Hantise : définition de hantise


Hantise : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

HANTISE, subst. fém.

A. Vieilli
1. ,,Fréquentation, commerce familier chez quelqu'un`` (Ac.).
2. Lieu que l'on hante. Dans les grandes sorties on pourra aller en silence avec un livre dans un endroit du bois hors de la hantise des séculiers (Chateaubr., Rancé,1844, p. 142) :
1. Cependant les théâtres et les marchés ne sont pas généralement les hantises préférées d'un mangeur d'opium, surtout quand il est dans son état parfait de jouissance. Baudel., Paradis artif.,1860, p. 416.
B. − Au fig., usuel. Idée, image ou mot qui occupe de façon obsédante l'esprit d'une personne. Sa peur de la conscription était devenue une hantise constante, effrayante, qui le tourmentait jusque dans le sommeil (Roy, Bonheur occas.,1945, p. 298) :
2. − Voyons, Monsieur l'abbé, qu'est-ce que cela signifie? Chaque fois que mes hantises sensuelles fléchissent, mes obsessions religieuses se débilitent. Huysmans, En route, t. 1, 1895, p. 135.
REM.
Hantement, subst. masc.Synon. de hantise.Le hantement de l'idée fixe, alors, la pensée noire de devenir aveugle (Goncourt, Journal,1888, p. 747).
Prononc. et Orth. : [ɑ ̃ti:z] init. asp. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1228 « fréquentation, accointance » (J. Renart, G. de Dole, éd. F. Lecoy, 5279); 2. 1860 « obsession » (Baudel., Paradis artif., p. 348). Dér. de hanter*; suff. -ise*. Pour le sens 1, cf. l'a. fr. hant (ca 1170, Rois, éd. E. R. Curtius, 43) et hintement (1265, Justice et plaid ds Gdf.). Fréq. abs. littér. : 230. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) néant, b) 47; xxes. : a) 452, b) 680.

Hantise : définition du Wiktionnaire

Nom commun

hantise (h aspiré)\ɑ̃.tiz\ féminin

  1. (Vieilli) (Péjoratif) Fréquentation, commerce familier chez quelqu’un.
    • La hantise d’un tel ne vaut rien.
  2. (Plus courant) (Figuré) Obsession, souvenir involontaire ou obstiné.
    • […], chacun est bien obligé de reconnaître pour soi comme pour le monde, l'exceptionnelle gravité de l'heure, gravité qui même au léger pays de France ne saurait cette fois se résoudre aux chansons et dont on ne réussit plus à chasser définitivement la hantise par un insouciant haussement d'épaules, un bridge, un souper joyeux ou un « ouikenne » aux sports d'hiver. — (Révérend Père Sanson, « Les forces spirituelles : Où va le monde moderne ? », dans Conferencia : journal de l'Université des Annales, année 31, n° 22, 1937, page 515)
    • Sans cette hantise de retrouver ses assassins, depuis beau jour, Marcoul serait ailleurs. Il aurait obtenu sa mutation. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Chez les possédants, l’agitation sociale réveille une vieille hantise particulièrement vivace chez les bourgeois français : la peur de l’ouvrier. — (Jacques Delpierrié de Bayac, Histoire du Front populaire, Fayard, 1972, page 13)
  3. (Religion) Fait pour un lieu d’être hanté par des revenants.
    • J’avoue que tout lecteur profane qui n’aurait jamais entendu parler des phénomènes de hantise pourrait attribuer les descriptions précédentes à des cerveaux de fous ou d’hallucinés. Cependant ces faits sont réels. L’idée du surnaturel domine, évidemment, dans toute cette famille et son entourage. Pour nous, une appréciation purement scientifique s’impose. — (Camille Flammarion, Les Maisons hantées, 1923, éd. 1989, ISBN 2277219851)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Hantise : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

HANTISE. (H est aspirée.) n. f.
Fréquentation, commerce familier chez quelqu'un. Il ne se dit guère qu'en mauvaise part. La hantise d'un tel ne vaut rien. Il a vieilli. Il se dit surtout aujourd'hui, au sens figuré, pour Obsession, souvenir involontaire ou obstiné. La hantise d'un souvenir. La hantise d'un air, d'une idée, d'un projet.

Hantise : définition du Littré (1872-1877)

HANTISE (han-ti-z') s. f.
  • Action de hanter ; commerce familier. Éraste, amoureux de Mélite, la fait connaître à son ami Tircis, et, devenu puis après jaloux de leur hantise…, Corneille, Mélite, Argument. Il ne sera point dit qu'une longue hantise Chez moi vous fera prendre aucun droit de maîtrise, Hauteroche, Bourg. de qual. V, 2. Isabelle pourrait perdre dans ces hantises Les semences d'honneur qu'avec nous elle a prises, Molière, Éc. des mar. I, 4.

HISTORIQUE

XVe s. La hantise fait l'amour, Froissart, II, III, 40. En ce temps, messire Jacques de Harcourt, qui se tenoit au Crotoy et faisoit guerre aux Anglois, s'abstint fort d'avoir hantise de communication avec le duc de Bourgogne, Monstrelet, I, 251. Il se pourra assez apercevoir, s'il n'est pas trop beste, que sa hantise continuelle ne lui plait pas, Louis XI, Nouv. LII.

XVIe s. Experience et hantise du monde, Charron, Sagesse, p. 170, dans LACURNE. Sa hantise [du souverain] soit rare ; car beaucoup se monstrer et se communiquer ravalle la majesté, Charron, ib. p. 409.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

HANTISE. Ajoutez : - HIST. XIVe s. Car n'est tresors d'or ne d'argent Qui vaille hantise à bonne gent, Dits de Watriquet de Couvin, p. 71.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « hantise »

Étymologie de hantise - Littré

Hanter. L'ancienne langue disait hant (hant de femme, Rois, p. 83), et hantin (hantins de gelines et de poussins, Ren. 13021).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de hantise - Wiktionnaire

 Dérivé de hanter avec le suffixe -ise.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « hantise »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
hantise ɑ̃tiz play_arrow

Citations contenant le mot « hantise »

  • La hantise du métissage comme souillure ne date pas de l'esclavage et de la colonisation européenne du XVIe siècle, mais remonte à l'Antiquité - les textes littéraires en attestent. Ainsi, la pièce de Shakespeare, Antoine et Cléopâtre, inspirée des écrits de Plutarque, raconte précisément la crainte de la rencontre entre ces deux personnages historiques : “Antoine est un Romain. A l'époque romaine, la notion de race ne renvoie pas à la couleur de peau mais à la lignée, aux héritiers que l'on va laisser. Les Egyptiens sont vus comme des barbares, donc on ne se mélange pas, ce serait une hérésie”, explique Yasmine Modestine. D'ailleurs, la pièce restera quasi invisible sur les scènes pendant longtemps. Les Inrockuptibles, “Impur·e”, ”stérile” : petite histoire de la peur du métissage et du “passing”
  • Le ton est resté courtois, mais le maire de Sarlat (Dordogne) Jean-Jacques de Peretti commençait à maugréer derrière son masque au début de la semaine. Sa hantise est de voir apparaître un foyer d’infection au coronavirus dans un contexte national où des retours en force de la Covid-19 ne sont pas exclus par certains spécialistes. Parmi les causes, un relâchement de la population, d’autant plus manifeste dans une ambiance de vacances. Outre les répercussions sanitaires, l’éclosion d’un cluster en Sarladais ferait une si mauvaise publicité à la région que le visiteur effarouché pourrait s’en détourner. Ce serait dramatique pour le Périgord noir qui biberonne sérieusement à la mamelle du tourisme. SudOuest.fr, Les touristes arrivent en Dordogne, la peur d’un retour du virus aussi
  • Ils sont la hantise des futurs propriétaires. Les vices cachés méritent une attention particulière si vous comptez acquérir un bien immobilier. Procédez à des visites méticuleuses lorsque vous êtes sur place et renseignez-vous sur la présence d’une clause de non garantie des vices cachés dans les actes notariés. Figaro Immo, Vices cachés : bien lire les clauses du compromis et de l'acte authentique
  • Si l'on devait vivre éternellement, tout deviendrait monotone. C'est l'idée de la mort qui nous talonne. C'est la hantise et le désir de l'homme de laisser une trace indélébile de son éphémère passage sur cette terre qui donnent naissance à l'art. De Brassaï
  • C'est la hantise et le désir de l'homme de laisser une trace indélébile de son éphémère passage sur cette terre qui donnent naissance à l'art. De Brassaï
  • Communiqué final. La hantise des diplomates qui doivent réussir à expliquer en trois minutes ce qu'ils n'ont pas réussi à analyser en trois jours. De Jacques Mailhot / La politique d'en rire

Images d'illustration du mot « hantise »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « hantise »

Langue Traduction
Corse hantante
Basque haunting
Japonais 出没
Russe преследующий
Portugais assustador
Arabe مؤرقة
Chinois 困扰
Allemand spuk
Italien ossessionante
Espagnol obsesionante
Anglais haunting
Source : Google Translate API

Synonymes de « hantise »

Source : synonymes de hantise sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires