La langue française

Poitrail

Sommaire

  • Définitions du mot poitrail
  • Étymologie de « poitrail »
  • Phonétique de « poitrail »
  • Citations contenant le mot « poitrail »
  • Images d'illustration du mot « poitrail »
  • Traductions du mot « poitrail »
  • Synonymes de « poitrail »
  • Antonymes de « poitrail »

Définitions du mot poitrail

Trésor de la Langue Française informatisé

POITRAIL, subst. masc.

A. − Partie du harnais couvrant la poitrine du cheval et relié à la selle afin de l'empêcher de glisser vers l'arrière:
. ... superbe cheval arabe de Madame Jorelle; harnais de velours bleu plaqué d'argent; poitrail de bosses du même métal sculpté, qui flottent en guirlandes et résonnent sur le poitrail de ce bel animal. Lamart., Voy. Orient, t.1, 1835, p.186.
B. − P. méton. Région du corps du cheval et de certains grands mammifères (âne, mulet, boeuf, éléphant) située entre l'encolure et les membres antérieurs. Poitrail de boeuf, d'éléphant. Les chevaux, noyés jusqu'au poitrail, n'avançaient plus qu'avec une extrême difficulté (Verne, Enf. cap. Grant, t.1, 1868, p.212).Le premier chien des miliciens (...) sauta sur Ricarda, qu'il renversa. Llopis fut prompt et tua le chien d'un seul coup de couteau en plein poitrail (Abellio, Pacifiques, 1946, p.399).
P. anal.
1. Région du corps de gros oiseaux située entre le cou et les pattes. Une minute, annonça l'arbitre. Le coq devait tenir debout trois minutes (...). Vers la deuxième minute, il commença à chanceler, il ouvrait à demi les ailes, respirait fort, enflait largement son poitrail vaste, en un halètement rapide (Van der Meersch, Empreinte dieu, 1936, p.123).
2. Fam. et p.plaisant. Poitrine humaine (avec une idée de puissance). Synon. buste.Sur les poitrails où ruisselle la sueur, la plaque d'identité [des soldats] (...) pend à son lacet noir (Martin du G., Thib., Été 14, 1936, p.741).Quand il m'a causé d'amour, j'ai eu comme un coup de langueur dans le poitrail (Aymé, Cléramb., 1950, iii, 7, p.168).
C. − BÂT. ,,Grosse pièce de bois, de fer ou de béton armé formant linteau, qui se pose horizontalement sur des piliers ou sur des dosserets pour soutenir un mur de face`` (Noël 1968). Les poitrails, linteaux, considérés comme poutres isolées, ont leurs jouées comptées comme coffrage vertical (Robinot, Vérif., métré et prat. trav. bât., t.1, 1929, p.183).
REM.
Poitraille, subst. fém.,hapax, péj. [Corresp. à supra B 2] La Toilette [tableau], représentant une femme décolletée, avançant sur la sortie de sa poitraille, un sommet de chignon et un bout de pif (...) fleure à plein nez la prostituée qui nous est chère (Huysmans, Art mod., 1883, p.176).
Prononc. et Orth.: [pwatʀaj]. Ac. 1694: -tral; dep. 1718: -trail. Étymol. et Hist.A. 1. Fin xies. judéo-fr. peitral; peitrail «partie du harnais qui se met sur la poitrine de l'animal» (Raschi, Gl., éd. A. Darmesteter et D. S. Blondheim, t.1, 785; 784); ca 1140 [ms. fin xiies.] peitrel (Gaimar, Estoire des Engleis, éd. A. Bell, 6379); déb. xiiies. [ms.] poitrail (Gl. Harley 2742, éd. P. Meyer ds Romania t.24, p.164, 60); ca 1210 poitrail [ms. de base 2emoit. xiiies.] (Raoul de Houdenc, Meraugis, éd. M. Friedwagner, 3009); ca 1220 poitral < aval > [ms. anno 1288] (Amadas et Ydoine, éd. J. R. Reinhard, 5643); 2. 1612 poitrail «région antérieure de la poitrine du cheval» (Marc Lescarbot, Hist. de la Nouv. France, éd. Tross, 1866, t.3, p.832 ds Gdf.); 1678 (Guillet, p.113). B. 1508-09 charpent. «grosse poutre soutenant un mur de face» XII poitraulx (Comptes [...] du château de Gaillon, éd. A. Deville, p.394); 1583 poitrail (Des Accords, Bigarrures, p.55 ds La Curne). Poitral (poitrel) est issu du lat. pectoralis, adj. «de la poitrine, qui couvre la poitrine», neutre subst. pectorale «cuirasse» à l'époque class., et «attelle de cheval» au Moy. Âge (ca 1070 ds Nierm.; l'adj. ayant alors qualifié un mot tel que helcium...). La forme poitrail, par substitution du suff. -ail* (Nyrop t.3, § 155, 302). Le sens B s'explique prob. p.anal. parce que la poutre en question est située sur la façade du bâtiment, cf. a. gasc. peytrau «grosse poutre soutenant un mur de face» (1262 [ms. xves.] Arch. mun. Bordeaux, Coutumes, p.193, 13 ds Levy Prov.; peyt[u]rau «id.» xives. Bayonne Artistes en Béarn, p.121, ibid.); l'a. toulousain peitral «parapet de bois, de terre s'élevant à la hauteur de la poitrine» (ca 1213, Chans. de la Croisade albigeoise, éd. E. Martin-Chabot, laisse 159, 12) relève du même sémantisme que l'ital. parapetto (parapet*); cf. également le subst. lat. médiév. pectorale «grillage de protection [montant au niveau de la poitrine]» ca 1100 ds Nierm. Fréq. abs. littér.: 185.

Trésor de la Langue Française informatisé

POITRAIL, subst. masc.

A. − Partie du harnais couvrant la poitrine du cheval et relié à la selle afin de l'empêcher de glisser vers l'arrière:
. ... superbe cheval arabe de Madame Jorelle; harnais de velours bleu plaqué d'argent; poitrail de bosses du même métal sculpté, qui flottent en guirlandes et résonnent sur le poitrail de ce bel animal. Lamart., Voy. Orient, t.1, 1835, p.186.
B. − P. méton. Région du corps du cheval et de certains grands mammifères (âne, mulet, boeuf, éléphant) située entre l'encolure et les membres antérieurs. Poitrail de boeuf, d'éléphant. Les chevaux, noyés jusqu'au poitrail, n'avançaient plus qu'avec une extrême difficulté (Verne, Enf. cap. Grant, t.1, 1868, p.212).Le premier chien des miliciens (...) sauta sur Ricarda, qu'il renversa. Llopis fut prompt et tua le chien d'un seul coup de couteau en plein poitrail (Abellio, Pacifiques, 1946, p.399).
P. anal.
1. Région du corps de gros oiseaux située entre le cou et les pattes. Une minute, annonça l'arbitre. Le coq devait tenir debout trois minutes (...). Vers la deuxième minute, il commença à chanceler, il ouvrait à demi les ailes, respirait fort, enflait largement son poitrail vaste, en un halètement rapide (Van der Meersch, Empreinte dieu, 1936, p.123).
2. Fam. et p.plaisant. Poitrine humaine (avec une idée de puissance). Synon. buste.Sur les poitrails où ruisselle la sueur, la plaque d'identité [des soldats] (...) pend à son lacet noir (Martin du G., Thib., Été 14, 1936, p.741).Quand il m'a causé d'amour, j'ai eu comme un coup de langueur dans le poitrail (Aymé, Cléramb., 1950, iii, 7, p.168).
C. − BÂT. ,,Grosse pièce de bois, de fer ou de béton armé formant linteau, qui se pose horizontalement sur des piliers ou sur des dosserets pour soutenir un mur de face`` (Noël 1968). Les poitrails, linteaux, considérés comme poutres isolées, ont leurs jouées comptées comme coffrage vertical (Robinot, Vérif., métré et prat. trav. bât., t.1, 1929, p.183).
REM.
Poitraille, subst. fém.,hapax, péj. [Corresp. à supra B 2] La Toilette [tableau], représentant une femme décolletée, avançant sur la sortie de sa poitraille, un sommet de chignon et un bout de pif (...) fleure à plein nez la prostituée qui nous est chère (Huysmans, Art mod., 1883, p.176).
Prononc. et Orth.: [pwatʀaj]. Ac. 1694: -tral; dep. 1718: -trail. Étymol. et Hist.A. 1. Fin xies. judéo-fr. peitral; peitrail «partie du harnais qui se met sur la poitrine de l'animal» (Raschi, Gl., éd. A. Darmesteter et D. S. Blondheim, t.1, 785; 784); ca 1140 [ms. fin xiies.] peitrel (Gaimar, Estoire des Engleis, éd. A. Bell, 6379); déb. xiiies. [ms.] poitrail (Gl. Harley 2742, éd. P. Meyer ds Romania t.24, p.164, 60); ca 1210 poitrail [ms. de base 2emoit. xiiies.] (Raoul de Houdenc, Meraugis, éd. M. Friedwagner, 3009); ca 1220 poitral < aval > [ms. anno 1288] (Amadas et Ydoine, éd. J. R. Reinhard, 5643); 2. 1612 poitrail «région antérieure de la poitrine du cheval» (Marc Lescarbot, Hist. de la Nouv. France, éd. Tross, 1866, t.3, p.832 ds Gdf.); 1678 (Guillet, p.113). B. 1508-09 charpent. «grosse poutre soutenant un mur de face» XII poitraulx (Comptes [...] du château de Gaillon, éd. A. Deville, p.394); 1583 poitrail (Des Accords, Bigarrures, p.55 ds La Curne). Poitral (poitrel) est issu du lat. pectoralis, adj. «de la poitrine, qui couvre la poitrine», neutre subst. pectorale «cuirasse» à l'époque class., et «attelle de cheval» au Moy. Âge (ca 1070 ds Nierm.; l'adj. ayant alors qualifié un mot tel que helcium...). La forme poitrail, par substitution du suff. -ail* (Nyrop t.3, § 155, 302). Le sens B s'explique prob. p.anal. parce que la poutre en question est située sur la façade du bâtiment, cf. a. gasc. peytrau «grosse poutre soutenant un mur de face» (1262 [ms. xves.] Arch. mun. Bordeaux, Coutumes, p.193, 13 ds Levy Prov.; peyt[u]rau «id.» xives. Bayonne Artistes en Béarn, p.121, ibid.); l'a. toulousain peitral «parapet de bois, de terre s'élevant à la hauteur de la poitrine» (ca 1213, Chans. de la Croisade albigeoise, éd. E. Martin-Chabot, laisse 159, 12) relève du même sémantisme que l'ital. parapetto (parapet*); cf. également le subst. lat. médiév. pectorale «grillage de protection [montant au niveau de la poitrine]» ca 1100 ds Nierm. Fréq. abs. littér.: 185.

