La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « prescience »

Prescience

Variantes Singulier Pluriel
Féminin prescience presciences

Définitions de « prescience »

Trésor de la Langue Française informatisé

PRESCIENCE, subst. fém.

A. −
1. RELIG. Connaissance que Dieu a, de toute éternité, de tout l'avenir (d'apr. Morf. Philos. 1980). Je n'entends rien aux subtilités par lesquelles on prétend accorder le libre arbitre avec la prescience, le choix de l'homme avec l'absolue puissance de Dieu (Senancour, Obermann, 1840, p.180).Milton essaie de défendre Dieu qui, sachant par sa prescience le péché originel, a tendu un piège à l'homme qui devait y tomber infailliblement et fatalement (Vigny, Journal poète, 1852, p.1294).Le célèbre théologien espagnol [Molina] qui, au XVIesiècle, inventa une nouvelle théorie de la prescience divine (Maritain, Human. intégr., 1936, p.26).V. avenir ex. 8.
2. P. ext. Don de prédire l'avenir; prophétie. Synon. divination.Les révélations des jongleurs et la prescience des sibylles de carrefour (Sand, Hist. vie, t.4, 1855, p.258).Ce don de seconde vue que tu possèdes à certains moments, cette prescience, qui n'est donnée qu'aux anges et aux démons, te permet de bien augurer de mon avenir (H. Bazin, Vipère, 1948, p.274).
B. −
1. Synon. de intuition (v. ce mot A).Pour moi, l'homme n'est complet que s'il réunit ces trois conditions, science, prescience, conscience (Hugo, Actes et par., 3, 1876, p.88).
2. Faculté de deviner de façon intuitive ce qui est encore inconnu; connaissance intuitive d'une chose inconnue ou à venir. Synon. intuition (v. ce mot B), pressentiment.Avoir la prescience d'un danger. La prescience de la vérité me fit bondir dans mon lit (Balzac, Lys, 1836, p.64).Oh! l'intuition de la femme, prescience, clairvoyance subtile au bout de tous ses nerfs, qu'est-ce que notre finesse d'observation à côté de cela? (A. Daudet, Pte paroisse, 1895, p.168).En mars 1940, alors que (...) rien ne faisait prévoir qu'un péril mortel menaçât la France, Pétain annonçait, avec une prescience vraiment troublante, à de Monzie, qu'en mai suivant les événements feraient «qu'on aurait besoin de lui» (Procès Pétain, t.2, 1945, p.1118).V. jonction ex. 4.
Prononc. et Orth.: [pʀesjɑ ̃:s], [pʀ ε-]. Littré, Barbeau-Rodhe 1930 [ε]; Warn. 1968 [e], parfois [ε]; Martinet-Walter 1973: 11/17 [e], 6/17 [ε]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.1. 1169-78 «connaissance par Dieu des choses futures» la divine presciance (Jean de Meun, Rose, éd. F. Lecoy, 17073) ,,terme dogmatique`` à partir de Ac. 1740; 2. av. 1650 «connaissance innée, antérieure à l'étude; intuition» ici en partic. «inspiration du poète» (Rotrou ds Guérin 1892: s'il [le poète] n'a pas la science, il a la prescience); 3. 1765 «connaissance des événements futurs» (Encyclop. t.13: la prescience des Astronomes). Empr. au lat. chrét. praescientia «connaissance anticipée», en partic. en parlant de Dieu, dér. de praesciens, v. prescient. Fréq. abs. littér.: 120.

Wiktionnaire

Nom commun - français

prescience \pʁe.sjɑ̃s\ féminin

  1. Connaissance de l’avenir.
    • La prescience des événements prochains.
    • La prescience divine.
    • Je voudrais deviner le sens de cette minute, sentir son urgence, jouir un peu de cette obscure prescience vitale que je prête à Musset, à Hugo. Naturellement je n’aperçois que des brumes. — (Jean-Paul Sartre, Les mots, 1964, collection Folio, page 206)
    • Une obscure prescience semblait l’avoir avertie qu’elle pouvait perdre son trône. — (Amélie Nothomb, Robert des noms propres, Éditions Albin Michel, Paris, 2002, page 79)
  2. Prévision de l’avenir.
    • Quant à Godefroy, qui, dans un moment de prescience, sans doute, voyait avec peine tous ces arrangements, il donna pour tout don à sa nièce ce chapelet… — (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
    • Il était malade, très malade : cela, maintenant, tournait à la certitude, s’imposait à elle par une véritable divination, où il entrait moins de raisonnement que de subtile prescience. — (Émile Zola, Le Docteur Pascal, G. Charpentier, 1893, chapitre XIII)
    • Et alors, ce rire de gorge qui lui renversait la tête en arrière, découvrait ses dents d’une blancheur laiteuse, donnait à Jacques une sensation de désir et une prescience de voluptés grisantes. — (Isabelle Eberhardt, Yasmina, 1902)
    • Je commence à être à l’âge où l’on dit bonjour aux vieilles dames qu’on rencontre deux fois de suite, par prescience plus aiguë du temps où je serai l’une d’entre elles. À vingt ans, je ne les voyais pas, elle seraient morte avant que j’aie des rides. — (Annie Ernaux, Journal du dehors, 1993, réédition Quarto Gallimard, page 534)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

PRESCIENCE (prè-si-an-s') s. f.
  • Terme de théologie. Connaissance particulière que Dieu a des choses qui ne sont pas encore arrivées, et qui ne laissent pas de lui être déjà présentes. Il ne sert de rien, pour expliquer la prescience, de mettre un concours général de Dieu, dont l'action et l'effet soient déterminés par notre choix ; car ni le concours ainsi entendu, ni la volonté de le donner n'ont rien de déterminé, et par conséquent ne servent de rien à faire entendre comme Dieu connaît les choses particulières ; de sorte que, pour fonder la prescience universelle de Dieu, il faut lui donner des moyens certains par lesquels il puisse tourner notre volonté à tous les effets particuliers qu'il lui plaira d'ordonner, Bossuet, Lib. arb. 3. La simple prescience d'une action, avant qu'elle soit faite, ne diffère en rien de la connaissance qu'on en a après qu'elle a été faite, Voltaire, Lett. au pr. roy. de Pr. oct. 1737. Quelque difficulté qu'il y ait à concevoir la manière dont la prescience de Dieu s'accorde avec la liberté, comme cette prescience ne renferme qu'une certitude d'événements qui se trouverait toujours dans les choses, quand même elles ne seraient pas prévues, il est évident qu'elle ne renferme aucune nécessité et qu'elle ne détruit point la possibilité de la liberté, Voltaire, ib.

    Fig. Il lui semblait enfin que la vertu, loin de tourmenter la vie, contribuait tellement au bonheur durable, qu'on pouvait la considérer comme une sorte de prescience accordée à l'homme sur cette terre, Staël, Corinne, XIX, 4.

HISTORIQUE

XIIIe s. Que la prescience divine Ne met point de necessité Sor les euvres d'umanité, la Rose, 17474.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « prescience »

Lat. præscientia, de præ, avant, et scientia, science.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin praescientia.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « prescience »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
prescience presjɑ̃s

Fréquence d'apparition du mot « prescience » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « prescience »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « prescience »

  • Si la préhistoire a précédé l’histoire, il n’a jamais été démontré que la prescience ait précédé la science.
    Pierre Dac — Arrières-pensées
  • La première phrase est juste. Chacun, en effet, voit le virus à sa porte et trouve dans la crise la preuve de sa prescience. Les nationalistes réclament plus de nation, les socialistes plus de social, les écologistes plus d’écologie, les centristes chantent le juste milieu et les extrêmes la radicalité. On dit que tout doit changer, mais on répète la même chose. «Rien ne sera plus comme avant», clame-t-on. Sauf les discours.
    Libération.fr — «Moi le premier…» - Libération
  • Il court dans toute son œuvre comme la prescience d’une disparition imminente, mais aussi le désir curieux, juvénile d’explorer et de jouer avec cette limite. Par exemple, dans ce Portail que le visiteur est invité à franchir et qui capte au passage son éphémère reflet, dans ces grands cubes recouverts de miroirs qui tronquent nos corps et les escamotent, ou encore dans les Portland mirrors qui clôturent l’exposition en un troublant final. Disposées en losange sur le sol, de longues poutres en pins y dessinent comme un réseau d’aiguillage, une scène ceinte par des lignes de vie qui filent à l’infini dans des glaces où s’évanouit notre image.
    La Croix — À Saint-Étienne, l’art minimal de Robert Morris peut en cacher un autre
  • Ce propos est tout à fait inaudible à l’époque, mais Lévi-Strauss a très tôt conçu l’humanité comme partie d’un ensemble plus vaste – le vivant –, statut qui lui donne plus de devoirs que de droits. Et la catastrophe écologique qui s’annonce nous contraint à lui reconnaître une prescience extraordinaire – même si, à ses yeux, ç’aurait sans doute été une bien maigre consolation.
    Le Temps — Vincent Debaene: «Claude Lévi-Strauss avait une prescience en matière d’écologie» - Le Temps

Traductions du mot « prescience »

Langue Traduction
Anglais prescience
Espagnol presciencia
Italien preveggenza
Allemand voraussicht
Chinois 预知
Arabe علم الغيب
Portugais presciência
Russe предвидение
Japonais 科学
Basque prescience
Corse prescienza
Source : Google Translate API

Synonymes de « prescience »

Source : synonymes de prescience sur lebonsynonyme.fr

Combien de points fait le mot prescience au Scrabble ?

Nombre de points du mot prescience au scrabble : 16 points

Prescience

Retour au sommaire ➦