La langue française

Giron

Sommaire

  • Définitions du mot giron
  • Étymologie de « giron »
  • Phonétique de « giron »
  • Évolution historique de l’usage du mot « giron »
  • Citations contenant le mot « giron »
  • Images d'illustration du mot « giron »
  • Traductions du mot « giron »
  • Synonymes de « giron »

Définitions du mot giron

Trésor de la Langue Française informatisé

GIRON, subst. masc.

I.
A. − [Fréquemment à propos d'une femme] Partie du corps comprise entre la ceinture et les genoux, chez une personne assise. Le giron maternel. Tout le temps que je causai avec elle, je lui remarquai un air embarrassé; elle se tenait toujours assise et ses deux bras toujours étaient posés sur son giron (Borel, Champavert,1833, p. 16).La chienne noire, couchée à son côté, se blottissait dans sa chaleur, collait le flanc contre sa hanche; elle s'abandonnait peu à peu, la tête dans le giron de l'homme (Genevoix, Raboliot,1925, p. 53) :
Parmi tous les spectacles que peut offrir le genre humain, en est-il un plus aimable, plus doux, plus touchant que l'enfant en prières? Sa mère l'a mis à genoux dans son giron, le tient embrassé et joint ses petites mains sous les siennes. Elle lui fait redire, une à une, les paroles de la courte oraison. Coppée, Bonne souffr.,1898, p. 175.
P. métaph. et p. anal. Ce village de Valldemosa (...) est situé dans le giron de la montagne, de plain-pied avec la Chartreuse, dont il semble être une annexe (Sand, Hiver à Majorque,1842, p. 143).Il y en avait partout [des livres], sur les meubles, sous les meubles, sur des rayonnages précaires qui ployaient et demandaient merci (...) entre les bras des fauteuils, dans le giron des canapés (Duhamel, Cécile,1938, p. 83).
B. − Au fig. Synon. sein.
1. Sphère d'influence, de protection que déploie une personne. On peut dire que c'est ton mari qui t'a renvoyée à tes parents. Les enfants élevés, comme vous, dans le giron maternel restent plus longtemps enfants que les autres, ils ne savent pas la vie (Balzac, Cous. Bette,1846, p. 246).Il était encore dans les habitudes du vieux journaliste de paraître mépriser complétement ses rédacteurs, de les traiter avec insolence et brutalité, et de leur faire croire qu'échappés de son giron, ils ne parviendraient à aucun journal (Champfl., Avent. MlleMariette,1853, p. 56).
2. Communauté, milieu qui offre à quelqu'un protection ou refuge. Tous ensemble nous décrétons que Leudaste, semeur de scandale, accusateur de la reine (...) sera désormais séparé du giron de la sainte mère Église et exclus de toute communion chrétienne (Thierry, Récits mérov., t. 2, 1840, p. 284).C'est ainsi que M. Chevalier, avant de se fixer au giron constitutionnel, s'était donné à M. Enfantin (Proudhon, Syst. contrad. écon. t. 1, 1846, p. 121).C'est seulement quand il persistait dans sa résolution que le rabbin (...) pouvait l'admettre dans le giron de la synagogue (Weill, Judaïsme,1931, p. 204).
II. − ARCHIT. Partie horizontale d'une marche d'escalier sur laquelle on pose le pied. Marches à giron droit (rectangulaire), à giron triangulaire.
P. méton. ,,Distance horizontale de nez-de-marche à nez-de-marche`` (Constr. métall. 1975). Giron des marches d'un escalier. C'est leur largeur prise au milieu de leur longueur (Nosban, Manuel menuisier, t. 2, 1857, p. 264).Au Parthénon, la plus grande marche, qui est la troisième, porte 52 centimètres de hauteur et 60 centimètres de giron, ce qui est une proportion démesurée (Ch. Blanc, Gramm. arts dessin,1876, p. 202).
III. − HÉRALD. ,,Figure géométrique à une pointe longue en forme de marche d'escalier à vis, finissant au cœur de l'écu`` (Adeline, Lex. termes d'art, 1884). Il porte d'or au giron d'azur (Ac.).
Prononc. et Orth. : [ʒiʀ ɔ ̃]. Ds Ac. 1694-1932. Homon. girond. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1140 gerun « pan (d'un vêtement) » (Voyage de Charlemagne, éd. E. Koschwitz, 853); b) p. ext. ca 1179 « partie qui s'étend de la ceinture jusqu'aux genoux d'une personne assise » (Renart, éd. M. Roques, I, 535); c) fig. xives. [date du ms.] geron de saincte eglise « sein de l'Église » (Jean de Vignay, Légende dorée [trad.] Maz. 1729, fo111cds Gdf. Compl.), attest. isolée; de nouv. 1563 giron de l'Église (P. de Ronsard, Responce aux injures et calomnies, 460 ds Œuvres complètes, éd. P. Laumonier, XI, 140); d) 1544 « sein, asile » (M. Scève, Delie, éd. E. Parturier, ch. 153, 1); 2. 1581 blas. geron (H. de Bara, Le blason des Armoiries, 32); 3. technol. a) 1676 giron d'une marche (Félibien); b) 1866 giron droit (Littré). De l'a. b. frq. *gêro « pan coupé en pointe » que l'on peut restituer d'apr. l'a. h. all. gēro « id. » (dér. de ger « lance »), le m. néerl. ghêre « id. ». Fréq. abs. littér. : 112. Bbg. Chautard (É.). La vie étrange de l'arg. Paris, 1931, p. 519 - Hope 1971, p. 288.

Wiktionnaire

Nom commun

giron \ʒi.ʁɔ̃\ masculin

  1. Espace qui s’étend de la ceinture aux genoux d’une personne assise.
    • Elle ramassa ses robes sur son giron et sa voix trembla. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Cacher quelque chose dans son giron.
  2. (Héraldique) Triangle isocèle qui part d’un bord de l’écu et qui finit au centre.
    • Il porte d’or au giron d’azur.
    • D’or, à deux girons, l’un d’azur mouvant du flanc dextre, l’autre de gueules mouvant du chef à sénestre → voir illustration « armoiries à deux girons »
  3. (Figuré) Sein d’une mère.
    • De quelque adresse qu’au giron
      Ou de Phénix ou de Chiron
      Il [Achille] eût fait son apprentissage.
      — (François de Malherbe, IV, 5.)
  4. (Figuré) Sein, intérieur, milieu, cœur.
    • Dans le giron de l’église.
    • Il avait grandi dans le giron de la famille, entouré de la tendresse de tous. — (Louis Pergaud, Une revanche, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • À celles qui étaient obligées de quitter le giron familial, elle [la société] fournissait la Maison de la Jeune Fille, la cité universitaire séparée de celle des garçons, pour les protéger des hommes et du vice. — (Annie Ernaux, Les années, Gallimard, 2008, collection Folio, page 76.)
  5. (Architecture) Profondeur de la marche d’un escalier mesurée au niveau de la ligne de foulée, le lieu où l’on pose le pied, par assimilation de la coupe oblique d’une marche d’escalier avec le giron du blason.
    • À chaque fois qu’on s'élève d'un pouce, la valeur de la partie horizontale se trouve réduite de deux pouces et que la somme de la hauteur doublée de la marche et de son giron doit demeurer constante et être de deux pieds. — (François Blondel, Cours d’architecture enseigné à l’Académie royale d’architecture, Paris, 1675)
  6. (Technique) Manchon de manivelle qui tourne avec la main.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GIRON. n. m.
Partie du corps qui va depuis la ceinture jusqu'aux genoux, chez une personne assise. Il ne s'emploie guère que pour désigner le Sein d'une mère. Cet enfant dormait dans le giron de sa mère. Fig., Le giron de l'Église, La communion de l'Église catholique. Ramener au giron de l'Église. Revenir au giron de l'Église. En termes d'Architecture, il se dit de la Partie de la marche sur laquelle on pose le pied en montant ou en descendant. En termes de Blason, il se dit de la Sorte de triangle dont la base est aussi large que la moitié de l'écu et dont la pointe est au centre de l'écu. Il porte d'or au giron d'azur.

Littré (1872-1877)

GIRON (ji-ron) s. m.
  • 1 Terme de blason. Triangle qui a une pointe longue faite comme une marche d'escalier à vis et qui finit au cœur de l'écu ; ainsi dit de l'acception primitive de giron, qui est pan coupé obliquement. S'il y a plusieurs girons, ils doivent être alternativement de métal et de couleur.
  • 2 Par extension du sens de pans de vêtement, l'espace qui s'étend de la ceinture aux genoux d'une personne assise. Les filles de Darius prisonnières étaient couchées dans le giron de leur grand'mère, Vaugelas, Q. C. III, dans le Dict. de RICHELET. Une femme de peu se présente à sa vue Avec un enfant mort couché dans son giron, Mairet, Soliman, I, 1. Une paysanne sur le giron de laquelle une petite fille est endormie, Diderot, Salon de 1765, Œuv. t. XIII, p. 217, dans POUGENS.

    Fig. De quelque adresse qu'au giron Ou de Phénix ou de Chiron Il [Achille] eût fait son apprentissage, Malherbe, IV, 5.

    Fig. Le giron de l'Église, la communion des fidèles. Staphyle ouvrit les yeux, et retourna au giron de l'Église catholique, Bossuet, Var. VIII, § 35.

    Dans un sens plus étendu. Rentrer dans le giron, revenir à une société, à un emploi qu'on avait quitté. Il a été longtemps éloigné de l'Université ; mais il vient de rentrer dans le giron.

  • 3 Terme d'architecture. La largeur de la marche d'un escalier, le lieu où l'on pose le pied, par assimilation de la coupe oblique d'une marche d'escalier avec le giron du blason. Ces marches ont tant de décimètres de giron.

    Giron droit, celui qui est contenu entre deux parallèles.

HISTORIQUE

XIIe s. Et riches trez [tentes] de soie à girons et à pans, Sax. V. S'or n'avoit ci de ta gent tel fuison, à ceste espée qui me pent au geron T'aprenderoie ici pesme lecon, Raoul de C. 156.

XIIIe s. Après lor gieux, en son giron Venus embracié le tenoit, la Rose, 15896. Lors garde entor lui, si cort prendre Des motes, tot plain son giron, Si li rue tot environ Et dessus le dos et encoste, Ren. 5933. Mès pauvres hons qui n'a avoir…, Ne siet à feu, ne siet à table, Ançois menjut sor son giron, ib. 10215. Tout en ourant [priant] l'herbe a cuellue, Ses grons en a la dame emplis, Du Cange, gyro. Et ainsi mena le roy jusques à Kasel, et le descendirent en une meson, et le coucherent ou giron d'une bourjoise de Paris aussi comme tout mort, Joinville, 239.

XVIe s. Prend le ballay, et tout à l'environ Va nettoyant la meule et le gyron, Du Bellay, J. VII, 3, verso. Au giron [sein] mesme de la jouissance, Montaigne, I, 10. Il estoit encore tout nud, au giron, et ne vivoit que des moyens de sa mere nourrice, Montaigne, IV, 17. Il ne se faut fier ni à femme ni à giron, Cotgrave Les deux premiers [forçats] qui manient le giron des rames joignantes l'espale s'appellent espaliers, qui sont ceux qui donnent la vogue au reste, I. Hobier, De la construction d'une galère et de son équipage, Paris, 1622, p. 6.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « giron »

Wallon, gèron ; namur. juron ; picard, gron, giron, tablier ; prov. giro ; esp. giron ; port. girão ; ital. gherone, garone ; du germanique : moyen haut-allem. gêre : anc. frison, gare, pan, pointe d'habit ; holl. geere, bande coupée en biais ; pour lesquels Diez suppose un ancien haut-allem. gêro, acc. gêrum, d'où les formes romanes giron, gherone. Diez pense que les mots germaniques viennent de gêr, pointe de lance, à cause de la forme de ces pans de vêtement ; à l'appui de cette transition de sens, il cite dans le bas-latin pilum vestimenti ; à quoi Scheler ajoute sagittas, dit pour pans de vêtement, et synonyme de girones. Ainsi l'ordre des sens est : dans l'ancienne langue, pan oblique, signification hors d'usage aujourd'hui et conservée dans le blason ; puis, par extension, les pans d'habit devenant le vêtement depuis la ceinture jusqu'au genou, et prenant même l'acception de côté ; enfin la marche de l'escalier ainsi dite à cause de sa forme oblique.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(XVIe siècle) De l’ancien français geron, du francique *gêro « pièce d’étoffe en pointe » (→ voir geer en néerlandais « pointe, lance »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « giron »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
giron ʒirɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « giron »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « giron »

  • Le cabinet de recrutement CCLD Recrutement, fondé en 2001 à Lyon par Cyril Capel et Lionel Deshors, entre dans le giron du 7e acteur du marché en France. , CCLD Recrutement passe dans le giron d'un groupe national | Bref Eco
  • Le trailleur gironnais Damien Humbert est dans le monde du trail depuis 9 ans. À 26 ans, il collectionne les performances. Il y en a d'abord au Canada sur la course "Seek the Peak", aux États-Unis sur 80 kilomètres avec la "White River Endurance Run" et une victoire sur un kilomètre vertical de Tromso, en Norvège, dans le cadre du "Vertical Kilometer World Circuit". "Puis en France avec les championnats de France du kilomètre vertical, en catégorie espoir et l'année dernière, j'ai gagné le trail du Petit Saint-Bernard. Mon premier trail était celui de la Biche, à Giron", précise Damien Humbert. lavoixdelain.fr, Giron - Nouvelle performance sur 80 kilomètres pour Damien Humbert

Images d'illustration du mot « giron »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « giron »

Langue Traduction
Anglais bosom
Espagnol seno
Italien seno
Allemand busen
Chinois 怀
Arabe حضن
Portugais seio
Russe лоно
Japonais
Basque altzoan
Corse pettu
Source : Google Translate API

Synonymes de « giron »

Source : synonymes de giron sur lebonsynonyme.fr
Partager