Hallebarde : définition de hallebarde


Hallebarde : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

HALLEBARDE, subst. fém.

Arme d'infanterie en usage du xiveau xviiesiècle et, de nos jours, arme d'apparat pour certains hommes assurant une garde d'honneur (marins, suisses, garde vaticane, etc.), comportant une longue hampe terminée par un fer pointu et tranchant, muni de deux ailes, l'une en pointe, l'autre en croissant de hache. Hallebarde de suisse; coup de hallebarde; porter la hallebarde. Le suisse (...) alla dans un coin, prendre sa hallebarde, et resta ainsi debout, l'arme au poing (Musset, Mouche,1854, p. 289) :
En même temps le retentissement intermittent de la hampe ferrée des hallebardes des suisses, mourant peu à peu sous les entre-colonnements de la nef, faisait l'effet d'un marteau d'horloge sonnant la dernière heure de la condamnée. Hugo, N.-D. Paris,1832, p. 400.
Loc. verb. impers. fig. Il pleut, il tombe des hallebardes. Il pleut à verse, à vous transpercer. Synon. Il pleut des cordes.On est si habitué à la pluie [en Écosse], que, lorsqu'il ne tombe pas des hallebardes, on croit qu'on peut se promener (Mérimée, Lettres à une inconnue, t. 2, 1860, p. 112).De grands rais de soleil traversant la pluie, accrochant à ses filets limpides ces lames aiguës et brillantes qui justifient le proverbe : « Il pleut des hallebardes » (A. Daudet, Nabab,1877, p. 17).
Prononc. et Orth. : [albaʀd] init. asp. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1448 « sorte d'arme d'hast » (A.N. JJ 179, pièce 211 ds Gdf. Compl.). Empr. au m. h. all.helmbarte de même sens, littéralement « hache (barte) à poignée (helm, halm) »; cf. all. Hellebarde « id. ». Cette arme d'orig. all. ou suisse fut importée en France vers la fin de la guerre de Cent Ans. Fréq. abs. littér. : 72.

Hallebarde : définition du Wiktionnaire

Nom commun

hallebarde (h aspiré)\al.baʁd\ féminin

  1. (Armement) Arme d’hast garnie par en haut d’un fer long, large et pointu, traversé d’un autre fer en forme de croissant.
    • Les Suisses avaient laissé leurs hallebardes et les dames d’honneur leurs petits ouvrages harponnés d’un crochet hâtif. — (Pierre Louÿs, Les Aventures du roi Pausole, 1901)
    • Le grincement des charnières et des essieux rouillés réveillèrent [sic] à l’autre bout de la ville le veilleur de nuit qui, soulevant sa hallebarde, s’écria à tue-tête : « Qui va là ? » — (Nicolas Gogol, Les Âmes mortes, 1842 ; traduction de Henri Mongault, 1949)
    • Bédouin, vêtu d’un pantalon de gendarme, d’un habit rouge, coiffé d’un bicorne et nanti de sa hallebarde de suisse, vint le prendre à son banc, et, de force, le contraignit à se mettre à genoux au milieu de la nef. — (Louis Pergaud, Une revanche, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Elle ne signait pas en vain Nieuport-la-Noble ; elle ne portait pas pour rien sur son blason un lion lampassé issant d’une nef et brandissant une hallebarde. — (Charles Le Goffic, Bourguignottes et pompons rouges, 1916, page 103)
    • La foule était considérable. En tête, dans sa tenue d’apparat, coiffé d’un bicorne, hallebarde sur l’épaule, le bedeau ouvrait le ban. — (Nathalie de Broc, La Tresse de Jeanne, Place des éditeurs, 2012, chapitre 2)
  2. (Héraldique) Meuble représentant l’arme du même nom dans les armoiries. À rapprocher de hast et ranseur.
    • Parti : au 1er d’argent à la hallebarde d’or, le fût d’azur, au 2e coupé au I de gueules à deux haches d’armes d’argent passées en sautoir, au II d’azur au mur de ville d’argent ouvert du champ avec une tour à dextre crénelée et couverte d’argent, qui est de la commune de Longueil-Sainte-Marie de l’Oise → voir illustration « armoiries avec une hallebarde »
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Hallebarde : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

HALLEBARDE. (H est aspirée.) n. f.
Sorte d'arme, garnie par en haut d'un fer long, large et pointu, traversé lui-même à la base d'un fer d'arrêt, d'un côté en forme de croissant, de l'autre en forme de pointe. Un coup de hallebarde. La hampe d'une hallebarde. Autrefois la hallebarde était l'arme du sergent, dans les compagnies de gens de pied. Porter la hallebarde. Les suisses d'église portent des hallebardes.

Hallebarde : définition du Littré (1872-1877)

HALLEBARDE (ha-le-bar-d') s. f.
  • 1Arme d'hast, garnie par en haut d'un fer long, large et pointu, traversé d'un autre fer en forme de croissant. Les suisses d'église portent la hallebarde. [Pour la marine] les hallebardes et pertuisanes seront montées sur du bois de frêne ; les lames seront d'un bon fer, net et point pailleux ; celle de la hallebarde sera de neuf à dix pouces de long, et celle de la pertuisane de dix-huit à dix-neuf, Ordonn. de 1689, XVII, titre 3. Des barreaux, des fossés, d'inexorables gardes, L'airain tonnant, les traits, le fer des hallebardes En défendent l'approche, en repoussent l'accès [de la demeure de Louis XI], Masson, Helvét. II. Sur leur robuste bras [des Suisses] la longue hallebarde Et la lourde massue, et l'épée à deux mains Semblent teintes encor du sang des fiers Germains, Masson, ib. III. J'y vois de gros gardes, Cuirassés de bardes, Portant hallebardes De sucre candi, Béranger, Cocag.

    On lui a donné une hallebarde, signifiait autrefois : on l'a fait sergent dans une compagnie de gens de pied. Si la hallebarde Je peux mériter, Près du corps de garde je te fais planter, Ayant la dentelle, le soulier brodé, La blouque [boucle] à l'oreille, Le chignon cardé, Adieux de la Tulipe, vers attribués à VOLT. mais qui sont de MANGENOT.

    Cela est vrai comme les Suisses portent la hallebarde par-dessus l'épaule, se disait d'une chose fausse.

    Fig. Quand il tomberait des hallebardes, c'est-à-dire quand même il pleuvrait à verse ; les grosses gouttes d'eau étant, par exagération, comparées à des fers de hallebarde. Il va tomber des hallebardes, se dit quand un gros nuage arrive tout plein d'eau.

    On dit d'une mauvaise rime : Ces mots riment comme hallebarde et miséricorde.

  • 2Hallebarde de Suisse, nom vulgaire sous lequel les marchands désignent quelques espèces de rostellaires, et, particulièrement, le pes pelicani.

HISTORIQUE

XVe s. Ung baston appellé une hallebarde ou guisarme, Du Cange, alabarda.

XVIe s. Sept ou huict sergeans firent jouer la pertuisane et l'halebarde, D'Aubigné, Hist. II, 259. Le halebardier tienne au poing sa halebarde, La pique le piquier, et le haquebutier, Couché plat sur le ventre, exerce son mestier, Ronsard, 934.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

HALLEBARDE. Ajoutez : - REM. La hallebarde est une arme analogue à la guisarme ; le fer terminé par une pointe affecte une forme plus ou moins symétrique, en présentant, sur les côtés, des tranchants, des crocs, des pointes.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « hallebarde »

Étymologie de hallebarde - Littré

Bourg. aulebade ; esp. et port. alabarda ; ital. alabarda, labarda ; pays de Coire, halumbart. Sousa le tire de l'arabe al harba, composé de al, le, et harba, pointe de lance. Mais la forme du mot s'accorde mieux avec l'étymologie germanique : ancien allemand, helmparte ou helmbarte, sorte de hache, de helm, manche, et parte ou barte, hache. Hallebarde dans l'allemand moderne, hallebard dans le suédois, halberd dans l'anglais, ont été pris aux langues romanes.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de hallebarde - Wiktionnaire

(XVe siècle)[1] Du moyen haut-allemand Helmbarte (« hache à hampe »), composé de Halm (« hampe ») et de Barte (« hache »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « hallebarde »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
hallebarde albard play_arrow

Citations contenant le mot « hallebarde »

  • Dans l’histoire de l’homme à la hallebarde, toujours soucieux du soin apporté « à l’âtre et à la chandelle », la crise sanitaire du Covid-19 a ouvert un chapitre particulier. En près de cinq siècles à battre le pavé de la vieille ville, le Veilleur de nuit de Turckheim n’avait manqué que trois fois à son devoir, empêché notamment par les deux conflits mondiaux. Un singulier record que le confinement du 17 mars est venu compléter. , Culture - Loisirs | [Diaporama] A Turckheim, le veilleur de nuit reprend ses tournées
  • À l’intérieur, la statuaire se compose de Sainte Marguerite du XVIe siècle, Saint-Abbé non identifié (XVIIe), la Vierge à l’enfant (fin du XVIe) et Saint-Adrien, patron de l’édifice (XVIe), coiffé d’une toque, revêtu d’une armure, d’un manteau, tenant un bouclier de la senestre, une hallebarde dans la dextre, épée sur baudrier. Le Telegramme, La chapelle Saint-Brandan est à découvrir dans son écrin de verdure - Langonnet - Le Télégramme

Traductions du mot « hallebarde »

Langue Traduction
Corse alabarda
Basque halberd
Japonais ハルバード
Russe алебарда
Portugais alabarda
Arabe مطرد
Chinois
Allemand hellebarde
Italien alabarda
Espagnol alabarda
Anglais halberd
Source : Google Translate API

Synonymes de « hallebarde »

Source : synonymes de hallebarde sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires