Fournier : définition de fournier


Fournier : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

FOURNIER, subst. masc.

I.− Ouvrier qui assure le fonctionnement, la marche d'un four. Quand les souffleurs finissaient, les fourniers revenaient et recommençaient à fondre (Hamp, Champagne,1909, p. 106).
Spéc., dans le domaine de la confection des aliments
Vieilli. Celui qui tient un four public. Le fournier du village (Ac.).
P. ext. Ouvrier qui travaille au four à pain. Les hommes qui buvaient devaient être des fourniers à en juger par leurs bonnets couverts de son (Giono, Hussard,1951, p. 104).Emploi au fém. Une fournière. Deux fournières qui s'en allaient pour « mettre levain » quelque part avaient vu Finet sortir de la maison à pas menus (Arène, Veine argile,1896, p. 229).
II.− ORNITH. Petit passereau d'Amérique du sud, dont le nid a la forme d'un four. Plusieurs, comme le fournier, bâtissent un nid double en deux appartements : dans l'alcôve couve la mère; au vestibule veille le père (Michelet, Oiseau,1856, p. 220).
REM. [Correspondant à I supra comme composés] 1.
Maître-fournier, subst. masc.Le maître-fournier aussi avait un visage émouvant (Cendrars, Bourlinguer,1948, p. 321).
2.
Petit-fournier, pâtisserie. Qui fait des petits fours. Cette multitude de pâtisseries légères qui constituent l'art assez récent du pâtissier petit-fournier (Brillat-Sav., Physiol. goût,1825, p. 106).
Prononc. et Orth. : [fuʀnje]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1153 forneirs « celui qui tient un four banal; boulanger » (Cart. de Montiéramey, p. 67, Lalore ds Gdf.), ,,v. lang.`` ds Ac. Compl. 1842; 2. av. 1773 ornith. (Commerson ds Buffon, Hist. nat. des oiseaux, t. 6, p. 476). Du lat. imp. furnarius « boulanger »; le sens 2 prob. parce que cet oiseau construit un nid en forme de four. Fréq. abs. littér. : 18. Bbg. Lew. 1960, p. 209.

Fournier : définition du Wiktionnaire

Nom commun 1

fournier \fuʁ.nje\ masculin (pour une femme on dit : fournière)

  1. (Histoire) Celui qui était chargé de cuire le pain dans un four collectif (ou four banal, appartenant au seigneur) sous l’Ancien Régime.
    • Les fourniers doivent cuire le pain de telle sorte & façon, que l’un pain ne touche l’autre, & qu’il ne soit mal cuit ou brûlé. Et au cas qu’il soit trouvé le contraire, le fournier doit prendre le pain, & en faire à son plaisir, & payer au seigneur du pain ce que le blé lui a coûté, & le quart davantage pour l’intérêt. — (Gabriel Michel Angevin, Les coustumes generales et particulieres de France et des gaules, tome 2, Chez Robert Foüet, 1685, page 718)
    • Les hommes qui buvaient devaient être des fourniers à en juger par leurs bonnets couverts de son. — (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 127)
    • Sous l'Ancien Régime, les fourniers sont distincts des boulangers, ces derniers n'étant le plus souvent que des simples revendeurs. Ils ont le monopole de la cuisson du pain dans les quatre fours qui se trouvent « en ville» vers 1730. — (Jean-Marc Dufreney, Vivre à St-Jean-de-Maurienne avant la Révolution : 1680-1792, J.-M. Dufreney, 2003, page 154)
  2. (Par extension) Celui qui travaille au four à pain.
    • Les hommes qui buvaient devaient être des fourniers à en juger par leurs bonnets couverts de son. — (Jean Giono, Le Hussard sur le toit, Gallimard, 1951, page 104)

Nom commun 2

fournier \fuʁ.nje\ masculin

  1. Genre de petits passereaux d’Amérique du Sud de la famille des Furnariidae.
    • Le nid des fourniers est hémisphérique ; il est construit avec de la terre, et a la forme d’un four à cuire du pain. Les horneros le placent dans un endroit apparent, sur une grosse branche dégarnie de feuilles, sur des croix ou des poteaux de plusieurs pieds de hauteur, sur les palissades des cours, sur les fenêtres des maisons, et quelquefois même dans leur intérieur. — (Collectif, sous la direction de Frédéric Cuvier, Dictionnaire des sciences naturelles, tome 17, F.-G. Levrault, 1820, page 333)
    • Les horneros (fourniers, l’oiseau national de l’Argentine) en profitent aussi pour y accrocher leurs nids faits de boue, qui comportent deux « chambres » et dont l’entrée est toujours orientée vers le nord. — (Graciela Cutuli et Pierre Dumas, Le guide de l’Argentine, La Manufacture, 1994, page 166)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Fournier : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FOURNIER, IÈRE. n.
Celui, celle qui tient un four public à cuire le pain. Le fournier du village. La fournière.

Fournier : définition du Littré (1872-1877)

FOURNIER (four-nié, niê-r') s. m.
  • 1Celui, celle qui tient un four à pain. Le fournier du village.

    Celui qui travaille au four.

  • 2 S. m. Ancien terme du jeu de billard. Celui qui faisait passer sa bille sous l'archet ou la passe par le côté du but.
  • 3Fournier, oiseau de Buénos-Ayres.

HISTORIQUE

XIIIe s. Du fuerre prent une bracie, Et si l'a au fournier jeté, Ren. 2926.

XVe s. Quand les fourniers avoient cuit, il convenoit garder leurs maisons à force de gens ; autrement le menu peuple, qui mouroit de faim, eust efforcé les lieux, Froissart, II, II, 148.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « fournier »

Étymologie de fournier - Littré

Four ; provenç. fornier ; catal. forner ; espagn. hornero ; portug. forneiro ; ital. fornaio.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de fournier - Wiktionnaire

(Nom commun 1) De l’ancien français fourneirs (« boulanger, celui qui tient un four banal »), lui-même du latin furnarius, de furnus (« four »)[1].
(Nom commun 2) (1779)[2] Calque de l’espagnol hornero, dérivé de horno (« four »), ce type d’oiseau construisant des nids en forme de four[3]. L’introduction du mot en français est attribué par Buffon à l’explorateur et naturaliste Philibert Commerson[2], qui accompagna Bougainville lors de son tour du monde, collectant un grand nombre d’espèces animales et végétales, notamment en Amérique du Sud en 1767-1768.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « fournier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
fournier furnje play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « fournier »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Images d'illustration du mot « fournier »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « fournier »

Langue Traduction
Corse fornitore
Basque fournier
Japonais フルニエ
Russe fournier
Portugais fournier
Arabe فورنييه
Chinois fournier
Allemand fournier
Italien fournier
Espagnol fournier
Anglais fournier
Source : Google Translate API

Synonymes de « fournier »

Source : synonymes de fournier sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires