Péter : définition de péter


Péter : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

PÉTER, verbe

I. − Empl. intrans.
A. − Pop. Faire un/des pet(s). Il y a dans la tribaderie une liberté à peu près semblable à celles que prennent les hommes entre eux, de péter par exemple (Goncourt, Journal,1862, p.1172).Quand un cheval pète en sortant de l'écurie, c'est bon signe: il marchera bien (Renard, Journal,1897, p.422).La mère, chaque fois qu'elle soulève une fesse pour se défatiguer de la station assise, en profite pour péter (Montherl., Pte Inf. Castille,1929, p.591).
Loc. fig.
Péter dans la soie. Porter des vêtements luxueux, vivre dans le luxe. Ne vous attendez pas à un Moldave paresseux couchant dans le duvet d'oie, pétant dans la soie (Morand, Eur. gal.,1925, p.67).
Péter plus haut que son cul*/que son derrière. Il n'avait jamais fait attention à Yvonne (...). Conscient de son infériorité sociale, il n'osait lever les yeux sur elle: il ne voulait pas péter plus haut qu'il n'avait le derrière (Queneau, Pierrot,1942, p.103).
Péter sur le mastic*.
Envoyer péter. Envoyer promener. Voir Carabelli, [Lang. pop.] s.d.
B. − P. anal., fam.
1. Produire un bruit sec, généralement violent. Le feu qui s'éjouissait bruyamment, flambant haut et sec, pétant à petites bordées (Huysmans, Soeurs Vatard,1879, p.42).Le saumur pétait à rendre jalouse la mousqueterie française (Boylesve, Leçon d'amour,1902, p.17).Une fusillade péta (Arnoux, Roi,1956, p.41).
2. P. méton.
a) Éclater (v. ce mot I A 1) avec un bruit sec, généralement violent. Son fusil, son pistolet lui a pété dans la main (Ac.).Je fends le ventre des poissons, je les vide et fais péter leurs vessies sous mon talon (Renard, Poil Carotte,1894, p.102).Des grenades pétaient avec un bruit sec, et leurs éclats giflaient les murs (Ambrière, Gdes vac.,1946, p.370).V. colombin2ex.2:
1. Cinq minutes après, le major rappliquait en coup de vent, (...) jurant des tonnerres de Dieu à en faire péter les carreaux. Courteline, Gaîtés esc.,Embarras gastr., 1891, p.175.
P. exagér. Ce chaos, ce monde d'une féerie à organiser, régler, animer; l'énormité de ce travail, à faire péter la tête (Goncourt, Journal,1863, p.1276).Une nuit terrible. J'en ai le crâne qui pète (Giono, Colline,1929, p.65).
b) Se casser, se déchirer. La corde a pété. Les pêches pétaient, et il tombait des gouttes de sucre sur les feuilles (Claudel, Violaine,1892, i, p.501).Dès qu'il touchait au pinceau, il s'agaçait énormément, la tige lui pétait dans les mains (Céline, Mort à crédit,1936, p.231).Un portefeuille tout plein, tout rond, plein à faire péter la couture, voilà qui vous chauffe le coeur d'un homme (Bernanos, M. Ouine,1943, p.1398).
c) [En parlant d'une pers. ou d'une de ses manifestations] Éclater, se manifester avec bruit, avec violence. La satisfaction de Flaubert pète et éclate dans des violences de paroles (Goncourt, Journal,1876, p.1107).Quant à Poil de Carotte (...), il se contient mais il va péter, si madame Lepic ne quitte à l'instant la table (Renard, Poil Carotte,1894, p.61).Que, placée sur un long cou, une tête stupide ornée d'un chapeau grotesque vienne à s'enflammer, aussitôt pète la querelle (Queneau, Exerc. style,1947, p.58).
d) Péter de qqc.Éclater, resplendir de quelque chose. Nieuwerkerke blague le curé, pétant de joie (Goncourt, Journal,1862, p.1113).Sa face radieuse pétant d'orgueil (Dorgelès, Croix de bois,1919, p.149).Tout ça nourri comme des princes, pétant de belle humeur et de santé (Arnoux, Rhône,1944, p.186).
e) Loc. fam. ou pop., fig.
Vieilli. ,,La gueule du juge en pétera, il faut que la gueule du juge en pète, se dit Lorsque dans une affaire on ne veut point d'accommodement, et qu'on veut qu'elle soit jugée`` (Ac. 1835, 1878).
Péter dans sa graisse, dans sa peau. Être obèse. On voyait les bedons se gonfler à mesure. Les dames étaient grosses. Ils pétaient dans leur peau, les sacrés goinfres! (Zola, Assommoir,1877, p.579).V. gâter ex.10.
Ça pète/il faut que ça pète. Cela prend/il faut que cela prenne une tournure violente. Si je vous disais que j'ai payé les oeufs vingt-deux sous. Il faudra que ça pète (Zola, Germinal,1885, p.1256).Ils réclamaient de grandes offensives, et que ça pète! bon Dieu de bois (Romains, Hommes bonne vol.,1938, p.220):
2. −Qu'il brûle [un village], dit Pinette. C'est la guerre. −Il y a des femmes et des gosses. −Ils n'ont qu'à se barrer dans les champs. Ah! dit-il d'un air idiot, faut que ça pète! Sartre, Mort ds âme,1949, p.154.
Il faut que ça pète ou que ça casse/ou que ça cède/ou que ça craque/ou que ça dise pourquoi. Il faut que cela finisse, que cela se fasse coûte que coûte. Quand je prends une chose à coeur, moi, faut que ça pète ou que ça craque (Giono, Baumugnes,1929, p.75).Y avait pas de Bon Dieu qui tienne! Il fallait que ça pète ou que ça cède (Céline, Mort à crédit,1936p.267).
Péter dans la/les main(s). Échouer. Synon. fam. claquer*, craquer* dans la/les main(s).Et cette affaire me pète dans les mains, juste au moment où elle commençait à prendre bonne tournure (...). Cent mille dollars de foutu, sans compter le temps (Duhamel, Passion J. Pasquier,1945, p.152).Si ce mariage nous pétait dans la main, nous serions des enfants, mon cher, des enfants (Audiberti, Mal court,1947, i, p.149).
,,J'avais pour cinquante mille francs de billets qui m'ont pété dans la main, (Ac.) Que j'ai perdus, dont je n'ai pas été payé`` (Ac.).
,,Ne comptez pas sur les promesses de cet homme, il vous pétera dans la main, (Ac.) Il vous manquera au moment où vous aurez besoin de lui`` (Ac.).
[En parlant d'une pers.] Mourir. J'ai eu une congestion au cerveau (...). J'ai manqué péter dans les mains de ma famille (Flaub., Corresp.,1844, p.147):
3. −Je puis attester, dit M. Machault, qu'il [Damiens] ne fut jamais si bien portant ni si gras (...). −Tant mieux, c'est ainsi qu'il nous le faut, au moins sommes-nous sûrs qu'il ne nous pétera pas dans la main. Balzac, OEuvres div.,t.1, 1830, p.557.
[Pour marquer un comportement excessif, un effort violent] S'en/se faire péter + subst. Il s'en faisait péter la gueule à crier: «C'est pas ton papa, c'est le mien» (Giono, Solit. pitié,1932, p.114).Aboyer à s'en faire péter les veines du front (Arnoux, Paris,1939, p.43).Il essaye (...) au risque de se faire péter un vaisseau, de foutre sa douleur à la porte en la criant (G. Arnaud, Schtilibem 41,Paris, Julliard, 1953, p.24).
S'en faire péter le compotier*. S'en faire péter le cylindre*, la sous-ventrière*.
II. − Empl. trans., pop. et fam.
A. − [Avec un compl. d'obj. interne]
1. Fam. Péter le/du feu. Être débordant d'entrain, de vitalité. À l'instant où je me dis que je pourrais... non, je ne veux même pas prononcer ces mots... mon amour pour vous s'affaiblit (...). Si je chasse cette idée funeste, aussitôt il se redresse et pète du feu (Montherl., Démon bien,1937, p.1239).Ce matin tu pétais le feu (Sartre, Jeux sont faits,1947, p.154).
Rem. Certains dict. gén. à partir de Rob. enregistrent a) la var. péter des flammes; b) les tournures impers. ça va péter/ça a pété le/du feu/des flammes «cela va prendre/a pris une tournure violente».
2. Arg. et pop. La péter (la faim ou la soif). Avoir très faim ou très soif. Synon. crever (de faim ou de soif).Je jouais (...) les juifs-errants (...) en la pétant royalement (M. Stéphane, Ceux du trimard,1928, p.80).Voilà quinze jours que ça dure [ce chômage] (...) on la pète à la taule (Simonin, J. Bazin, Voilà taxi!1935, p.206).
B. − Fam. Casser, rompre brusquement. Vous n'auriez pas un lacet de soulier par hasard, je viens de péter le mien (Queneau, Zazie,1959, p.102).
Argot
Péter la gueule (à qqn). Synon. de casser* la gueule (à qqn).Je trouverai bien un prétexte pour lui péter la gueule quand tu en auras fini avec lui (J. Hougron, La Gueule pleine de dents,1923, p.292 ds Rob. 1985).
Se péter la gueule
Tomber. Se péter la gueule dans l'escalier. Voir Car. Argot 1977.
S'enivrer. (Ds Lar. Lang. fr., Rob. 1985).
REM. 1.
Pétant, -ante, adj.,pop. [En parlant d'une heure] Sonnant. Tous les soirs (...) neuf heures pétantes (Queneau, Pierrot,1942, p.45).Nous nous sommes rencontrées (...) à midi pétant (Vailland, Drôle de jeu,1945, p.74).
2.
Pété, -ée, adj.,arg. et pop. Ivre. Il est pété à mort (Car.Argot1977).
3.
Pétement, subst. masc.,fam. Bruit sec et violent. Des ouvriers sont planqués dans les portes et tirent de temps en temps au revolver, ce qu'on ne discerne qu'au geste car on n'entend même pas le pétement de ces armes puériles (T'Serstevens, Itinér. esp.,1933, p.288).
4.
Pétomane, subst. masc.Celui qui est atteint de la manie de péter (supra I A); artiste de variétés dont la prestation consiste à péter. Le pétomane, qui se produisit dans un petit salon du premier Moulin Rouge dans les années qui précédèrent l'Expo 1900, est certainement un des mythes musicaux les plus intéressants de notre civilisation occidentale (Encyclop. des farces et attrapes et des mystifications,1964, p.409c).
Prononc. et Orth.: [pete], (il) pète [pεt]. Ac. 1694, 1718: pe-; 1835-1935: pé-, pe-; DG: pé- ,,vieilli peter``. Substitution [e] à [ɔ] v. G. Straka ds Trav. Ling. Litt. Strasbourg t.19 no1 1981, pp.187-188. Conjug. Devant une syll. muette change -é- en -è- sauf au fut. et au cond.: péterait. Étymol. et Hist. 1. a) 1380 «faire un ou des pets» (Roques t. 2, 8954); b) 1640 péter plus haut que le cul (Oudin Ital.-Fr.); 1878 péter dans la soie (Rigaud, Dict. jargon paris., p.857); 2. a) 1546 «craquer» (du bois dans le feu) (Est.); b) 1585 «éclater, exploser» (N. Du Fail, Contes d'Eutrapel, éd. J. Assézat, II, 34); c) fin xviies. peter dans la main de qqn «en parlant d'une affaire qui rate» (Saint-Simon, XIII, 269 ds DG); d) 1867 s'en faire péter la sous-ventrière (Delvau, p.181); 1915 la péter «mourir de faim» (ds Esn.). Dér. de pet*; dés. -er; a éliminé le verbe a. fr. poire (ca 1190, Renart, éd. E. Martin, VIII, 388) qui a vécu jusqu'au xves. Fréq. abs. littér.: 183.
DÉR.
Péteur, -euse, subst.,vx, pop. Personne qui a l'habitude de péter (supra I A). Un sale péteur (Lar. 19e). Loc. On l'a chassé comme un péteur (d'église). ,,Se dit d'un homme qu'on a chassé honteusement de quelque endroit`` (Ac. 1835, 1878). [petoe:ʀ], fém. [-ø:z]. Ac. 1694-1798: pe-; dep. 1835: pé-. 1resattest. a) 1380 «celui qui a l'habitude de péter» (Roques t.2, 8953), b) 1649 péteurs d'eglise «gens indésirables» (Scarron, Virgile travesti, I, I, 65 cité ds Régnier, Satires, éd. G. Raibaud XIV, 6 note, cf. péteux); de péter, suff. -eur2*.
BBG.Chautard Vie étrange Argot 1931, p.253. _ Quem. DDL t.1, 23. _Sain. Argot 1972 [1907], p.44.

