La langue française

Optique

Sommaire

Définitions du mot optique

Trésor de la Langue Française informatisé

OPTIQUE1, adj.

A. −
1. ANAT. Qui appartient, qui est relatif à l'organe de la vue, à la vision. Canal, chiasma, nerf, trou optique; bandelettes, cellules, fibres, ganglions, lobes optiques. Les excitations circonscrites d'ordinaire dans une région du cerveau −zone optique ou zone auditive (Merleau-Ponty,Phénoménol. perception,1945, p.264):
. J'avais une hallucination (...). Les yeux avaient eu une vision, une de ces visions qui font croire aux miracles les gens naïfs. C'était là un accident nerveux de l'appareil optique, rien de plus, un peu de congestion peut-être. Maupass.,Contes et nouv.,t.2, Lui ? 1883, p.856.
Couche(s) optique(s). Substance grise, de forme ovoïde, située de part et d'autre du troisième ventricule, au centre du cerveau. Synon. thalamus.Lésion de la couche optique. Des tubercules plus ou moins nombreux, situés entre les corps cannelés et les couches optiques (Cuvier,Anat. comp.,t.2, 1805, p.173).
2. Qui appartient, qui est relatif à l'oeil, à la vision. Verres optiques. Pour comprendre et aimer la peinture, il faut que l'oeil (...) soit délicat en fait de sensations optiques (Taine,Philos. art,t.1, 1865, p.263).Deux escaliers de substance insonore et d'aspect marmoréen étaient absolument indispensables pour parfaire l'illusion optique (Duhamel,Suzanne,1941, p.61).En ce sens, le plus grand précurseur de l'impressionnisme fut, à coup sûr, Velasquez, qui a su passer, au cours de sa carrière, du rendu traditionnel à l'impression optique (Huyghe,Dialog. avec visible,1955, p.197).
Angle* optique.
B. − Qui a trait aux phénomènes lumineux, qui est relatif à l'optique (v. optique2). Spectre optique; appareil, axe, instruments, lentille, mémoire, onde, signaux optique(s); méthodes, phénomènes, procédés, systèmes optiques; élasticité, épaisseur, propriétés optique(s); isomérie optique. Au sens optique, les milieux transparents les plus réfringents sont jugés plus denses. On les dit de plus grande densité optique parce que la vitesse de la lumière y est moindre (Ovio,Vision coul.,1932, p.16).Une très grande précision dans la détermination des caractères optiques des cristaux (Hist. gén. sc.,t.3, vol.2, 1964, p.476).
Fibre optique. Fibre en matière diélectrique transparente (verre plastique), permettant le guidage et le transport de faisceaux lumineux. Lampes à fibres optiques. Fibres optiques pour la transmission de données (Programme des stages CNRS de formation permanente, CNRS, 6ecirconscription, 1985, p.6).
Lecteur optique. V. lecteur1C 1 c.Lecture* optique.
ART MILIT.
Signalisation optique. Méthode de transmission à faible distance de signaux lumineux utilisés notamment au combat ainsi que dans la marine de commerce, dans les chemins de fer. (Dict. xxes.).
Signaleur optique. Celui qui pratique la signalisation optique. C'était le signaleur optique, qui au milieu des ruines, à peine dissimulé à la vue de l'ennemi par quelques sacs de terre, faisait toute la nuit, sous l'averse des obus, avec sa lampe électrique, le discret travail de liaison naguère réservé au téléphone (Tharaud,Relève,1919, p.144).
Prononc. et Orth.: [ɔptik]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1314 nerfs obtiques (Henri de Mondeville, Chirurgie, éd. A. Bos, t.1, p.35); b) 1749 verres optiques (Thomin, Traité d'optique, p.11 cité ds Lamy Optic., p.84); 2. a) 1567 «qui se rapporte aux phénomènes de la vision» (Delorme, Archit., II, préf. ds Gdf. Compl.); b) 1798 illusion optique (Ac.). Empr. au gr. ο π τ ι κ ο ́ ς «qui concerne la vue».
DÉR.
Optiquement, adv.Du point de vue de l'optique, des phénomènes optiques. Optiquement négatif, positif. Combinaisons en proportions variables de corps géométriquement et chimiquement isomorphes, mais optiquement dissemblables (Des Cloizeaux,Propr. opt. biréfringentes,1857, p.16).Si tout autour de nous était identique optiquement (...), nous ne distinguerions rien, ce serait le néant (Cl. Bernard, Princ. méd. exp.,1878, p.171).La chromosphère étant optiquement épaisse pour les ondes radio, l'émission est directement liée à la température de la chromosphère (Schatzman,Astrophys.,1963, p.51).Optiquement actif. Qui a la propriété de faire tourner le plan de polarisation, soit dans le sens du mouvement des aiguilles d'une montre, soit en sens inverse (d'apr. Méd. Biol. t.3 1972). À l'état cristallisé, le saccharose est optiquement inactif, mais en solution ou fondu, il est optiquement actif, il fait dévier fortement à droite la lumière polarisée (Rouberty,Sucr.,1922, p.10).Optiquement vide. Dans lequel un faisceau lumineux intense devient invisible. On part de la notion, introduite par Spring, du liquide optiquement vide, c'est-à-dire exempt de particules ultramicroscopiques (Le Radium,1906, p.384).Les solutions des sels alcalins et alcalino-terreux sont seules optiquement vides (Gasnier,Dépôts métall.,1927, p.186). [ɔptikmɑ ̃]. 1reattest. 1843 (Ann. chim. et phys., 3esérie, t.7, p.242); de optique1, suff. -ment2*.

OPTIQUE2, subst. fém.

A. − PHYSIQUE
1. Science qui a pour objet l'étude de la propagation du rayonnement lumineux et des phénomènes de la vision. Optique classique, non linéaire; instrument, unité d'optique. Nous construisons par l'optique et la géométrie le fragment du monde dont l'image à chaque moment peut se former sur notre rétine (Merleau-Ponty,Phénoménol. perception,1945, p.11).
Optique physique, ondulatoire. Branche de l'optique qui traite des phénomènes relevant de la nature ondulatoire de la lumière. Il y a une analogie entre l'optique et l'acoustique physiques (Ruyer,Esq. philos. struct.,1930, p.120).Pendant toute la fin du siècle dernier, les physiciens ont accumulé un nombre énorme de vérifications extrêmement précises des théories de l'optique ondulatoire (L. de Broglie,Théorie quanta,1959, p.95).
Optique géométrique. Théorie de l'optique fondée sur la représentation géométrique de la propagation de la lumière sous forme de rayons. On sait que la lumière ne suit pas exactement les lois de l'optique géométrique, et l'écart, qui produit la diffraction, est d'autant plus considérable que la longueur d'onde est plus grande (H. Poincaré,Théorie Maxwell,1899, p.75):
1. Il est fort utile de se laisser guider par l'approximation dite de l'optique géométrique valable lorsque la longueur d'onde du rayonnement est beaucoup plus petite que les dimensions du système envisagé. J. Bok, P. Morel,Cours de phys., mécan. des ondes,Paris, Hermann, 1968, p.225.
Optique cristalline. Étude des propriétés optiques des cristaux et des corps anisotropes (d'apr. Encyclop. univ. t.5 1969, p.136).
Optique médicale. Branche de l'optique qui étudie les phénomènes physiologiques de la vision (d'apr. Méd. Biol. t.3 1972).
2. P. anal. Étude des phénomènes relatifs aux radiations électromagnétiques présentant des analogies avec les phénomènes lumineux. Optique des radiations infrarouges, ultraviolettes; optique des ondes courtes.
Optique électronique. ,,Branche de l'électronique qui étudie le fonctionnement de certains dispositifs électroniques en s'appuyant sur l'analogie qui existe entre les trajectoires des électrons (ions) dans des champs électroniques ou magnétiques, et la marche des rayons lumineux dans les milieux réfringents`` (Méd. Biol. t.3 1972). Il faut en particulier signaler l'importance en optique électronique des méthodes d'analogie électrique dont l'idée peut être trouvée dans un travail de Kirchhoff en 1845 (Hist. gén. sc.,t.3, vol.2, 1964, p.285).
3. Traité d'optique, et p. ell., optique. Théorie, ouvrage qui traite des phénomènes d'optique. L'optique de Newton. Atlas de Flamsteed. (...) Figure de la terre, par Bouguer. Traité d'optique, par le même (Voy. La Pérouse,t.1, 1797, p.252).
4. Fabrication, commerce des instruments d'optique. Optique astronomique; magasin d'optique. Les appareils d'optique destinés à corriger les défauts de la vision ou à augmenter la puissance visuelle dans certains cas comprennent: l'optique ordinaire (bésicles, lorgnons, jumelles, etc.), et l'optique scientifique de précision (microscopes, lunettes, télémètres, instruments d'arpentage, de géodésie, etc.) (Lar. comm.1930).Sabin Letirant louvoyait à travers les régions qui morcellent le Marais ainsi qu'un souk, où se parquent, par affinités, les divers commerces: optique et lunetterie, bimbeloterie (Arnoux,Paris,1939, p.51).
B. −
1. Système optique d'un appareil. Le phare [aéronautique] du Mont Afrique (...) comporte quatre optiques tournant autour de quatre arcs électriques (A.-B. Duval, Hébrard, Nav. aér.,1928, p.84).Le spectroscope, d'une très bonne optique, est muni, à son extrémité, d'une petite cuve amovible (Catal. instrum. lab. (Prolabo), 1932, p.140).
2. Au xviiies., boîte dans laquelle on regardait, à travers une lentille grossissante, des estampes enluminées redressées par un miroir incliné (d'apr. Ac. 1835, 1878).
Rem. Parfois au masc. à la fin du xviiies. et au début du xixes. Déjà nous commencions à disserter sur les tableaux champêtres qui se succédaient aussi rapidement que dans un optique (Dusaulx, Voy. Barège, t.1, 1796, p.41).
Vues d'optique. Estampes enluminées, représentant souvent des monuments d'architecture, destinées à être regardées dans cet appareil. La ville basse n'a plus d'épaisseur, trouée de feux comme sur les vues d'optique derrière lesquelles on promène une bougie (Morand,New-York,1930, p.68).
C. −
1. Ensemble des conditions de la vision dans un cas particulier; aspect particulier que prend un objet vu à une certaine distance. Changement, erreur d'optique. As-tu remarqué au sortir du funiculaire tous ces cubes blancs de sanatorium, non pas verticaux mais penchés en arrière (...)? Simple effet d'optique. C'est le voyage en funiculaire qui les renverse (Malègue,Augustin,t.2, 1933, p.456):
2. ... toute la ville est édifiée sur des croupes, des rampes, des arêtes (...). Cela crée des perspectives illusoires (...). Ici, l'optique générale va de haut en bas ou de bas en haut, avec un renversement des verticales qui en augmente la profondeur ou la hauteur... T'Serstevens,Itinér. esp.,1933, p.132.
Illusion* d'optique.
2. Optique du théâtre, de la scène; optique théâtrale. Ensemble des conditions propres à l'art dramatique et à la présentation sur scène, qui s'imposent au dramaturge, aux acteurs, au metteur en scène, au décorateur, pour la peinture des moeurs et des caractères, compte tenu de la façon dont le spectateur voit et entend la pièce. Cet Amiel (...) ne saurait entrer dans une combinaison dramatique, et un écrivain qui possède le don de l'optique théâtrale se gardera bien de le représenter (Bourget,Nouv. Essais psychol.,1885, p.21).
3. Au fig. Point de vue, manière d'envisager les choses, de juger (les personnes ou les choses). Changement, erreur d'optique. Cette optique spéciale, particulière aux imbéciles, qui leur transforme en phénomène un homme bâti à leur image (Courteline,Boubouroche,Gourde, 1894, i, p.252):
3. ... le romancier écrit pour courir une chance de durée (peu importe s'il se trompe, l'illusion est toujours là) tandis que le journaliste se place dans l'optique propre à une oeuvre d'action instantanée. Thibaudet,Réflex. litt.,1936, p.219.
P. métaph. Il est fort rare qu'on ne désoblige pas ceux qu'on raconte, et même si nous ne tournons pas leurs actes à notre avantage mais à notre désavantage, l'optique et les perspectives du point fixe où nous sommes contredisent l'angle sous lequel ils les observent (Cocteau,Diff. d'être,1947, p.151).
En partic. Point de vue sous lequel on se place dans un raisonnement d'ordre économique, politique (d'apr. Baudhuin 1968). Le Chef de Bureau, plus savant en administration qu'en optique parlementaire, n'imaginait pas toute la vérité (Balzac,Employés,1837, p.154).Blum considérait sous la seule optique socialiste le grand problème national dont je l'avais entretenu (De Gaulle,Mém. guerre,1959, p.260).Une optique d'étatisation qui aurait en toutes circonstances heurté les tendances des groupements intéressés (Jocard,Tour. et action État,1966, p.58).
Dans cette optique. De ce point de vue. C'est en fonction de ce dépassement qu'elles [les dépenses publiques] peuvent se comprendre, c'est dans cette optique que seront examinés successivement: leur domaine, leurs possibilités et leurs résultats (Univers écon. et soc.,1960, p.50-2).
Prononc. et Orth.: [ɔptik]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1605 «science qui traite des lois de la lumière et de la vision» (P. Le Loyer, Histoires des spectres, p.88); 2. 1746 optique du théâtre «vision des objets dans une certaine perspective» (La Morlière, Angola, p.122); 3. 1761 illusion de l'optique (J.-J. Rousseau, Nouvelle Héloïse, I, 23 cité ds Brunot t.6, p.1191); 4. 1836 «point de vue, manière de juger» (Balzac, Vieille fille, p.324). Empr. au gr. η ̔ ο π τ ι κ η ́ (s.-e. τ ε ́ χ ν η) «l'art de voir, la science de la vision, l'optique» (transcrit dans le lat. optice, -es, empl. par Vitruve).
STAT.Optique1 et 2. Fréq. abs. littér.: 547. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1146, b) 563; xxes.: a) 431, b) 787.

Wiktionnaire

Adjectif

optique \ɔp.tik\ masculin et féminin identiques

  1. Relatif aux phénomènes de la lumière et de la vision.
    • […], et une vis de rappel micrométrique peut ensuite soulever ou abaisser la lunette par un mouvement doux et modérable , pour faire atteindre plus exactement à son axe optique la hauteur voulue. — (Gabriel Lamé, Cours de physique de l'École polytechnique, Paris, Bachelier, 1840, vol.1, p.225)
    1. (En particulier) Qualifie l’angle ayant son sommet à l’œil de l’observateur et dont les côtés passent par les extrémités d’une ligne considérée.
    2. (En particulier) Qualifie le cône réunissant l’ensemble des rayons menés de l’œil de l’observateur à tous les points de l’objet observé.
  2. Qui concerne l’œil ; oculaire.

Nom commun

optique \ɔp.tik\ féminin

  1. Partie de la physique qui étudie les phénomènes lumineux et les lois de la vision.
    • Traité d’optique.
    • Instruments d’optique.
    • Une illusion d’optique.
  2. Manière d’observer une situation, un événement.
    • L’optique du théâtre, l’optique de la scène, se dit de la nécessité où est l’auteur dramatique de présenter d’une certaine manière, avec un certain grossissement, les personnages ou les effets destinés à être vus au théâtre dans l’éloignement de la scène.
    • Ce décor est peint avec beaucoup plus de fini qu’il ne convient pour l’optique du théâtre.
    • - Décidément, ce garçon doit avoir une optique particulière quant à la beauté des femmes. — (Exbrayat, Au « Trois cassoulets », Le Masque, Librairie des Champs-Élysées, 1971, page 16)
  3. (Figuré) Événement ou ensemble d'événements futurs envisagés.
  4. Lentilles des appareils photos, caméra, etc.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

OPTIQUE. adj. des deux genres
. Qui a rapport aux phénomènes de la lumière et de la vision. Angle optique, Angle ayant son sommet à l'œil de l'observateur et dont les côtés passent par les extrémités d'une ligne considérée. Cône optique, Ensemble des rayons menés de l'œil de l'observateur à tous les points de l'objet observé. Il signifie aussi Qui concerne l'œil. Nerf optique.

Littré (1872-1877)

OPTIQUE (o-pti-k') adj.
  • 1Qui a rapport à la vision. Illusion optique.

    Cône optique, faisceau de rayons qu'on imagine partir d'un point quelconque d'un objet pour venir tomber sur la prunelle.

    Pyramide optique, pyramide qui a l'objet visible pour base et dont le sommet est dans l'œil.

    Triangle optique, triangle dont la base est une des lignes droites de la surface de l'objet et dont les côtés aboutissent à l'œil.

    Pinceau optique, assemblage de rayons, par le moyen duquel on voit un point ou une partie d'un objet.

    Axe optique ou visuel, rayon passant par le centre de l'œil, ou tombant perpendiculairement sur l'œil.

    Angle optique, celui sous lequel on voit un corps.

    Pouvoir optique, aptitude d'un instrument à rendre distincts les détails d'un objet observé.

    Terme de cristallographie. Axe optique, une ou deux directions suivant lesquelles un rayon lumineux ne se divise jamais.

    Terme d'astronomie. Inégalité optique, irrégularité apparente dans le mouvement des planètes.

    Lieu optique d'une étoile, le point du ciel où elle nous paraît être.

