La langue française

Javelle

Sommaire

  • Définitions du mot javelle
  • Étymologie de « javelle »
  • Phonétique de « javelle »
  • Citations contenant le mot « javelle »
  • Traductions du mot « javelle »
  • Synonymes de « javelle »

Définitions du mot javelle

Trésor de la Langue Française informatisé

JAVELLE, subst. fém.

A. − ,,Brassée de céréales ou d'oléagineux moissonnée à la faux ou à la moissonneuse, demeurant en petits tas sur le chaume, avant la mise en gerbe`` (Agric. 1977). Sa brassée d'épis, qu'elle posait ensuite en javelle, régulièrement, tous les trois pas (Zola, Terre,1887, p. 243).V. billon3ex. 2, blond ex. 3, foin1ex. de Nerval :
Elle revenait des fermes éparpillées autour du petit château, rapportant son butin de nouvelles et des javelles d'avoine verte,des coquelicots et des nielles, les premières digitales des ravins pierreux. Colette, Mais. Cl.,1922, p. 190.
P. métaph. Faron (...) exigeait la présence (...) de Fanny, sa javelle de cheveux noirs éployés qu'il pouvait froisser à plein poing (Colette, Seconde, 1929, p. 164).
B. − Fagot d'échalas, de sarments de vigne. Mettez une javelle au feu (Ac.1798-1935).M. Lhéry (...) chauffait paisiblement ses tibias chaussés de bas blancs, au feu de javelles qui brûlait en toutes saisons dans la cheminée (Sand, Valentine,1832, p. 7).
C. − ,,Tas de sel de 8 à 10 tonnes provenant du râclage des tables salantes (levage)`` (Duval 1959).
Petit tas de sel. Le sel est détaché à la pelle et rassemblé sur la table même en petits tas ou javelles pour faciliter son égouttage (Stocker, Sel,1949, p. 25).
D. − Loc., vx. [En parlant d'un objet fait de pièces de bois assemblées] Tomber en javelle. ,,On dit qu'un baril, qu'un tonneau est tombé en javelle lorsque les douves et les fonds se séparent`` (Littré). Contre le jambage de la porte s'appuyait une roue démantelée et tombant en javelle, dernier débris d'un carrosse défunt sous le règne précédent (Gautier, Fracasse,1863, p. 2).
P. métaph. Notre corps est comme de l'herbe, dit-il. Voilà que nous sommes dans le demi-cercle de la faux. Les pieds de l'archange marchent déjà sur nos compagnons tombés en javelle (Giono, Batailles ds mont.,1937, p. 202).
Prononc. et Orth. : [ʒavεl]. Att. ds Ac. dep. 1694. Homon. Javel. Étymol. et Hist. 1. a) Agric. ca 1195 « chacune des poignées de blé scié qu'on couche sur la terre pour laisser le grain jaunir » (Ambroise, Guerre sainte, 6482 ds T.-L.); b) vitic. 1307 « botte d'échalas » (Fagniez t. 2, p. 13); 2. a) fin xiies. fig. « monceau (de victimes) » (Moniage Guillaume, II, éd. W. Cloetta, 1566); b) technol. 1867 pêche « petit tas de huit morues ayant reçu plusieurs soleils » (Littré); 1893 sal. « tas de sel retiré du marais salant » (DG). Mot d'orig. gaul. (cf. irl. gabāl « saisir »), qui désignait ce qu'on rassemble par tas, par poignées, cf. lat. médiév. javella (Du Cange). Fréq. abs. littér. : 52.

Wiktionnaire

Nom commun 1

javelle \ʒa.vɛl\ féminin

  1. (Agriculture) (Vieilli) Plusieurs brassées de blés, de seigle, d’avoine fauchées, qui demeurent à sécher sur le sol avant d’en faire des gerbes.
    • Des hommes coupent le blé avec des faucilles en tout semblables à celles dont se servent nos agriculteurs ; à mesure que les épis tombent, on les ramasse pour les lier en javelles. — (Maxime Du Camp, Le Nil : Égypte et Nubie, 1854)
    • À chaque coup, je fermais les yeux, tout étourdi ; puis, quand je me décidais à les ouvrir, je voyais la plaine grande et nue, les chiens courant, furetant dans les brins d’herbe, dans les javelles, tournant sur eux-mêmes comme des fous. — (Alphonse Daudet, Les émotions d’un perdreau rouge, dans Contes du lundi, 1873, Fasquelle, collection Le Livre de Poche, 1974, page 221.)
    • Elle revenait des fermes éparpillées autour du petit château, rapportant son butin de nouvelles et des javelles d’avoine verte, des coquelicots et des nielles, les premières digitales des ravins pierreux. — (Colette, La maison de Claudine, Hachette, 1922, coll. Livre de Poche, 1960, page 110.)
    • Les Belges sont là, ils travaillent depuis les premières lueurs de l’aube. Ils sont en ligne et balancent leur faux d’un mouvement régulier et assuré. Derrière eux, les botteleurs lient des gerbes et les dressent en javelles. Tous les gestes, toutes les attitudes sont bien rythmées comme les figures d’un ballet. — (Édouard Bled, J’avais un an en 1900, Fayard, 1987, Le Livre de Poche, page 140.)
    • Á La Horgne, un arpent fauché et lié rapportait deux doubles décalitres au faucheur et un à la femme qui faisait les javelles. — (Jacques Lambert, Campagnes et paysans des Ardennes : 1830-1914, Charleville-Mézières : éditions Terres ardennaises, 1988, p. 224)
  1. (Par extension) (Viticulture) Petits faisceaux de sarment.
    • Mettez une javelle au feu.
  2. (Par extension) Tas de sel tiré des marais salants.
  3. (Par extension) (Pêche) Paquet de huit morues séchées.
  4. Tonneau tombé en javelle : Tonneau dont les douves se séparent du fond.

Nom commun 2

javelle \ʒa.vɛl\ féminin

  1. (Rare) Variante orthographique de javel.

Forme de verbe

javelle \ʒa.vɛl\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de javeler.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de javeler.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de javeler.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de javeler.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de javeler.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

JAVELER. v. tr.
T. d'Agriculture. Mettre en javelle. Il faut javeler ces blés, ces avoines. Il est aussi intransitif et signifie alors Prendre la couleur Jaune : Le blé javelle. Il faut laisser javeler ce blé, cette avoine. Avoines javelées, Celles dont le grain est devenu noir et pesant par la pluie qui les a mouillées tandis qu'elles étaient en javelle.

Littré (1872-1877)

JAVELLE (ja-vè-l') s. f.
  • 1 Terme d'agriculture. Nom donné à des poignées de blé scié, qui demeurent couchées sur le sillon jusqu'à ce qu'on en fasse des gerbes. Mettre du blé, de l'avoine en javelle. La gloire des méchants est pareille à cette herbe Qui, sans porter jamais ni javelle ni gerbe…, Malherbe, I, 2. Et le fer eût en javelle Deux fois les blés abattus…, Malherbe, II, 2. Et la belle Cérès en javelles féconde, Malherbe, VI, 6. Il [le paysan] voit de toute part combler d'heur sa famille, La javelle à plein poing tomber sous sa faucille, Racan, la Retraite. Lorsque vous aurez coupé vos grains dans votre champ, et que vous y aurez laissé une javelle par oubli, vous n'y retournerez point pour l'emporter, mais vous la laisserez prendre à l'étranger, à l'orphelin et à la veuve, Sacy, Bible, Deutér. XXIV, 19. Il [un rat] laisse là le champ, le grain et la javelle, La Fontaine, Fabl. VIII, 9. Elle [ma Muse] aime… Suivre les moissonneurs et lier la javelle, Chénier, Élég. X.
  • 2Fagot de sarments de vigne. Mettez une javelle au feu.
  • 3Botte d'échalas ou de lattes.
  • 4On dit qu'un baril, qu'un tonneau est tombé en javelle lorsque les douves et les fonds se séparent.
  • 5 Terme de pêche. Se dit de petits tas de huit morues lorsqu'elles ont reçu plusieurs soleils.

HISTORIQUE

XIIIe s. Et si ne soit gleneres ne gleneresse ki glenne en autrui gaviles ne en autrui garbes [gerbes], se cius [celui] n'i est cui li cans [le champ] est, Tailliar, Recueil, p. 410. Blé en gavelle ou en garbes, Beaumanoir, XXX, 79.

XVIe s. Prenez quatre javelles de serment de vigne, et en faites cendre, Paré, XXV, 32. Le duc n'aiant qu'une coulevrine fit ruine à ces maisons : comme l'on y vouloit donner, les enfermez y jeterent un amas de javelles gouildronnées, et ce feu leur donna quelque temps pour parlementer, D'Aubigné, Hist. III, 278. N'est aussi loisible de moissonner ou glaner entre javeulx et gerbes, et jusques à tant qu'elles soient enlevées hors du champ ou entassées, Nouv. coust. génér. t. II, p. 1095.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* JAVELLE, s. f. (Econ. rustiq.) c’est la quantité de blé, d’avoine, de seigle, ou d’un autre grain qui se moissonne, que le moissonneur peut embrasser avec sa faucille & couper d’une seule fois : on ramasse les javelles, & l’on en forme des gerbes.

On appelle avoines javelées, celles dont le grain est devenu noir & pesant par la pluie qui les a mouillées en javelles. De javelle, on a fait le verbe javeller : javeller, c’est mettre le grain en javelle, pour le faire sécher ; il faut laisser javeller le blé pendant trois ou quatre jours : dans les saisons pluvieuses, le blé est plus long-tems à javeller.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « javelle »

Picard, gavelle ; bourguig. jaivelle ; espagn. gavilla ; portug. et ital. gavela ; d'après Diez, du latin capulus, poignée, d'où le diminutif capellus ou capella (le provençal moderne a en effet un masculin gavel, ainsi que le picard, gaviau). Que le c latin puisse se changer en g dans le français, c'est ce que font voir jambe et geôle.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Nom 1) Du latin gabella, emprunt au gaulois gabali « prise, saisie » ; cf. moyen gallois gafeal « saisir, attraper », moyen irlandais gabáil « prendre ».
(Nom 2) De javel, nom d’un moulin situé près de Paris, où se préparait cette eau, et qui a donné le nom du quartier de Javel. [1]
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « javelle »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
javelle ʒavɛl

Citations contenant le mot « javelle »

  • La faux armée recueille des andains s’il s’agit d’herbe, ou des javelles s’il s’agit de céréales, elle permet de moissonner 40 à 50 ares par jour, sans trop de pertes de grains. À l’apparition de la mécanisation, dans les années 1870, les opérations de coupe et de battage étaient séparées. Les premières moissonneuses-lieuses mises sur le marché étaient tirées par des chevaux. Ce n’est qu’en 1936 qu’apparaît la première moissonneuse-batteuse, totalement fonctionnelle, permettant ainsi un important gain de temps et de productivité. , Culture - Loisirs | Un outil, un métier : « La javeleuse »

Traductions du mot « javelle »

Langue Traduction
Anglais bleach
Espagnol blanqueador
Italien candeggiare
Allemand bleichen
Chinois 漂白
Arabe تبييض
Portugais alvejante
Russe отбеливатель
Japonais 漂白
Basque lixiba
Corse decolorante
Source : Google Translate API

Synonymes de « javelle »

Source : synonymes de javelle sur lebonsynonyme.fr
Partager