La langue française

Javeline

Sommaire

  • Définitions du mot javeline
  • Étymologie de « javeline »
  • Phonétique de « javeline »
  • Citations contenant le mot « javeline »
  • Traductions du mot « javeline »
  • Synonymes de « javeline »

Définitions du mot javeline

Trésor de la Langue Française informatisé

JAVELINE, subst. fém.

Arme de jet, plus légère qu'un javelot, formée d'une hampe mince et d'un fer, généralement long et aigu. Être armé de javelines. Une javeline lancée du milieu de la foule vient, avec un affreux sifflement, s'enfoncer dans les entrailles du vieillard (Chateaubr., Martyrs, t. 2, 1810, p. 103).Ces nègres projetaient leurs javelines de roseau à une certaine distance. Chaka y substitua des piques et fit avancer ses troupes en formation solide (Lowie, Anthropol. cult.,1936, p. 251).
Prononc. et Orth. : [ʒavlin]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1451 (Reg. du Trésor des Chartes, JJ 181, no75 ds DG). Dér. de javelot* par substitution du suff. -ine*. Fréq. abs. littér. : 23.

Wiktionnaire

Nom commun 1

javeline \ʒa.və.lin\ féminin

  1. Espèce de dard long et menu.
    • Lancer une javeline.
  2. Arme de jet légère, semblable à une lance ou à un javelot raccourci.
    • Brusquement, animée d’un mouvement de rotation sur elle-même accentuant sa force de pénétration, la javeline fila vers l’arbre, cloua cruellement au tronc rugueux le petit écureuil roux convoité par le monstre, avec un bruit mat. — (Stefan Wul, Niourk, 1957, p. 71)

Nom commun 2

javeline \ʒa.və.lin\ féminin

  1. (Agriculture) Petite javelle de céréales.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

JAVELINE. n. f.
Espèce de dard long et menu. Lancer une javeline.

Littré (1872-1877)

JAVELINE (ja-ve-li-n') s. f.
  • Espèce de dard long et menu. La javeline était une espèce de dard, assez semblable à une flèche, dont le bois avait pour l'ordinaire trois pieds de long, et un doigt de grosseur, Rollin, Hist. anc. Œuvr. t. XI, 1re part. p. 385, dans POUGENS.

HISTORIQUE

XVIe s. Sans armes d'ast, sinon quelques halebardes et javelines aux mains des capitaines et sergens, D'Aubigné, Hist. II, 191.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

JAVELINE, s. f. (Art milit.) on appelloit ainsi une espece de demi-pique dont les anciens se servoient. Elle avoit cinq piés & demi de long, & son fer avoit trois faces aboutissantes en pointe ; on s’en servoit à pié & à cheval : cette arme est encore en usage parmi les cavaliers arabes, ceux du royaume de Fez & de Maroc. Elle a environ huit piés de longueur ; le bois va un peu en diminuant depuis le milieu jusqu’au talon, où il y a une espece de rebord de plomb ou de cuivre, du poids d’une demi-livre ; la lance d’un grand pié de long très-aiguë & très tranchante, de deux pouces ou environ dans sa plus grande largeur, avec une petite banderolle sous le fer. Les Maures se servent de cette javeline avec une adresse surprenante ; ils la tiennent à la main par les bouts des doigts & en équilibre ; & le poids qui est à l’extrémité du talon fait que le côté du fer est toûjours plus long que vers le talon ; ce qui sert à faire porter le coup plus loin.

M. le chevalier de Folard prétend qu’on ne peut rien imaginer de plus redoutable que cette arme pour la cavalerie. Le moyen, dit-il, d’aborder un escadron armé de la sorte, qui au premier choc jette un premier rang par terre, & en fait autant du second, si celui-ci veut tenter l’avanture, chaque cavalier étant comme assûré de tuer son homme ; car il porte son coup de toute la longueur de son arme, en se levant droit sur les étriers. Il se baisse & il s’étend jusques sur le cou de son cheval, & porte son coup avec tant de force & de roideur, qu’il perce un homme d’outre en outre, avant qu’il ait eu le tems de l’approcher, & il se releve avec la même légereté & la même vigueur pour redoubler encore. Le lancier n’avoit qu’un coup à donner, & ce coup n’étoit jamais sans remede, l’ennemi pouvant l’éviter en s’ouvrant ; mais rien ne sauroit résister contre la lance des Maures, qui charge par coups redoublés, comme l’on feroit avec une épée. Comment. par Polybe, par M. le chevalier Folard.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « javeline »

Voy. JAVELOT ; espagn. jabalina ; ital. giavelina.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Nom commun 1) Du mot javelot
(Nom commun 2) De javelle.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « javeline »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
javeline ʒavœlin

Citations contenant le mot « javeline »

  • Dans le jardin du musée Saint-Loup de Troyes, les combattants de la troupe Imperium Anticum jouent du glaive et de la javeline. Encore trois représentations ce dimanche. Journal L'Est Éclair abonné, Combats de titans au musée Saint-Loup à Troyes aujourd’hui encore

Traductions du mot « javeline »

Langue Traduction
Anglais javelin
Espagnol jabalina
Italien giavellotto
Allemand speer
Chinois 标枪
Arabe الرمح
Portugais dardo
Russe дротик
Japonais ジャベリン
Basque jabalina
Corse xavelina
Source : Google Translate API

Synonymes de « javeline »

Source : synonymes de javeline sur lebonsynonyme.fr
Partager