Flamboyant : définition de flamboyant


Flamboyant : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

FLAMBOYANT, ANTE, part. prés. et adj.

I.− Part. prés. de flamboyer*.
II.− Emploi adj.
A.− Qui jette (en brûlant) des flammes claires et intermittentes. L'immense cheminée qui s'ouvrait rouge et flamboyante (Gautier, Fracasse,1863, p. 279).Elle tendait aux grandes flammes ses mains grelottantes. Le feu flamboyant lui brûlait le visage (Maupass., Contes et nouv.,t. 2, Prem. neige, 1883, p. 416).Il tisonnait les bûches flamboyantes (Bernanos, Soleil Satan,1926, p. 133).
[P. allus. biblique, Genèse 3] Quand j'entrerai dans cette chambre, et que je voudrai tirer mon épée du fourreau, j'ai peur de tirer l'épée flamboyante de l'archange, et de tomber en cendres sur ma proie (Musset, Lorenzaccio,1834, IV, 3, p. 218).La main se leva comme chargée du glaive flamboyant de l'archange (Gracq, Beau tén.,1945, p. 183).
B.− P. ext.
1. Qui jette des lueurs vives et intermittentes. La fin flamboyante du jour; la clarté flamboyante des lustres. Une journée pluvieuse qui a été traversée de deux rayons de soleil : l'un auroral et blanc, l'autre crépusculaire et flamboyant (Mallarmé, Corresp.,1862, p. 34).La voiture s'était arrêtée devant le restaurant dont la vaste façade vitrée et flamboyante arrivait seule à percer l'obscurité (Proust, Guermantes 2,1921, p. 400).Le soleil de quatre heures, déjà bas, s'insinuait entre les troncs, et couchait sur le sol de longues traînées flamboyantes (Martin du G., Thib.,Épil., 1940, p. 864).
2. [En parlant de couleurs] Qui resplendit, étincelle avec éclat. Synon. rutilant.Un coq aux plumes flamboyantes comme un chef de peaux-rouges (Renard, Journal,1894, p. 232).Elle a le secret de s'envelopper de flamboyantes étoffes violettes, pourpre, d'or (Jouhandeau, M. Godeau,1926, p. 79):
1. Il (...) vit (...) Yvette, vêtue d'un long manteau ample qui découvrait ses longues jambes, étroitement moulées dans une robe claire, une robe rouge qui lui sauta aux yeux (...). Il jeta sa cigarette et, sifflotant, vint à travers le square à la rencontre de cette robe claire, étroite, flamboyante. Roy, Bonheur occas.,1945, p. 300.
C.− Au fig.
1. [En parlant d'une chose] Qui a la teinte rougeoyante du feu (cf. flambant II C 1). Elle rejeta la tête en arrière, et son visage se perdit dans l'ombre, sur la litière flamboyante des cheveux (Martin du G., Thib.,Belle sais., 1923, p. 969).La comtesse Kamenskaia, (...) dont les cheveux roux et flamboyants avaient des admirateurs (Nizan, Conspir.,1938, p. 146).
2. [En parlant d'une idée, d'un mot] Qui se manifeste avec éclat (cf. flambant II C 2). Cette nuit de méditation avait fait surgir, claire, nette, flamboyante, une idée unique dans le cerveau de sir Williams (Ponson du Terr., Rocambole,t. 2, 1859, p. 480).Quentin réalisait, comme il pouvait, ses rêves flamboyants sur la toile grise de l'universelle platitude (Jouhandeau, M. Godeau,1926, p. 128):
2. Il me semblait que je lisais à mesure sur ses lèvres d'autres mots qu'elle ne prononçait pas, qui s'inscrivaient un à un, dans mon cerveau, tout flamboyants. Bernanos, Journal curé camp.,1936, p. 1136.
3. [En parlant d'une pers., d'une toilette] Qui est bien ou richement équipé, vêtu (cf. flambant II C 3). Ce qui n'empêchait pas Albert de faire des toilettes flamboyantes toutes les fois qu'il allait à l'opéra avec Franz (Dumas père, Monte-Cristo,t. 1, 1846, p. 471).J'ai été quand même revêtu, absolument flamboyant, extrêmement chaud mais solide (Céline, Mort à crédit,1936, p. 354).
4. Flamboyant de.[En parlant des yeux, du regard; le compl. prép. désigne un affect] Qui flamboie de (cf. flamboyer B 2 ainsi que flamber I B 1 b). Des yeux flamboyants de famine. À cette pensée, elle jetait à sa mère des regards flamboyants de courage (Balzac, E. Grandet,1834, p. 194):
3. L'antichambre était pleine de gendarmes et d'agents de police; au milieu d'eux, gardé à vue, enveloppé de regards flamboyants de haine, se tenait debout, calme et immobile, le prisonnier. Dumas père, Monte-Cristo,t. 1, 1846, p. 75.
[Avec effacement du compl. prép.] L'œil du prêtre était fixe, hagard, flamboyant (Hugo, N.-D. Paris,1832, p. 323).
D.− P. anal., emplois techn.
1. ARCHIT. Gothique, style flamboyant. Dernière période (xvesiècle) du style gothique, qui s'est développée essentiellement en France, caractérisée par des ornements ondoyants et contournés.Fines et rayonnantes nervures de style flamboyant comme celles qui à l'église ajouraient la rampe du jubé ou les meneaux du vitrail (Proust, Swann,1913, p. 137):
4. Voici une petite chronologie (...) 1200. Gothique. 1260. Gothique orné ou fleuri. 1350. Commencement du style flamboyant (les contours des ornements (tracery) établis sur les divisions verticales des fenêtres se rapprochent de l'S majuscule, formée par la flamme d'un fagot qui brûle). Stendhal, Mém. touriste,Paris, Pauvert, 1955 [1838], p. 50.
Emploi subst. masc. Le flamboyant. Le XVIIIesiècle ajoutera [aux cathédrales] ses élégantes grilles de fer forgé, où l'on découvre comme une parenté entre les caprices du flamboyant et ceux de la rocaille (Hourticq, Hist. art, Fr.,1914, p. 103).
2. HÉRALD. Pièce ondée, imitant une flamme, sur l'écu. Pals flamboyants (DG).
III.− Subst. masc. Arbre tropical à fleurs rouges. On apercevait à perte de vue la jungle verte où éclatait de loin en loin le rouge d'un flamboyant (Beauvoir, Mandarins,1954, p. 427).
Rem. La docum. atteste un emploi adj. Arbre flamboyant; bractées d'un rouge légèrement orangé, du plus bel effet; fleurs très petites, d'aspect insignifiant, tubulaires, jaunes, rappelant celles des bougainvillées (Gide, Retour Tchad, 1928, p. 978).
Prononc. et Orth. : [flɑ ̃bwajɑ ̃], fém. [-ɑ ̃:t]. Ds Ac. dep. 1694. Fréq. abs. littér. : 454. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 637, b) 881; xxes. : a) 763, b) 455.

Flamboyant : définition du Wiktionnaire

Adjectif

flamboyant \flɑ̃.bwa.jɑ̃\

  1. Qui brûle en produisant une vive lueur, des flammes.
    • Comète flamboyante. - Les éclairs rendaient le ciel flamboyant.
  2. (Par extension) Qui produit une vive lueur, un éclat.
    • Le soleil qui quelques minutes avant était rouge cramoisi, était devenu d'un jaune vif, et les rayons d'or qu'il dardait étaient si flamboyants que l'œil en était ébloui ; […]. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, page 68)
  3. (Figuré) Qui est éclatant, remarquable dans son genre.
    • Mais, de cette vie flamboyante, aucune lueur n’arrivait à la surface, elle échappait et au lieutenant Dumay et à sa femme, comme aux Latournelle ; mais les oreilles de la mère aveugle en entendirent les pétillements. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Sur les deux mâles, l'un rempilait comme adjudant au 55e de ligne, en Avignon, cité des Papes et des punaises, et cueillait une flamboyante vérole parmi les nymphes de la rue des Grottes. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 27)
    • Qu'y a-t-il Héloïse ?
      Le prénom familier rompait l'envoûtement, conjurait le péril. Il la rejetait vers l'enfance, niait sa flamboyante puberté […].
      — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Mais c’était une personnalité flamboyante, qui a rayonné sur ses contemporains avec une passion et une générosité exceptionnelles. — (Laurent de Wilde, Monk, 1996, collection Folio, page 87)
  4. (Par extension) D’une couleur chaude, par exemple rouge vif; qui évoque les flammes.
    • Elle porte des vêtements aux couleurs flamboyantes.
    • Cette fois Concini releva tout à fait sa tête flamboyante de rage. — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)
  5. (Par extension) D’une richesse éclatante, en faisant généralement référence à des vêtements décorés de perles, de pierres précieuses, etc, qui les rendent ostentatoires.
    • La mode aurait voulu que lui et ses fils revêtissent des costumes flamboyants pour exécuter leurs concerts, […]. — (André Dhôtel, Le Pays où l'on n'arrive jamais, 1955)
  6. (Héraldique) Se dit d’une pièce ondée, terminée par une flamme.
  7. (Architecture) Style caractéristique de l’architecture gothique française du XVe siècle, où certains ornements (soufflets, mouchettes…) ont une forme ondulée.
    • De style ogival flamboyant, à ornementation très fouillée, surtout dans la façade et les tours, ses arcs-boutants, ses clochetons, ses pinacles gothiques sont remarquables. — (Gustave Fraipont, Les Vosges, 1923)
    • À première vue, on attribuerait au gothique flamboyant cette maîtresse œuvre où l’on découvre bientôt les volutes, les ornements, toutes les riches imaginations de la Renaissance. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)