Wiktionnaire

Nom commun

poitrail masculin (pluriel à préciser)

  1. Partie avant du corps du cheval.
    • Ce cheval a un beau poitrail.
    • Un cheval qui a le poitrail large, qui a le poitrail étroit.
  2. (Par métonymie) Partie du harnais qui se met sur le poitrail du cheval.
    • Son harnachement lui sied à merveille : la haute selle arabe est couverte d'une housse de drap vert brodée de soie assortie; la sangle, le poitrail, le frontal sont de la même couleur et agrémentés de fils de métal; la boucle du poitrail et les larges étriers sont dorés. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 112)
  3. (Par extension) Buste, torse en parlant de l'humain (avec idée de largeur, force, puissance).
    • Le film Beau Travail ne cache pas sa fascination pour la Légion étrangère, pour ce(s) corps d'élites et les poitrails nus de ces jeunes hommes qui se frottent les uns contre les autres de façon très virile
  4. (Charpenterie) Désigne une grosse pièce de bois ou de fer, formant linteau, qui se pose horizontalement sur des pieds-droits pour soutenir un mur de face, ou un pan de bois.
    • Le sommier est une pierre de grande dimension qui sert à répartir des contraintes de compression dans la maçonnerie courante, elle est placée aux extrémités des arcs et des plates-bandes de certaines voûtes, sous la base des colonnettes en fonte ou de poteaux métalliques, sous les appuis des poitrails.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

POITRAIL. n. m.
La partie de devant du corps du cheval. Ce cheval a un beau poitrail. Un cheval qui a le poitrail large, qui a le poitrail étroit. Des poitrails. Il se dit aussi de la Partie du harnais qui se met sur le poitrail du cheval.

POITRAIL, en termes de Charpenterie, désigne une Grosse pièce de bois ou de fer, formant linteau, qui se pose horizontalement sur des pieds-droits pour soutenir un mur de face, ou un pan de bois.

Littré (1872-1877)

POITRAIL (poi-trall, ll mouillées) s. m.
  • 1Chez le cheval, région antérieure de la poitrine, située entre les deux angles des épaules, et ayant pour base la partie antérieure du sternum et une portion des muscles pectoraux. On voit sur son poitrail ses muscles se gonfler, Et ses nerfs tressaillir, et ses veines s'enfler, Delille, Géorg. III. Toujours comme du sable écraser des corps d'hommes, Toujours du sang jusqu'au poitrail, Barbier, ïambes, l'Idole.

    Partie du harnais qui se met sur le poitrail du cheval.

  • 2 Fig. Grosse poutre qui sert à soutenir un mur de face, ou un pan de bois.

    Il se dit aussi de pièces de fer. Ils [des fers à double T d'une grande longueur] peuvent être utilement employés dans divers cas, lorsque par exemple ils doivent former poitrail ou filet sur des points d'appui intermédiaires, Ch. Garnier, Moniteur univ. 6 sept. 1867, p. 1481, 2e col.

    Au plur. Des poitrails.

HISTORIQUE

XIIe s. À pié descendent des destriers sejornez ; Si ont les celes et les poitrax ostez, Raoul de C. 170.

XIIIe s. Li lormier de Paris pueent taillier et faire taillier leur renes, leur chenetes, leur poitriaus, leur estrivieres, Liv. des mét. 223. Moult fu riches li frains qu'il li a el chief mis ; Son poitral li laça, qui fu de cuir bolis, Ch. d'Ant. IV, 189.

XVIe s. Faire engraver en une table d'atente sur le poitrail d'un superbe bastiment…, Des Accords, Bigarrures, p. 55, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

POITRAIL, (Maréchal.) partie du cheval, comprise entre ses deux épaules au-dessous de l’encolure. La mauvaise qualité du poitrail est d’être trop serré, il faut qu’il ait une largueur proportionnée à la figure & à la taille du cheval.

Poitrail, terme de Bourrelier ; c’est une piece du harnois des chevaux de tirage, qui regne horisontalement devant leur poitrine. Il consiste en une large bande de cuir fort, qui se termine des deux bouts aux anneaux faits en boucles, où aboutissent les reculemens, & est encore soutenu des deux côtés par deux bandes de cuir ou montant qui descendent du coussinet. Le poitrail sert en partie à assujettir les autres pieces du harnois, & en partie à faire reculer l’équipage au moyen de la chaînette qui y est passée. Voyez les Pl. du Bourrelier.

Poitrail, s. m. (Charpent.) grosse piece de bois, comme une poutre, destinée à porter sur des piés-droits, ou jambes étrieres, un mur de face ou un pan de bois. Elle doit être posée un peu en talut par dehors, pour empêcher le déversement du pan de bois. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « poitrail »

Berry, poitral, potral ; du lat. pectorale, qui vient de pectus, poitrine (voy. PIS 2).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin pectoralis (« pectoral »). Ancien français poitral, refait en poitrail par substitution de suffixe (-ail).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « poitrail »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
poitrail pwatraj

Citations contenant le mot « poitrail »

  • Il est important de choisir un harnais bien adapté à la morphologie de votre chat. Pour le choisir, il faut mesurer son tour de cou et son tour de poitrail. Il vous faut un harnais bien a sa taille afin qu’il ne puisse pas le retirer en cas de panique. Blasting News, Chat : Ce n’est pas parce que c’est un félin, qu’il ne peut pas s’habituer au harnais
  • C'est une amie qui allait remettre de l'eau dans le champ qui a constaté que Pompon n'avait plus un poil sur la tête, les oreilles, le poitrail et sur d'autres endroits du corps. « Il est le seul à avoir été tondu, sans compter que les personnes qui ont fait cela ont cassé ma clôture », explique Stella, préparatrice de commandes et passionnée d'équidés. leparisien.fr, Tarn-et-Garonne : qui a tondu l’âne Pompon ? - Le Parisien
  • Chiennes trouvées. Une chienne croisée dog labrador brun geai, non identifiée a été trouvé à Decazeville. Contacter l’association des animaux abandonnés du bassin au 06 27 56 85 82. - Trouvée rue Cayrade à Decazeville, le 2 juillet, croisée cane corso brun marron poitrail blanc, non identifiée, adulte. Joindre l’association des animaux abandonnés du bassin 06 27 56 85 82 - Trouvée le 26 juin sur l’axe à Fontvergnes, Decazeville, chienne croisée berger fauve. A mis bas de 3 chiots le lendemain. Joindre l’association des animaux abandonnés du bassin 06 27 56 85 82 centrepresseaveyron.fr, Vite lu - centrepresseaveyron.fr
  • Le 16 juillet, à Brest, secteur Europe, jeune labrador noir, poitrail blanc, femelle non identifiée ; à Brest, secteur Bellevue, chat tigré, gris et blanc d’environ 2 ans, femelle non identifiée. Le Telegramme, Fourrière : qui a perdu son animal ? - Brest - Le Télégramme
  • Tout aussi symbolique, quoique allant dans le sens d’une Histoire contraire, l’équipe d’URSS se présente début juin à la Coupe du monde en Italie privée pour la première fois de la fameuse inscription CCCP sur le poitrail. A la place, le mythique maillot rouge s’orne d’un vilain dégradé grisâtre de triangles, sorte de mosaïque qui préfigure son émiettement prochain. Le Temps, La peau de l’URSS est déjà à vendre - Le Temps

Images d'illustration du mot « poitrail »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « poitrail »

Langue Traduction
Arabe صدر
Anglais chest
Espagnol cofre
Italien il petto
Allemand truhe
Chinois 胸部
Portugais peito
Russe грудь
Japonais
Basque bularra
Corse pettu
Source : Google Translate API

Synonymes de « poitrail »

Source : synonymes de poitrail sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « poitrail »

Partager