La langue française

Supposition

Sommaire

  • Définitions du mot supposition
  • Étymologie de « supposition »
  • Phonétique de « supposition »
  • Citations contenant le mot « supposition »
  • Images d'illustration du mot « supposition »
  • Vidéos relatives au mot « supposition »
  • Traductions du mot « supposition »
  • Synonymes de « supposition »
  • Antonymes de « supposition »

Définitions du mot supposition

Trésor de la Langue Française informatisé

SUPPOSITION, subst. fém.

A. −
1. Proposition que l'on considère comme vraie afin d'en tirer quelque conséquence ou déduction; hypothèse, fiction servant de base à un raisonnement, à une argumentation, à une démonstration. Faire une/des supposition(s); un point géométrique est une supposition. Il s'occupa des inscriptions phéniciennes et fit une supposition très ingénieuse, qui depuis a été confirmée (Renan, Souv. enf., 1883, p. 275):
J'admets la supposition folle d'un dieu hypothétique, et j'admets encore que les lois de l'univers puissent être injustes ou cruelles à notre égard sans qu'elles aient d'auteur intelligent; ce qui est cependant le comble de l'extravagance: qu'en résultera-t-il contre l'existence de Dieu? Rien du tout. J. de Maistre, Soirées St-Pétersb., t. 2, 1821, p. 125.
Par supposition. Car s'il était vrai que les choses se passassent comme nous venons de l'établir par supposition, les hommes seraient absolument incapables de recevoir aucune éducation quelconque (Cabanis, Rapp. phys. et mor., t. 2, 1808, p. 143).
Dans la supposition que. Il se présente une autre manière de nous réunir, toujours dans la supposition que je serai employé sur la frontière d'Espagne: vous pouvez vous rendre la première en Touraine, et moi m'y rendre d'ici (Courier, Lettres Fr. et Ital., 1793, p. 648).Maintenant, dans la supposition que mon nom laisse quelque trace, je le devrai au « Génie du christianisme » (Chateaubr., Mém., t. 2, 1848, p. 52).
P. ell., fam.
Une supposition. Supposons ceci comme exemple, admettons cette éventualité. J'insistai. Et si elle allait te dénoncer Madelon, une supposition, pour l'affaire de la mère Henrouille?... C'est toi-même qui me l'as dit, qu'elle en était bien capable... Alors tant pis! qu'il a répondu. Elle fera comme elle voudra (Céline, Voyage, 1932, p. 578).
Une supposition que (+ subj., parfois ind. ou cond.). Supposons que. Une supposition que j'ai menti: l'histoire du passe-boules, (...) c'est une bonne histoire, une histoire crevante (Bernanos, Imposture, 1927, p. 469).Tenez, une supposition que ce garçon ait eu l'idée d'écrire tous les jours une petite lettre à son père, un petit mot, pour dire: « Je me porte bien (...) » (Pagnol, Fanny, 1932, i, 1ertabl., 9, p. 37).
2. Proposition non vérifiée, conjecture avancée à titre d'explication plausible. Supposition gratuite, possible; suppositions au sujet de qqn, de qqc.; suppositions injurieuses, désobligeantes; faire d'ingénieuses suppositions. Le curé, Bongrand et Savinien se perdaient en conjectures et en suppositions (Balzac, U. Mirouët, 1841, p. 220).Un long mouvement avait agité la foule, qui sentait que l'enquête était finie, et qu'un besoin de commentaires tourmentait: tout de suite des suppositions circulèrent, chacun avait une histoire (Zola, Bête hum., 1890, p. 69).
3. GRAMM. Phrase, subordonnée de supposition. Il en est d'autres [phrases] qui, sans contenir cette conjonction [si], sont cependant des phrases de supposition (Le Bidois1967,1591).
B. − DROIT
1. Vieilli
a) Allégation mensongère; production d'une pièce que l'on sait être fausse, substitution frauduleuse d'une pièce authentique. Supposition de testament; supposition d'un contrat, d'un titre. Une supposition de lettre est atroce, s'écria le chevalier. Aimez-vous votre neveu avec une affection assez vive pour que la fin puisse justifier les moyens? (Stendhal, Armance, 1827, pp. 286-287).
b) Supposition de nom, de personne. ,,Action de mettre un nom, une personne à la place d'une autre`` (Ac. 1835-1935). Il avait rencontré, l'année précédente, le dit marquis aux eaux d'Ems, d'où il avait été chassé honteusement autant pour escroquerie que pour supposition de noms et qualités (Sand, MlleMerquem, 1868, p. 178).Catherine Mique dénonce son oncle, comme ayant accusé son père de désertion, de supposition de personne, de bigamie (E. de Goncourt, Mais. artiste, t. 1, 1881, p. 281).
2. DR. PÉNAL. Supposition d'enfant/de part. ,,Infraction consistant à attribuer à une femme un enfant dont elle n'est pas accouchée, soit que la fraude émane de la femme elle-même, soit qu'elle émane d'un tiers, cela, même si l'enfant supposé ou la mère désignée est imaginaire`` (Cap. 1936).
REM.
Suppositif, -ive, adj.a) Rare. Qui se rapporte à une supposition, qui tient de la supposition (Dict. xixeet xxes.). b) Gramm., vx. α) Mode suppositif ou, absol., suppositif, subst. masc. Mode conditionnel. L'idée d'hypothèse et de supposition, qui distingue de tous les autres le mode suppositif, s'accorde très-bien avec toutes les manières d'envisager les Temps; rien n'y répugne (Gramm.t. 21789, p. 516). β) Proposition suppositive. Proposition hypothétique. (Dict. xxes.).
Prononc. et Orth.: [sypozisjɔ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1370-72 « proposition supposée comme vraie ou possible » (Oresme, Ethiques, éd. A. D. Menut, p. 274: par supposicion); b) 1690 (Fur.: Supposition, se dit aussi des fausses allegations et accusations (...) une calomnie et une pure supposicion); c) 1825 une supposition (en incise) (Mérimée, Théâtre C. Gazul, p. 324); 1837 une supposition que (Balzac, C. Birotteau, p. 14); 2. 1562 dr. supposition de personne, de nom (J. Papon, Recueil d'arrestz notables, livre XXII, p. 599). Dér. de supposer*; suff. -ion*; le lat. suppositio est att. à l'époque class. au sens de « mettre sous » et « action d'attribuer frauduleusement un enfant à une famille », tandis qu'en lat. médiév. on trouve suppositatio (dér. de suppositum, supin de supponere, v. supposer) au sens de « hypothèse » (xiiies.) et « hypostase » (1344, v. Latham). En a. fr. supposition est att. aux xiiie-xives. au sens de « soumission » terme de dr. (v. Gdf.). Fréq. abs. littér.: 929. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 2 063, b) 1 246; xxes.: a) 805, b) 1 038. Bbg. Quem. DDL t. 32.

