La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « guirlande »

Guirlande

Variantes Singulier Pluriel
Féminin guirlande guirlandes

Définitions de « guirlande »

Trésor de la Langue Française informatisé

GUIRLANDE, subst. fém.

A. −
1. Ornement de décoration, composé d'éléments divers (fleurs naturelles ou artificielles, motifs en papier découpé, etc.) liés en un cordon léger que l'on suspend en feston ou en couronne pour décorer une rue, une salle, etc. Guirlande lumineuse, de Noël; composer une guirlande; faire des guirlandes; orner de guirlandes. On n'y voit pas une guirlande aux murs, pas un bouquet sur le coin du comptoir (Colette, Naiss. jour,1928, p. 60).
[Suivi d'un compl. prép. indiquant la nature des éléments de compos.] L'établissement en fête était orné de girandoles, de guirlandes en veilleuses de couleur, de grappes de lumières (Maupass., Contes et nouv., t. 1, Femme de Paul, 1881, p. 1226).Les guirlandes de fleurs en papier et de lampions coloriés, tendues au bord des trottoirs (Guéhenno, Journal homme 40 ans,1934, p. 39) :
1. Les avenues resplendissaient de guirlandes de lampions, d'arbre en arbre, à perte de vue. De quadruples cordons de lanternes colorées dessinaient les damiers du parterre, où çà et là, des arcs de triomphe en architectures de feux, arrêtaient la foule par pelotons. Bourges, Crépusc. dieux,1884, p. 2.
2. P. méton., B.-A. Représentation peinte, sculptée, d'une guirlande, généralement de fleurs ou de feuillages. Benassis avait complété cet ameublement (...) par deux consoles de bois à guirlandes sculptées (Balzac, Méd. camp.,1833, p. 54).La frise du rez-de-chaussée déroulait des mosaïques, une guirlande de fleurs rouges et bleues, alternées avec des plaques de marbre (Zola, Bonh. dames,1883, p. 762).La peau de la caisse [d'une batterie de jazz] portait cette inscription, au-dessous d'une guirlande peinte : « The Select's Jazz » (Nizan, Conspir.,1938, p. 96).
3. En partic. Garniture vestimentaire, de disposition analogue. Une robe de bal en poult-de-soie bleu avec (...) guirlande de volubilis roses (Mallarmé, Dern. mode,1874, p. 776).Un petit chapeau (...) : de la paille de riz, et rien qu'une guirlande de roses (Zola, Pot-Bouille,1882, p. 248).
B. − P. anal.
1. Disposition de végétation qui rappelle une guirlande. Guirlande de lierre. Sous le toit, régnait une guirlande de capucines et de pois de senteur (Chateaubr., Mém., t. 1, 1848, p. 166).Une véranda que garnissaient des guirlandes de vanille (Loti, Mariage,1882, p. 113).La guirlande d'un cep et de ses pampres verts réjouit l'œil sur un mur (Pourrat, Gaspard,1922, p. 56).
2. Série d'objets, alignement de personnes évoquant une guirlande. Guirlande de danseurs, de pierreries; former une guirlande. La fontaine n'a pas non plus sa guirlande habituelle de villageoises, leurs bidons à la main (Amiel, Journal,1866, p. 366).On la voyait [la farandole] galoper en rond (...) dérouler à contre-lueur une guirlande d'ombres noires (Genevoix, Assassin,1948, p. 149) :
2. L'amphithéâtre courbait longuement au-dessus du parterre sa guirlande de diamants, de fleurs, de chevelures, de chairs, de gaze et de satin. A. France, Lys rouge,1894, p. 351.
Loc. à valeur adj. En guirlande(s). Disposé comme une guirlande. Le front vêtu De pierres gemmes en guirlande (Moréas, Cantil.,1886, p. 225).Les oignons en guirlandes (Samain, Chariot,1900, p. 53).
C. − Au fig.
1. LITT., vx. Recueil de poésies, de pièces musicales. Il s'était appliqué surtout à recueillir les trésors poétiques de ceux des Grecs qui allaient déjà être des Anciens, à en faire un bouquet et, comme on disait, une guirlande (Sainte-Beuve, Portr. contemp., t. 5, 1846-69, p. 320).Le Liederkreis : « An die ferne Geliebte ». Cette guirlande de chants d'amour nostalgique (Rolland, Beethoven, t. 2, 1937, p. 545).
En partic. La Guirlande de Julie. Recueil de madrigaux composés en l'honneur de Mademoiselle de Rambouillet, dont chaque feuillet était orné d'une fleur peinte. La Guirlande de Julie, un peu fanée, est arrivée jusqu'à nous (Chateaubr., Rancé,1844, p. 17).Le recueil qu'on a des diverses pièces à sa louange [de Louise Labé] forme toute une guirlande qui est comme la célèbre guirlande de Julie (Sainte-Beuve, Nouv. lundis, t. 4, 1863, p. 301).
2. Gén. au plur. [Le compl. éventuel désignant un mode d'expr. littér., mus.] Ornements superflus. Synon. fioritures.Sainte-Beuve, qui dans l'étude sur Théophile Gautier a défendu ce que je nommerai l'entortillement critique, l'opinion cachée sous les guirlandes de la phrase (Zola, Doc. littér., Sainte-Beuve, 1881, p. 242).Il se prit à chanter, d'une voix grêle et agréable, en s'accompagnant au piano, avec des fantaisies, des accords, des guirlandes et des arabesques (Duhamel, Passion J. Pasquier,1945, p. 47).
Loc. Sans guirlandes. Sans enjolivements. Il me raconte ainsi ses faits et gestes, sans commentaires, sans guirlandes (Colette, Vagab.,1910, p. 248).
REM. 1.
Guirlander, verbe trans.,vx. a) Orner de guirlandes. Synon. usuel enguirlander. (Ds Littré, Rob.).b) Au fig. Enjoliver. Que je les étrangle! les fourbes qui chantent l'amour, qui le guirlandent et le mirlitonnent, qui le font un enfant joufflu (Borel, Champavert,1833, p. 225).
2.
Guirlandeur, euse, adj.,vx. Qui est d'une douceur flatteuse et affectée. Synon. mielleux.Il vous moule, ce costume! (...) Il ajouta, banal et « guirlandeur » : − Et c'est ce qu'il peut faire de mieux! (Gyp, Leurs âmes,1895, p. 55).La supérieure me déplut, avec ses manières guirlandeuses et son air papelard (Gyp, Souv. pte fille,1928, p. 82).
Prononc. et Orth. : [giʀlɑ ̃:d]. Att. ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1403 guerlande « couronne de métal précieux » (Christine de Pisan, Dit de la pastoure, 1123 ds Œuvres, éd. M. Roy, t. 2, p. 258); 1540 Guirlande « chapelet de fleurs porté dans les cheveux » (N. Herberay des Essars, Premier Livre de Amadis de Gaule [trad. de l'esp.], éd. H. Vaganay, p. 1); 1549 girlande (Rabelais, Sciomachie ds Œuvres, éd. Marty-Laveaux, t. 3, p. 401); 1553 ghirlande (Ronsard, Amours ds Œuvres, éd. P. Laumonier, t. 4, p. 87, var.). Empr. à l'ital.ghirlanda « couronne, surtout de fleurs ou de feuillages tressés », attesté dep. le xiiies. (Cronica fiorentina ds Batt.), lui-même prob. empr. à l'a. prov. guirlanda « couronne de fils d'or » (2emoitié xiiies. [date des mss], Bertran de Born d'apr. DEAF, s.v. garlande; aussi dér. guirlandar « affubler d'une coiffure », ca 1200, Blacatz, ibid.), d'orig. frq., comme l'a. fr. garlande (attesté du xiiieau xves., v. Gdf. Compl., T.-L. et DEAF) et l'a. prov. garlanda (aussi xiiie-xves., v. Rayn. et Levy Prov.) : à la base se trouve un a. b. frq. *wēra qui, vers l'an 800, serait devenu *weara (d'où garlande, -anda) et *wiara (d'où guirlanda), le sens étant fourni par l'a. h. all. wiara, wiera « bijou d'or fin que l'on portait sur la tête comme couronne ou ornement du heaume »; la formation de ces mots est complexe : il s'agirait de dér. en -anda (cf. lat. médiév. vivanda « nourriture ») d'un anc. verbe en -eler, -elar (cf. étinceler) formé sur a. b. frq. *wiarōn, *wierōn, dér. des deux subst. (v. FEW t. 17, pp. 574-575 et DEAF, loc. cit.). Cor., s.v. guirnalda a proposé une hyp. plus simple : garlande, -anda seraient issus par dissimilation de *garnande, -anda, dér. en -anda du verbe garnir* (peut-être déjà formés en frq. : v. Cor. t. IV, Adiciones), mais il lui faut recourir à l'explication peu convaincante d'un croisement avec d'autres mots tels que guinsalh « corde » ou guimpla « guimpe » pour expliquer l'a. prov. guirlanda. Pour la réfutation d'autres hyp., v. encore Cor. et EWFS2. Dans l'attest. supra 1540, le mot a peut-être été introduit par l'intermédiaire de l'a. esp. guirlanda (attesté dep. 1300 d'apr. Cor.). Fréq. abs. littér. : 586. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 887, b) 1 127; xxes. : a) 961, b) 553. Bbg. Hope 1971, p. 41, 149.

Wiktionnaire

Nom commun - français

guirlande \ɡiʁ.lɑ̃d\ féminin

  1. Chaîne, feston de fleurs ou de feuillage.
    • Les jeunes gens qui venaient la voir l'appelaient Chrysé comme Aphrodite, dans les vers qu'ils mettaient à sa porte, avec des guirlandes de roses, le matin. — (Pierre Louÿs, Aphrodite, Mercure de France, Paris, 1896)
    • (Figuré)Et voici que des guirlandes de jeunes filles, fleurs rieuses dans leurs corolles couleur de ciel, couleur d'eau, couleur de feuille, essaient la cadence des rondes dont le cornemusiste joufflu guidera aigrement les temps. — (Marcel Brion, La reine Jeanne, Éditions Robert Laffont, 1944, chap. 1)
  2. Ce qui, par la manière dont elle est assemblée ou disposée, imite des festons, des guirlandes.
    • Les pauvres bêtes apeurées, se refusaient à avancer. Deux femmes les tiraient par des guirlandes de papier de couleur dont on les avait enrubannés. — (Out-el-Kouloub, Nazira, dans "Trois contes de l'Amour et de la Mort", 1940)
  3. (Architecture) Ornements de feuillages, de fleurs ou de fruits dont les sculpteurs et les peintres décorent les bâtiments.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GUIRLANDE. n. f.
Chaîne, feston de fleurs ou de feuillage. Former, composer une guirlande. Tresser des guirlandes. Guirlande de fleurs. La salle était ornée de guirlandes. Il se dit aussi de Certaines choses qui, par la manière dont elles sont assemblées ou disposées, imitent des festons, des guirlandes. Une guirlande de pierreries. Des guirlandes de feu. Des guirlandes de gaz. Il se dit encore des Ornements de feuillages, de fleurs ou de fruits dont les sculpteurs et les peintres décorent les bâtiments.

Littré (1872-1877)

GUIRLANDE (ghir-lan-d') s. f.
  • 1Arrangement de fleurs, de feuilles ou d'objets servant d'ornement, formant une chaîne flexible et pouvant s'enrouler, se suspendre selon le besoin ou le goût des personnes. L'amour paraît de l'autre [côté], entouré de délices ; Et la guirlande qu'il me tend Éclate sur des précipices, Tristan, M. de Chrispe, II, 1. Qu'on vous couronne de fleurs, qu'on vous compose des guirlandes ; ces fleurs ne seront bonnes qu'à sécher sur votre tombeau, Fléchier, Duch. de Mont. Aux autels d'Apollon suspendez vos guirlandes, Chénier M. J. Œdipe-roi, IV, 1.
  • 2Choses qui par leur disposition imitent des festons, des guirlandes. Une guirlande de pierreries, de diamants.
  • 3Ornements de feuillage ou de fleurs peints ou sculptés.

    Petite bande de métal façonnée, qui orne les bords d'une trompette et d'un cor.

  • 4Fig. Terme de littérature. Choix de petites pièces de poésie. Une guirlande poétique.
  • 5 Terme de marine. Se dit des pièces de bois placées horizontalement dans l'intérieur d'un bâtiment pour relier les membrures.

    Amarrage fait pour retenir le congréage d'un cordage.

HISTORIQUE

XVIe s. Le ciel ravi, qui si belle la voit, Roses et liz et guirlandes pleuvoit, Ronsard, 60.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

GUIRLANDE, s. f. ornement pour la tête, fait en forme de couronne. Voyez Couronne.

On fait des guirlandes de fleurs, de plumes, & même de pierreries. Janus passoit dans l’antiquité pour l’inventeur des guirlandes. Athenée, Dipnos. lib. XV.

On donne encore le nom de guirlande à un ornement composé de fleurs, de fruits, & de feuilles entre-mêlées ensemble, que l’on suspendoit anciennement aux portes des temples, où l’on célébroit quelque fête. On en mettoit aussi dans tous les endroits où l’on vouloit donner des marques de réjouissance publique, comme aux arcs-de-triomphe, &c. Voyez Feston. On en couronnoit la tête des victimes aux sacrifices des Payens. S. Paulin dans son poëme sur S. Felix, parle des guirlandes & des couronnes de fleurs dont on décoroit la porte de l’église & le tombeau de ce saint.

Les Italiens ont des décorateurs qu’ils appellent festaroli, qui font des festons, des guirlandes & autres ornemens pour les fêtes. Chambers.

Les guirlandes servent dans l’Architecture, & sont composées de petits festons, formés de bouquets d’une même grosseur, dont on fait des chûtes dans les ravalemens de pilastre, & dans les frises & panneaux de compartiment.

Guirlandes, dans la Marine, sont de grosses pieces de bois courbes, ou à fausse équerre, qu’on place à différentes hauteurs du vaisseau ; de façon qu’elles croisent à angle droit l’étrave & les alonges d’écubiers, étant solidement attachées à toutes ces pieces par des clous & des chevilles, qu’on frappe par le dehors du vaisseau ; de sorte qu’elles percent les bordages, les alonges d’écubiers, & toute l’épaisseur des guirlandes, & sont clavetées sur virole en-dedans. Voyez, Planche IV. de Marine, fig. 1. les guirlandes, cotées 36.

On en met ordinairement quatre ou cinq au fond de cale, depuis le bout de la carlingue jusqu’au premier pont, dont les bordages reposent dans une rablure pratiquée sur celle qui est la plus élevée. Entre le premier & le second pont on en met deux ; une immédiatement sous les écubiers, & l’autre sous le second pont, sur laquelle repose quelquefois le mât de beaupré, & aboutissent les bordages de ce pont. Voyez la figure citée ci-dessus.

La partie convexe des guirlandes se gabarie convenablement pour la place où on se propose de la mettre, c’est-à-dire qu’on lui fait prendre exactement la figure que le vaisseau a intérieurement en-avant, à la hauteur où doit être placée la guirlande ; ce qui fait que les branches des guirlandes font un angle d’autant plus ouvert, qu’elles sont plus élevées au-dessus de la quille, & que celles d’en-bas sont figurées presque comme les fourcats.

Il n’est pas nécessaire que la partie concave des guirlandes ait une forme réguliere ; les constructeurs laissent quelquefois à leur collet toute l’épaisseur que ces pieces peuvent porter. (Z)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « guirlande »

Provenç. garlanda, guarlanda, guirlanda ; espagn. guirnalda ; portug. guirlanda ; ital. ghirlanda. Origine douteuse. Le moy. h. allem wierelen, border (anc. h. allem. wiara, couronne), n'est pas sans probabilité, avec le même suffixe que dans girande, girandole, mais sans autre communauté étymologique avec ces mots, puisqu'il faut une l dans le primitif, quel qu'il soit. Il y avait dans la place Maubert, à Paris, un lieu qui s'appelait garlende (Liv. des mét. 311), et, à côté, une rue dite guellande, et plus tard galande ; c'est très probablement une ancienne forme de guirlande, comme on le voit par les mots galandage, garlandage.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

De l’ancien français garlande.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « guirlande »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
guirlande girlɑ̃d

Citations contenant le mot « guirlande »

  • Une seule fleur ne fait pas une guirlande. De George Herbert / Jacula prudentum
  • Quand on décore un sapin de Noël, on a toujours l'impression qu'il nous faudrait une guirlande de plus ! De Loi de Murphy
  • J'ai tendu des cordes de clocher à clocher ; des guirlandes de fenêtre à fenêtre ; des chaînes d'or d'étoile à étoile, et je danse. De Arthur Rimbaud / Les Illuminations
  • Les filles portent des foulards, les poupées et leurs belles coiffes alsaciennes ont disparu de la Fête nationale en 2018. Le garçon assis porte un chapeau orné de bandes tricolores, celui debout une casquette noire. Tous sont aussi munis de drapeau tricolore. Sur la table, devant eux, sont disposés une bouteille de vin et un verre. Un train compose aussi le décor, ainsi qu’une guirlande de drapeaux tricolores. , Culture - Loisirs | A presque 90 ans, elle décore toujours son jardin pour la Fête nationale
  • Cette année, le feu d’artifice du 14-Juillet se fera… au pochoir. Une proposition de la peintre Sherley Freudenreich et de l’illustratrice Sylvie Gamon, nouvelles recrues des ateliers d’artistes installés dans l’ancienne Coop. Ce mardi dès 14 h, sur une fresque participative plantée dans le jardin des Deux-Rives, le public est invité à apporter sa touche de pyrotechnie virtuelle au-dessus d’une guirlande de personnages se serrant dans les bras. « J’ai peint des gens qui s’embrassent pendant tout le confinement. C’est quelque chose qui me manquait », avoue Sherley Freudenreich. Quand la Ville m’a proposé de réaliser une fresque pour la fête nationale, j’ai tout de suite pensé à ce motif. » , Culture - Loisirs | Ni bal ni feu d’artifice, mais un « pique-nique républicain »
  • Pour vous faire une idée, imaginez que vous fabriquez une guirlande en billets de cent euros collés les uns aux autres. Avec cette somme, votre guirlande pourrait aller jusqu’à… la lune. Et encore, on sait que ce genre de statistiques, basées sur des enquêtes, a tendance à sous-évaluer les plus gros patrimoines... Solidaire, La Belgique compte 8 % de millionnaires de plus en un an | Solidaire

Images d'illustration du mot « guirlande »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « guirlande »

Langue Traduction
Anglais garland
Espagnol guirnalda
Italien ghirlanda
Allemand girlande
Chinois 花环
Arabe إكليل
Portugais festão
Russe гирлянда
Japonais 花輪
Basque garland
Corse ghirlanda
Source : Google Translate API

Synonymes de « guirlande »

Source : synonymes de guirlande sur lebonsynonyme.fr

Guirlande

Retour au sommaire ➦

Partager