La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « flageolet »

Flageolet

Définitions de « flageolet »

Trésor de la Langue Française informatisé

FLAGEOLET1, subst. masc.

A.−
1. Flûte à bec généralement percée de six trous. Flageolet en buis, en ébène, en métal; jouer du flageolet. Les voix rustiques et les flageolets des pâtres de nos déserts (Genlis, Chev. Cygne,t. 3, 1795, p. 252).L'orchestre était composé d'un tambourin sourd et d'un flageolet criard : le tambourin était devenu sourd à force d'entendre crier le flageolet (About, Roi mont.,1857, p. 117):
[Le] flageolet (...) est la flûte des pifferari, l'ancienne flûte à bec, absolument démodée pour cause de trop grandes imperfections, mais que Gluck, Haendel et Mozart ont encore employée en guise de petite flûte... Lavignac, Mus. et musiciens,1895, p. 114.
P. méton. Musicien qui joue du flageolet. Sans doute, lui fais-je avec colère, il [Liszt] est allé s'engager comme flageolet dans l'orchestre Musard, n'est-ce pas? (Sand, Lettres voy.,1837, p. 289).
2. Loc. adj. De flageolet. Qui a une sonorité aiguë, criarde. Rire de flageolet. Elle avait une voix de flageolet, très fine, et qui vous chatouillait les oreilles (Zola, Cap. Burle,1883, p. 296).
En partic., MUS. Son de flageolet. Son harmonique émis par le violon (cf. Lavignac, Mus. et musiciens, 1895, p. 151).
B.− [P. anal. de sonorité] Jeu d'orgue le plus aigu (cf. Dupré, Improvis. orgue, 1925, p. 11).
Rem. La plupart des dict. gén. et certains dict. d'arg. attestent un emploi p. anal. de forme, fam. et arg. Jambe grêle. Cf. flûte. Être monté sur des flageolets (Littré).
Prononc. et Orth. : [flaʒ ɔlε]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. Ca 1230 flajolet (Colin Muset, IV, 3 ds T.-L.). Diminutif de l'a. et m. fr. flajol « flûte » (ca 1165 flageus [var. : flajeus, flajols, flagos] B. de Ste-Maure, Troie, 7647 ds T.-L.; attesté encore ds Cotgr. 1611), formé à l'aide du suff. -et*; flajol remonte prob. à un lat. pop. * flabeolum « flûte » (cf. lat. class. flare, flabellare « souffler sur » et flabrum, flabra « souffle du vent »). Bbg. Brücker (F.). Die Blasinstrumente in der altfranzösischen Literatur. Giessen, 1926, p. 33, 35, 36. − Quem. DDL t. 9.

FLAGEOLET2, subst. masc.

Haricot nain qui se mange en grains. Cette masse de bidoche [le gigot] s'accompagne de flageolets; tout le monde pense aux vents que leur absorption provoquera, mais on a de l'éducation ou on n'en a pas : motus! Pas de plaisanteries sur ce sujet! (Queneau, Pierrot,1942, p. 36).Des conserves françaises de pois, de haricots verts et de flageolets (Industr. conserves,1950, p. 10).
Gigot flageolets. Gigot accompagné de flageolets. Pour moi des tripes, pour Monsieur (...) un gigot flageolets (Queneau, Pierrot,1942p. 162).
Prononc. et Orth. : [flaʒ ɔlε]. Ds Ac. dep. 1878. Étymol. et Hist. 1813 haricot flajolet (Appert, Livre de tous les ménages, p. 65 ds Quem. DDL t. 1). Dér., à l'aide du suff. dimin. -et*, de flageolle « haricot », attesté dep. 1705 (Voyage du sieur Luillier aux Grandes Indes, p. 27 d'apr. R. Arveiller ds Fr. mod. t. 42, p. 279), empr., avec infl. (due à la forme allongée du haricot) de flageole « sorte de flûte » (v. flageolet1), à l'ital. fagiuolo « haricot » attesté dep. le xives. (Boccace ds Batt.), du lat. phasĕolus « id. », autre forme de phăsēlus, empr. au gr. φ α ́ σ η λ ο ς (v. FEW t. 8, p. 373b).
STAT. − Flageolet1 et 2. Fréq. abs. littér. : 50.
BBG. − Quem. DDL t. 14.

Wiktionnaire

Nom commun 2 - français

flageolet \fla.ʒɔ.lɛ\ masculin

  1. (Botanique) Variété de haricots secs dont on consomme les graines.
    • Après un gigot flageolets avalé chez belle-maman, qu’il appelle « ma mère », monsieur met à profit l’après-midi dominical pour s’immerger dans la comptabilité familiale. — (Patrick de Funès, Médecin malgré moi, 2008)
    • Un gigot d’agneau aux flageolets.
    • J’allais chercher le sac contenant les flageolets, il était percé de mille petits trous et il grouillait de charançons. Adieu, beaux rêves de nourritures fastueuses ! Il fallut tout jeter. — (Édouard Bled, J’avais un an en 1900, Fayard, 1987, Le Livre de Poche, page 318.)

Nom commun 1 - français

flageolet \fla.ʒɔ.lɛ\ masculin

  1. (Musique) Famille de flute à bec possédant un ou plusieurs tuyau percés et quelquefois munie de clefs.
    • […] j’entendais le bruit mat du tambour sur lequel l’homme frappait, le son aigu du flageolet dans lequel il soufflait. — (Alexandre Dumas, Impressions de voyage, La Revue des Deux Mondes T. 1, 1833)
    • Oh ! les chastes églogues ! Oh ! les idylles chantées par les poètes ! Oh ! les paysanneries enrubannées et naïves qui défilent, conduites par la muse de Mme Deshoulières, au son des flageolets et des tambourins ! — (Octave Mirbeau, Le Tripot aux champs, Le Journal, 27 septembre 1896)
    • J'ai vu sur la place de la Cathédrale, un garçon moins fort que lui qui jouait du flageolet en faisant danser une marmotte. — (Xavier Marmier, Histoire d'un pauvre musicien (1770-1793), 1866)
    • Le flageolet, c’est la flûte des bastringues. On suppose qu’elle porte un nom de haricot parce qu’elle produit des sonorités panachées. — (Conférence sur les instruments de musique, Le Cri catalan (Perpignan) du 15 juillet 1911, p.1)
  2. Jeu d’orgue aigu.
    • Flageolet. C’est le nom de cette technique. On pose juste le doigt sur la corde et on arrive à chatouiller les harmoniques. Comment ça marche acoustiquement, je ne vais pas me mettre à vous l’expliquer, ça nous entraînerait trop loin. N’avez qu’à regarder dans un dictionnaire, tout à l’heure. — (Patrick Süskind, La Contrebasse, 1984, traduit de l’allemand par Bernard Lortholary, 1989, p. 15-16)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FLAGEOLET. n. m.
Petit instrument à vent, qui a un bec par lequel on l'embouche, dont on peut varier les sons au moyen des trous dont il est percé, et muni quelquefois de clefs. Jouer du flageolet. Danser au son du flageolet.

Littré (1872-1877)

FLAGEOLET (fla-jo-lè ; le t ne se lie pas dans le parler ordinaire ; au pluriel, l's se lie : des fla-jolè-z harmonieux ; flageolets rime avec traits, succès, paix, etc.) s. m.
  • 1Sorte de flûte à bec percée de six trous et armée de clefs, qui a des sons très aigus. Ma main peu juste, mais légère, Tenait autrefois tour à tour Ou le flageolet de l'amour, Ou la trompette de la guerre, Voltaire, Lettres en vers et en prose, 40. Je suis monté sur ce ton-là [pastoral] ; il ne me manque qu'un flageolet et des rubans à mon chapeau, Courier, Lett. II, 53.

    Fig. et par plaisanterie. Être monté sur des flageolets, avoir les jambes fort menues.

  • 2Le jeu de l'orgue le plus aigu de tous, dont le tuyau le plus long n'a que six pouces.
  • 3 Il se dit, en Italie, du jeu en sons harmoniques sur le violon, Fétis, Dict. de musique.

HISTORIQUE

XIIe s. Ces pastoriax oit [il entend] lor flajox sonner, Qui par matin vont lor bestes garder, Raoul de C. 242.

XVe s. C'est un navire sans pompe, C'est un berger sans flageolet, Basselin, LVI.

XVIe s. … Faisoit sonner chalumeaux, cornemuses Et flageolets, pour esveiller les muses, Marot, I, 166.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* FLAGEOLET, s. m. (Lutherie.) Il y a deux sortes de flageolets ; l’un qu’on appelle le flageolet d’oiseau, & l’autre, le flageolet gros : le flageolet d’oiseau est le plus petit ; il est composé de deux parties qui se séparent ; l’une qui est proprement le flageolet, composée de la lumiere & du canal percé de trous, l’autre qui est un porte-vent, formée d’un petit tuyau & d’une cavité assez considérable où l’on enferme une petite éponge qui laisse passer l’air & qui retient l’humidité de l’haleine. Voyez dans nos Planches de Lutherie ce flageolet assemblé, & ses parties séparées. Le gros flageolet ne differe du précédent qu’en ce qu’il n’a point de porte-vent ; qu’il est à bec & tout d’une piece. Voyez aussi nos Planches. Ces flageolets ont l’un & l’autre la même tablature ; & tout ce que nous allons dire leur est commun, excepté que les sons du flageolet d’oiseau sont plus legers, plus délicats, ont moins de corps, & s’écoutent avec plus de plaisir : il est appellé flageolet d’oiseau, parce qu’on s’en servoit pour siffler les serins, les linotes, & autres oiseaux, avant qu’on eût la serinette, qui est moins parfaite, mais qui épargne beaucoup de peine.

Le flageolet a six trous : le second, le troisieme, & le quatrieme & le sixieme sont dessus, du même côté que la lumiere ; le premier & le cinquieme sont dessous, ou du côté opposé à la lumiere : le premier trou & le dernier ont deux caracteres ; le premier peut être considéré comme le dernier, en passant de l’aigu au grave ; & le dernier peut être considéré comme le premier en passant du grave à l’aigu.

Quand les six trous sont bouchés, la main gauche bouche le premier, le second, & le troisieme ; & la main droite le quatrieme, le cinquieme, & le sixieme.

Le pouce de la main gauche bouche le premier, l’index le second, & le doigt du milieu le troisieme ; le pouce de la main gauche bouche le cinquieme, l’index le quatrieme, & le doigt du milieu le sixieme.

Il y en a d’autres qui y font servir les quatre premiers doigts de la main gauche, le pouce, & les trois suivans, & les trois premiers de la main droite dont ils employent celui du milieu à boucher la patte, quand il en est besoin.

Cet instrument se fait avec l’yvoire, le buis, le prunier, l’ébenne, & autres bois durs. Son diapason ne suit ni celui des cordes, ni celui des tuyaux de l’orgue. Voici sa tablature & son étendue communes.

Encyclopedie-6-p834-flageolet.PNG

D’où l’on voit que l’étendue de cet instrument est d’une quinzieme. Les maîtres montrent d’abord à joüer en G ré sol tierce majeure, ensuite en G ré sol tierce mineure.

Il faut boucher les trous exactement, quand on veut faire les tons naturels, & ne les boucher qu’à demi pour faire les semi-tons chromatiques ; car on peut exécuter vingt-huit semi-tons de suite sur le flageolet.

Si l’on veut faire le ton plus grave, il faut boucher les six trous, & celui de la patte à demi.

Il y a peu d’instrumens à vent qui demandent autant de legereté de doigts, & une haleine plus habilement ménagée : aussi est-il très-fatiguant pour la poitrine.

On peut faire, par le seul ménagement de l’air, les sons ut, re, mi, fa, sol, la, tous les trous étant bouchés, même celui de la patte, qu’on peut dans cette expérience, laisser ouvert ou bouché : il faut commencer d’une haleine très-foible ; ces sons sont très-foibles & très-difficiles à sonner juste.

En bouchant plus ou moins la patte d’un flageolet de quatre pouces & cinq lignes de long, on fait monter ou descendre l’instrument d’une tierce majeure, quoiqu’on ne se serve ordinairement de ce trou que pour le semi-ton. Ce phénomene ne réussit pas sur tous.

Il est difficile d’empêcher cet instrument d’aller à l’octave & de tenir à son ton, malgré toute la foiblesse de l’haleine, sur-tout lorsqu’il n’a que trois ou quatre pouces de long ; & quand il octavie, les trous étant bouchés, souvent il redescend à son ton naturel, en ouvrant tous les trous, au lieu de continuer ses sons à l’octave en-haut : ainsi il octavie beaucoup plus aisément les trous bouchés que débouchés. D’où il arrive qu’on lui donne plus aisément son ton naturel en ouvrant le demi-trou, qu’en le fermant.

Il faut savoir que le sixieme trou ne doit être qu’à demi ouvert, & non tout débouché, pour donner les tons qui passent à l’octave naturel de l’instrument.

Il y a de très-belles inductions à tirer de ces différens phénomenes pour la théorie générale des sons des instrumens à vent : ils suggéreront aussi à l’homme intelligent beaucoup d’expériences curieuses, dont une des plus importantes seroit de voir si un instrument de même construction & de même longueur qu’un flageolet, mais de différente capacité ou différent diametre, octavieroit aussi facilement : je n’en crois rien. Je suis presque sûr qu’en général moins un instrument à vent aura de diametre, plus il octaviera facilement.

Lorsqu’un instrument à vent a très-peu de diametre, la colonne d’air qu’il contient ne peut presque osciller sans se diviser en deux : ainsi le moindre souffle le fait octavier.

Cette cause en sera aussi une d’irrégularité dans la distance dont on percera les trous ; & un phénomene en ce genre étant donné, il ne seroit pas impossible de trouver la loi de cette irrégularité pour des instrumens d’une capacité beaucoup moindre, depuis celui dont la longueur est si grande & la capacité si petite, qu’il ne raisonne plus, jusqu’à tel autre instrument possible où l’irrégularité de la distance des trous cesse.

Mais le phénomene nécessaire pour la solution du problème, le flageolet le donne. On sait que sur cet instrument, si la distance des trous suivoit la proportion des tons, il faudroit que le quatrieme trou fût seulement d’une huitieme partie plus éloigné de la lumiere que le cinquieme trou ; cependant il en est plus éloigné d’une quatrieme partie, quoiqu’il ne fasse descendre le flageolet que d’un ton ; il en est de même du troisieme trou relativement au quatrieme. Les trous trois, deux, un, suivent un peu mieux la loi des diapasons des cordes & des autres instrumens à vent.

Il n’y a guere que la théorie où les instrumens à vent sont comparés avec les instrumens à corde, & où l’on regarde dans les premiers la longueur de l’instrument à vent comme la longueur de la corde ; la grosseur de la colonne d’air contenu dans l’instrument à vent, comme la grosseur de la corde ; le poids de l’atmosphere au bout de l’instrument à vent, comme le poids tendant de la corde ; l’inflation de l’instrument à vent, comme la force pulsante de la corde ; l’oscillation de la colonne d’air dans la capacité de l’instrument à vent, comme l’oscillation de la corde ; les divisions de cette colonne par les trous, comme les divisions de la corde par les doigts : il n’y a guere que cette théorie, dis-je, qui puisse expliquer les bizarreries du flageolet, & en annoncer d’autres dans d’autres instrumens possibles.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « flageolet »

Diminutif de l'anc. franç. flajol ; provenç. flautol, flaujol, qui sont des diminutifs de flauta, flaüte, flûte (voy. FLÛTE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Nom 1) (Date à préciser) Avec le suffixe diminutif -et, de l’ancien français flageol (« flûte »), du latin flabra (« souffles »).
(Nom 2) (Date à préciser) De l’italien fagiuolo (« haricot »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « flageolet »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
flageolet flaʒɔlɛ

Évolution historique de l’usage du mot « flageolet »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « flageolet »

  • Le flageolet fait partie de la famille des légumineuses, le flageolet est une variété de haricot blanc qui a été récolté avant sa maturité ce qui lui confère sa couleur verte. France Bleu, Les flageolets une légumineuse à ne pas oublier
  • Pas sexy les flageolets en conserve ? Pas si sûr ! Pour les sublimer, inspirez-vous de nos idées gourmandes. Femme Actuelle, Que faire avec une boîte de flageolets ? 8 recettes simples et faciles pour se régaler : Femme Actuelle Le MAG
  • Les flageolets sont un aliment très peu cher. On peut les acheter toute l’année, secs ou en conserve. Très nourrissants et délicieux, ils peuvent être utilisés dans de nombreuses recettes. Femme Actuelle, Comment réussir la cuisson des flageolets ? : Femme Actuelle Le MAG
  • Quand on mange, la nourriture est hachée, mastiquée, prédigérée par la salive, transformée en bouillie par l’estomac puis expédiée dans l’intestin. Là, certains nutriments traversent la paroi intestinale, d’autres, trop volumineux ou indigestes, sont décomposés par les bactéries qui composent la flore intestinale. Ces bactéries vivent sans oxygène (elles sont dites anaérobies) et produisent leur énergie en transformant certains sucres en gaz (azote, méthane, oxygène) qu’on évacue ensuite par l’anus. Prout ! Les flageolets contiennent plein de substances non digestes et font donc beaucoup travailler les enzymes. Prout, prout ! Mais ils sont loin d’être les seuls. Parmi les autres grands responsables, on trouve les pâtes, le pain ou le riz blancs, la charcuterie, les frites, les gâteaux apéritifs, les légumes crus ou les légumineuses riches de fibres alimentaires, les boissons gazeuses, les chewing-gums qui font avaler de l’air ou encore les produits laitiers s’ils sont consommés en grande quantité. En somme, presque tout. NEON, Pourquoi les flageolets font-ils péter ? - NEON

Traductions du mot « flageolet »

Langue Traduction
Anglais flageolet
Espagnol octavín
Italien zufolo
Allemand flageolett
Chinois 鞭毛虫
Arabe flageolet
Portugais flageolet
Russe флажолет
Japonais 鞭毛
Basque flageolet
Corse flageolet
Source : Google Translate API

Synonymes de « flageolet »

Source : synonymes de flageolet sur lebonsynonyme.fr

Flageolet

Retour au sommaire ➦

Partager