Fission : définition de fission


Fission : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

FISSION, subst. fém.

PHYS. NUCL. Phénomène de division d'un noyau atomique lourd (uranium, plutonium) en deux (ou plusieurs) noyaux légers, libérant une énergie considérable. Synon. rupture.Dans l'uranium naturel, seul l'isotope rare, l'uranium 235, subit facilement la fission. Par contre, l'uranium 238 est beaucoup plus difficilement accessible à la réaction de fission propagée par les neutrons (Goldschmidt, Avent. atom.,1962, p. 26).Certains noyaux très lourds peuvent se désintégrer par fission spontanée en l'absence de toute action extérieure (Hist. gén. sc.,t. 3, vol. 2, 1964, p. 353).L'énergie libérée lors de la fission (Hist. gén. sc.,t. 3, vol. 2, 1964p. 354):
L'uranium se casserait-il donc en deux morceaux de masse comparable sous l'action des neutrons lents? (...). On pouvait donc prévoir que cette cassure, baptisée fission par la suite, devait s'accompagner d'une émission de plusieurs neutrons. Leprince-Ringuet, Atomes et hommes,1957, p. 35.
REM. 1.
Fissible, adj. phys.Susceptible de subir une fission. Corps fissible. Attesté ds Lar. 20eSuppl. 1953, Rob. Lar. Lang. fr.Cf. aussi Colin 1971 et Dupré 1972.
2.
Fissionnable, adj.Synon. usuel fissile.Du plutonium 239 que l'on montra être fissionnable par des neutrons lents (Hist. gén. sc.,t. 3, vol. 2, 1964, p. 426).
3.
Fissionner, verbe.a) Emploi trans. ,,Soumettre à la fission nucléaire`` (Lar. Lang. fr.). Attesté également ds Quillet 1965.b) Emploi intrans. ,,Se scinder au cours d'une fission nucléaire`` (Clés Mots). c) Au part. passé, en emploi adj. La radioactivité résiduelle, qui provient de la contamination au sol, par les produits de fission des matières radioactives non fissionnées et des corps devenus radioactifs sous l'effet des neutrons (Billotte, Consid. strat.,1957, p. 4016).
Prononc. : [fisjɔ ̃]. Étymol. et Hist. 1946 (Kovarski, Phys. et techn. de l'énerg. atom. ds Rob.). Empr. à l'angl. fission attesté dans le domaine de l'énergie nucléaire en 1939 (NED Suppl.2), employé dès le xixes. dans les sc., en partic. biol. (1841-71 ds NED); le mot angl. est empr. lui-même au lat. class. fissio « action de fendre, de diviser ». Fréq. abs. littér. : 83. Bbg. Dub. Dér. 1962, p. 32.

Fission : définition du Wiktionnaire

Nom commun

fission \fi.sjɔ̃\ féminin

  1. (Biologie) Division cellulaire, scissiparité.
    • Juste avant l’individualisation de la vésicule, il se forme le pore de fission qui apparaît sous la forme d’un raccordement aqueux entre la lumière de la vésicule et le milieu extracellulaire […] — (Marc Maillet, Biologie cellulaire, Elsevier Masson S.A.S., 2006)
  2. (Physique des réacteurs nucléaires) Division d’un noyau atomique lourd en deux fragments dont les masses sont du même ordre de grandeur, qui s’accompagne de l’émission de neutrons, de rayons gamma et d’une quantité d’énergie élevée.
    • Les centrales nucléaires utilisent la fission pour obtenir l’énergie nécessaire à la production d’électricité.
    • Ce nouveau phénomène fut baptisé fission nucléaire par analogie avec la fission biologique (division cellulaire). — (Douglas C. Giancoli, Physique générale 3 : Ondes, optique et physique moderne, Éditions de la Chenelière, Montréal (QC), 1993, traduit de l’anglais par François Gobeil)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « fission »

Étymologie de fission - Wiktionnaire

(1938) Du latin fissus (« fendu »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « fission »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
fission fisjɔ̃ play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « fission »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « fission »

