La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « fonctionnaire »

Fonctionnaire

Variantes Singulier Pluriel
Masculin et féminin fonctionnaire fonctionnaires

Définitions de « fonctionnaire »

Trésor de la Langue Française informatisé

FONCTIONNAIRE, subst.

A.− DR. ADMIN. Agent de l'État ou d'une autre personne morale de droit public, nommé dans un emploi permanent et titularisé dans un grade de la hiérarchie des cadres d'une administration (d'apr. Réau-Rond. 1951); p. ext. agent non titulaire (contractuel, auxiliaire) d'une administration. Synon. péj. budgétivore, rond-de-cuir.La maison de Molière. Fille de Bohême partout ailleurs, là seulement l'actrice devient une fonctionnaire, une personne imposée au respect de ce peuple par le sceau administratif (Vogüé, Morts,1899, p. 171).À quoi bon, fonctionnaire intègre, avoir ainsi tant d'années rusé avec soi-même, pour souffrir comme un enfant à cause d'une femme (Aragon, Beaux quart.,1936, p. 462):
1. À son insu, il avait fait irruption chez un de ces fonctionnaires qualifiés de « modestes » mais qui sont, en réalité, fous d'orgueil, qui « sauvent la face » et n'autorisent aucun étranger à entrer dans les coulisses de leur vie besogneuse. Mauriac, Myst. Frontenac,1933, p. 82.
P. métaph. Les cloches ne sonnent jamais aux vraies joies et aux vraies douleurs. Ce sont d'honnêtes fonctionnaires qui ne connaissent que les sentiments officiels (France, Lys rouge,1894, p. 249).
[Type caricatural dans la litt. du xixeet du xxes.] Au physique, c'était [Érik Satie] un fonctionnaire à barbiche, à binocle, à parapluie, à chapeau melon (Cocteau, Diff. d'être,1947, p. 19).Un petit homme insignifiant d'apparence, quelque chose comme un fonctionnaire (Green, Chaque homme,1960, p. 403):
2. Jean prononça le mot fonctionnaire sur un ton qui était particulier aux Barnery et aux Pommerel, réflexe de caste devant une catégorie d'êtres qu'ils jugeaient d'une autre race... Chardonne, Dest. sent. II,1934, p. 107.
SYNT. Bas, haut, humble, petit fonctionnaire; fonctionnaire subalterne, supérieur; fonctionnaire civil, militaire, public; fonctionnaire de l'état-civil, de l'impôt, du gouvernement, de la police, du régime; cadre, carrière, corps, statut, syndicat de fonctionnaire (s); rythme, vie de fonctionnaire.
B.− P. ext.
1. Individu investi d'une fonction. Nul travail à faire n'est supérieur à l'ouvrier. En un mot, si la fonction appelle le fonctionnaire, c'est que dans la réalité le fonctionnaire existe avant la fonction (Proudhon, Propriété,1840, p. 226):
3. ... tout droit est public, en ce sens qu'il est une fonction sociale et que tous les individus sont, quoique à des titres divers, des fonctionnaires de la société. Les fonctions maritales, paternelles, etc., ne sont ni délimitées, ni organisées d'une autre manière que les fonctions ministérielles et législatives... Durkheim, Divis. trav.,1893, p. 33.
2. Individu qui dans un corps, une société, assume officiellement une fonction déterminée. Le clergé n'avait alors d'autre but essentiel que de garantir de toute usurpation temporelle le libre choix normal de ses propres fonctionnaires (Comte, Philos. posit.,t. 2, 1839-42, p. 265).La fameuse compagnie des vingt-quatre violons du roi formait en réalité un corps de fonctionnaires musicaux (La Laurencie, Éc. fr. violon,1924, p. 209).
IMPR. Ouvrier typographe qui s'occupe de travaux accessoires à la composition proprement dite (d'apr. Comte-Pern. 1963). Fam. ,,Linotypiste`` (Chautard 1937).
3. Au fig.
a) Individu qui est responsable des formalités de quelque chose. Toujours pareil à lui-même pourtant, lui aussi, tâtillon et scrupuleux, excellent fonctionnaire de la mort (Vialar, Morts viv.,1947, p. 413).
b) Péj. Individu qui a la prétention d'administrer et de régir des activités libres. Fonctionnaires littéraires qui se sont fait un monopole de penser et d'écrire (Martin du G., J. Barois,1913, p. 321).
Prononc. : [fɔ ̃ksjɔnε:ʀ]. Étymol. et Hist. 1770 (Turgot, éd. Schelle, III, p. 252 ds Brunot t. 6, p. 445). Dér. de fonction*; suff. -aire*. Fréq. abs. littér. : 1 155. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 832, b) 1 675; xxes. : a) 1 957, b) 2 127.
DÉR. 1.
Fonctionnariat, subst. masc.État, profession de fonctionnaire. Le type du bourgeois français, de famille honorable, que ses parents ont poussé jeune aux grandes écoles et au fonctionnariat, par cette crainte du risque, la caractéristique de notre classe moyenne (Bourget, Actes suivent,1926, p. 72).L'officier se plaît à être officier; le fonctionnaire s'applique à son fonctionnariat (Jeux et sp.,1967, p. 1177). [fɔ ̃ksjɔnaʀja]. Aucune transcr. ds les dict. 1reattest. 1914 (Maurras, Kiel et Tanger, p. 84); dér. sav. de fonctionnaire, suff. -at*. Fréq. abs. littér. : 2.
2.
Fonctionnariser, verbe trans.Donner le statut de fonctionnaire au personnel d'un organisme; introduire dans un organisme des méthodes de travail des administrations publiques. Les nominations n'étaient prononcées qu'à titre temporaire, pour des durées de deux à cinq ans, renouvelables. Ce régime avait été adopté pour éviter de « fonctionnariser » la recherche (Encyclop. éduc.,1960, p. 252).Au part. passé en emploi adj. Une seule voix discordante, celle de Pouquet (Aix), aux yeux de qui les « géographes appliqués », entièrement fonctionnarisés, doivent être nommés par la voie administrative (Colloque géogr. appl.,1962, p. 149).Rem. On relève ds la docum.
fonctionnarisation. subst. fém.Action de fonctionnariser, mesure consistant à fonctionnariser une profession. Je suis pour la fonctionnarisation complète du savant (Duhamel, Combat ombres,1939, p. 104).Le projet en discussion est susceptible de mettre en cause le libre choix du médecin par le malade : il est une étape sur la voie de la « fonctionnarisation » de la médecine (Meynaud, Groupes pression Fr.,1958, p. 241).
[fɔ ̃ksjɔnaʀize], (il) fonctionnarise : [fɔ ̃ksjɔnaʀi:z]. 1resattest. 1941 adj. (M. Déat ds L'Œuvre, 16 mai : sottise fonctionnarisée), 1944 (Morand, Excurs. immob., p. 24); dér. sav. de fonctionnaire, suff. -iser*.
3.
Fonctionnarisme, subst. masc.a) État, profession de fonctionnaire. Synon. fonctionnariat.L'armée se fait (...) conservatrice par le recrutement d'une jeunesse écartée du fonctionnarisme et de la magistrature (Goncourt, Journal,1887, p. 629).Les Anglais ont en effet, par-dessus tout, le respect de la hiérarchie, du fonctionnarisme (A. Daudet, Port-Tarascon,1890, p. 232).L'épiscopat se voyait presque assimilé au fonctionnarisme et sujet à mille contraintes mesquines (Verlaine, Œuvres posth.,t. 2, Voy. Fr. 1896, p. 68).b) Péj. Abus à la fois dans le nombre des fonctionnaires de l'État, et dans leurs méthodes paralysantes d'administration et de gestion. Un fonctionnarisme sans cesse accru, immense, avide, malfaisant, en qui la République croit s'assurer une clientèle et qu'elle nourrit pour sa ruine (France, Orme,1897, p. 151). [fɔ ̃ksjɔnaʀism]. 1resattest. av. 1850 (Fr. Bastiat ds Lar. 19e); 1867 (Goncourt, Man. Salomon, p. 140); dér. sav. de fonctionnaire, suff. -isme*. Fréq. abs. littér. : 4.
BBG. − Dub. Dér. 1962, p. 34 (s.v. fonctionnarisation). Greimas (A.-J.). Nouv. dat. Fr. mod. 1952, t. 20, p. 303. − Quem. DDL t. 13 (s.v. fonctionnarisation). 15. − Schmidt (H.). Fr. vivant. Praxis. 1969, t. 16, p. 97 (s.v. fonctionnarisation).

Wiktionnaire

Nom commun - français

fonctionnaire \fɔ̃k.sjɔ.nɛʁ\ masculin et féminin identiques

  1. Celui, celle qui remplit une fonction de l’État.
    • […] ; au temps de la République cléricale, la Société de Saint-Vincent-de-Paul était une belle officine de surveillance sur les fonctionnaires de tout ordre et de tout grade ; […]. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, chapitre VI, La moralité de la violence, 1908, page 277)
    • Les paroles trébuchèrent, et il eut l’air étrangement déplacé, presque risible, cet appel aux sentiments d’un fonctionnaire, quand les fonctions ne peuvent être remplies qu’objectivement. — (Robert Musil, L’Homme sans qualités, 1930-1932 ; traduction de Philippe Jaccottet, 1956, tome 1, page 199)
    • Le fonctionnaire de la police nationale est loyal envers les institutions républicaines. Il est intègre et impartial ; il ne se départit de sa dignité en aucune circonstance. — (« Code de déontologie de la police nationale », décret du 18 mars 1986)
    • Mais en lui-même, il savait bien qu’il suffit de quelques fonctionnaires ignorants et brutaux pour rendre la France haïssable aux yeux de pauvres villageois illettrés et obscurs. — (Isabelle Eberhardt, Yasmina, 1902)
    • Quelques très rares Annamites frayaient avec les Français. Un fonctionnaire annamitophile était en principe condamné à ne jamais « avancer ». Nous étions, du fait de la condition de ma mère, au dernier échelon de l'échelle des fonctionnaires. — (Marguerite Duras, Cahiers de la guerre et autres textes, POL Éditeur, 2006)
    • Qu’est-ce que la vertu ? Au sens où l’entend son restaurateur, c’est sans doute la probité et le désintéressement, c’est ce genre d’intégrité qui rend un fonctionnaire ou un mandataire inaccessible à toutes les tentations, à toutes les corruptions […]. — (Anatole Claveau, La Vertu, dans Sermons laïques, Paris : Paul Ollendorff, 1898, 3e édition, page 43)
    • Les anciens impôts basés sur le Koran sont supprimés et remplacés par des contributions nouvelles qui seront recueillies par des fonctionnaires spéciaux, au lieu de l’être par les caïds. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, page 65)
  2. (Stéréotype) (Péjoratif) Personne lente à l’ouvrage, fainéante, rechignant au travail ; employé d’administration rêche et peu avenant
    • Celui-là ? Un vrai fonctionnaire, il n’avance que quand je le regarde !
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FONCTIONNAIRE. n. des deux genres
. Celui, celle qui remplit une fonction de l'État. Un fonctionnaire public. Les hauts fonctionnaires.

Littré (1872-1877)

FONCTIONNAIRE (fon-ksio-nê-r') s. m.
  • Celui, celle qui remplit une fonction. Un fonctionnaire public. Les hauts fonctionnaires.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « fonctionnaire »

Fonction.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Dérivé de fonction avec le suffixe -aire.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « fonctionnaire »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
fonctionnaire fɔ̃ksjɔnɛr

Fréquence d'apparition du mot « fonctionnaire » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « fonctionnaire »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « fonctionnaire »

  • Un arabe inculpé de corruption de fonctionnaire ! Il avait donné un sucre à un chien policier !
    Coluche — Revue de presse - 1980
  • Les employeurs territoriaux s’étaient majoritairement abstenus lors du premier examen du texte au Conseil commun de la fonction publique, pour finalement donner un avis favorable en janvier dernier, après l’inscription de précisions sur les garanties dont bénéficie le fonctionnaire en détachement.
    La Gazette des Communes — Détachement d'office des fonctionnaires, mode d'emploi
  • Le haut fonctionnaire Jean Castex, nommé vendredi Premier ministre après avoir préparé le déconfinement, est un ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, élu local peu connu du grand public mais unanimement salué pour son entregent et son efficacité.
    RMC — Qui est Jean Castex, le nouveau Premier ministre ?
  • Les risques du métier : son menton a soudainement quitté la paume de sa main droite posée grâce à un coude et sa tête est venue frapper lourdement le bureau. Une fois encore, un fonctionnaire s’est tué au travail.
    Les Nuls
  • Un fonctionnaire qui reconnaît son inutilité est un fonctionnaire qui mérite notre respect.
    Pierre Karch — Noëlle à Cuba
  • Loi de Parkinson. 1) Un fonctionnaire entend multiplier ses subordonnés et non ses rivaux. 2) Les fonctionnaires se créent mutuellement du travail.
    C. Northcote Parkinson
  • Chez la plupart des gens qui bossent, on sent une somnolence de fonctionnaire. C'est le genre : "Réveille-toi, c'est l'heure d'aller se coucher !"
    Jacques Dutronc — Pensées et répliques
  • Le fonctionnaire paresseux est, en général, mal noté de ses supérieurs hiérarchiques ; il répugne à faire semblant de travailler comme tout le monde !
    Georges Elgozy — L'Esprit des mots ou l'antidictionnaire
  • Nous payons des impôts pour rétribuer des fonctionnaires chargés de veiller à ce que nous payions bien nos impôts afin de rétribuer d’autres fonctionnaires.
    Anonyme
  • Chaque contribuable est quelqu’un qui travaille au profit du gouvernement sans être astreint à passer les concours de fonctionnaires.
    Ronald Reagan
Voir toutes les citations du mot « fonctionnaire » →

Traductions du mot « fonctionnaire »

Langue Traduction
Anglais official
Espagnol oficial
Italien ufficiale
Allemand offiziell
Chinois 官方
Arabe الرسمية
Portugais oficial
Russe официальный
Japonais 公式
Basque ofiziala
Corse ufficiale
Source : Google Translate API

Synonymes de « fonctionnaire »

Source : synonymes de fonctionnaire sur lebonsynonyme.fr

Combien de points fait le mot fonctionnaire au Scrabble ?

Nombre de points du mot fonctionnaire au scrabble : 18 points

Fonctionnaire

Retour au sommaire ➦