  • 2 Terme d'anatomie. Nerf optique, deuxième paire encéphalique, entièrement destinée au globe de l'œil ; il est uniquement apte à faire naître des sensations visuelles, mais les lésions n'en occasionnent aucune douleur, et ne provoquent non plus aucun mouvement.

    Trou optique, ouverture arrondie que le sphénoïde présente à la base de chacune de ses petites ailes, et qui livre passage au nerf optique.

    Fossette optique, fossette située à la face interne du sphénoïde, recevant le chiasma des nerfs optiques.

    Couches optiques, éminences arrondies et blanchâtres situées à la partie postérieure des ventricules latéraux du cerveau.

HISTORIQUE

XIVe s. Les ners obtiques venans du cervel, H. de Mondeville, f° 10, verso.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

OPTIQUE, en Anatomie, est la dénomination qu’on donne à deux nerfs de la seconde conjugaison, qui prennent leur origine des cuisses de la moëlle allongée, & qui vont aux yeux. Voyez Planches anat. & leur explic. Voyez aussi au mot Nerf.

Ces nerfs s’approchent peu-à-peu, à mesure qu’ils s’éloignent de leur origine, & s’unissent enfin à la base du cerveau, proche de l’entonnoir. Ils se séparent ensuite, mais sans se croiser, & il en va un à chaque œil. Voyez Œil.

Ils sont revêtus de deux tuniques qui viennent de la dure & de la pie-mere, & forment par leurs expansions les deux membranes des yeux, qu’on appelle la choroïde & la sclérotique. Voyez Choroïde & Sclérotique.

La rétine qui est une troisieme membrane ; & l’organe immédiat de la vûe, n’est que l’expansion de la partie fibreuse ou intérieure de ces nerfs. Voyez Rétine.

La construction des nerfs optiques est tout-à-fait différente de celle des autres nerfs, qui tous paroissent composés de dures fibres ; car ceux-ci avant d’entrer dans l’orbite de l’œil, ne sont qu’une tunique ou un canal formé par la pie-mere, qui enferme une production de la moëlle du cerveau, & que l’on en fait aisément sortir. A leur entrée dans les yeux ils reçoivent une autre tunique de la dure-mere ; & ces deux tuniques sont attachées ensemble par des filets prodigieusement menus. Celle qui est formée par la dure-mere se prolonge jusqu’à la choroïde, & celle qui l’est par la dure-mere, jusqu’à l’uvée.

Depuis leur entrée dans l’orbite de l’œil jusqu’à la prunelle, la moëlle enfermée dans ces deux tuniques se séparent en une grande quantité de petites cellules qui répondent l’une à l’autre. Voyez Vision.

Le lecteur ne sera point surpris si nous ajoutons ici differens points qui peuvent servir à expliquer divers phenomenes de la vision. Il saura donc qu’on a beaucoup dispute sur l’union de ces nerfs. Galien dit qu’ils se joignent & ne se croisent pas, comme Gabriel de Zerbis & autres l’ont pensé depuis. Vésale a confirmé la chose par une expérience. Dans une maladie il trouva le nerf droit plus grêle, devant & derriere leur union ; le gauche au contraire, étoit dans son état naturel : Valverda dit avoir souvent fait la même remarque. Riolan, Santorini, Cheselden, Loeselius viennent à l’appui du même fait ; Vésale a encore l’exemple d’un homme dont les nerfs n’étoient pas unis, & qui n’avoit rien de dérangé dans la vision. Charles Etienne, Colombe, Casséricq, Hovius, Briggs & Boerhaave sont tous du même avis.

Galien dit que cette union est cause que nous ne voyons qu’un objet, quoique nous ayons deux yeux. Ensuite le grand Neuwton a proposé dans ses petites questions, la même opinion qu’avoit notre auteur ; savoir que la moitié droite des deux yeux venoit de la couche droite du cerveau, & que les moitiés gauches de l’un & l’autre œil, venoient de la couche gauche. Voilà en passant, la raison pour laquelle les maux de l’œil droit passent si facilement dans l’œil gauche. Lorsqu’on coupe le nerf optique droit, les deux yeux perdent la vûe, suivant l’observation de Magatus. Dans les paralysies chroniques, les deux yeux sont presque inutiles, au jugement de S Yves ; & Méibom a vu une paralysie à l’œil droit naître de la blessure du gauche. Selon Stenon les nerfs ne sont point unis dans leur épaisseur, si ce n’est dans le lamia. Willis, Briggs, &c. sont dans la même opinion. Monroo, Bartholin & autres, prétendent aussi que cette union ne se trouve point dans le caméleon ; mais MM. de l’académie de Paris, ont démontré après Valisnieri, que ces nerfs s’unissoient dans cet animal comme dans tous les autres, à l’entrée du nerf optique. Dans l’œil il y a une papille évidente, applatie : au milieu du fond de cette papille sort une artériole, très-facile à voir dans le bœuf, décrite dans le lion, par MM. de l’académie de Paris, par Pertault, Ridley, Morgagni, &c : il y en a quelquefois plusieurs ensemble. De Haller, comment. Boerrh.

Optique, s. f. (Ordre encyclop. Entendement. Raison. philosoph. ou science, Science de la nat. Mathem. Mathématiques mixtes, Optique). est proprement la science de la vision directe, c’est-à-dire, de la vision des objets par des rayons qui viennent directement & immédiatement de ces objets à nos yeux sans être ni rompus, ni réfléchis par quelque corps. Voyez Division. Ce mot vient du grec ὄπτομαι, je vois.

Optique, se dit aussi dans un sens plus étendu de la science de la vision en général. Voyez Vision, &c.

L’Optique prise en ce dernier sens, renferme la Catoptrique & la Dioptrique, & même la Perspective. Barrow nous a donné un ouvrage intitulé lectiones opticæ, leçons optiques, dans lesquelles il ne traite que de la Catroptrique & de la Dioptrique. Voyez Catroptrique, Dioptrique, & Perspective.

On appelle aussi quelquefois Optique, la partie de la Physique qui traite des propriétés de la lumiere & des couleurs, sans aucun rapport à la vision ; c’est cette science que M. Newton a traitée dans son admirable optique, où il examine les différens phénomenes des rayons de différentes couleurs, & où il donne sur ce sujet une infinité d’expériences curieuses. On trouve dans le recueil des opuscules du même auteur, imprimé à Lausanne, en 3 vol. in-4°. un autre ouvrage intitulé lectiones opticæ, dans lequel il traite non seulement des propriétés générales de la lumiere & des couleurs, mais encore des lois générales de la Dioptrique. Voyez Lumiere & Couleur.

L’Optique prise dans le sens le plus particulier & le plus ordinaire qu’on donne à ce mot, est une partie des mathématiques mixtes, où l’on explique de quelle maniere la vision se fait, où l’on traite de la vûe en général, où l’on donne les raisons des différentes modifications ou altérations des rayons dans leur passage au-travers de l’œil, & où l’on enseigne pourquoi les objets paroissent quelquefois plus grands, quelquefois plus petits, quelquefois plus distincts, quelquefois plus confus, quelquefois plus proches, quelquefois plus éloignés, &c. Voyez Vision, Œil, Apparent, &c.

L’Optique est une branche considérable de la Philosophie naturelle, tant parce qu’elle explique les lois de la nature, suivant lesquelles la vision se fait, que parce qu’elle rend raison d’une infinité de phénomenes physiques qui seroient inexplicables sans son secours. En effet, n’est ce pas par les principes de l’Optique qu’on explique une infinité d’illusions & d’erreurs de la vûe, une grande quantité de phénomenes curieux, comme l’arc-en-ciel, les parhélies, l’augmentation des objets par le microscope & les lunettes ? Sans cette science, que pourroit-on dire de satisfaisant sur les mouvemens apparens des planetes, & en particulier sur leurs stations & rétrogradations, sur leurs éclipses, &c ?

On voit par conséquent que l’Optique fait une partie considérable de l’Astronomie, & de la Physique.

Mais cette partie si importante des mathématiques, est d’une difficulté qui égale au-moins son utilité. Cette difficulté vient de ce que les lois générales de la vision tiennent à une métaphysique fort élevée, dont il ne nous est permis d’appercevoir que quelques rayons. Aussi n’y a-t-il peut-être point de science sur laquelle les Philosophes soient tombés dans un plus grand nombre d’erreurs ; il s’en faut même beaucoup encore aujourd’hui, que les principes généraux de l’Optique & ses lois fondamentales, soient démontrées avec cette rigueur & cette clarté qu’on remarque dans les autres parties des Mathématiques. On ne viendra à bout de perfectionner cette science, que par un grand nombre d’expériences, & par les combinaisons qu’on fera de ces expériences entre elles, pour tâcher de découvrir d’une maniere sûre & invariable les lois de la vision, & les causes des différens jugemens, ou plutôt des différentes erreurs de la vûe. Pour se convaincre de ce que nous venons d’avancer, comme aussi pour se mettre au fait des progrès de l’Optique, & du chemin qui lui reste encore à faire, il suffira de parcourir les principaux ouvrages qui en traitent.

Il est assez probable, selon M. de Montucla, dans son hist. des Mathématiques, que la propagation de la lumiere en ligne droite, & l’égalité des angles d’incidence & de réflexion (voyez Lumiere), fut connue des Platoniciens ; car bientôt après, on voit ces vérités admises pour principes. On attribue à Euclide deux livres d’Optique, que nous avons sous son nom, & dont le premier traite de l’Optique proprement dite, le second de la Catoptrique, la Dioptrique étant alors inconnue ; mais cet ouvrage est si plein d’erreurs, que M. Montucla doute avec raison s’il est de cet habile mathématicien, quoiqu’il soit certain qu’il avoit écrit sur l’Optique : d’ailleurs M. Montucla prouve invinciblement que cet ouvrage a du-moins été fort altéré dans les siecles suivans, & qu’ainsi il n’est pas au-moins tel qu’Euclide l’avoit fait.

Ptolomée, l’auteur de l’Almageste (voyez Almageste & Astronomie), nous avoit laissé une optique fort étendue qui n’existe plus. Dans cette optique, comme nous l’apprenons par Alhasen, & par le moine Bacon qui la citent, Ptolomée donnoit une assez bonne théorie pour son tems de la réfraction astronomique, & une assez bonne explication du phénomene de la lune vue à l’horison, explication à-peu-près conforme à celle que le pere Malebranche en a donné depuis. Voyez Vision & Apparente. On y trouvoit aussi la solution de ce beau problème de Catoptrique, qui consiste à trouver le point de réflexion sur un miroir sphérique, l’œil & l’objet étant donnés. Du reste, à en juger par l’optique d’Alhasen, qui paroît n’être qu’une copie de celle de Ptolomée, il y a lieu de croire que celle-ci contenoit beaucoup de mauvaise physique. Cet Alhasen étoit un auteur arabe, qui vivoit, à ce qu’on croit, vers le xij. siecle ; son optique, quoique très-imparfaite, même quant à la partie mathématique, est fort estimable pour son tems : Vitellion qui l’a suivi, n’a guere fait que le copier en le mettant dans un meilleur ordre.

Maurolicus de Messine, en 1575, commença à dévoiler l’usage du crystallin dans son livre de lumine & umbrâ, & il résolut très-bien le premier la question proposée par Aristote, pourquoi l’image du soleil reçue à-travers un trou quelconque, est semblable à ce trou à une petite distance, & circulaire, lorsqu’elle s’éloigne beaucoup du trou ?

Porta dans son livre de la Magie naturelle, donna les principes de la chambre obscure (voyez Chambre obscure) ; & cette découverte conduisit Kepler à la découverte de la maniere dont se fait la vision ; ce grand homme apperçut & démontra que l’œil étoit une chambre obscure, & expliqua en détail la maniere dont les objets venoient s’y peindre. (Voyez Vision & Œil articifiel.) C’est ce que Kepler a détaillé dans son Astronomiæ pars optica, seu paralypomena in Vitellionem ; ouvrage qui contient beaucoup d’autres remarques d’Optique très intéressantes. Antoine de Dominis, dans un ouvrage assez mauvais d’ailleurs, donna les premieres idées de l’explication de l’arc-en-ciel (voyez Arc-en-ciel), Descartes la perfectionna, & Newton y mit la derniere main. Jacques Gregori, dans son optica promota, proposa plusieurs vûes nouvelles & utiles pour la perfection des instrumens optiques, & sur les phénomenes de la vision, par les miroirs ou par les verres. Barrow, dans ses lectiones opticæ, ajouta de nouvelles vérités à celles qui avoient déja été découvertes. Voyez Dioptrique, Miroir, & Catoptrique ; mais le plus considérable & le plus complet de tous les ouvrages qui ont été faits sur l’Optique, est l’ouvrage anglois de M. Smith, intitulé opticks, système complet d’Optique, en deux volumes in-4°. L’auteur y traite avec beaucoup d’étendue tout ce qui appartient à la vision, soit par des rayons directs, soit par des rayons réfléchis, soit par des rayons rompus. A l’égard des inventions des lunettes, des télescopes, &c. Voyez ces mots à leurs articles.

De l’Optique naît la Perspective, dont toutes les regles sont fondées sur celles de l’Optique ; la plûpart des auteurs, entre autres le pere Jacquet, font de la Perspective une partie de l’Optique : quelques-uns, comme Jean, évêque de Cantorbery, dans sa perspectiva communis, réunissent l’Optique, la Catoptrique, & la Dioptrique, sous le nom général de perspective. Voyez Perspective.

L’Optique en général, soit qu’elle ne considere que la vision par des rayons directs, soit qu’elle considere la vision par des rayons réfléchis ou rompus, a principalement deux questions à résoudre ; celle de la distance apparente de l’objet ou du lieu auquel on le voit, sur quoi voyez Distance & Apparent & celle de la grandeur apparente du même objet, sur quoi voyez l’article Apparence & l’article Vision. A l’égard des lois de la vision par des rayons réfléchis ou rompus, voyez aux articles Apparent, Miroir, Catoptrique, & Dioptrique, ce que l’on sait jusqu’à présent sur ce sujet, & qui laisse encore beaucoup à desirer, ainsi que les lois connues ou admises jusqu’à présent sur la vision directe. Voyez aussi la suite de cet article sur les inégalités optiques.

Optique, pris adjectivement, se dit de ce qui a rapport à la vision. Voyez Vision, &c.

Angle optique, Voyez Angle.

Cône optique, est un faisceau de rayons, qu’on imagine partir d’un point quelconque d’un objet, & venir tomber sur la prunelle pour entrer dans l’œil. Voyez plus bas Pinceau optique.

Axe optique, est un rayon qui passe par le centre de l’œil, & qui fait le milieu de la pyramide ou du cône optique. Voyez Axe.

Chambre optique, voyez Chambre obscure.

Verres optiques, sont des verres convexes ou concaves, qui peuvent réunir ou écarter les rayons, & par le moyen desquels la vûe est tendue meilleure, ou conservée si elle est foible, &c. Voyez Verre, Lentille, Lunette, Ménisque, &c.

Inégalité optique, se dit en Astronomie, d’une irrégularité apparente dans le mouvement des planetes ; on l’appelle apparente, parce qu’elle n’est point dans le mouvement de ces corps, mais qu’elle ne vient que de la situation de l’œil du spectateur, qui fait qu’un mouvement qui seroit uniforme, ne paroît pas tel ; cette illusion a lieu, lorsqu’un corps se meut uniformément dans un cercle, dont l’œil n’occupe pas le centre. Car alors le mouvement de ce corps ne paroît pas uniforme, au lieu que si l’œil étoit au centre du mouvement, il le verroit toujours uniforme.

On peut faire voir par l’exemple suivant, en quoi consiste l’inégalité optique. Supposons qu’un corps se meuve dans la circonférence du cercle ABDEFGQP (Planche optique, fig. 40.), & qu’il parcourre les arcs égaux AB, BD, DE, EF, en tems égaux ; supposons ensuite que l’œil soit dans le plan du même cercle, mais qu’il soit hors du cercle, par exemple en O, & qu’il voie de-là le mouvement du corps dans le cercle ABQP : lorsque le corps vient de A en B, son mouvement apparent est mesuré par l’angle AOB, ou par l’arc HL, qu’il semble décrire ; mais dans un tems égal, qu’il met ensuite à parcourir l’arc BD, son mouvement apparent est mesuré par l’angle BOD, ou par l’arc LM, qui est moindre que le premier arc HL : quand le corps sera arrivé en D, il sera vu au point M de la ligne NLM. Or il emploie le même tems à parcourir DE, qu’à parcourir AB ou BD, & quand il est arrivé en E, il est vu encore en M, c’est-à-dire, qu’il paroît à-peu-près stationnaire pendant le tems qu’il parcourt DE. Quand il vient ensuite en F, l’œil le voit en L, & quand il est en G, il paroît en H, de sorte qu’il semble avoir retourné sur ses pas, ou être devenu rétrograde ; enfin, depuis Q jusqu’en P, il paroît de nouveau à-peu-près stationnaire. Voyez Station & Rétrogradation.

On voit par cette explication, que l’inégalité dont nous parlons, dépend de la situation de l’œil qui n’est point au centre du mouvement de la planete : car si l’œil au lieu d’être en O, est transporté au point C (fig. 40. n°. 2.), & qu’il y demeure pendant tout le tems d’une révolution de la planete, il est évident que puisque la planete parcourt selon notre supposition des arcs de cercle égaux dans des tems égaux, le spectateur n’appercevra du point C, que des mouvemens parfaitement égaux entre eux.

Si l’on prenoit dans le cercle tout autre point que le centre, & que l’observateur fût, par exemple, (fig. 40. n°. 3.) situé au point O, entre le centre & la circonférence : alors quoique la même planete parcourût des arcs égaux dans des tems égaux, son mouvement paroîtroit néanmoins fort inégal, vu du point O : car lorsque la planete sera dans sa plus grande distance du point A, son mouvement paroîtra fort lent ; au contraire il paroîtra très-rapide lorsqu’elle se sera approchée du point C, le plus près qu’il est possible ; ce qui est évident, puisque l’angle COD est beaucoup plus grand que l’angle AOB, quoique les arcs AB, CD, soient égaux entre eux. Cependant il faut bien remarquer, que dans cette supposition de l’œil placé entre le centre & la circonférence, jamais la planete ne sauroit paroître stationnaire ni rétrograder ; d’où il s’ensuit, que s’il arrivoit que l’observateur vînt à découvrir la planete tantôt directe, tantôt stationnaire, & tantôt rétrograde, il faudroit conclure qu’il auroit lui-même un mouvement particulier, & que son œil ne seroit plus situé dans un point fixe ou immobile, comme on l’a supposé jusqu’ici. Instit. astron. p. 14.

Il est visible par la figure 40. n°. 2. que si l’œil est placé en O, & que le corps se meuve uniformément autour du centre C, son mouvement paroîtra s’accélérer continuellement de A en M ; car les arcs AB, BN, ND, &c. étant supposés égaux, les angles AOB, BON, NOD, &c. vont toujours en croissant, & le mouvement à de très-grandes distances est proportionnel à ces angles. Voyez Apparent.

On appelle cette inégalité inégalité optique, pour la distinguer de l’inégalité réelle ; car dans l’explication que nous venons de donner de l’inégalité optique, nous avons supposé que le mouvement de la planete ou du corps dans la courbe AEGP étoit uniforme, & que cette courbe étoit un cercle, au lieu qu’en effet cette courbe est une ellipse dont la planete ne parcourt point des arcs égaux en tems égaux. Ainsi le mouvement des planetes est tel qu’il n’est pas uniforme en lui-même, & que quand il le seroit, il ne nous le paroîtroit pas. C’est pourquoi on distingue dans ce mouvement deux inégalités, l’une optique, l’autre réelle. Voyez Absolu & Equation.

Si un corps se meut autour d’un point quelconque, de sorte qu’il décrive autour de ce point des airs proportionnels aux tems, sa vîtesse angulaire apparente à chaque instant, sera en raison inverse du quarré de la distance ; car puisque l’instant étant constant, l’aire est constante, l’arc circulaire décrit du centre & du rayon vecteur est en raison inverse de la distance. Or pour avoir l’angle, il faut diviser cet arc par le rayon ; donc la vîtesse angulaire, ou l’angle décrit pendant un instant constant, est en raison inverse du quarré de la distance au centre. Or dans les planetes cette vîtesse angulaire est la vîtesse apparente, parce que les planetes étant fort éloignées, paroissent toujours à l’œil se mouvoir circulairement. Voyez Apparent.

On appelle en général illusions optiques, toutes les erreurs où notre vûe nous fait tomber sur la distance apparente des corps, sur leur figure, leur grandeur, leur couleur, la quantité & la direction de leur mouvement. Voyez Apparent, &c.

Pinceau optique, ou pinceau de rayon, c’est l’assemblage des rayons, par le moyen desquels on voit un point ou une partie d’un objet. Voyez Pinceau.

Quelques écrivains d’Optique regardent ces prétendus pinceaux comme une chimere. Cependant on ne sauroit douter de l’existence de ces pinceaux, si on fait réflexion que chaque point d’un objet pouvant être vû de tous côtés, envoye nécessairement des rayons de toutes parts & dans toutes sortes de directions, & que par conséquent plusieurs de ces rayons tombent à-la-fois sur la prunelle qui a une certaine largeur, & que ces rayons traversent ensuite le globe de l’œil où ils sont rompus & rapprochés par les différentes liqueurs dont le globe de l’œil est composé, de maniere qu’ils se réunissent au fond de l’œil. Cette réunion est nécessaire pour la vision distincte ; & le fond de l’œil est une espece de foyer où doivent se rassembler les rayons que chaque point de l’objet envoie. Voyez la fig. 39 d’Optique, où B est le point visible ; GS, le crystallin, & C, le foyer des rayons envoyés sur le crystallin. Voyez aussi Vision.

Lieu optique d’une étoile, c’est le point du ciel où il paroît à nos yeux qu’elle est. Voyez Lieu.

Ce lieu est ou vrai ou apparent ; vrai, quand l’œil est supposé au centre de la terre ou de la planete de laquelle on suppose qu’il voit ; & apparent, quand l’œil est hors du centre de la terre ou de la planete. Voyez Apparent & Planete. La différence du lieu vrai au lieu apparent, forme ce que nous appellons parallaxe. Voyez Parallaxe.

Pyramide optique se dit dans la perspective d’une pyramide ABCO (Pl. perspect. fig. 1.), dont la base est l’objet visible ABC, & dont le sommet est dans l’œil O. Cette pyramide est formée par les rayons qui viennent à l’œil des différens points de la circonférence de l’objet.

On peut aussi entendre facilement par cette définition ce que c’est que le triangle optique. C’est un triangle comme ACO, dont la base est une des lignes droites AC de la surface de l’objet, & dont les côtés sont les rayons OA, OC.

Rayons optiques se dit principalement de ceux qui terminent une pyramide ou un triangle optique, comme OA, OC, OB, &c. Chambers. (O)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « optique »

(Siècle à préciser) Du latin optice.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. optic ; espagn. optico ; ital. ottico ; du grec ὀπτιϰὸς, qui vient de ὄπτομαι, voir.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « optique »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
optique ɔptik

Citations contenant le mot « optique »

  • Il n'y a que Dieu. L'homme, c'est une illusion d'optique. Jean-Paul Sartre, Le Diable et le Bon Dieu, Gallimard
  • La fibre optique, c'est une invention de voyeur... De Bruno Bizier
  • Règle d'optique : tout semble plus grand de loin. De Stanislaw Jerzy Lec / Nouvelles pensées échevelées
  • Le nerf optique est celui qui amène les idées lumineuses au cerveau. De Jean-Charles / La Foire aux cancres
  • Je ne suis pas un homme, je ne suis rien. Il n'y a que Dieu. L'homme, c'est une illusion d'optique. De Jean-Paul Sartre / Le diable et le bon Dieu
  • L'abondance des programmes est-elle un progrès ? On pourrait répondre : évidemment ! Dans une optique de pure consommation plus il y en a mieux on se porte. De Jacques Toubon / Les dossiers de l’Audiovisuel
  • Le théâtre est un point d'optique. Tout ce qui existe dans le monde, dans l'histoire, dans la vie, dans l'homme, tout doit et peut s'y réfléchir, mais sous la baguette magique de l'art. De Victor Hugo / la préface de Cromwell
  • Exhibitionnisme et voyeurisme allant en se renforçant mutuellement, domine alors le fétichisme de l'image optiquement correcte, où le standard des apparences complète et parachève celui de l'opinion publique. De Paul Virilio / Entretien avec Christophe Grauwin - Décembre 1999-Janvier 2000
  • Le mercredi 22 juillet, à la salle polyvalente de Chanac, une réunion publique a été organisée par le conseil départemental pour informer les habitants de la vallée de l’installation de la fibre optique. Sophie Pantel, présidente de la collectivité, a expliqué que la Lozère va devenir le premier département de montagne entièrement équipé fibré avec 60 427 prises optiques à l’horizon 2022. Ce déploiement est aussi important que lorsque l’on a équipé le département en électricité, routes, trains au XXe siècle. La fibre, c’est un engagement d’attractivité et de développement économique. Cet équipement est devenu indispensable pour les chefs d’entreprise, mais le deviendra pour tous, les usages évoluant très vite. Le Département s’est associé à l’Aveyron et au Lot pour mener cette installation. L’investissement total est de 101 millions d’euros, le premier financeur est le délégataire Orange avec 80,15 M€ ; 20,85 M€ déjà payés par la collectivité, dont 66 % sont subventionnés par l’État et 14 % par la Région ; restent 20 % pour le Département et les communes. Chanac a 1 016 prises prévues à 38 €/l’unité soient 38 608 € d’investissement. midilibre.fr, Une réunion pour décrypter l’arrivée de la fibre optique - midilibre.fr
  • Habitué aux objectifs atypiques, Tokina est allé piocher dans les années 1980 pour ressortir l'optique catadioptrique. Un choix surprenant, mais le prix assez attractif du SZX 400mm F8 MF pourrait bien séduire les amateurs de flou artistique. , Tokina SZX 400 mm F8 MF : le retour de l'optique catadioptrique ? - Les Numériques
  • Le coût étant l’élément le plus important dans le choix de l’équipement optique, les Français s’orienteront-ils vers les nouvelles offres « 100 % Santé » ? Previssima, Optique : quelles sont les habitudes des Français ? (baromètre Santéclair) - Previssima
  • Le département des Pyrénées-Atlantiques promettait d’équiper les 547 communes du Pays Basque et du Béarn en fibre optique d’ici 2023. Une opération faramineuse quelque peu ralentie par des changements dans la structure des différentes parties. , Fibre optique : des travaux qui posent question | Euskal Herria | MEDIABASK
  • Malgré un peu de retard pris avec le confinement, les travaux se poursuivent pour connecter les mosellans à la fibre optique. Les opérations devraient s'achever pour le printemps de l'an prochain. France Bleu, La Relance Eco : Le déploiement de la fibre se poursuit en Moselle
  • La microscopie optique en champ clair (ou « à fond clair ») est la plus simple et la plus ancienne des techniques de microscopie. Les longueurs d'onde (Une onde est la propagation d'une perturbation produisant sur son passage une variation réversible des propriétés physiques locales. Elle transporte de l'énergie sans...) utilisées (spectre visible) limitent le pouvoir séparateur de ce microscope à 0,2 µm pour ceux d'entre eux qui ont les meilleures optiques. L'illumination se fait par transmission de lumière blanche, c'est-à-dire que l'échantillon est illuminé par dessous et observé par dessus. Les limitations de cette technique sont principalement un faible contraste de la plupart des échantillons biologiques et une résolution faible due au flou créé par la matière (La matière est la substance qui compose tout corps ayant une réalité tangible. Ses trois états les plus communs sont l'état solide, l'état...) hors du plan focal. En contrepartie, la technique est simple et l'échantillon ne nécessite qu'une préparation minime. Techno-Science.net, 🔎 Microscope optique - Définition et Explications
  • GrandVision (Générale d'Optique, Solaris, GrandOptical...) est plus que jamais dans le collimateur d'EssilorLuxottica (Essilor, Ray Ban...). Le géant de la distribution de produits d'optique, en cours de rachat par le n°1 mondial du secteur, n'a pas apporté "de façon volontaire" les informations que le groupe franco-italien lui demandait sur "la marche de ses affaires pendant la crise du Covid-19", a indiqué Essilor-Luxottica dans un communiqué. Et ce, en dépit de plusieurs demandes en ce sens... Capital.fr, EssilorLuxottica attaque en justice GrandOptical et Générale d’Optique - Capital.fr

Images d'illustration du mot « optique »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « optique »

Langue Traduction
Anglais optical
Espagnol óptico
Italien ottico
Allemand optisch
Chinois 光学的
Arabe بصري
Portugais óptico
Russe оптический
Japonais
Basque optikoa
Corse otticu
Source : Google Translate API

Synonymes de « optique »

Source : synonymes de optique sur lebonsynonyme.fr
Partager