La langue française

Pèlerinage

Sommaire

  • Définitions du mot pèlerinage
  • Étymologie de « pèlerinage »
  • Phonétique de « pèlerinage »
  • Citations contenant le mot « pèlerinage »
  • Images d'illustration du mot « pèlerinage »
  • Traductions du mot « pèlerinage »
  • Synonymes de « pèlerinage »

Définitions du mot pèlerinage

Trésor de la Langue Française informatisé

PÈLERINAGE, subst. masc.

A. −
1. Voyage individuel ou collectif effectué dans un lieu saint à des fins religieuses et dans un esprit de dévotion. Aller en pèlerinage, faire un pèlerinage; pèlerinage diocésain, aux lieux saints, à Saint-Jacques-de-Compostelle, aux Saintes-Maries-de-la-Mer; pèlerinage de l'Ascension, du 15 août, des malades. Les pèlerinages catholiques font voir merveilleusement que cette méthode d'exaltation intellectuelle réunit toutes les conditions pour tourner en passions la curiosité et le respect (Barrès, Renan, Trois stations de psychothérapie, 1891, p.132).Elle laissait depuis trois ans son mari à Trouville (...) pour accompagner le pèlerinage national, en qualité de dame hospitalière (Zola, Lourdes, 1894, p.55):
. Peu après, sur la remarque que le pèlerinage de La Mecque, qui se pratiquait déjà et qui devait s'accomplir en automne, avait du retard, on ajouta un treizième mois. Un ministre fut établi dont la fonction spéciale était de régler cette intercalation et de la faire savoir au peuple. L'intercalation était empruntée aux Juifs de Médine. Elle ne remédia pas parfaitement à l'erreur signalée, car, de 412 à 632, c'est-à-dire en l'espace de 220 ans, la date du pèlerinage de La Mecque avait passé de l'automne au printemps. Mahomet, qui fit au mois d'avril son pèlerinage, trois mois avant sa mort, interdit l'intercalation du 13emois. Chauve-Bertrand, Question calendrier, 1920, p.58.
P. métaph. Déplacements en longue file. Ces pèlerinages de phoques, ces communautés de pingouins, ces naufrages, ont une poésie effrayante (Morand, Paris-Tombouctou, 1929, p.30).
2. P. méton.
a) Le lieu lui même de ce pèlerinage; l'église du pèlerinage. Notre-Dame de Lorette est un des plus fameux pèlerinages de la chrétienté (Ac.).C'est du moins ce que je présume d'une sainte Visite d'un pèlerinage sous le feu Solaire inscrivant un triangle d'ombre peinte Peinte on dirait sur la demi-face de Chleuh (Cocteau, Clair-obscur, 1954, p.191).
b) L'ensemble des pèlerins se rendant ou participant à un pèlerinage. C'était le moment où les escadres italiennes débarquaient en terre sainte le pèlerinage annuel (Grousset, Croisades, 1939, p.95).
B. − P. anal.
1. Voyage que l'on fait en un lieu avec l'intention de se recueillir ou visite que l'on rend à quelqu'un que l'on admire, à qui on veut rendre hommage ou dont on vénère la mémoire. Pèlerinage historique, musical, sentimental. Leur pèlerinage le plus cher était d'aller passer l'après-midi à la petite maison que Madeleine avait habitée (Zola, M. Férat, 1868, p.112).Les poètes prétendent que nous retrouvons un moment ce que nous avons jadis été en rentrant dans telle maison, dans tel jardin où nous avons vécu jeunes. Ce sont là pèlerinages fort hasardeux et à la suite desquels on compte autant de déceptions que de succès (Proust, Guermantes 1, 1920, p.91).Je connais peu de plaisirs plus vifs qu'un pèlerinage littéraire, fait en un lieu consacré par la présence d'un grand homme (Maurois, Mes songes, 1933, p.157).
2. P. ext. Tout long voyage. Synon. périple.Pèlerinage aux sources. Cette terreur des brigands doit être exagérée [en Espagne], car, dans un très long pèlerinage à travers les provinces réputées les plus dangereuses, nous n'avons jamais rien vu qui pût justifier cette panique (Gautier, Tra los montes, 1843, p.137).Tous, à commencer par Chateaubriand lui-même (...) ils parcourront avec des variantes d'impressions le même cercle, et recommenceront le même pèlerinage: l'Italie, la Grèce, l'Orient (Sainte-Beuve, Chateaubr., t.1, 1860, p.372).
P. anal. Voilà au reste un jour des Rois bien triste pour moi, je le passe seul, loin de ce qui m'est cher. Quand finirai-je mes pèlerinages sur la terre? Je suis comme le vieux voyageur Jacob (Chateaubr., Corresp., t.2, 1821, p.102).La vie envisagée comme un voyage. Je ne t'ai pas écrit; il eût fallu te raconter ma vie entière. C'est un long et triste pèlerinage que je n'avais pas le courage de retracer (Sand, Corresp., t.1, 1834, p.278).
Prononc. et Orth.: [pεlʀina:ʒ], [pe-]. Ac. 1694: pellerinage; 1718, 1740: pele-; 1762: péle-; dep.1798: pèle-. Étymol. et Hist.1. a) Ca 1135 «voyage entrepris dans un but religieux, vers un lieu saint» (Couronnement de Louis, éd. Y. A. Lepage, 265, 386); b) ca 1210 «croisade» (Herbert de Dammartin, Fouque de Candie, 14108 ds T.-L.); c) 1240-80 en parlant de la vie du chrétien considérée comme une marche vers la Jérusalem céleste; ici, le périple est accompli au cours d'un songe (Baudouin de Condé, Voie de paradis, 56 ds OEuvres, éd. A. Scheler, t.1, p.207); 2. a) ca 1170 «voyage» (Rois, IV, VIII, 1, éd. E. R. Curtius, p.188: Va t'en, tu e ta maigniée, en pelerinage la u te plarrad [vade... et peregrinare ubicumque repereris]); ca 1210 (Herbert de Dammartin, op. cit., 3707, ds T.-L.); b) déb. xiiies. en parlant de la vie humaine (Chardry, Petit plet, éd. J. Koch, 362); 3. 1718 «lieu où l'on se rend par dévotion» (Ac.); 4. 1836 voyage fait en un lieu pour rendre hommage, se recueillir» faire un pèlerinage à Ferney (Stendhal, Vie de H. Brulard, III, Paris, éd. H. Debraye, t.1, 1913, p.34); 5. 1884 «cohorte de pèlerins» (Péladan, Vice supr., p.219: tout le pèlerinage prosterné). Dér. de pèlerin*; suff. -age*. Fréq. abs. littér.: 675 dont 78 pélerinage. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 817, b) 889; xxes.: a) 1031, b) 744.