Péter : définition du Wiktionnaire

Verbe

péter \pe.te\ intransitif ou transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se péter)

  1. (Intransitif) (Populaire) Rejeter un gaz par l’anus. Faire un pet.
    • […] dans la rue on emmenait en fourrière le fiacre abandonné 3 269 dont le cheval péta tout le long du chemin qu’il parfuma de façon nauséabonde. — (Guillaume Apollinaire, Les Onze Mille Verges, chap. 2)
    • On m’a raconté qu’un homme que j’ai connu, et qui s’est suicidé, se rappelait avoir conçu, dès sa première enfance, une haine irrémissible à l’égard de son père, du jour qu’il l’avait entendu péter. — (Michel Leiris, L’âge d’homme, 1939, collection Folio, page 88.)
    • Parfois, je me levais pour aller rajouter
      Une bûche sinon le feu sans moi mourait
      Le très vieux braque hongrois pétait assidûment
      C’était à peu près tout comme incident marquant.
      — (François Morel, Fumoir anglais, 2006)
  2. (Intransitif) (Populaire) Se casser, se briser avec bruit, exploser.
    • Le ballon a pété.
  3. (Intransitif) (Figuré) (Populaire) Exploser.
    • Tout le monde était énervé, ça a fini par péter.
  4. (Intransitif) (Populaire) Se rompre brusquement, se casser.
    • Le pont a pété quand ils sont passés dessus.
  5. (Transitif) (Populaire) Casser, briser.
    • J’ai empoigné le frêle poteau de la tente, et je le secoue, avec précaution, car je ne me consolerais pas si je le faisais péter, leur bout de bois ! — (Roger Vercel, Capitaine Conan, Albin Michel, 1934, collection Le Livre de Poche, page 13.)
    • Avant de mourir, je voudrais péter la gueule à un architecte, n’importe lequel, au hasard. — (Marie Desplechin, Trop sensibles, Éditions de l’Olivier, 1995)
    • Il a pété ma télé hier soir.
    • On dit que pétrir, c’est modeler
      Moi je dis que péter, c’est démolir.
      — (Stupeflip, « L.E.C.R.O.U. », extrait de l’album Stupeflip, 2003)
  6. (Pronominal) (Populaire) Se casser quelque chose.
    • Je me suis pété la jambe au ski.
  7. (Pronominal) Avoir un accident.
  8. (Transitif) (Argot policier) Arrêter.
  9. (Transitif) (Argot) Péter une roteuse : déboucher une bouteille de champagne.
    • Depuis que la noce avait embarqué, ils avaient fait péter six fois la rôteuse… — (Jacques Sallin, Tango barbare, Éditions Publibook, 30 septembre 2011)
  10. (Familier) Apporter, rapprocher, faire ce qui est attendu.
    • Arthur : Allez euh… Euuuuuuuuuh… Machine… Faites péter votre coupette ! — (Alexandre Astier, Kaamelott, Livre II, La Joute Ancillaire, 2005)
    • Je me retourne et découvre non sans émotion Line de Kok, la commissaire d’arrondissement. On se pète la bise, vite fait. — (Patrice Dard, Ze San-Antonio Code, Fayard, 2005, ISBN 978-2213622958)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Péter : définition du Littré (1872-1877)

PÉTER (pé-té ; quelques uns disent pe-té. La syllabe pé prend un accent grave, quand la syllabe qui suit est muette : il pète ; excepté au futur et conditionnel : il pétera) v. n.
  • 1Faire un pet.

    Fig. et bassement. Il ne faut pas péter plus haut que le cul, il ne faut pas entreprendre au-dessus de ses forces.

  • 2Faire un bruit subit et éclatant. Ce vin fait péter les bouteilles. Le sel pète dans le feu.

    Son fusil, son pistolet lui a pété dans la main, il lui a crevé dans la main en faisant explosion.

    Fig. et trivialement. Péter dans la main, faire défaut, manquer au moment nécessaire (par allusion au mousquet qui éclate entre les mains). Ne comptez pas sur cet homme, il vous pétera dans la main. L'affaire allait si bien, et voilà qu'elle nous pète dans la main.

    Faire péter dans la main, faire manquer. Avez-vous le diable au corps de me faire péter dans la main une telle affaire ? Saint-Simon, 454, 131.

    Fig. La gueule du juge en pétera, voy. GUEULE, n° 2.

    La tête en pète, se dit de quelque chose qui trouble fortement. Mlle Arnould disait qu'ils étaient si troublés par l'arrivée de M. le duc de la Vauguyon, que la tête leur en pétait, Grimm, Corresp. t. II, p. 202.

    Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Péter : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

PÉTER, v. n. Voyez l’art. Pet.

Peter, s. m. (Gram. Hist. nat. Bot.) espece de nénufar qui croît dans l’eau, dont la racine est attachée à une substance blanche couverte d’une peau rouge, qui se partage en plusieurs gousses ; il a le goût de la noisette quand il est frais. Son suc attaque le cuivre, à ce qu’on dit ; cependant il est doux.

Peter, v. n. (Gram.) lâcher un vent par-derriere, avec bruit. On dit que les Borciens ne se gênoient pas là-dessus, cela me paroît plus des Cyniques.

On dit peter, de tout ce qui fait un bruit subit & éclatant.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « péter »

Étymologie de péter - Littré

Pet ; provenç. petar ; portug. peidar. La forme ancienne était poirre, du latin pedere : S'ore puet poirre, si est gariz, Rutebeuf, 282.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de péter - Wiktionnaire

(Date à préciser) Du latin pedo (même sens).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « péter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
péter pete play_arrow

Conjugaison du verbe « péter »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe péter

Citations contenant le mot « péter »

  • Taquins, ils tentent de détourner Seb ! Mais le jeune homme tient le coup et ne cesse de répéter qu'il est en couple. Blasting News, Léa Mary trahie par Sebydaddy, elle débarque dans sa villa et pète un plomb
  • Je ne sais pas à qui en parler. Je suis tout seul. Je ne peux pas en parler avec mes parents. Je ne veux pas leur faire plus de mal. J’ai peur de blesser mes parents parce qu’ils ont aussi perdu leur fils. Je n’ai pas envie de leur mettre quelque chose de plus sur le dos. Je garde tout pour moi, mais je vais finir par péter un plomb. Il me faut quelqu’un avec qui je puisse en parler. Europe 1, Renaud ne se remet pas du décès de son jumeau : "Mon frère, c’était ma vie"
  • Je sais à quel point LeBron peut parfois péter un câble. Et je sais que la plupart de ses nouveaux coéquipiers ne vont pas vraiment savoir comment gérer cet énervement. Donc je vais pouvoir être le relais qui leur permet de comprendre. Parlons Basket, NBA - JR Smith : « Je sais à quel point LeBron peut parfois péter un câble »
  • [VIDEOS] Serious Sam 4 fait tout péter en vidéo JeuxVideo-Live, Serious Sam 4 fait tout péter en vidéo - News @JVL
  • Pourquoi cette explosion ? Le juge d’application des peines venait de lui refuser un aménagement dans une autre affaire. Désireux d’éviter la prison, le natif d’Altkirch avait volontairement écrasé l’engin explosif pour se « péter le pied ». Une mutilation, donc. À la barre, il reconnaît la fabrication et le transport de l’explosif. En revanche, il conteste la mise en danger d’autrui. « Il était 21 h 40 et je suis allé à un endroit peu fréquenté. Évidemment que c’est dangereux, quelqu’un aurait pu passer par là, mais j’ai pris le maximum de précautions. » , Faits-divers - Justice | Prison ferme pour s'être fait "péter le pied" avec un engin explosif pour éviter la cellule

Images d'illustration du mot « péter »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « péter »

Langue Traduction
Corse fartà
Basque fart
Japonais おならする
Russe пердеть
Portugais soltar pum
Arabe لضرطة
Chinois 放屁
Allemand furzen
Italien scoreggiare
Espagnol tirarse un pedo
Anglais to fart
Source : Google Translate API

Synonymes de « péter »

Source : synonymes de péter sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires