La langue française

Ides

Sommaire

  • Définitions du mot ides
  • Étymologie de « ides »
  • Phonétique de « ides »
  • Citations contenant le mot « ides »
  • Images d'illustration du mot « ides »
  • Traductions du mot « ides »

Définitions du mot « ides »

Trésor de la Langue Française informatisé

IDES, subst. fém. plur.

ANTIQ. [Dans le calendrier romain] Jour qui tombait le 15 en mars, mai, juillet et octobre et le 13 les autres mois :
À la pleine lune étaient les ides, du mot étrusque Iduare, diviser, parce que ce jour divisait le mois en deux parties. Les mois lunaires étant pleins ou caves, les ides étaient placées, pour les plus longs, au 15, moitié de 30, et, pour les plus courts, au 13. Le 14 aurait mieux divisé les mois caves, ordinairement de 29 jours, mais c'était un nombre pair, donc de mauvais augure, et on préféra le 13. Chauve-Bertrand, Question calendrier,1920, p. 67.
Le second jour des ides. La veille des ides. Le troisième jour des ides. L'avant-veille des ides. Le quatrième jour des ides. Le troisième jour qui précède les ides. La nuit du 7 au 6 des ides de novembre, les conjurés se trouvèrent réunis (...) dans la maison de M. Porcius Laecca (Mérimée, Conjur. Catilina,1844, p. 314).
Rem. Le calendrier julien ou vieux calendrier reste en usage dans certains cas seulement jusqu'au xvies. (jusqu'au calendrier grégorien). Il [le pape] chargea par un bref daté du 5 des ides d'octobre de l'année 1234, l'évêque de Hildesheim et les abbés Hermann de Georgenthal, et Raymond de Herford, de procéder à un nouvel examen des miracles attribués à Elisabeth (Montalembert, Elisabeth, 1836, p. 295).
HIST. [P. allus. à l'assassinat de J. César] Ides de mars (44 av. J.-C.). Encore ce grand César avait-il l'âme élégante (...) Il mourut (...) sous le poignard de ses assassins vertueux. Jour des Ides de mars, jour à jamais funeste (A. France, Opinions J. Coignard,1893, p. 155).
P. ext. Époque que l'on a prédite dangereuse à passer. 17 mars. Hier, bien près des ides de mars, l'Allemagne a annoncé à la terre entière qu'elle réarmait (Green, Journal,1935, p. 4).
Prononc. et Orth. : [id]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1119 antiq. romaine (Ph. de Thaon, Comput, 1118 ds T.-L.). Empr. au lat.idus, -uum fém. plur. « les ides ». Fréq. abs. littér. : 14.

Wiktionnaire

Nom commun

ides féminin au pluriel uniquement

  1. (Antiquité) Le quinzième jour des mois de mars, de mai, de juillet et d’octobre dans le calendrier des anciens Romains, et le treizième des autres mois.
    • Les ides de mars furent fatales à Jules César.
    • Le second, le troisième, le quatrième, etc., des ides : Le premier, le second, le troisième jour, etc., avant les ides.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

IDE. n. m.
T. de jeu de Piquet. Chacun des deux coups que l'on joue pour la décision d'un pari.

Littré (1872-1877)

IDES (i-d') s. f. plur.
  • Le quinzième jour des mois de mars, de mai, de juillet et d'octobre, et le treizième des autres mois, dans le calendrier des anciens Romains (voy. CALENDES et NONES). Les Étrusques, dont les mois étaient divisés en nones, avaient aussi des ides, qu'ils appelaient itis ou itus ; les Sabins disaient eidus ; les explications que Macrobe tire des mots videre, idulis, iduare, se détruisent les unes par les autres ; il est certain que les Romains entendaient par les ides le jour de la pleine lune, Lacroix, De la religion des Romains, p. 32.

    Les Romains marquaient un certain nombre de quantièmes du mois à l'aide des ides, comptant, en rétrogradant, huit jours des ides, de la sorte : la veille ou le second jour des ides, le jour qui précède les ides, le troisième jour des ides, le deuxième jour avant les ides, et ainsi de suite jusqu'au huitième jour des ides, qui était le lendemain des nones.

HISTORIQUE

XIIIe s. Li treizismes u li quinzismes jors du mois est apelés ydes, et tout li jor qui sont des nones jusques as ydes sont denomé des ydes, Comput, f° 2.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

IDES, les, s. f. plur. (Calendrier romain.) idus, uum, ce terme étoit d’usage chez les Romains pour compter & distinguer certains jours du mois ; on se sert encore de cette méthode dans la chancellerie romaine, & dans le calendrier du breviaire.

Les ides venoient le treizieme jour de chaque mois, excepté dans les mois de Mars, de Mai, de Juillet & d’Octobre, où elles tomboient le quinzieme, parce que ces quatre mois avoient six jours devant les nones, & les autres en avoient seulement quatre.

On donnoit huit jours aux ides ; ainsi le huitieme dans les mois de Mars, Mai, Juillet & Octobre, & le sixieme dans les huit autres, on comptoit le huitieme avant les ides, & de même en diminuant jusqu’au douze ou au quatorze, qu’on appelloit la veille des ides, parce que les ides venoient le treize ou le quinze, selon les différens mois.

Ceux qui veulent employer cette maniere de dater, doivent encore savoir que les ides commencent le lendemain du jour des nones, & se ressouvenir qu’elles durent huit jours : or les nones de Janvier étant le cinquieme dudit mois, on datera le sixieme de Janvier, octavo idus Januarii, huit jours avant les ides de Janvier ; l’onzieme Janvier se datera tertio idus, le troisieme jour avant les ides ; & le treizieme idibus Januarii, le jour des ides de Janvier ; si c’est dans les mois de Mars, de Mai, de Juillet & d’Octobre, où le jour des nones n’est que le sept, on ne commence à compter avant les ides que le huitieme jour de ces quatre mois, à cause que celui des ides n’est que le quinze.

Pour trouver aisément le jour qui marque les dates des ides dont se sert la chancellerie romaine, comme nous l’avons dit ci-dessus, il faut compter combien il y a de jours depuis la date jusqu’au treize, ou au quinze du mois que tombent les ides, selon le nom du mois, en y ajoutant une unité, & l’on aura le jour de la date. Par exemple, si la lettre est datée quinto idus Januarii, c’est-à-dire le cinquieme jour avant les ides de Janvier, joignez une unité au treize, qui est le jour des ides de ce mois, vous aurez quatorze, ôtez-en cinq, il restera neuf ; ainsi le cinquieme avant les ides est le neuf de Janvier. Si la lettre est datée quinto idus Julii, qui est un mois où le jour des ides tombe le quinze, joignez une unité à quinze, vous aurez seize ; ôtez-en cinq, il reste onze ; ainsi le cinquieme avant les ides de Juillet, c’est le onzieme dudit mois.

On observera la même méthode quand on voudra employer cette sorte de date ; par exemple, si j’écris le neuf Juillet, depuis le neuf jusqu’à seize il y a sept jours ; ainsi je date septimo idus Julii, le septieme jour avant les ides de Juillet. Voyez Antoine Aubriot, Principes de compter les kalendes, ides & nones.

Le mot ides vient du latin idus, que plusieurs dérivent de l’ancien toscan iduare, qui signifioit diviser, parce que les ides partageoient les mois en deux parties presqu’égales. D’autres tirent ce mot d’idulium, qui étoit le nom de la victime qu’on offroit à Jupiter le jour des ides ; mais peut être aussi qu’on a donné à la victime le nom du jour qu’elle étoit immolée. Quoi qu’il en soit, la raison pour laquelle chaque mois à huit ides, c’est que le sacrifice se faisoit toûjours neuf jours après les nones, le jour des nones étant compris dans le nombre de neuf.

Enfin, pour obmettre peu de chose en littérature sur ce sujet, nous ajouterons que les ides de Mai étoient consacrées à Mercure ; les ides de Mars passerent pour un jour malheureux, dans l’idée des partisans de la tyrannie, depuis que César eut été tué ce jour-là ; le tems d’après les ides de Juin étoit réputé favorable aux noces. Les ides d’Août étoient consacrées à Diane, & les esclaves les chommoient aussi comme une fête. Aux ides de Septembre on prenoit les augures pour faire les magistrats, qui entroient en charge autrefois aux ides de Mai, & puis aux ides de Mars, qui furent transportées finalement aux ides de Septembre. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « ides »

Du latin idus.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. idus, et, dans les plus anciennes inscriptions, eidus. Suivant Macrobe, le mot est étrusque et vient de iduare, signifiant diviser ; c'est en effet la moitié du mois lunaire. Suivant Corssen, idus ou eidus vient du sanscrit iddha, clair, et signifie les jours clairs de la pleine lune. Mais, si le mot est étrusque, a-t-on aucune garantie qu'il appartienne au sanscrit ?

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « ides »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ides id

Citations contenant le mot « ides »

  • Prends garde aux ides de mars. William Shakespeare, Jules César, I, 2, le devin Julius Caesar

Images d'illustration du mot « ides »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « ides »

Langue Traduction
Anglais ideas
Espagnol ideas
Italien idee
Allemand ideen
Chinois 主意
Arabe الأفكار
Portugais ideias
Russe идеи
Japonais アイデア
Basque ideiak
Corse idee
Source : Google Translate API
Partager