Wiktionnaire

Nom commun

pèlerinage \pɛl.ʁi.naʒ\ masculin

  1. (Religion) Voyage que fait un pèlerin vers un lieu de dévotion.
    • Autrefois on venait en pèlerinage chercher certaine huile bénite qu’on y distribuait et qui avait, disait-on, le privilège de rendre l’ouïe aux sourds. — (Gustave Fraipont, Les Vosges, 1895, éd. 1923)
    • Mais elle était si chancelante, ses os paraissaient si minces qu’on craignit d’abord d’aller à Braux, au pèlerinage de Saint Vincent pour la faire passer sous le châsse miraculeuse qui délie les petits pas et chasse les podagres. — (Jean Rogissart, Mervale, Éditions Denoël, Paris, 1937, page 28)
    • Mais Lourdes est à plus de mille kilomètres de Lunéville. Le risque que M. l’inspecteur d’école primaire apprît qu’un de ses instituteurs avait fait un de ces voyages que la morale laïque réprouve et qu’on appelle pèlerinage… était minime. — (Jean L’Hôte, La Communale, Seuil, 1957, réédition J’ai Lu, page 93)
  2. (Par extension) Visite à la tombe d’un saint, d’un grand homme, de morts que l’on veut honorer d’une sorte de culte.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  3. (Par extension) Lieu où un pèlerin va en dévotion.
    • Dame de Lorette est un des plus fameux pèlerinages de la chrétienté.
  4. Ensemble des pèlerins qui se rendent en ce lieu ou qui participent à ce voyage.
    • Cette soirée, tout le pèlerinage se retrouve aux lieux saints et se mêle aux pèlerins suisses. — (Georges de Vilprey, Madame et son curé : roman tiré de la vie d'un Curé de campagne, Fontenoy-en-Puisaye : Éditions de la Vieille Tour, 1960, page 191)
  5. (Par analogie) Tout voyage vers un lieu porteur de sens : familial, sentimental, etc.
    • Mais demain, jour des Morts, c’est un pèlerinage que j’accomplirai respectueusement, tout en pensant à la belle Angélique de Longueval. — (Gérard de Nerval, Les Filles du feu, Angélique, 1854)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PÈLERINAGE. n. m.
Voyage que fait un pèlerin. Aller en pèlerinage. Il a fait le pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle. Les Turcs font le pèlerinage de la Mecque. Fig., Cette vie n'est qu'un pèlerinage, Elle n'est qu'un voyage, qu'un passage à une autre vie.

PÈLERINAGE se dit aussi, par extension, d'une Visite à la tombe d'un saint, d'un grand homme, de morts que l'on veut honorer d'une sorte de culte. Il se dit encore du Lieu où un pèlerin va en dévotion. Notre-Dame de Lorette est un des plus fameux pèlerinages de la chrétienté.

Littré (1872-1877)

PÈLERINAGE (pè-le-ri-na-j') s. m.
  • 1Voyage fait par dévotion à quelque lieu consacré. Et les plus longs pèlerinages N'ont jamais fait beaucoup de saints, Corneille, Imit. I, 23. Le chat et le renard, comme beaux petits saints, S'en allaient en pèlerinage, La Fontaine, Fabl. IX, 14. L'on ne voit point faire de vœux ni de pèlerinages pour obtenir d'un saint d'avoir l'esprit plus doux, l'âme plus reconnaissante…, La Bruyère, XIV. Selon Strabon, il n'y avait rien de plus gai dans toute la religion païenne que les pèlerinages qui se faisaient à Sérapis, Fontenelle, Oracles, II, 4.
  • 2Lieu où un pèlerin va en dévotion. Saint-Michel est un pèlerinage très fréquenté.
  • 3 Fig. Carrière de vie, comparée à un pèlerinage. Le mariage est un long pèlerinage où sont trois ou quatre hôtelleries : la première se nomme faux plaisir, la seconde repentir, la troisième misère ; si vous passez plus avant, vous êtes en danger de trouver le désespoir, Le P. Simon Mars, Myst. du roy. de Dieu, p. 34, dans POUGENS. Après cent trente ans de vie, Jacob, amené au roi d'Égypte, lui raconte la courte durée de son laborieux pèlerinage, Bossuet, le Tellier. Cette mort qu'il a regardée comme le terme de son pèlerinage, Fléchier, le Tellier. Je me prosterne… devant votre esprit aussi sensé que gai… qui sait très bien que la vie n'est qu'un pèlerinage qu'il faut semer de coquilles et de fleurs, Voltaire, Lett. Richelieu, 22 juin 1763.

HISTORIQUE

XIIe s. Pluisur rei le requierent [Saint-Thomas] en dreit pelerinage, Li prince, li barun, li duc od lur barnage, Genz de divers païs…, Th. le mart. 158. Va t'en, tu e ta maigniée, en pelerinage là ù te plarrad [plaira], Rois, p. 374.

XIIIe s. Por ce dit li proverbes que pelerinages et longue demourée departent amistié, Latini, Trésor, p. 312. La seconde ligniée est faucons que om apele pelerins, porce que nus [nul] ne treuve son nif, ains est pris aussi comme en pelerinage, Latini, ib. p. 202.

XVe s. Si une femme se mespasse le pied, telement qu'il soit estors et comme hors du lieu, il convient que son mari voise en pelerinage à monseigneur sainct Martin, Les évang. des quenouilles, p. 88.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « pèlerinage »

Pèlerin ; picard, prinage ; prov. pelegrinatge, pelerinatge, perelinatge ; esp. peregrinage ; ital. pellegrinaggio.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Date à préciser) De pèlerin avec le suffixe -age (pour former un nom d’action).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « pèlerinage »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pèlerinage pɛlœrɛ̃aʒ

Citations contenant le mot « pèlerinage »

  • A La Mecque, un pèlerinage sous cloche Libération.fr, Défenseurs de l'environnement tués, pèlerinage à la Mecque, camp de migrants évacué : l'actu de ce mercredi matin - Libération
  • Comprendre le fonctionnement du pèlerinage à La Mecque en 5 minutes Le Monde.fr, Coronavirus dans le monde : Sanofi et GSK promettent 60 millions de vaccins au Royaume-Uni
  • Environ 20 000 musulmans français accomplissent tous les ans le grand pèlerinage de La Mecque, qui commence cette année mercredi 29 juillet. En 2020, agences de voyage et pèlerins font face à la crise sanitaire liée au coronavirus et à l’annulation de leur départ. La Croix, Hadj, un départ manqué pour les pèlerins français
  • La vie est, en quelque sorte, un pèlerinage. De Platon / Axiochus
  • La Méditerranée est une sorte de Gange, où les nombrils vont en pèlerinage. De Frédéric Dard
  • Le bon sens et la nature joueront beaucoup à rendre plus facile le pèlerinage de la vie. De Somerset Maugham
  • A vingt ans, c'est une promenade, à soixante ans c'est un pèlerinage. De Serge Bonnet / Prières secrètes des Français d'aujourd'hui
  • Le face à face télévisé est à toute campagne électorale ce que la grand-messe est à la religion catholique, le point d'orgue du grand pèlerinage aux urnes. De Jacques Mailhot / La Politique d'en rire
  • C'est un moment sacré dans la vie des musulmans qui cette année ne ressemblera à aucun autre. Le pèlerinage de La Mecque (Arabie saoudite), le hajj, a débuté ce mercredi, d'une manière inédite, du fait de la pandémie. Seuls 1000 à 10 000 pèlerins résidant dans le royaume seront accueillis, une infime fraction des 2,5 millions de personnes ayant accompli ce rituel en 2019. leparisien.fr, Coronavirus : importantes restrictions sanitaires pour le hajj, grand pèlerinage de La Mecque - Le Parisien
  • Cependant, la volonté de l’association des Amis de la Chapelle Sainte-Anne de maintenir le pèlerinage, malgré la pandémie, a encore rassemblé plusieurs centaines de pèlerins. , A Romagné, le pèlerinage a résisté à la covid-19 | La Chronique Républicaine
  • Les pèlerinages ont été annulés à cause du coronavirus. Certains diocèses se sont adaptés. Illustration en Vendée avec une marcher vers une réplique de la grotte de Lourdes. , Un pèlerinage vers une grotte de Lourdes en Vendée

Images d'illustration du mot « pèlerinage »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « pèlerinage »

Langue Traduction
Anglais pilgrimage
Espagnol peregrinaje
Italien pellegrinaggio
Allemand pilgerfahrt
Chinois 朝圣
Arabe الحج
Portugais peregrinação
Russe паломничество
Japonais 巡礼
Basque erromeria
Corse peregrinazione
Source : Google Translate API

Synonymes de « pèlerinage »

Source : synonymes de pèlerinage sur lebonsynonyme.fr
Partager