  • Le chantier du remplacement des évaporateurs de produits de fission de l’usine de retraitement de combustible nucléaire de La Hague (Manche) était à l’ordre du jour de la réunion de la Commission locale d’information (CLI) qui s’est tenue jeudi 13 février à la mairie de la commune nouvelle de La Hague. usinenouvelle.com/, Où en sont les évaporateurs de produits de fission de l’usine Orano de La Hague ? - Quotidien des Usines
  • Découverte il y a exactement 80 ans, la fission des noyaux atomiques produit une grande variété de noyaux plus légers et libère beaucoup d'énergie. Si la fission permet de produire près de 72 % de l'électricité en France, pour les physiciens nucléaires, elle est un outil d'investigation précieux de la matière à l'échelle femtométrique (10-15 m). CEA/Fabrique de savoirs, Fabrique de savoirs - Ganil : une nouvelle exploration de la fission nucléaire
  • Enfin, la fusion présente un dernier avantage majeur. Dans le cas de la fission, l’un des principaux risques est celui d’un emballement de la réaction : lorsqu’elle n’est plus contrôlée, elle dégénère très vite, causant une réaction en chaîne aux effets dévastateurs. C’est ce qui est arrivé à Tchernobyl, et c’est ce même effet qui est exploité pour créer de l’armement nucléaire comme des bombes. Dans le cas de la fusion, le tableau est très différent. Les conditions requises sont si particulières et difficilement atteignables qu’aucun emballement n’est possible, d’après un large consensus : dans les quelques secondes à peine suivant l’arrêt du réacteur, le combustible est épuisé, les conditions nécessaires ne sont plus présentes et la réaction retombe comme un soufflé. Cela a deux conséquences très importantes. En premier lieu, il est plus ou moins impossible d’imaginer un accident nucléaire de type Tchernobyl ou Fukushima . Et deuxièmement, cela rend cette technologie difficilement exploitable d’un point de vue militaire en tant que tel. A l’heure actuelle, la bombe à hydrogène (bombe H) est la seule arme dont le potentiel destructeur repose sur une réaction nucléaire, mais celle-ci date des années 50 et nécessite un premier étage correspondant à celui d’une bombe classique. En l’état actuel de nos connaissances, nous ne sommes toujours pas capables de produire une arme dite à “fusion pure“ de nouvelle génération, plus puissante de plusieurs ordres de grandeur et surtout beaucoup plus facile à produire que les bombes classiques ou à hydrogène. Tout comme la production d’énergie à partir de la fusion nucléaire, il n’existe aucune garantie que cette technologie soit maîtrisée un jour : en 2020, le concept reste théorique et c’est tant mieux ! Journal du Geek, Fusion nucléaire : quand aurons-nous notre soleil artificiel ? | Journal du Geek
  • Un réacteur nucléaire génère de l'électricité comme la plupart des centrales: en faisant bouillir de l'eau, afin de produire de la vapeur et actionner un alternateur. Pour cela, il provoque une fission dans le combustible nucléaire et le cœur de la centrale se met à chauffer. korii., Ces billes promettent des centrales nucléaires sans catastrophe | korii.
  • Cette « anomalie » suggère que l'existence de l'état isomérique oppose un obstacle à la fission de l'état fondamental de 250No, contribuant ainsi à la stabilité du noyau. Ce phénomène a également des conséquences importantes pour les modèles de structure nucléaire visant à déterminer les limites de l'îlot de stabilité des éléments super-lourds. CEA/Fabrique de savoirs, Fabrique de savoirs - Où se termine le tableau périodique des éléments ?

Images d'illustration du mot « fission »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « fission »

Langue Traduction
Corse fisione
Basque fisio
Japonais 分裂
Russe расщепление
Portugais fissão
Arabe الانشطار النووي
Chinois 裂变
Allemand fission
Italien scissione
Espagnol fisión
Anglais fission
Source : Google Translate API

Synonymes de « fission »

Source : synonymes de fission sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « fission »



mots du mois

Mots similaires