Wiktionnaire

Nom commun

supposition \sy.po.zi.sjɔ̃\ féminin

  1. Proposition que l’on suppose comme vraie ou comme possible, afin d’en tirer quelque induction.
    • Au fond, personne ne connaît au juste l’origine des formes gothiques d’une cathédrale. Les archéologues et les architectes ont vainement épuisé toutes les suppositions, tous les systèmes. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Dans la supposition que vous faites, il faudrait qu’il ne m’eût pas dit la vérité.
    • Dans la supposition qu’il agira comme vous le dites, je dois éviter de le voir.
    • – Alors, puisque vous avez comme ça une affection pour ma petite Marie, – une supposition que je ne reviendrais pas de l’hôpital, – seriez-vous assez bonne pour ne pas l’abandonner ? — (Léon Frapié, La croix, dans Les contes de la maternelle, éditions Self, 1945, page 27)
  2. Conjecture, opinion favorable ou défavorable qui ne résulte pas de preuves positives.
    • D'autres auteurs ont été plus loin dans le domaine des suppositions. C'est des confins de l'Europe que ceux ci font venir les Américains, qui auraient alors emprunté pour chemin un immense continent aujourd’hui disparu : l'Atlantide. — (René Thévenin & Paul Coze, Mœurs et Histoire des Indiens Peaux-Rouges, Payot, 1929, 2e éd., p.15)
    • Si vous voulez mon avis, Œdipe et tout ça, c'est des conneries. Et Freud est un malin et un sacré branleur parce que toutes ses théories reposent sur des suppositions et qu'on ne pourra jamais rien vérifier. — (Olivier Martinelli, Une Légende, E-fractions éditions, 2014, chap. 15)
  3. Production d’une fausse pièce, allégation d’un fait controuvé.
    • Vous savez, Marcoul, on clabaude n'importe quoi ! Les méchantes langues n'en sont pas à une supposition, ni à une haine ! — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • La supposition d’un contrat, d’un testament, d’un titre.

Nom commun

supposition \ˌsə.pə.ˈzɪ.ʃən\

  1. Supposition, hypothèse.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SUPPOSITION. n. f.
Proposition que l'on suppose comme vraie ou comme possible, afin d'en tirer quelque induction. Dans la supposition que vous faites, il faudrait qu'il ne m'eût pas dit la vérité. Cette supposition est inadmissible. Dans la supposition qu'il agira comme vous le dites, je dois éviter de le voir. Dans cette supposition, il aurait tort d'agir ainsi. Il signifie aussi Conjecture, opinion favorable ou défavorable qui ne résulte pas de preuves positives. Ce qu'il dit là est une pure supposition. C'est une supposition gratuite. Cette supposition est fort injurieuse pour lui. Celle supposition est peu obligeante pour moi, est très honorable pour moi. Vous faites des suppositions singulières, d'étranges suppositions. Cette supposition n'a rien qui doive, qui puisse le blesser. Il signifie encore Production d'une fausse pièce, allégation d'un fait controuvé. La supposition d'un contrat, d'un testament, d'un titre. La supposition d'un fait. Supposition de personne, de nom, Action de mettre une personne, un nom à la place d'une autre. Supposition d'enfant, Action de celui qui veut faire passer, faire reconnaître un enfant pour fils ou fille de ceux dont il n'est pas né. En termes de Jurisprudence, Supposition de part, Crime qui se commet en attribuant un enfant à une femme qui n'est point accouchée, ou en en substituant un à celui dont elle est mère.

Littré (1872-1877)

SUPPOSITION (su-pô-zi-sion ; en vers, de cinq syllabes) s. f.
  • 1Action de supposer.
  • 2Proposition que l'on suppose comme vraie ou comme possible, afin d'en tirer quelque conséquence. Il faut vivre autrement dans le monde selon ces diverses suppositions : si l'on pouvait y être toujours ; s'il est sûr qu'on n'y sera pas longtemps, et incertain si on y sera une heure ; cette dernière supposition est la nôtre, Pascal, Pens. XXIV, 16 ter, éd. HAVET. Comme il [Montaigne] a voulu chercher quelle morale la raison devrait dicter sans la lumière de la foi, il a pris ses principes dans cette supposition, Pascal, Entret. avec Saci. Un historien est fait pour décrire, et non pour inventer ; il ne doit se permettre aucune supposition, Buffon, Hist. nat. 2e disc. Il y a trois choses à distinguer dans toute question mêlée de physique et de géométrie : le phénomène à expliquer, les suppositions du géomètre et le calcul qui résulte des suppositions, Diderot, Lett. sur les aveugl. C'est ainsi, en général, que les découvertes se sont faites : il a fallu faire des suppositions, il en a fallu faire de fausses ; et ces sortes d'erreur étaient utiles, Condillac, Art de rais. II, 5. Picard ayant exécuté les ordres du roi [pour la mesure d'un méridien], on croit connaître enfin la véritable grandeur de notre globe ; mais toutes les opérations de ce géomètre supposaient la terre parfaitement ronde : supposition démentie par des expériences qui furent faites peu de temps après, Condillac, ib. v, 6.

    Familièrement et absolument. Une supposition, pour dire : je propose l'hypothèse suivante.

  • 3Conjecture, opinion qui n'est pas appuyée de preuves positives. Une supposition hasardée. On veut déshonorer par une indigne supposition tout ce qu'il y a de plus auguste dans le royaume, Patru, Plaid. 2. Du souhait à la supposition, le trajet est facile, Rousseau, Ém. IV.
  • 4Production d'une pièce fausse, allégation d'un fait controuvé. Supposition de testament. Je suis la victime de l'infidélité et de la supposition la plus condamnable [une édition de l'Essai sur les mœurs], Voltaire, Lett. d'Argental, 25 déc. 1754. Il traita leurs discours d'impostures et de lâches suppositions, Riccoboni, Œuv. t. III, p. 123, dans POUGENS.

    Supposition de nom, de personne, l'action de mettre un nom, une personne à la place d'une autre.

    Supposition d'enfant, action frauduleuse ayant pour but de faire reconnaître un enfant pour fils ou fille de ceux dont il n'est pas né. Les coupables… de supposition d'un enfant à une femme qui ne sera pas accouchée, seront punis de la réclusion, Code pén. art. 345.

    Supposition de part, voy. PART 1.

  • 5Attribution d'un ouvrage à des temps ou à un auteur auquel il n'appartient pas. Le dernier critique qui a fait voir évidemment la supposition [du Testament de Richelieu], est le savant Lamonnoye ; on veut récuser aujourd'hui son témoignage, parce qu'il est trop décisif, Voltaire, Mél. hist. Mens. imprim. doutes sur le test. Voilà cette lettre vraie ou supposée du roi de Prusse au marquis d'Argens… il est sûr qu'elle est de son style ; mais cette preuve suffit-elle contre un grand nombre d'autres qui semblent constater la supposition ? Diderot, Lett. à Mlle Voland, 8 oct. 1760.
  • 6 Terme de musique. Artifice d'harmonie imaginé et ainsi dénommé par Rameau, qui consiste à faire entendre, au-dessous d'un accord complet, une note de basse qui lui est étrangère, et qui le transforme en un tout autre accord.

REMARQUE

Rameau a eu recours à cette invention pour expliquer certains accords qui ne rentraient pas dans les règles établies par lui ; les accords dits par supposition ont disparu depuis longtemps de la théorie de l'harmonie.

HISTORIQUE

XIVe s. Supposition false, Oresme, Thèse de MEUNIER.

XVe s. Malement pouvons nous savoir, car les Anglois sont couverts, quelle chose ils feront, ni où ils se trairont, fors que par supposition, Froissart, II, III, 34.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

SUPPOSITION. Ajoutez :
7Substitution. La supposition du mensonge en place de la vérité, Malherbe, Lexique, éd. L. Lalanne.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

Supposition, s. f. (Gram. & Jurisprud.) est lorsque l’on met une chose au-lieu d’une autre, comme une supposition d’un nom pour un autre, ou d’un testament, ou autre acte, ou signature, qui n’est pas véritable.

La supposition de faits est lorsqu’on met en avant des faits inventés.

Supposition de personne est lorsqu’une personne s’annonce pour une autre, dont elle prend le nom pour abuser quelqu’un, ou commettre quelqu’autre fraude. Ce crime est puni selon les circonstances. Voyez Papon, l. XXII. tit. 9.

La supposition de part, ou d’enfant, est lorsqu’un homme ou une femme annoncent pour leur enfant quelqu’un qui ne l’est point. Ce crime est si grave qu’il est quelquefois puni de mort. Voyez au digest. les titres ad leg. com. de fall. de inspicien. ventre. & de Ca..... edicto. So.... tom. I. cant. II. ch. lxxxix. Dard... tom. II. l. VII. ch. xxxj. (A)

Supposition des anciens auteurs, (Littérature.) comme il importe encore d’anéantir l’hypothèse bisarre du pere Hardouin, qui a tenté d’établir la supposition de la plûpart des anciens auteurs, je vais rapporter ici cinq argumens décisifs, par lesquels M. des Vignoles a sappé pour toujours le système imaginaire du jésuite trop audacieux.

Le premier argument qu’il emploie, c’est que dans les anciens historiens, comme Thucydide, Diodore de Sicile, Tite-Live, & autres, que le pere Hardouin regarde comme supposés : on trouve plusieurs éclipses de soleil & de lune marquées, qui s’accordent avec les tables astronomiques, & dont les chronologues spécifient le jour dans l’année Julienne proleptique, avec exactitude. Comment concevoir que des moines du xiije. siecle, fabricateurs de tous ces anciens ouvrages, selon le P. Hardouin, ayent eu des tables semblables à celles que le roi Alphonse fit faire depuis. M. des Vignoles répond en même tems à une objection tirée de Pline, & il prouve que ce que Pline dit, n’est nullement propre à invalider le témoignage des autres écrivains ?

En second lieu, on demande au P. Hardouin, où des moines françois du xiije. siecle, auroient trouvé la suite des archontes athéniens, qui quadre parfaitement avec des inscriptions anciennes qu’ils n’avoient jamais vues, & avec toute l’histoire. Les fastes des consuls romains fournissent un argument de la même force ; d’où ces faussaires ont-ils eu ces fastes, pour les insérer dans leur Tite-Live, dans leur Diodore, & dans leur Denys d’Halicarnasse, en sorte qu’ils s’accordent avec les fastes capitolins déterrés depuis peu ? En quatrieme lieu, M. des Vignoles demande d’où ils ont sû les noms & la suite des mois athéniens, puisque l’on a disputé jusqu’au siecle passé, de leur suite, & que ce n’est qu’alors qu’il a paru par divers monumens, & par les inscriptions, que Joseph Scaliger l’avoit bien marquée ? Il falloit que ces moines du treizieme siecle fussent bien habiles, pour savoir ce qui étoit inconnu aux plus savans hommes du seizieme & du dix-septieme siecle. On peut tirer un nouvel argument des olympiades, qui se trouvent si bien placées dans les historiens grecs prétendus supposés : on voit du premier coup d’œil que ces cinq argumens sont sans replique ; mais l’on en sentira encore mieux toute la force, si l’on se donne la peine de lire les vindiciæ veterum scriptorum, que M. Lacroze publia en 1708. contre l’étrange paradoxe, ou pour mieux dire la dangereuse hérésie du P. Hardouin ; car c’en est une que de travailler à détruire les monumens antiques grecs & latins, qui font aujourd’hui la gloire de nos études, & le principal ornement de nos bibliotheques. (D. J.)

Supposition, s. f. ce mot a aujourd’hui deux sens en Musique. 1°. Lorsque plusieurs notes montent ou descendent diatoniquement dans une partie sur une même note d’une autre partie, alors ces notes diatoniques ne sauroient toutes faire harmonie, ni entrer à la fois dans le même accord, il y en a donc qui y sont comptées pour rien, & ce sont ces notes qu’on appelle notes par supposition.

La regle générale est, quand les notes sont égales, que toutes les notes qui sont sur le tems fort doivent porter harmonie, celles qui passent sur le tems foible, sont des notes de supposition qui ne sont mises que par goût pour former des degrés conjoints. Remarquez que par tems fort & tems foible, j’entens moins ici les principaux tems de la mesure, que les parties mêmes de chaque tems. Ainsi s’il y a deux notes égales dans un même tems, c’est la premiere qui porte harmonie, la seconde est de supposition ; si le tems est composé de quatre notes égales, la premiere & la troisieme portent harmonie, la seconde & la quatrieme sont par supposition, &c.

Quelquefois on pervertit cet ordre, on passe la premiere note par supposition, & l’on fait porter la seconde ; mais alors la valeur de cette seconde note est ordinairement augmentée par un point aux dépens de la premiere.

Tout ceci suppose toujours une marche diatonique par degrés conjoints ; car quand les degrés sont disjoints, il n’y a point de supposition, & toutes les notes doivent entrer dans l’accord.

2°. On appelle accords par supposition, ceux où la basse continue ajoute ou suppose un nouveau son au-dessous même de la basse fondamentale ; ce qui fait que de tels accords excedent toujours l’étendue de l’octave.

Les dissonnances des accords par supposition doivent toujours être préparées par des syncopes, & sauvées en descendant diatoniquement sur des sons d’un accord, sous laquelle la même basse supposée puisse tenir comme basse fondamentale, ou du moins comme une consonnance de l’accord. C’est ce qui fait que les accords par supposition bien examinés, peuvent tous passer pour de pures suspensions. Voyez Suspension.

Il y a trois sortes d’accords par supposition, tous sous des accords de la septieme ; la premiere quand le son ajouté est une tierce au-dessous du son fondamental, tel est l’accord de neuvieme ; si l’accord de neuvieme est formé par la médiante ajoutée au-dessous de l’accord sensible en mode mineur, alors l’accord prend le nom de quinte superflue. La seconde espece, est quand le son supposé est une quinte au-dessous du son fondamental, comme dans l’accord de quarte ou onzieme ; si l’accord est sensible, & qu’on suppose la tonique, cet accord prend le nom de septieme superflue. Enfin la troisieme espece d’accord par supposition, est celle où le son supposé est au-dessous d’un accord de septieme diminuée ; si c’est une quinte au-dessous, c’est-a-dire que le son supposé soit la médiante, l’accord s’appelle accord de quarte & quinte superflue ; & si c’est une septieme au-dessous, c’est-à-dire que le son supposé soit la tonique, l’accord prend le nom de sixte mineure & septieme superflue. A l’égard des renversemens de ces divers accords, on trouvera au mot Accord, tous ceux qui peuvent se tolérer. (S)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « supposition »

Lat. suppositionem, de supponere, de sub, sous, et ponere, poser. On disait aussi supposement.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin suppositio.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « supposition »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
supposition sypozisjɔ̃

Citations contenant le mot « supposition »

  • Le rapport propose une supposition critique identifiant le marché mondial des Récepteur multimode en examinant sa division. Les divisions ont été évaluées en termes de tendances actuelles et futures. L’étude de la segmentation géographique intègre les besoins estimés et actuels de ces zones. En outre, l’étude fournit un besoin lié à différents segments d’utilisation finale et à des produits distincts dans une grande partie des segments géographiques du marché mondial des Récepteur multimode. Le rapport examine en outre la publicité des Récepteur multimode en termes de volume et de revenus. INFO DU CONTINENT, Énorme croissance du segment de Mondial Récepteur multimode Marche (2020-2029) || Honeywell International Inc, Rockwell Collins, BAE Systems - INFO DU CONTINENT
  • Rien ne sert de faire des suppositions contraires, puisque les choses sont ce qu'elles sont : on ne change rien à la réalité. De Alain Robbe-Grillet / La jalousie
  • Pour autant et même si la NBA a conservé le même format qu’à l’accoutumée en playoffs, avec un succès au meilleur des sept matches, un titre au rabais pourrait être redouté. Une supposition vite écartée par Xavier Vaution. Le champion de cette année sera aussi méritant que les autres, voire plus. , REPRISE NBA. La bulle, la nouvelle attraction de Disney. Sport - Saint-Brieuc.maville.com
  • Le rapport propose une supposition critique identifiant le marché mondial des Vélo couché en examinant sa division. Les divisions ont été évaluées en termes de tendances actuelles et futures. L’étude de la segmentation géographique intègre les besoins estimés et actuels de ces zones. En outre, l’étude fournit un besoin lié à différents segments d’utilisation finale et à des produits distincts dans une grande partie des segments géographiques du marché mondial des Vélo couché. Le rapport examine en outre la publicité des Vélo couché en termes de volume et de revenus. INFO DU CONTINENT, Rapport de recherche pour Mondial Vélo couché Marche (2020-2029) || ICE, Gekko fx, Sun Seeker Bicycles - INFO DU CONTINENT
  • Le rapport propose une supposition critique identifiant le marché mondial des Consommation de vélos de route en examinant sa division. Les divisions ont été évaluées en termes de tendances actuelles et futures. L’étude de la segmentation géographique intègre les besoins estimés et actuels de ces zones. En outre, l’étude fournit un besoin lié à différents segments d’utilisation finale et à des produits distincts dans une grande partie des segments géographiques du marché mondial des Consommation de vélos de route. Le rapport examine en outre la publicité des Consommation de vélos de route en termes de volume et de revenus. INFO DU CONTINENT, Évolution émergente dans Mondial Consommation de vélos de route Marche (2020-2029) || Giant Bicycles, Trek, Bridgestone Cycle - INFO DU CONTINENT

Images d'illustration du mot « supposition »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Vidéos relatives au mot « supposition »

Traductions du mot « supposition »

Langue Traduction
Anglais assumption
Espagnol suposición
Italien assunzione
Allemand annahme
Chinois 假设
Arabe افتراض
Portugais suposição
Russe предположение
Japonais 仮定
Basque hipotesi
Corse assunzione
Source : Google Translate API

Synonymes de « supposition »

Source : synonymes de supposition sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « supposition »

Partager