
Corse purisimu
Source : Google Translate API

Synonymes de « purisme »

Source : synonymes de purisme sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « purisme »

Partager