Luron : définition de luron, luronne


Luron, luronne : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

LURON, -ONNE, subst.

I. − Subst. masc., fam.
A. − Garçon ou homme hardi et décidé. Synon. gaillard, gars.Fier, solide luron.
1. [Avec une nuance d'admiration ou d'estime]
a) [Du point de vue du comportement et de l'allure physique] Celui-là est le plus ridicule de tous; il veut faire le luron, et il est déjà blanc comme un linge (Sand,Jacques,1834, p. 27).Un grand luron à chevelure fougueuse, qui portait dans le monde un aplomb imperturbable, un habit vert à boutons brillants (Flaub.,1reÉduc. sent.,1845, p. 38).
b) [Du point de vue du comportement psychol. ou moral] J'avais autant d'audace dans l'esprit que de timidité dans les manières (...). Seul, quel gaillard, quel luron je faisais! (A. France,Livre ami,1885, p. 178).C'est moi que tu aurais mis à la porte! ... Voyez-vous cela! Quel luron! (Rolland,J.-Chr.,Nouv. journée, 1912, p. 1498):
1. Un rude gars, Cassagnac... Un luron... Un lapin!... Ils en ont peur... Ce qu'il écrit, celui-là... c'est tapé!... Oui, qu'ils se frottent à ce lapin-là, les sales canailles!... Mirbeau,Journal femme ch.,1900, p. 333.
2. Vieilli. [Avec une nuance péj.]
a) [portant essentiellement sur l'origine sociale] Que vont dire messieurs les raffinés de Paris, si de la province leur viennent des lurons de votre espèce? (Mérimée,Chron. règne Charles IX,1829, p. 116).
b) [portant sur le comportement du point de vue moral] Or, le comte est un homme de bien, et le capitaine un luron; entre le bien et le mal, Rocambole n'a jamais hésité (Ponson du Terr.,Rocambole,t. 1, 1859, p. 618).
3. En appellatif, vieilli ou région. Mon luron. [Appellation employée avec bonhomie et avec une condescendance parfois méprisante envers une personne inférieure en âge ou socialement] Tu entends bien, mon luron, que quand on a été dix ans caporal dans le 88e, on ne va pas porter son uniforme à l'hôpital (Jouy,Hermite,t. 4, 1813, p. 80).
P. anal. [Appellation employée pour un animal] Va!... va! mon luron!... Quand je serai revenu de chez le juge, c'est moi qui te ferai ton affaire!... Mais vous, notre monsieur, je vous vois avec votre carnassière, avez-vous fait bonne chasse? (Châteaubriant,Lourdines,1911, p. 46).
B. − [Gén. avec un adj. précisant une qualité de comportement] Homme insouciant, d'une gaieté communicative parfois égrillarde; bon vivant. Synon. compère, drille, drôle.Fameux, franc, jovial, joyeux luron. Cet homme (...) lui apparaissait maintenant comme un beau luron, comme un joyeux compère. Les rigolades à la bonne franquette qu'ils s'étaient données, l'enchantaient (Huysmans,Soeurs Vatard,1879, p. 261).Maître Charmois lui obéissait, ayant pour lui cette considération dont les bons lurons et les joyeux vivants jouissent au village (Moselly,Terres lorr.,1907, p. 86):
2. Le paternel fait glisser son émotion en s'huilant le gosier avec du visqui, c'est un gai luron qui trémousse encore joliment des doigts du pied qu'il n'a pas dans la tombe. Queneau,Loin Rueil,1944, p. 40.
Emploi adj. Ce polisson de Daguerre a fait une libertine d'invention qui va lui donner une bonne partie de l'argent de ces lurons de Parisiens (Balzac,Corresp.,1822, p. 205).Il est l'entrain, il est tout quoi! Jusqu'au juron luron qui sied (Verlaine, Œuvres compl.,t. 2, Amour, 1888, p. 48).
C. − Arg. ,,Bon Dieu: Avaler le luron, communier`` (Esn. 1966).
II. − Subst. fém., vieilli ou pop. Fille ou femme vigoureuse, hardie et parfois délurée. Elle a pour se protéger (...) un certain poignard mignon que la luronne porte toujours sur elle dans quelque coin, malgré les ordonnances du prévôt (Hugo,N.-D. Paris,1832, p. 296).C'est une lurone solide, roulée comme un coeur (Giono,Gds chemins,1951, p. 203):
3. Comment vos agents et vos dames de la Halle s'entretiennent-ils avec vous? − Ces luronnes nous envoient beaucoup de fleurs, des légumes, des poissons délicats... Blanche,Modèles,1928, p. 7.
Emploi adj. La fille avait un genre impossible, elle était vulgaire, luronne (Cendrars,Lotiss. ciel,1949, p. 36).
REM.
Luronnerie, subst. fém.,hapax. Qualité de luron. Il a laissé une réputation de folie, de luronnerie, d'enluminure joviale (Sainte-Beuve,Nouv. lundis,t. 7, 1864, p. 405).
Prononc. et Orth.: [lyʀ ɔ ̃], fém. [-ɔn]. Att. ds Ac. dep. 1835. Lurone (Giono, loc. cit.) mais la règle veut le doublement de la consonne: bon/bonne, poltron/poltronne, patron/patronne (d'apr. Gak 1976, p.272). Étymol. et Hist. 1. Ca 1500 «joyeux compère, bon vivant» (La Mère, le Fils et l'Examinateur ds Anc. Théâtre fr., éd. Viollet le Duc, t.II, p.374: Avant lure, lurete Avant lure, luron Mon Dieu, que je suys vray luron); 2. 1829 «homme hardi en amour» (Béranger, Chans., t.1, p.193: Auprès de ta femme, sans crainte, se glisse un chasseur franc luron); 1832 au fém. «femme hardie» (Hugo, loc. cit.). Mot pop., qui se rattache, comme sa var. lureau attestée en 1532 (Bourdigné, Pierre Faifeu, ch.13 ds Hug.: compaignons lureaux) à une série de mots pop. (cf. à lure lure «au hasard» 1867, Delvau) et région., cf. pic. lures, lurettes «sornettes», lurer «dire des sornettes» (Corblet et FEW t.5, p.463) ayant pour base le refrain cité supra et appartenant à un rad. onomat. lur- que l'on retrouve aussi dans turelure*. Fréq. abs. littér.: 50. Bbg. Bruneau (Ch.). Romania. 1927, t.53, p.229. _ Sain. Arg. 1972 [1907] p.128. _ Sain. Sources t.1 1972 [1925] p.75; t.2 1972 [1925] p.81; t.3 1972 [1930] p.35.

Luron, luronne : définition du Wiktionnaire

Adjectif

luron \ly.ʁɔ̃\

  1. Relatif à Lure, commune française située en Haute-Saône ou à ses habitants.

Nom commun

luron \ly.ʁɔ̃\ masculin (pour une femme on dit : luronne)

  1. (Familier) Homme joyeux et sans souci, bon vivant, ou même simplement vigoureux et déterminé ; ou femme réjouie, décidée, qui ne s’effarouche pas aisément.
    • C’est un luron. Un gai luron.
    • Quelle luronne !

Forme d’adjectif

luronne \ly.ʁɔn\

  1. Féminin singulier de luron.

Nom commun

luronne \ly.ʁɔn\ féminin singulier

  1. Féminin singulier de luron.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Luron, luronne : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

LURON, ONNE. n.
Il se dit au masculin d'un Homme joyeux et sans souci, d'un bon vivant, ou même d'un Homme vigoureux et déterminé; et au féminin, d'une Femme réjouie, décidée, qui ne s'effarouche pas aisément. C'est un luron. Quelle luronne! Il est familier.

Luron, luronne : définition du Littré (1872-1877)

LURON (lu-ron, ro-n') s. m.
  • 1 S. m. Bon vivant, ou bien homme vigoureux et déterminé. Sans fréquenter les Porcherons, Le rendez-vous des bons lurons, Vadé, Pipe cassée, II. Auprès de ta femme, sans crainte, Se glisse un chasseur franc luron, Béranger, D. Chasse. En scène, d'abord admirons La grâce de ces deux lurons, Béranger, Boxeurs. Il y a un Dieu pour les bons lurons comme nous, Ch. de Bernard, le Gentilhomme campagnard, II, 20.
  • 2 S. f. Une luronne, une femme réjouie, décidée, qui ne s'effarouche pas aisément. Quelle luronne !

