La langue française

Névrose

Sommaire

  • Définitions du mot névrose
  • Étymologie de « névrose »
  • Phonétique de « névrose »
  • Citations contenant le mot « névrose »
  • Traductions du mot « névrose »
  • Synonymes de « névrose »

Définitions du mot névrose

Trésor de la Langue Française informatisé

NÉVROSE, subst. fém.

A. − PATHOL., vieilli. Trouble fonctionnel du système nerveux sans lésion organique de celui-ci, se manifestant par des troubles physiques au niveau d'un organe. Je serais d'accord si l'on veut simplement dire que les névroses sont des lésions qui ne se traduisent pas à nos moyens d'investigation et qu'elles ne détruisent pas l'organe, de manière à ce qu'il peut reprendre subitement ses fonctions (Cl. Bernard, Princ. méd. exp., 1878, p.169).Ils soignèrent Chamberlan le bedeau, pour ses douleurs intercostales, migraine, le maçon, affecté d'une névrose de l'estomac (Flaub., Bouvard, t.2, 1880, p.71).Cette phosphaturie a été imputée par les uns (...) à une névrose sécrétoire du rein (Hudelo dsNouv. Traité Méd.fasc. 11926, p.510).
B. −
1. PSYCHIATRIE, PSYCHOPATHOL. Affection psychique caractérisée par l'absence de lésion ou de trouble organique et ayant ses racines dans l'inconscient du sujet qui présente des troubles mineurs du comportement, conserve la conscience du caractère morbide de ses troubles (contrairement à la psychose, ce qui entraîne généralement une évolution favorable lors du traitement psychothérapeutique). Les névroses de sa mère s'étaient changées chez elle en une phtisie lente qui l'avait peu à peu consumée (Zola, Fortune Rougon, 1871, p.132).Nègres triturant de leur mâchoire des boulettes de pepsine, les yeux absents, atteints d'une névrose de la mastication, mornes comme des orientaux tripotant leur chapelet (Morand, New-York, 1930, p.235).Friandes de fromage, les femmes s'en privent, depuis que la terrible névrose de la maigreur les gouverne (Colette, Pays. et portr., 1954, p.134):
1. Lui qui a poussé la peur du temps perdu jusqu'à la névrose, jusqu'à toujours porter quelque livre dans sa poche pour que cinq minutes de vide ne restent pas inemployées... Montherl., Songe, 1922, p.162.
[Chez P. Janet] ,,Diminution de la vitalité, de la tension psychologique, elle-même support de la «fonction du réel», causée par des conditions héréditaires et l'épuisement dû au surmenage ou aux chocs émotionnels`` (Sill. 1965). Au-delà, nous franchissons les portes de la névrose. Janet a groupé sous le nom de psychasthénie les états dépressifs qui portent le désordre jusque dans les facultés de réflexion et dans la constitution même de l'assentiment (Mounier, Traité caract., 1946, p.271).
Névrose expérimentale. Trouble du comportement provoqué artificiellement chez un animal, au cours d'un conditionnement. L'animal, sollicité par deux actions également nécessaires, tombe dans une sorte de crise nerveuse, qui peut être le point de départ d'une névrose expérimentale (J. Rostand, La Vie et ses probl., 1939, p.92).
2. PSYCHANAL. [Chez Freud et ses continuateurs] ,,Affection psychogène résultant d'un conflit inconscient entre les désirs du sujet et les interdits qui s'opposent à leurs réalisations`` (Virel Psych. 1977). Névrose narcissique, obsessionnelle, phobique, traumatique, hystérique. Cette forme semble si importante que certains auteurs, comme M. Freud, ont voulu en faire une maladie spéciale, distincte de l'obsession et de la neurasthénie, sous le nom de névrose d'angoisse (Janet, Obsess. et psychasth., 1903, p.217).Il y a des symptômes sexuels à l'origine de toutes les névroses, mais ces symptômes, si on les lit bien, symbolisent toute une attitude, soit par exemple une attitude de conquête, soit une attitude de fuite (Merleau-Ponty, Phénoménol. perception, 1945, p.185).Ce groupe des névroses institutionnelles, qui présente une grande importance en caractérologie clinique, s'oppose au groupe des névroses événementielles, qui apparaissent comme la conséquence d'un traumatisme (Delay, Psychol. méd., 1953, p.161):
2. Entre le simple affaiblissement de la personnalité et les psychoses, il y a une longue série d'états intermédiaires. Quelques névroses donnent à leurs victimes le sentiment de la dissolution de leur personnalité. Carrel, L'Homme, 1935, p.294.
Rem. C'est S. Freud qui au début du siècle a établi la distinction clinique entre les psychoses et les névroses, établissant également une classification des névroses: phobies, hystérie, obsessions, angoisse. La psychanal. mod. a décrit depuis d'autres types de névroses correspondant à des attitudes très particulières: névrose d'échec, caractérielle, dépressive, traumatique. Mais le souci majeur de Freud n'est pas alors de délimiter névrose et psychose, c'est de mettre en évidence le mécanisme psychogène dans toute une série d'affections. Il en résulte que l'axe de sa classification passe entre les névroses actuelles où l'étiologie est cherchée dans un dysfonctionnement somatique de la sexualité et les psychonévroses où c'est le conflit psychique qui est déterminant (Lapl.-Pont. 1967).
Névrose de transfert. ,,Névrose thérapeutique substituée à la névrose clinique au cours du traitement psychanalytique`` (Moor 1966):
3. Nous sommes redevables de ces résultats à l'utilisation de la notion de libido du moi ou libido narcissique, qui nous a permis d'étendre aux névroses narcissiques les données que nous avait fournies l'étude des névroses de transfert. Freud, Introd. psychanal., trad. par S. Jankélévitch, 1959 [1922], p.459.
REM. 1.
Névrosisme, subst. masc.a) ,,Tendance aux réactions névrotiques, sans symptôme net de névrose cliniquement confirmé`` (Méd. Biol. t.3 1972). b) Synon. désuet de neurasthénie (Méd. Biol.t.3 1972).
2.
Névrosité, subst. fém.État de névrose. Mais lui restait éperdu, d'une névrosité ombrageuse, d'une inquiétude qui se tournait en exaspération, au moindre heurt (Zola, Débâcle, 1892, p.579).
Prononc. et Orth.: [nevʀ ο:z]. Att. ds Ac. dep. 1835. Étymol. et Hist. a) 1785 neurose (Ph. Pinel, Institutions de méd. pratique, t.2, p.493); b) 1895 en partic. dans la théorie psychanalytique (Freud, Obsessions et phobies ds R. neurologique, t.3, p.30 ds Quem. DDL t.29: névrose anxieuse). Dér. du gr. ν ε υ ̃ ρ ο ν «nerf» (v. neuro-, névro-) à l'aide du suff. -ose; d'apr. NED, ce serait le médecin écossais Cullen qui aurait proposé de classer sous le terme de neurose ces affections pathol. dans son ouvrage First Lines Pract. Physic, 1776-1784. Fréq. abs. littér.: 186.

Wiktionnaire

Nom commun

névrose \ne.vʁoz\ féminin

  1. (Médecine) Nom générique des affections dont les symptômes indiquent un trouble dans le fonctionnement du système nerveux.
    • […] ; mais si cette névrose ne se manifeste qu’au souvenir de ce qui peut l’avoir procurée, comme le passage d’un pont qui s’est écroulé, un plancher de wagon effondré, etc., il est évident que le vendeur évitera de conduire l’épileptique près de ces objets. — (Gabriel Maury, Des ruses employées dans le commerce des solipèdes, Jules Pailhès, 1877)
    • La notion moderne de névrose est un concept psychanalytique développé par Freud. — (Édouard Zarifian, Les jardiniers de la folie, 1988)
    • Une femme de 34 ans, non mariée, atteinte d'une névrose obsessionnelle compulsionnelle et se plaignant principalement d'être contrainte à un rite de lavage par une mysophobie et un manque de confiance en quoi que ce soit. — (Encéphale : journal de neurologie et de psychiatrie, 1969, vol. 58, page 300)
    • Comme le souligne le professeur de sociologie Marcelo Otero, à chaque époque correspond une manière de souffrir. « Au début du siècle dernier, c'était la névrose. Aujourd'hui, c'est la dépression... — (Jocelyn Giroux et Denis Laliberté, « Entre embâcles et méandres », in Argument, vol. 19, n° 1, automne-hiver 2017, page 47)

Forme de verbe

névrose \ne.vʁoz\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de névroser.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de névroser.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de névroser.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de névroser.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de névroser.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

NÉVROSE. n. f.
T. de Médecine. Nom générique des affections dont les symptômes indiquent un trouble dans le fonctionnement du système nerveux.

Littré (1872-1877)

NÉVROSE (né-vrô-z') s. f.
  • Terme de médecine. Maladie qu'on suppose avoir son siége dans le système nerveux, et qui consiste en un trouble fonctionnel sans lésion sensible dans la structure des parties. Les névroses portent aussi le nom de maux de nerfs, d'état nerveux, de vapeurs et de névropathie.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « névrose »

Mot composé de névro- et de -ose → voir aponévrose.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « névrose »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
névrose nevrɔs

Citations contenant le mot « névrose »

  • Le boeuf mironton et le droit d’asile sont deux névroses typiquement françaises. De Michel Audiard
  • Journalisme. La névrose du scoop. De Pierre Assouline et Philippe Dampenon / De nos envoyés spéciaux
  • Je ne sais pas dire non. J’ai la névrose du petit soldat. De Stéphane Bern
  • Génie : inutile de l’admirer c’est une névrose ! De Gustave Flaubert / Dictionnaire des idées reçues
  • Ça donne des ailes une bonne petite névrose harmonieuse. De Fabrice Luchini / Vital - Avril 1996
  • C'est grave de s'obliger à ressembler à tout le monde : cela provoque des névroses, des psychoses, des paranoïas. De Paulo Coelho / Veronika décide de mourir
  • La recrudescence des psychoses et des névroses n'a peut-être pas d'autre origine que le refus de mettre les morts à leur place. De Louis-Vincent Thomas / Anthropologie de la mort
  • Le cinéma c’est aussi des ego, des névroses, un marché et une compétition. De Jean-Jacques Beineix / Evene.fr - Mai 2006
  • Tout le temps ! La lecture est une névrose chez moi. Je ne peux pas passer une journée sans lire. Mais jamais dehors ! Je lis beaucoup dans mon bain et dans mon lit. Je préfère être seul, sans un bruit. J'ai tendance à être l'oncle seul dans sa chambre en train de bouquiner. leparisien.fr, Augustin Trapenard : «La lecture est une névrose chez moi» - Le Parisien
  • L’auteur a reproduit dans ce livre pour adultes de 3 344 pages l’essentiel de son journal intime. Il a commencé celui-ci en 1962 lors de ses premiers troubles psychiatriques (une névrose obsessionnelle grave) et terminé celui-ci en 2020 lorsqu’il a jugé que sa structure mentale psychotique en rapport avec sa schizophrénie paranoïde diagnostiquée en 1966 n’existait plus depuis au moins douze ans. Ce qui lui a fait dire ceci : “La schizophrénie est une maladie d’amour mal vécu dans la petite enfance (forclusion du Nom-du-Père de Jacques Lacan et forclusion du Sein-de-la-Mère de moi-même) que seule à l’âge adulte une relation humaine telle que la sexualité ou l’amour peut éventuellement guérir. La génétique n’a rien à voir avec celle-ci ou n’a que peu à voir avec celle-ci.” Sa femme, sa généraliste et sa psy ne voient toujours pas venir, elles, le moindre indice de rechute dans sa schizophrénie d’autrefois. Cet auteur amateur qui tient à rester anonyme est né en 1945 à Paris. Il a été réformé du service militaire en 1966. Il a exercé le métier d’employé de banque de 1965 à 1997 alors qu’il était aussi bien abruti que suicidaire du fait des effets iatrogènes de ses médicaments. Il a eu six ans et demi d'arrêts de travail et seize hospitalisations pour raison de santé psychiatrique dont la dernière pour dysthymie en 2000. Il a été victime d’abus de toutes sortes aussi bien en psychiatrie sauf l’internement arbitraire que sur Internet sauf la dénonciation mensongère à la Police nationale. De 2007 à 2019 il n’a pris soit aucun médicament ou soit qu’un tiers ou qu’un sixième de la dose recommandée en ambulatoire de son antipsychotique par le laboratoire qui le fabrique. Sa dernières psy (2016-2020) à sa grande surprise se rend bien compte que même sous aucun médicament actuellement pour sa schizophrénie d’autrefois son patient a toujours une très bonne santé psy et que celle-ci perdure même alors ainsi. “Votre parcours est unique” lui a déclaré un jour l'une de ses ex-psys. Sa femme et lui vivent actuellement une retraite bienheureuse. Ce livre s’adresse à toutes les gens concernés par la schizophrénie et par sa guérison. Club de Mediapart, GUÉRIR DE LA SCHIZOPHRÉNIE | Le Club de Mediapart
  • Les troubles névrotiques sont des troubles psychiques qui n'induisent pas de rupture avec la réalité mais peuvent être un véritable handicap dans la vie sociale, professionnelle et amoureuse. Céline Masmonteil, psychologue, nous aide à comprendre ce que sont les névroses, comment les reconnaître et les traiter efficacement. Femme Actuelle, Névrose : comment en reconnaître les signes ? : Femme Actuelle Le MAG
  • La Classification internationale des maladies (CIM), éditée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), définie la névrose comme un groupement de symptômes qui expriment de l’angoisse et entravent la vie courante du patient. Ces symptômes, liés à des traumatismes psychologiques, ne causent toutefois pas de graves troubles du comportement. Contrairement au patient psychotique, la personne atteinte de névrose a conscience de ses troubles et ne perd pas le contact avec la réalité. Les névroses les plus fréquentes sont les troubles anxieux généralisés (TAG), les attaques de panique, les phobies, les troubles obsessionnels compulsifs (TOC), les troubles du comportement alimentaire, les troubles addictifs et le stress post-traumatique. Elles se soignent par la psychothérapie pour aider le patient à retrouver un équilibre et diminuer ses angoisses et son stress. Des médicaments (anxiolytiques et antidépresseurs) peuvent aussi être utilisés. , Névroses et psychoses : quelles différences ? - Mutualistes.com
  • Tout se passe comme si, à suivre les défenseurs de la boucherie, l’humanité allait perdre une identité qui se joue dans un rapport en effet séculaire et de plus en plus meurtrier aux animaux. Une relation malade, proprement névrotique, qui ne sait faire que tuer et ne parvient pas à envisager un type de relation dont les protagonistes, humain et animaux, pourraient enfin dire «je». La viande cellulaire, que le marketing saurait déguiser en viande de boucherie par ses ruses de langage et ses images, tout comme il vend cette dernière pour ce qu’elle n’est pas parce que nous le voulons bien, apparaît alors comme une réponse qui tient cette névrose pour inguérissable. Libération.fr, Le fait carnivore, l’autre névrose de l’humanité - Libération
  • Autrice de nombreux articles, récits et romans, Anna Maria Ortese s’explique, dans un texte datant de 1994, quatre ans avant sa mort, et reproduit en tête de l’ouvrage, sur la disgrâce que lui a valu ce livre qu’elle aurait écrit «contre Naples». Elle s’en défend, invoquant toutefois sa propre névrose et son «obscur mal de vivre». De fait, cette «condamnation» l’a poussée à quitter la ville, «ma ville», écrit-elle, et à n’y plus remettre les pieds. Le Temps, Naples dans les mailles de la littérature - Le Temps
  • La psychanalyse nous a montré que la structure est différente de la névrose. Le sujet peut être de structure hystérique, obsessionnelle ou phobique, et ne pas être névrosé pour autant. Il faut des conditions de décompensation pour que la structure évolue vers la névrose. L'Orient-Le Jour, Structure et névrose obsessionnelle - L'Orient-Le Jour
  • Rien ne dépasse. Il s’intéresse au plus petit détail, mesure en millimètre, compte au centime près, sous peine de recommencer s’il a le moindre doute sur ses résultats. Gros plan sur une névrose qui peut prendre des proportions gigantesques et faire souffrir le martyr. Le Huffington Post, Rate-t-on toujours sa vie quand on est obsessionnel? | Le Huffington Post LIFE
  • La névrose est, selon la définition du dictionnaire Larousse1, "une affection caractérisée par des conflits qui inhibent les conduites sociales". On parle davantage de trouble névrotique, caractérisé par un ensemble de signes émotionnels ou comportementales. Doctissimo, Les névroses - Symptômes et traitement - Doctissimo

Traductions du mot « névrose »

Langue Traduction
Anglais neurosis
Espagnol neurosis
Italien nevrosi
Allemand angststörung
Chinois 神经症
Arabe العصاب
Portugais neurose
Russe невроз
Japonais 神経症
Basque neurosi
Corse neurosi
Source : Google Translate API

Synonymes de « névrose »

Source : synonymes de névrose sur lebonsynonyme.fr
Partager