La langue française

Livrée

Définitions du mot « livrée »

Trésor de la Langue Française informatisé

LIVRÉE, subst. fém.

A. − Domaine de l'habill.
1. HIST. Vêtement qu'un souverain ou un seigneur faisait porter à ses gens et qui rappelait ses couleurs et ses armoiries. Les écuyers de l'empereur en livrée verte chamarrée d'or sur les courbes des coutures (Adam, Enf. Aust.,1902, p. 168):
1. C'était la coutume aux fêtes de Noël que le roi fît présent aux seigneurs qui étaient à sa Cour et de sa mesnie, de certaines capes ou casaques qu'ils revêtaient sur-le-champ : ce qu'on appelait les livrées. Sainte-Beuve, Caus. lundi,1851-62, p. 503.
2. Habit d'un modèle particulier que portent les domestiques masculins d'une grande maison, d'un établissement. Le domestique, qui avait promptement mis une livrée, annonça le dîner (Balzac, Lys,1836, p. 52).Le valet en livrée verte à boutons d'or se tenait debout devant la table depuis plus de cinq minutes (Duhamel, Cécile,1938, p. 108).
a) Expr. et loc.
Petite, grande livrée. Livrée ordinaire, d'apparat. Trois ou quatre domestiques en grande livrée, gantés de blanc, font le service de la table (Michelet, Chemins Europe,1874, p. 90).
Homme, gens de livrée. Domestique(s). Les gens de livrée rentraient dans les appartements (Vigny, Mém. inéd.,1863, p. 94).Cent cinquante soldats choisis des chasseurs de la garde aidaient aux hommes de livrée (Bourges, Crépusc. dieux,1884, p. 22).
Loc. adj. De livrée. Qui fait partie d'une livrée. Deux Savoyards, travestis en laquais par la vertu d'une casaque de livrée (Chateaubr., Mém., t. 1, 1848, p. 179).
Loc. verb.
Porter la livrée. Veuillez oublier un moment que je porte la livrée et suis à votre service, et écoutez-moi comme on écoute un ami (Ponson du Terr., Rocambole, t. 2, 1859, p. 218).
Porter la livrée de. Être au service de. Voici trente ans qu'il [le chef de gare] porte la livrée de la compagnie (Martin du G., Vieille Fr.,1933, p. 1068).Au fig. Être du parti de, dépendre de :
2. On serait embarrassé de le rapporter [M. Zeller] à l'une des écoles qui ont régné depuis quarante ans, et de le ranger sous l'un des drapeaux, même les plus modernes; il n'imite pas, il ne porte la livrée de personne... Sainte-Beuve, Nouv. lundis, t. 9, 1865, p. 280.
b) P. méton.
Une, des livrées. Un, des domestiques. Les quatre livrées circulaient encore à pas imperceptibles (Malègue, Augustin, t. 2, 1933, p. 87).
La livrée. L'ensemble des domestiques qui portent la livrée. La livrée de la maison dressait une grande table au milieu du salon (Delécluze, Journal,1825, p. 105).
3. P. anal.
a) HIST. Livrée d'une dame. Rubans, pièces d'étoffes aux couleurs d'une dame. (Dict. xixeet xxes.).
b) Vx. Livrée de la mariée, de la noce. Rubans de couleur qu'on donne aux invités de la noce. La petite Marie n'ayant pas encore reçu les cadeaux de noces, appelés livrées, était vêtue de ce qu'elle avait de mieux dans ses hardes modestes (Sand, Mare au diable,1846, p. 164).
4. P. ext. Tenue, habit symbolisant un état, une condition. Je puis quitter ces brillantes livrées du monde pour reprendre mes humbles vêtemens (Cottin, Mathilde, t. 1, 1805, p. 283).Ma mère m'enveloppa de crêpe (...). Cette livrée funèbre m'enlaidissait (Beauvoir, Mém. j. fille,1958, p. 174):
3. ... Mademoiselle (...) sortait du couvent. Elle en gardait la tenue comprimée, les gaucheries de geste, l'embarras d'elle-même; elle en portait la livrée modeste; elle usait encore, au moment dont je vous parle, une série de robes tristes, étroites et montantes... Fromentin, Dominique,1863, p. 70.
5. Au fig.
a) Marque distinctive (d'un état, d'une condition). La grande vie sauvage de la nature, que recouvre tant bien que mal la livrée de la civilisation (Rolland, J.-Chr., Foire, 1908, p. 801).Ils tenaient trop à ce que leur pensée demeurât libre pour lui faire endosser la livrée des libres penseurs (Martin du G., Devenir,1909, p. 97).
b) Couleur distinctive (d'une chose). Les bois prennent leur livrée d'automne; le tilleul et le mélèze fardent leurs feuilles jaunies (Maurois, Disraëli,1927, p. 194).
B. − P. anal., CHASSE. ,,Aspect visuel que présente, temporairement ou non, un animal`` (Husson 1970). Livrée nuptiale. Les pattes sont courtes, robustes et couvertes entièrement de plumes (...). Voilà pour la livrée du coq (Coupin, Animaux de nos pays,1909, p. 66).Sur le pelage des faons premiers-nés, les taches de la livrée devenaient moins distinctes (Genevoix, Dern. Harde,1938, p. 54):
4. Le sanglier naît avec « sa livrée », c'est-à-dire avec sa robe. Elle est couleur de froment et marquée de raies noires longitudinales. Cette livrée, dans les premiers mois, sert à le désigner. Et donc, tant qu'il la porte, il est nommé « marcassin »... Pesquidoux, Chez nous,1923, p. 1.
Prononc. et Orth. : [livʀe]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1290 « habits donnés par un seigneur aux personnes qui étaient attachées à son service » (Livre Roisin, éd. R. Monier, p. 124); b) fin xives. « habits dont l'étoffe et les galons rappelaient, par les dessins et les couleurs, les armoiries du maître » (E. Deschamps, Œuvres, éd. G. Raynaud, t. 8, p. 51, 35); c) 1606 « habits d'une couleur convenue, galonnés le plus souvent, que portent les domestiques d'une même maison » (Nicot); av. 1679 « les gens portant une même livrée » (Retz, Œuvres, éd. A. Feillet, J. Gourdault et R. Chantelauze, t. 3, p. 460); 2. a) 1546 Livrée nuptiale « rubans de couleur distribués par le marié à ceux qui assistent à une noce » (Rabelais, Tiers Livre, éd. M.A. Screech, XXX, 61); b) 1690 la livrée d'une dame « rubans, pièces d'étoffe à ses couleurs » (Fur.); 3. a) ca 1450 « couleurs distinctes d'une chose » (Ch. d'Orléans, Rondeaux, CCCXXXIII, 6 ds Poésies, éd. P. Champion, p. 482); b) 1674-75 « signes extérieurs caractéristiques, révélateurs (d'une condition, d'un état...) » (Malebranche, Recherche de la vérité, 2epart., p. 242); 4. 1765 hist. nat. (Encyclop., s.v. sanglier). Part. passé fém. substantivé de livrer*. Fréq. abs. littér. : 489. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 916, b) 849; xxes. : a) 600, b) 472. Bbg. Greimas Mode 1948, p. 76. - Lenoble-Pinson (M.). Le Lang. de la chasse. Paris, 1977, pp. 57-58, 60, 142-143.

Wiktionnaire

Nom commun

livrée \li.vʁe\ féminin

  1. Uniforme, tenue caractéristique d’une maison, que portent les domestiques.
    • Aussitôt un laquais de bonne mine, mais sans livrée, sauta lestement de derrière la voiture et ouvrit la portière. — (Julie de Querangal, Philippe de Morvelle, Revue des Deux Mondes, T. 2, 4, 1833)
    • Othon regarda quelque temps cette livrée, qui, toute militaire qu’elle fût, n’en était pas moins une livrée. — (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
    • Le 20 juin 1790 furent abolis non-seulement ces titres, mais encore les armoiries, les livrées, les ordres de chevalerie, tous les hochets de la vanité. — (Alfred Barbou, Les Trois Républiques françaises, A. Duquesne, 1879)
    • Le domestique a jeté sa livrée à la tête de son maître et se pavane dans ses habits. Non seulement il est devenu son égal, mais il le domine. — (Octave Mirbeau, Le Tripot aux champs, Le Journal, 27 septembre 1896)
    • A midi sonnant, un valet en livrée écarlate galonnée d'or la servit dans son appartement. — (Jean Ray, Harry Dickson, Le Fauteuil 27, 1937)
    • Il appuya sur le bouton d'une sonnette. Un domestique en livrée parut aussitôt. — (André Dhôtel, Le Pays où l'on n'arrive jamais, 1955)
  2. (Par métonymie) Ensemble des domestiques d’une même maison, domesticité, personnel domestique.
    • Toute la livrée s’affairait autour des convives.
  3. (Figuré) Signes extérieurs révélant la condition d’un individu ou d’un groupe.
    • C’est mal comprendre le sens de la création que de vouloir imposer la même livrée aux hommes de tous les climats, et c’est une des mille erreurs de la civilisation européenne. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
    • . Et si j’avais pu me séparer de mes souvenirs de collége aussi précipitamment que j’en dépouillai la livrée, j’aurais eu certainement à ce moment-là des sensations d’indépendance et de virilité sans égales. — (Eugène Fromentin, Dominique, L. Hachette et Cie, 1863, réédition Gründ, page 114)
    • …elles quittaient la livrée conventuelle, revêtaient les robes de gala, les ballons et les coques, les vertugadins et les fraises à la mode dans ce temps-là, et elles se rendaient au salon où affluaient les visites. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Les bas quartiers subsistent encore, mais dans leur livrée de misère.
    • Le nom qu’il porte, reste pour lui, une livrée de honte.
  4. (Chemin de fer, Aéronautique, Automobile) Ensemble des motifs et couleurs présentes sur l’extérieur d’un véhicule aérien, ferroviaire ou routier.
    • La SNCF a rompu le contrat qui la liait avec le cabinet de design en charge de la livrée en Voyage. En effet, les couts des droit à l'image devenaient trop importants pour la SNCF en cette période de restrictions budgétaires.
      Par conséquence, tous les engins qui sont affectés au CIC, DPTLR, VFE, et qui passent en opération caisse ou RG, sortent en livrée dite fantôme en attendant qu'une décision soit prise sur une nouvelle livrée.
      — (Thierry80, une pluie de livrée "fantome" arrive sur cheminots.net. Mis en ligne le 29 avril 2010, consulté le 20 juillet 2020)
  5. (Zoologie) Apparence de la peau, du pelage, du plumage ou de la carapace des animaux.
    • La couleur des petits est d'abord d'un vineux grisâtre avec des raies fauves comme maillées. Les taches émeraudines n'apparaissent que dans la livrée adulte. — (« Élevage des oiseaux de basse-cour colorés », dans La Terre et la vie, vol. 34, Société nationale de protection de la nature et d'acclimatation de France, 1887, page 650)
  6. Malacosoma castrensis-02 (xndr).jpg
    (Zoologie) Papillon d’Europe et d’Asie de la famille des Lasiocampidae, dont la chenille bleue est nuisible aux ormes et aux arbres fruitiers, Synonyme de livrée des arbres.
  7. (Zoologie) (Par extension) Nom donné à d’autres espèces de papillons : livrée des prés, livrée des forêts, livrée d’Amérique…
    • L’an passé, la livrée a fait des ravages sur nos pommiers.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

LIVRÉE. n. f.
Anciennement, Habits dont l'étoffe et les galons rappelaient, par les dessins et par les couleurs, les armoiries du maître qui en revêtait ses gens. Il se dit aujourd'hui, par extension, des Habits d'une couleur convenue, ordinairement galonnés, que portent les domestiques d'une même maison. Riche livrée. Changer sa livrée. Porter la livrée. Galon de livrée. Valet en grande, en petite livrée. Il se dit collectivement de Tous les gens portant une même livrée. Toute la livrée du prince assistait à la cérémonie. Fig. et dans le style soutenu, La livrée de la misère, de la servitude, Les marques extérieures auxquelles on peut reconnaître la misère, la servitude, etc.

Littré (1872-1877)

LIVRÉE (li-vrée) s. f.
  • 1Anciennement, vêtements qu'un seigneur, un prince, un roi faisait délivrer aux membres de sa famille et aux gens de sa maison. Ces vêtements se distribuaient à certaines époques de l'année, les livraisons s'en faisaient régulièrement, depuis les princes du sang jusqu'aux plus infimes serviteurs ; on les appelait des robes [vêtement complet] de livrée, des draps de livrée, pièces d'étoffes destinées à servir d'habillement, des chapperons de livrée, De Laborde, Émaux, p. 367.
  • 2Habits rappelant par leurs dessins et leurs galons les armoiries du seigneur qui donne ces habits soit à ses gens soit à d'autres. Mazarin eut la hardiesse de faire porter ses livrées à une armée, Voltaire, Louis XIV, 5. Les armoiries devenues fixes et héréditaires introduisirent en même temps les livrées, Saint-Foix, Ess. Paris, Œuv. t. IV, p. 109. dans POUGENS.

    Fig. Livrée, dans le sens de parti. Je ne puis dire de quelle livrée fut le duc de Noailles, mais il se soutint mieux que les autres, quoique avec un embarras marqué, malgré son masque ordinaire, Saint-Simon, 524, 229.

  • 3 Par extension, habits d'une couleur convenue, ordinairement galonnés, que portent les domestiques d'une même maison. Laquais en grande, en petite livrée. Ma livrée bien riche, bien leste, bien chamarrée, D'Allainval, École des bourg. II, 2. Les valets, troupe chamarrée, Troquant aujourd'hui leur livrée, Que d'habits bleus nous étalons ! Béranger, Vieux habits, vieux galons !

    Fig. Marchand de vers, jadis poëte, Abbé, valet, vieille coquette, Vous arrivez ; Paris accourt ; Eh ! vite : une triple toilette ; Il faut unir à la cornette La livrée et le manteau court, Chénier M. J. Petite épître à J. Delille. La liberté !… C'est une bégueule enivrée Qui, dans la rue ou le salon, Pour le moindre bout de galon, Va criant : à bas la livrée ! Béranger, Refus.

    Il a porté la livrée, il a été laquais.

    Fig. Porter la livrée de quelqu'un, être complétement dans ses intérêts, lui être tout à fait dévoué. Vous m'avez donné tous vos sentiments, je porte votre livrée, Sévigné, 13 déc. 1688.

    Homme de livrée, domestique portant livrée ; gens de livrée, les domestiques portant livrée. Il y a cent louis à chacun des principaux, et vingt à chaque homme de livrée, Maintenon, Lett. au duc de Noailles, 11 juin 1703. Les gens de livrée et ceux de la basse-cour, Rousseau, Hél. IV, 10.

    Chez les passementiers, galon de livrée.

  • 4 Collectivement. Tous les gens qui portent une livrée ; domesticité. Sosie de la livrée a passé par une petite recette à une sous-ferme, et par les concussions… il s'est enfin, sur les ruines de plusieurs familles, élevé à quelque grade, La Bruyère, VI. Servez bien la patrie et venez quelquefois dîner avec ma livrée, Voltaire, Homme aux quarante écus, Désastre.

    Il se dit aussi de tous les laquais en général. La livrée se mutina.

    Fig. Battre la livrée de quelqu'un, faire la guerre à ses amis, à ses partisans. Si vous croyez qu'ils marchent un peu sur mes traces, je vous prie de ne pas battre ma livrée, Voltaire, Lett. Mme du Deffant, 16 oct. 1765. Je voyais mon clergé, mes cours de parlements, Mon trône rétabli sur ses vieux fondements, Et de la liberté la France délivrée… Mais les républicains ont battu ma livrée, Chénier M. J. Pie VI et Louis XVIII.

  • 5Livrée de la noce, rubans de couleur que la mariée distribue aux parents et amis pour assister aux noces ; cela ne se fait plus que dans les noces villageoises.
  • 6Livrées d'une dame, rubans pareils à ceux qu'elle porte. Les chevaliers portaient les livrées de leurs maîtresses, Hamilton, Gramm. 4.
  • 7 Fig. Marques extérieures auxquelles on peut reconnaître certaines conditions. La livrée, les livrées de la misère, de la servitude, de la faveur. Votre piété s'ennuie de porter les livrées du monde, Bossuet, I, Vêture, 3. Conservant sous ces livrées de la pauvreté l'air le plus majestueux, Voltaire, Taureau, 5. Et le laquais galonné qui porte la livrée du luxe insulte à votre habit, qui est la livrée de l'indigence, Voltaire, Mél. litt. à M. Lefèvre. Il est vrai que ses lettres [de Balzac] étaient des harangues ampoulées ; il écrivait au premier cardinal de Retz : " Vous venez de prendre le sceptre des rois, et la livrée des roses, ", Voltaire, Louis XIV, 32.
  • 8 Terme de vénerie. Pelage que portent, durant la première année, certains quadrupèdes, et qui, se faisant remarquer par des mouchetures et des bandes régulièrement disposées, a une teinte en général plus claire que celle du fond. Ce changement de couleur, après le premier âge, est assez général dans la nature et s'étend jusqu'aux quadrupèdes qui portent alors ce qu'on appelle la livrée et qui perdent cette livrée, c'est-à-dire les premières couleurs de leur pelage, à la première mue, Buffon, Ois. t. I, p. 97.

    Se dit du plumage des jeunes oiseaux. Souvent aussi elle [la teinte du plumage] dépendra du degré de froid que ces oiseaux auront éprouvé ; car on peut leur conserver toute l'année leur livrée d'été, en les tenant l'hiver dans un poêle ou dans tout autre appartement bien échauffé, Buffon, Ois. t. VIII, p. 41.

  • 9 Terme de marchand de soierie. Fil de soie d'une certaine couleur, toujours la même chez chaque négociant, attaché à la lisière des pièces, et portant le morceau de carton carré sur lequel est écrit le numéro de la pièce.

HISTORIQUE

XIVe s. Le dit argentier n'a rien delivré aus dits jeunes enfans de France, excepté pour messeigneurs Jean et Philippe de France et Loys de Bourbon, les quiex [les quels] furent vestus de livrée avec monsieur le dauphin le jour de Noel, Du Cange, liberatio. Achat de peaulx de chamois pour faire certains sacs et habis de chamois, tant pour le roy nostre seigneur, comme pour plusieurs seigneurs de son sang et autres ses chambellans et serviteurs, à eulx donnés par le dit seigneur pour la livrée en ceste saison d'hiver, De Laborde, Émaux, p. 368. Item doit avoir une cote des dras des officiers, toutefois que Madame fera sa livrée, De Laborde, ib.

XVe s. Il tenoit grand estat et noble et faisoit grans livrées et grans despens, Froissart, I, I, 60. Et s'ilz veulent avoir marée, On en fait es halles livrée Pour l'argent trois fois la sepmaine, Deschamps, Poésies mss. f° 411. Esté revest champs, bois et fleurs, De sa livrée de verdure, Et de maintes autres couleurs Par l'ordonnance de nature, Orléans, Chanson. Tous les oyseaulx… Crioyent fort, demandans la livrée Que nature leur avoit ordonnée, Orléans, Ball. 67. Quant [je] suis sans verre et breuvage, C'est sans coque un limaçon, Sans livrée c'est un page, Basselin, LVI. Il avoit esté de leur mestier, et en avoit porté robbe de livrée, Commines, II, 3.

XVIe s. Le dict seigneur meit sus un ordre ou livrée, que on appelloit le camail, où pendoit un porc espic, la quelle il bailla à plusieurs notables chevaliers et gens de bien de ce royaume, Jean de Saint-Gelais, Hist. de Louis XII, p. 25, dans LACURNE. On sçait bien qu'estiez convié à venir et vous trouver aux nopces [les assassinats de Blois], où l'on vous eust fait de leur livrée [massacré comme les Guise vos frères], Sat. Mén. 138. Et on lui attacha à la manche de son pourpoint belle livrée de jaune et de verd, Rabelais, Pantagr. IV, 14. Qui va à telles noces en remporte bien souvent des livrées rouges [coups et blessures], Montluc, Mém. t. I, p. 344, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

LIVRÉE, s. f. (Hist. mod.) couleur pour laquelle on a eu du goût, & qu’on a choisie par préférence pour distinguer ses gens de ceux des autres, & par-là se faire reconnoître soi-même des autres. Voyez Couleurs.

Les livrées se prennent ordinairement de fantaisie, & continuent ensuite dans les familles par succession. Les anciens chevaliers se distinguoient les uns des autres, dans leurs tournois, en portant les livrées de leurs maîtresses. Ce fut de-là que les personnes de qualité prirent l’usage de faire porter leur livrée à leurs domestiques ; il est probable aussi que la différence des émaux & des métaux dans le blason, a introduit la diversité des couleurs, & même certaines figures relatives aux pieces des armoiries dans les livrées, comme on peut le remarquer dans les livrées de la maison de Rohan, dont les galons sont semés de macles qui sont une des pieces de l’écusson de cette maison. Le P. Menestrier dans son traité des carouzels, a beaucoup parlé du mélange des couleurs dans les livrées. Dion rapporte que Œnomaüs fut le premier qui imagina de faire porter des couleurs vertes & bleues aux troupes qui devoient représenter dans le cirque des combats de terre & de mer. Voyez Parti & Factions.

Les personnes importantes dans l’état donnoient autrefois des livrées à gens qui n’étoient point leurs domestiques, pour les engager pendant une année à les servir dans leurs querelles. Cet abus fut réformé en Angleterre par les premiers statuts d’Henry IV. & il ne fut permis à personne, de quelque condition qu’elle fût, de donner des livrées qu’à ses domestiques ou à son conseil.

En France, à l’exception du roi, des princes & des grands seigneurs qui ont leurs livrées particulieres & affectées à leurs domestiques, les livrées sont arbitraires, chacun peut en composer à sa fantaisie, & les faire porter à ses gens : aussi y voit-on des hommes nouveaux donner à leurs domestiques des livrées plus superbes que celles des grands.

Livrée, (Ruban.) est tout galon uni & façonné, ou à figures, qui sert à border les habits de domestique. La livrée du roi passe sans contredit pour la plus belle & la plus noble de toutes les livrées ; celle de la reine est la même, excepté que tout ce qui est cramoisi dans celle du roi, est bleu dans celle de la reine ; il y a un nombre infini de livrées dont la plûpart sont affectées à certaines familles ; ainsi on dit livrée d’Orléans, livrée de Conti, &c.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « livrée »

Livré, parce que la livrée était à l'origine une chose remise, donnée, et particulièrement un vêtement.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Substantif du participe passé de livrer lui même issu du latin liberare (« délivrer »), la livrée était à l’origine un « habit donné (ou (dé)livré) par un seigneur aux personnes qui étaient attachées à son service » → voir livree en ancien français.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « livrée »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
livrée livre

Citations contenant le mot « livrée »

  • Toutes les guerres sont enfantines et livrées par des enfants. De Herman Melville / Chants de guerre
  • Préfet. Un uniforme qui a trop tendance à se changer en livrée. De Pierre Véron / Le Carnaval du dictionnaire
  • Lorsque l'erreur porte les livrées de la vérité, elle est souvent plus respectée que la vérité même. De Nicolas de Malebranche / De la recherche de la vérité
  • La parole écrite doit être l'incarnation naturellement nécessaire d'une pensée et non la livrée mondaine d'une opinion. De Karl Kraus / Aphorismes
  • L'objet de la recherche n'est plus la nature en soi, mais la nature livrée à l'interrogation humaine, est dans cette mesure l'homme ne rencontre ici que lui-même. De Werner Heisenberg / La Nature dans la physique contemporaine
  • En ce jour de Fête Nationale, Benoît et François Semoulin en ont profité pour dévoiler la nouvelle déco de leur Lamborghini Huracan Super Trofeo pour la saison 2020 mais aussi 2021. Le moins que l’on puisse dire, c’est que les deux frangins ont joué la carte noire-jaune-rouge à fond avec une livrée élégante signée Vanuf. , Une livrée patriotique pour la Lambo Huracan des frères Semoulin – Speed Magazine
  • À quelques jours du début d'une saison singulière, crise du coronavirus oblige, Mercedes a décidé de marquer le coup en arborant des couleurs différentes sur sa monoplace. Il n'y aura donc pas de Flèches d'Argent en 2020, puisque la W11 conçue à Brackley arborera dès le week-end prochain en Autriche une robe à dominante noire. Cette nouvelle livrée sera conservée pour l'intégralité de la saison.  myCANAL, Mercedes dévoile une livrée noire pour la saison 2020
  • La livrée Noire de la Mercedes W11 arrivera bien sur F1 2020 via un patch, mais le circuit du Mugello ne sera pas présent dans le jeu cette année F1only.fr - l'actu de la F1 en 2020, F1 - F1 2020 : Codemasters confirme l'arrivée de la livrée Noire de la Mercedes | F1only.fr - l'actu de la F1 en 2020
  • Cette saison 2020 ne ressemblera à aucune autre par le nombre de ses Grands Prix annulés, reportés et reprogrammés, la saison s'est ouverte début juillet en Autriche sur le Red Bull Ring. En amont de démarrer cette dernière, plusieurs changements ont eu lieu qui ont pris de court l'éditeur Codemasters. Il y a eu en premier lieu l'annonce de la rupture du contrat de sponsor-titre entre ROKiT et Williams qui a abouti à une nouvelle livrée. Cette dernière a pu être intégrée in-extremis dans le jeu. France Racing, Codemasters ajoutera la livrée noire Mercedes, pas le Mugello
  • Une saison qui n'est pas encore commencée, et déjà une deuxième présentation de livrée. Totalement bouleversée, cette année 2020 est de celles où rien ne se déroule comme prévu. Pour Williams, c'est d'autant plus le cas qu'il a fallu modifier les couleurs de la FW43. Voici donc la nouvelle robe de la monoplace conçue à Grove, différente de celle utilisée lors des essais hivernaux à Barcelone en février dernier.  , Williams présente sa nouvelle livrée pour 2020

Images d'illustration du mot « livrée »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « livrée »

Langue Traduction
Anglais delivered
Espagnol entregado
Italien consegnato
Allemand geliefert
Chinois 已交付
Arabe تم التوصيل
Portugais entregue
Russe доставлен
Japonais 配達済み
Basque entregatu
Corse rializatu
Source : Google Translate API

Synonymes de « livrée »

Source : synonymes de livrée sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « livrée »

Livrée

Retour au sommaire ➦

Partager