La langue française

Lézarde

Définitions du mot « lézarde »

Trésor de la Langue Française informatisé

LÉZARDE, subst. fém.

I. − Vx. Femelle du lézard. (Dict. xixes. et Lar. Lang. fr.).
II. − [P. anal. de forme avec la queue du lézard ou avec le reptile lui-même]
A. −
1. Fente, crevasse profonde, longitudinale, irrégulière dans un ouvrage de maçonnerie. Ce mur est plein de lézardes (Ac.1835-1935).Les lézardes des murailles bâillaient largement comme des mâchoires distendues par l'ennui; la vieille maison démantelée paraissait avoir compris l'absence du jeune maître et s'en affliger (Gautier, Fracasse,1863, p. 52).Toutes les lézardes sont passées en revue, remplies et recouvertes de propolis, et l'on commence, du haut en bas de l'édifice, le vernissage des parois (Maeterl., Vie abeilles,1901, p. 97):
1. Jamais la vieille maison ne connaîtra de lézarde. Bien mieux, équilibrée sur son centre, elle tendra toujours à se redresser; elle reprendra son aplomb, au point que ses pignons, après deux ou trois siècles traversés, n'ont pas dévié d'une ligne... Pesquidoux, Livre raison,1928, p. 142.
SYNT. Lézarde verticale, profonde, salpêtrée; une énorme, large, immense, irréparable lézarde; une lézarde dans un mur, un plafond; la lézarde d'un mur, d'une maçonnerie; boucher des lézardes; remplir et recouvrir des lézardes.
P. méton. [En parlant de monuments présentant de pareilles lézardes] Il y a trois ans encore, elle vendait du lait aux curieux de ces vieilles lézardes et leur faisait voir en détail les restes du château (Lorrain, Sens. et souv.,1895, p. 45).
2. [P. anal. avec la crevasse dans un mur] Fente, déchirure dans quelque chose. [Des] souliers qui dégorgeaient l'eau par leurs lézardes (Balzac, Rabouill.,1842, p. 572).Il [le vent] glissait comme un rasoir continu, de long en large, tout au travers du champ de glace et de longues fissures couraient derrière lui sur la banquise, des lézardes zigzagantes, des craquelures, des coupures qui allaient s'élargissant comme des plaies (Cendrars, Dan Yack, Plan de l'Aiguille, 1929, p. 104):
2. C'était à peine des rides; cela commençait comme des fossettes, mais à chaque extrémité du petit trou, sous la contraction des muscles de la bouche, s'amorçait un léger sillon, une lézarde que rien de transversal n'arrêterait dans sa marche vers la crevasse et le ravinement. Morand, Homme pressé,1941, p. 207.
3. Au fig. [En parlant d'un inanimé abstr.] Fêlure, brèche qui en se produisant dans quelque chose, peut en provoquer la ruine et la fin prochaines et constitue un signe précurseur de ces dernières. Une lézarde dans la vie d'une personne. Cependant la vieille Europe s'écroule, les jacqueries germent entre les fentes et les lézardes du vieil ordre social (Hugo, Choses vues,1885, p. 178).Il ne comprend pas. Pourquoi cette lézarde a craqué soudain dans notre bonheur (Giraudoux, Sodome,1943, II, 5, p. 122).Alliez-vous laisser s'augmenter cette mince lézarde qui risquait de corrompre et de faire tomber en poussière tout cet édifice de salut que vous aviez vu pendant ces deux ans s'élever, s'affermir (...)? (Butor, Modif.,1957, p. 91).
[Dans une tournure négative] Faille. Il commençait à la trouver très gentille (...). Bien sûr, rien n'était changé à ses belles résolutions, et ses serments de fidélité demeuraient vierges de toute lézarde (Courteline, Linottes,1912, 10, p. 144).Des courtisans chevronnés, édentés, le dos courbé par un demi-siècle de révérences, se saluaient avec emphase, se caressaient, comme pour constater que l'édifice caduc de leurs corps ne souffrait pas de graves lézardes (Morand, Flagell. Séville,1951, p. 142).
B. − Spéc. [P. anal. de forme]
1. Domaine milit.Galon à lézarde. ,,Galon ainsi nommé à cause de la forme de sa trame, utilisé comme insigne de grade des sous-officiers`` (Lar. encyclop., Lar. Lang. fr.).
2. PASSEMENTERIE. ,,Petit galon festonné dont la chaîne se contourne comme la queue d'un lézard et qui sert à cacher les coutures des étoffes ou leur ligne de jonction avec le bois d'un meuble`` (DG).
3. TYPOGR. Raie blanche, diagonale, sinueuse, se présentant occasionnellement dans la composition d'une page imprimée et formée d'espaces (blancs) dans de nombreuses lignes successives de cette page, parfois à la terminaison de mots au même endroit de lignes superposées. Synon. cheminée, rue, ruelle.Lézardes. − Superpositions accidentelles d'espaces faisant un zigzag de lignes blanches, comparable aux lézardes d'un mur (Coston, A.B.C. journ.,1952, p. 195).
Prononc. et Orth. : [lezaʀd]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. I. 1. 1676 « fente dans un mur » (Félibien, p. 792); 2. 1819 fig. (Boiste : les lézardes de l'édifice social); 3. 1842 « fente, déchirure » (Balzac, loc. cit.); 4. 1867 typogr. (Littré); 5. a) 1867 « petit galon festonné » (ibid.); b) 1902 milit. (Nouv. Lar. ill.). II. 1803 « femelle du lézard » (Wailly). I de l'a. et m. fr. laisarde, lezarde « lézard » (v. ce mot). II fém. de lézard*. Fréq. abs. littér. : 94. Bbg. Archit. 1972, p. 53.

Wiktionnaire

Nom commun 1

lézarde \le.zaʁd\ féminin

  1. Lézard femelle.

Nom commun 2

lézarde \le.zaʁd\ féminin

  1. Fente, crevasse dans un ouvrage de maçonnerie.
    • L’aspect était misérable. Le papier des murs était sale, déchiré et décollé par places ; des lézardes au plafond enfumé zigzaguaient. — (Paul Lafargue, Pie IX au Paradis - 1890)
    • Jusqu’ici le monceau de sa fortune avait résisté ; mais il semblait enfin qu’il s’entamât secrètement, et l’on y pouvait deviner des lézardes comme dans ces blocs de glace, au dégel, qui frissonnent à la base longtemps avant de s’abymer dans les eaux. — (Paul-Jean Toulet, Mon Amie Nane, 1922)
    • Les lézardes des murs ne seront jamais comblées. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • J'avais une mansarde
      Pour tout logement
      Avec des lézardes
      Sur le firmament.
      — (Georges Brassens, Auprès de mon arbre, in Je me suis fait tout petit, 1956)
  2. (Figuré) Fissures d’un édifice.
    • Notre civilisation craque de toutes parts. Les lézardes sont telles qu’il est presque impossible de les réparer. Dès que l’on veut boucher une fissure, on voit en apparaitre une autre, qui est la conséquence de la réparation opérée. — (Alfred Naquet, Vers l’union libre, E. Juven, Paris, 1908)
  3. Petit galon qui sert à border la ligne de jonction de l’étoffe et du bois d’un meuble.
    • (Figuré)Pas de fermes isolées, rien que des bourgs formés de maisons les plus dissemblables, qu'une lézarde de géraniums essaye en vain d'appareiller. — (Jean Giraudoux, Retour d'Alsace - Août 1914, 1916)
  4. (Typographie) Effet de ligne blanche, plus ou moins droite, oblique ou brisée, occasionné par la superposition fortuite d’espaces inter-mots.

Forme de verbe

lézarde \le.zaʁd\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de lézarder.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de lézarder.
    • La titubation provoquée par l’inégalité du pavement (cour de Guermantes, de l’Institut, etc.), hésitation du corps, embarras du retard qui lézarde l’emploi du temps, voici qu’elle désaffaire, désaffecte, rend disponible pour un désœuvrement propice à la mise en œuvre ; pour le ou bien ou bien, cette dis-jonction du regard pensant comparant, qui rassemble, re-compose un tout conjonctivement, de « proche en proche ». — (site po-et-sie.fr, janvier 2019)
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de lézarder.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de lézarder.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de lézarder.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

LÉZARDE. n. f.
Fente, crevasse qui se fait dans un ouvrage de maçonnerie. Ce mur est plein de lézardes. Boucher les lézardes d'un mur. Il se dit aussi d'un Petit galon qui sert à border la ligne de jonction de l'étoffe et du bois d'un meuble.

Littré (1872-1877)

LÉZARDE (lé-zar-d') s. f.
  • 1Femelle du lézard.
  • 2 Par assimilation de forme, fente, crevasse qui se fait dans un ouvrage de maçonnerie.
  • 3 Terme de tapisserie. Petit galon portant des dents de feston des deux côtés.
  • 4 Terme de typographie. Se dit de certaines raies blanches qui se présentent parfois dans la composition.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

Lézarde, s. f. (Archit.) terme de bâtiment. On appelle ainsi les crevasses qui se font dans les murs de maçonnerie par vétusté ou malfaçon. Latin, fissuræ.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « lézarde »

(Nom 1) Féminin de lézard.
(Nom 2) Par analogie de forme avec la queue courbe, voir « crevasse »
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Anc. franç. lezarde, lézard ; la lézarde étant assimilée, pour sa forme, à un lézard.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « lézarde »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
lézarde lezard

Citations contenant le mot « lézarde »

  • Les lézards savent que les vieux murs leur fourniront des lézardes. De Anonyme
  • Devant les lézardes, ils ont tendu les grandes idées. De Louis Scutenaire / Mes inscriptions I
  • Psychiatre, spécialiste des sévices sexuels, Muriel Salmona se félicite que le mur du silence se lézarde enfin. Le Soir Plus, Muriel Salmona: «Ce livre fait l’effet d’une bombe» - Le Soir Plus
  • En théorie seulement, car les astronomes sont formels : il n'y a pas de lune autour de notre Lune ni autour de Titan, Callisto et Japet. L'étrange chaîne de montagnes qui lézarde l'équateur de Japet pourrait toutefois avoir été formée par la chute des débris d'une ancienne sous-lune, poreuse et glacée, qui serait passée sous la limite de Roche et aurait été déchirée. Science-et-vie.com, La Lune peut-elle avoir elle aussi une lune ? - Science & Vie
  • Au soleil, je lézarde Sans soucis de ma queue, Qui parfois s’évade Pour revenir au mieux, Au soleil, je lézarde, THAÏLANDE - CHRONIQUE : « Lézard : une histoire de queue… »

Traductions du mot « lézarde »

Langue Traduction
Anglais crack
Espagnol grieta
Italien crepa
Allemand riss
Chinois 裂纹
Arabe الكراك
Portugais rachadura
Russe трещина
Japonais 亀裂
Basque pitzadura
Corse crepa
Source : Google Translate API

Lézarde

Retour au sommaire ➦

Partager