HISTORIQUE

XVIe s. Le filz en chantant, Avant lure, lurete, Avant lure, luron, Mon Dieu, que je suys vrai luron ! dans FR. MICHEL, Argot.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « luron »

Étymologie de luron - Littré

Bourg. luron, homme fait. Origine inconnue. Génin, remarquant qu'on écrivait jadis leuron (u pour v ; un levron est un jeune lévrier : Plusieurs jeunes leurons amoureux, Aresta amorum, p. 413, dans LACURNE ; Pour le jeune Sanche, c'est un jeune levron qui est bien affamé, GUI PATIN, Lett. t. II, p. 241), pense que luron en est l'équivalent. Charles Nisard, Curiosités de l'étym. franç. p. 79, trouvant dans Pierre Faifeu, ch. 13 : Tant seullement des bribes et lorreaux Pour le souper des compaignons lureaux, admet que lureau est le même que luron, et tire lureau de leurre, celui qui a été fait au leurre, qui est habile. L'assimilation de lureau et luron n'est pas sans vraisemblance, mais il n'est guère possible d'aller au delà de la vraisemblance. Le mot luron n'a point d'historique ; cependant on trouve dans le Charoi de Nymes (XIIe siècle) : Par le conseil que li lurons lor done, Li cuens Guillaumes fait retorner ses homes, V. 956 ; mais peut-être lurons est-il une faute, et faut-il lire hurons, mot si souvent employé pour mineur dans les descriptions de siége. Fr. Michel voit dans luron un dérivé du mot loure (Dict. d'argot, Luron).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de luron - Wiktionnaire

(adjectif) Mot dérivé de Lure avec le suffixe -on.
(nom commun) (Vers 1500) Faisait lure, lureau, lurete au féminin, en ancien français ; apparenté à lurette (« sornette »), lurer (« dire des sornettes »), turelure [1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « luron »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
luron lyrɔ̃ play_arrow

Citations contenant le mot « luron »

  • De son côté, l’agence luronne a rouvert assez vite. « Pour l’accompagnement administratif de nos intérimaires, tout d’abord. Et puis pour ouvrir des dossiers et suivre les démarches pour notre Fonds d’action sociale du Travail temporaire. Beaucoup d’intérimaires, en fin de droits, se sont retrouvés dans des situations compliquées, sans ressources… » , Economie | À Lure, Sup Intérim réalise un accompagnement nécessaire des intérimaires
  • Réputé pour sa bonne humeur excessive et son côté joyeux luron, Yoann Riou a fait une révélation bien plus sombre ce week-end. L'ex participant de "Danse avec les stars" s'est emparé de son compte Twitter pour révéler avoir été victime de harcèlement au travail. Public.fr, Danse avec les stars : Un ex participant dénonce avoir été victime de harcèlement !
  • Passionné d’opérette, Thierry Le Luron vocalisait même sur trois octaves. Sa voix de Stentor a longtemps crevé l’écran et éraflé les oreilles de nombreux hommes politiques. Capable de mystifier son auditoire avec ses seules qualités de chanteur, l’humoriste a beaucoup usé de l’art lyrique pour mieux ridiculiser ses cibles, le plus souvent avec férocité derrière ses allures d’enfant de chœur. D’ailleurs, il jouait de ce contraste saisissant avec une jubilation non feinte, n’hésitant pas à moquer le physique des vedettes du show-biz et des politiques dans des numéros de transformiste mémorables, même si Dalida – entre autres – a souffert de sa caricature leluronienne. Causeur, Le Luron, Coluche et Desproges: l'irrévérence des «trois mousquetaires» - Causeur

Traductions du mot « luron »

Langue Traduction
Corse luron
Basque luron
Japonais ルロン
Russe luron
Portugais luron
Arabe لورون
Chinois 卢龙
Allemand luron
Italien luron
Espagnol luron
Anglais luron
Source : Google Translate API

Synonymes de « luron »

Source : synonymes de luron sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires