La langue française

Friponner

Sommaire

  • Définitions du mot friponner
  • Étymologie de « friponner »
  • Phonétique de « friponner »
  • Évolution historique de l’usage du mot « friponner »
  • Citations contenant le mot « friponner »
  • Images d'illustration du mot « friponner »
  • Traductions du mot « friponner »
  • Synonymes de « friponner »

Définitions du mot « friponner »

Trésor de la Langue Française informatisé

FRIPONNER, verbe.

A.− Emploi trans., vieilli. [Correspond à fripon A] Voler par ruse, escroquer adroitement. Tous me sont tombés dessus, jusqu'au maçon que je faisais vivre depuis un an, jusqu'au charron qui voulait me friponner impunément en raccommodant mes charrues (Stendhal, Rouge et Noir,1830, p. 229).Un seul a tenté de me friponner pour une bagatelle; je l'ai renvoyé honteusement du navire, et la leçon a paru être bien comprise par les autres (Dumont d'Urville, Voy. Pôle Sud,t. 5, 1843, p. 124):
Contre la cherté de la vie, objet unique de sa conversation et de sa « pensée », tout ce que tente MmePeyrony, c'est d'oublier dans les tramways de payer sa place; et elle s'en vante le soir en pleine table, devant son fils qu'elle traiterait de voleur, s'il friponnait dix sous qu'elle a laissés traîner. Montherl., Olymp.,1924, p. 243.
Emploi abs. Moi, arrêté pour deux cents louis! abandonné par tous mes amis! C'est moi qui les ai formés, qui leur ai appris à friponner (Chamfort, Caract. et anecd.,1794, p. 101).
B.− Emploi intrans., rare. [Correspond à fripon B] Synon. de polissonner.Il y eut un instant de répit, puis Anatole entra dans l'atelier comme monteur de presse, et, après qu'ils eurent friponné dans des endroits noirs, ils devinrent amants (Huysmans, Sœurs Vatard,1879, p. 48).
REM.
Friponnable, adj.Que l'on peut facilement friponner. Il avait mis au clair son plus adolescent sourire, et Marchenoir, l'homme le plus aisément friponnable (...) y fut trompé (Bloy, Désesp.,1886, p. 251).
Prononc. et Orth. : [fʀipɔne]. Ds Ac. dep. 1694, jusqu'à 1740 sous la forme fripponner. Fér. Crit. t. 2 1787 écrit friponer. Étymol. et Hist. 1. Fin xves. [date de l'éd.]; (J. Le Fèvre, Matheolus, II, 1651-57, éd. Tricotel ds Delb. Rec. : La vieille infaicte fist pacha A faire de boys une vache. Et se fist dedans taponner Affin que mieux peust friponner); 2. 1580 « voler de petites choses » (Montaigne, Essais, II, éd. A. Thibaudet, p. 751); 1585 « voler quelqu'un » (N. du Fail, Contes d'Eutrapel, éd J. Assézat, II, p. 206). Dér. de fripon*; dés -er. Fréq. abs. littér. : 8. Bbg. Lew. 1960, p. 14, 141, 151.

Wiktionnaire

Verbe

friponner \fʁi.pɔ.ne\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Réussir à voler quelque chose par ruse.
    • Il m’a friponné cent cinquante euros, le rat.
    • (Absolument) Friponner au jeu.
  2. Dépouiller adroitement quelqu’un.
    • Il a friponné cinq ou six personnes de ma connaissance.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FRIPONNER. v. tr.
Réussir à voler quelque chose par ruse. Il m'a friponné un millier de francs. Absolument, Friponner au jeu. Il signifie aussi Dépouiller adroitement quelqu'un. Il a friponné cinq eu six personnes de ma connaissance.

Littré (1872-1877)

FRIPONNER (fri-po-né) v. a.
  • Escroquer en fripon. …Oui, tu m'as friponné Mon cœur infriponnable, œil émerillonné, Scarron, Don Japhet, II, 1. Qu'est-ce à dire ? ne craignez-vous pas que je vous friponne votre billet ? Dancourt, Bourg. à la mode, IV, 9.

    En parlant de personnes. Voilà un fripon que je friponnerai sur ma parole, Regnard, Sérén 10. Il fut tant friponné par les juifs qu'il ne lui resta plus rien que sa petite métairie, Voltaire, Cand. 30.

    Absolument. Il [Tencin] avait été poursuivi au parlement de Paris comme simoniaque, et regardé dans le public comme un prêtre incestueux qui friponnait au jeu, Voltaire, Louis XIV, 37. Les fripons qui faisaient sous ce ministre le commerce du blé au préjudice du peuple ne peuvent souffrir un ministre qui ne les laisse pas friponner, D'Alembert, Lett au roi de Prusse, 27 mai 1775.

HISTORIQUE

XVIe s. Ils se hastent de souper, puis elle dit : là couchons nous, c'est assez friponné sur la viande morte, Moyen de parv. p. 277, dans LACURNE. Si à dormir la grasse matinée, à fripponer et prendre du bon temps, la science pouvoit croistre en dormant, Contes de CHOLIÈRES, f° 7, dans LACURNE. Si je preste un peu plus attentifvement l'aureille aux livres, depuis que je guette si j'en pourray fripponner quelque chose de quoy esmailler ou estayer le mien…, Montaigne, III, 77.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « friponner »

→ voir fripon
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Fripon. Friponner, au XVIe siècle, a généralement le sens de bien manger, ce qui est le sens primitif ; mais dans Montaigne on trouve déjà le sens détourné et moderne.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « friponner »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
friponner fripɔne

Évolution historique de l’usage du mot « friponner »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « friponner »

  • Marcel Boyer en a mené large professionnellement et a souvent été publié dans La Presse. Il a été professeur d’économie à l’Université de Montréal; titulaire de la Chaire universitaire Bell Canada (une autre chose financée par le privé); économiste en chef à l’Institut économique de Montréal (IEDM); fellow du CIRANO et présent sur des commissions gouvernementales du PLQ orchestrées pour vous programmer l’esprit dans le bon sens. C’est à la fois pathétique et amusant de lire dans La Presse du 13 juin 2009, une énième opinion émanant du professeur émérite intitulée : «Soyons courageux. Plus les ouvrages sont complexes, plus les avantages des PPP sont importants». Ayoye! Se faire «friponner» collectivement par des affairistes et leurs PPP c’est, pour ce domestique, faire preuve de courage. Et le 16 juin 2010, Marcel Boyer contre-attaque encore une fois dans sa Presse : «Trop compliqué pour nous? Les Français, eux, font confiance aux PPP hospitaliers». Vous m’en direz tant.  Le Journal de Montréal, L’arnaque des PPP : payant, payant. Mais pour qui? | JDM

Images d'illustration du mot « friponner »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « friponner »

Langue Traduction
Anglais cheat
Espagnol engañar
Italien truffare
Allemand betrügen
Chinois 作弊
Arabe الغش
Portugais enganação
Russe мошенничать
Japonais チート
Basque tranparik
Corse ingannà
Source : Google Translate API

Synonymes de « friponner »

Source : synonymes de friponner sur lebonsynonyme.fr
Partager