Nom commun 1

flamboyant \flɑ̃.bwa.jɑ̃\ masculin

  1. Arbre pouvant atteindre 15 mètres de hauteur au houppier en forme de parasol et aux superbes fleurs rouge-orangé, originaire de Madagascar, utilisé comme arbre ornemental dans toutes les régions tropicales, de la famille des Fabacées, sous-famille des Césalpiniacées (nom scientifique : Delonix regia).
    • Le flamboyant est un symbole national dans l’île de Porto Rico.
    • Elle passa devant la haie des flamboyants et tendit la main vers le fond de la haute salle vitrée. — (Jean Ray, Harry Dickson, Les Spectres-Bourreaux, 1932)
    • […] ; l’allée de flamboyants dans l’île de Gezireh, si riche en fleurs que, le soleil donnant, on y avançait comme à travers un brouillard rouge ; […] — (Michel Leiris, L’âge d’homme, 1939, collection Folio, page 139.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Flamboyant : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FLAMBOYANT, ANTE. adj.
Qui flamboie. Comète flamboyante. Les éclairs rendaient le ciel tout flamboyant. L'épée flamboyante de l'Archange. Par extension, Regard flamboyant. Fig., en termes d'Architecture, Le gothique flamboyant, le style flamboyant, Genre de l'architecture ogivale, qui emploie des ornements en forme de flamme.

Flamboyant : définition du Littré (1872-1877)

FLAMBOYANT (flan-bo-ian, ian-t' ; plusieurs disent flan-boi-ian, ian-t') adj.
  • 1Qui flamboie, qui brille comme le feu. Œil flamboyant. Regards flamboyants. Je ne doute pas que saint Léon ne fût accompagné d'un ange armé d'une épée flamboyante qui fit trembler le roi des Huns [Attila], Voltaire, Dict. phil. Rome (cour de).

    Par extension. Les lettres qui formaient ces mots : Lord Nelvil vient de mourir, ces lettres étaient flamboyantes, Staël, Corinne, XII, 2.

    Terme d'architecture. Gothique flamboyant, gothique qui emploie des ornements contournés en forme de flamme, ondoyants, et qui est le second âge de l'architecture ogivale.

  • 2 S. f. Flamboyante, fusée qui a la forme d'une comète.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « flamboyant »

Étymologie de flamboyant - Wiktionnaire

(XIIe siècle) flanboiant ; participe présent de flamboier (« flamboyer »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « flamboyant »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
flamboyant flɑ̃bwajɑ̃ play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « flamboyant »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « flamboyant »

  • Les Ariégeois se faisaient une joie de venir défier, à Paris, les joueurs de la capitale en demi-finale de la Coupe de France (Coupe Falcou). Malheureusement, Pamiers-Vernajoul XIII n’aura pas la récompense à son incroyable saison. La crise sanitaire l’a en effet obligé à stopper net sa saison et à remettre ses espoirs à l’année prochaine. "Tout a été tué dans l’œuf" se désole Julien Berdeil, responsable sportif du club de la basse Ariège. Un arrêt d’autant plus rageant que Pamiers-Vernajoul XIII surfait sur un exercice 2019-2020 flamboyant. Éliminé en 8e de finale de la Coupe Lord Derby (qui concerne tous les clubs de l’hexagone) d’un petit point par Entraigues, sociétaire d’Elite 2, le club de Fédérale avait une nouvelle fois démontré ses capacités à évoluer à un plus haut niveau. 2e de son championnat, il était en lice pour l’accession. "On était en route pour le doublé" sourit Julien Berdeil. La belle saison des Ariégeois a poussé la Fédération à lui proposer d’évoluer l’an prochain en Elite 2. "Mais on a décliné l’offre, explique le responsable sportif. Vu la situation économique incertaine pour les prochains mois, on a préféré rester raisonnables." Le cœur lourd tout de même. "L’objectif était de monter et on y était presque." Une ambition simplement repoussée. "On maintient bien sûr le projet." ladepeche.fr, Pamiers-Vernajoul XIII stoppé dans son élan mais pas abattu - ladepeche.fr
  • Albert Cohen s’est trompé : ce ne sont pas les bruits de chasse d’eau qui tuent l’amour. C’est la crainte de l’ennui qui mue nos rêves flamboyants en cauchemars climatisés. De Frédéric Beigbeder / Mémoires d’un jeune homme dérangé
  • Un idéal n'est souvent qu'une vision flamboyante de la réalité. De Joseph Conrad / Fortune
  • Les gens adorent les couleurs flamboyantes pas ceux qui les portent. De Oxmo Puccino

Images d'illustration du mot « flamboyant »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « flamboyant »

Langue Traduction
Corse flamiganti
Basque flamígero
Japonais 華やか
Russe цветистый
Portugais extravagante
Arabe لامع
Chinois 龙飞凤舞
Allemand extravagant
Italien fiammeggiante
Espagnol extravagante
Anglais flamboyant
Source : Google Translate API

Synonymes de « flamboyant »

Source : synonymes de flamboyant sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « flamboyant »



mots du mois

Mots similaires