La langue française

Férule

Définitions du mot « férule »

Trésor de la Langue Française informatisé

FÉRULE, subst. fém.

A.− BOT. Plante de la famille des Ombellifères, à tige creuse et souple, à feuilles divisées en segments étroits et à fleurs jaunes groupées en larges ombelles. Chez les anciens Romains, les maîtres d'école se servaient d'une tige de férule pour châtier leurs écoliers (Ac.1835, 1878).Il examina ces plantes et reconnut (...) la férule commune dont les feuilles hideuses se terminent par des griffes (Hugo, Rhin,1842, p. 211).Lortet nous vint à 4 h. avec Mademoiselle, les mains pleines de fleurs : arum, acanthe, suvilax, férule, bruyère (Michelet, Journal,1858, p. 399).
B.− P. ext. ou p. anal. Petite palette de bois ou de cuir, à l'extrémité plate et élargie, autrefois utilisée comme instrument de discipline pour frapper les mains des écoliers fautifs. Brandir la férule; lever la férule sur qqn; donner la férule à qqn; distribuer les coups de férule. De mon temps, le correcteur était encore un vivant souvenir, et la classique férule de cuir y jouait avec honneur son terrible rôle (Balzac, Lambert,1832, p. 27).Numa se rappelait en frémissant le seau plein de saumure sous la chaire, dans lequel trempaient les férules pour rendre le cuir plus cinglant (A. Daudet, N. Roumestan,1881, p. 69):
1. Lorsqu'il lui fallait après quelque diablerie tendre les doigts aux coups de férule, il se tenait à quatre pour ne pas sauter à la perruque de son régent et faire tout voler par le collège. Pourrat, Gaspard,1922, p. 53.
P. méton. Coup de férule. Être accablé de férules; mériter des férules; donner une férule. Il a eu une férule (Ac.1835, 1878).Un jour (...) je ne savais pas parfaitement ma leçon (...). Je reçus vingt férules sur les mains, dont je souffris cruellement (Stendhal, Nouvelles inédites,t. 2, 1842, p. 316):
2. Si vous me regardez encore ainsi, Lambert, vous allez recevoir une férule! (...) L'apostrophe était si sotte que l'enfant accabla le père d'un coup d'œil rutilant. De là vint entre le régent et Lambert une querelle qui se vida par une certaine quantité de férules. Balzac, Lambert,1832, p. 59.
Loc., vieilli, péj.
Prendre, tenir la férule. Diriger un établissement secondaire, enseigner. MmeChanteau reprit la férule, une seule leçon par jour, des dictées, des problèmes, des récitations (Zola, Joie de vivre,1884, p. 847).
Être sous la férule de qqn. Être son élève, subir son autorité, sa discipline. Verbe + sous la férule de qqn. ...sous l'autorité, la discipline de quelqu'un. Comme nous ne nous voyions jamais, jamais qu'en classe, obligés de causer mystérieusement bas, sous la férule des maîtres (Loti, Rom. enf.,1890, p. 289).Je me sentais revenu à mon temps d'écolier, quand on végète sous la férule de quelque pédant et qu'on use contre lui de sa seule arme, l'absence (Arnoux, Chiffre,1926, p. 79).
Fig., littér., péj. Direction rigoureuse, autorité sévère, domination, despotisme de quelqu'un ou de quelque chose. Passer, (re)tomber sous la férule de qqn; faire bien sentir sa férule à qqn; échapper à la férule académique; être soumis à la férule d'une foi vigoureuse. Tenir la férule. Détenir l'autorité. Recevoir la férule. Recevoir des critiques. Nous vivons présentement sous la férule administrative, et ceux qui essaient d'interpeller se trouvent dans la situation du réclamant devant le guichet (Alain, Propos,1924, p. 570).L'ascenseur l'enleva, comme un fétu, pour le jeter sous la férule paternelle (Martin du G., Thib.,Cah. gr., 1922, p. 667).
[S'emploie en partic. dans le domaine de la crit.] La critique pour moi (comme pour M. Joubert), c'est le plaisir de connaître les esprits, non de les régenter : un lorgnon et point de férule (Sainte-Beuve, Poisons,1869, p. 129).Voilà la seule génération normalienne [celle de Bourget], qui ait tenu le sceptre ou la férule de la critique (Thibaudet, Hist. litt. fr.,1936, p. 457).
REM.
Féruler, verbe(mentionné ds S. Mercier, Néol., 1801).Au fig. Ce que veulent les jésuites, c'est l'Église dominant l'État, l'Église férulant les rois et les peuples (Proudhon, Révol. soc.,1852, p. 66).
Prononc. et Orth. : [feʀyl]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. [1372 bot. (J. Corbichon, Propriétés des choses, XVII, 70, éd. 1522)]; xves. (Grant herbier, éd. G. Camus, no192); 2. a) 1385 « petite palette de bois ou de cuir avec laquelle on frappait la main d'un écolier en faute » (Pièces relat. au règne de Charles VI, t. II, pièce 34 ds Gdf. Compl.); b) 1666-67 fig. « autorité, domination » (La Fontaine, Contes II, 4, 30, Le Muletier ds Œuvres, éd. A. Régnier, t. 4, p. 223). Empr. au lat. class. ferula « férulo (bot.); baguette pour corriger les enfants, les esclaves ». Fréq. abs. littér. : 91. Bbg. Quem. DDL t. 1.

Wiktionnaire

Nom commun

férule \fe.ʁyl\ féminin

  1. (Botanique) Plante de la famille des apiacées qui croissent principalement dans les régions méridionales et dont une espèce, l'ase fétide ou férule persique, originaire de Perse, est employée comme antispasmodique.
    • La férule commune, la férule persique.
  2. (Familier) Palette de bois ou de cuir dont on se servait autrefois pour frapper les écoliers fautifs.
    • Tenir la férule, exercer une autorité sévère.
    • Ce brusque rappel aux réalités dérisoires du lendemain écrasa ma douleur sous une sensation unique de petitesse, et m’atteignit en plein désespoir comme un coup de férule. — (Eugène Fromentin, Dominique, L. Hachette et Cie, 1863, réédition Gründ, page 109)
    • Il nous distribuait les coups de férule avec une agilité qu’on n’eût point attendue de son épaisse corpulence. — (Anatole France, Le crime de Sylvestre Bonnard, Calmann-Lévy ; éd. Le Livre de Poche, 1967, page 80)
    • Jadis, on croyait que la férule était l’outil le plus nécessaire pour le maître d'école ; aujourd'hui, les peines corporelles ont disparu de notre enseignement public. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VI, La moralité de la violence, 1908, page 266)
    • Le duc de Richelieu, l'évêque au regard de maître ! Il est impossible que tant de hauts seigneurs demeurent plus longtemps sous la menace de ce prêtre armé d'une férule. — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)
  3. (Religion) Bâton pastoral liturgique, marque de dignité que portaient non-seulement les évêques, les abbés, mais quelquefois les papes.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FÉRULE. n. f.
T. de Botanique. Genre de plantes de la famille des Ombellifères qui croissent principalement dans les régions méridionales et dont une espèce, originaire de Perse, fournit l'Assa fœtida, employée souvent comme antispasmodique. Il se dit, dans le langage ordinaire, d'une Petite palette de bois ou de cuir dont on se servait autrefois pour frapper dans la main des écoliers, lorsqu'ils avaient fait quelque faute. Un maître d'école qui avait toujours la férule à la main. Fig. et fam., Être sous la férule de quelqu'un, Être exposé aux sévérités, aux procédés plus ou moins rudes d'une autorité légitime ou non. Être sous la férule d'un maître. La férule d'un critique.

Littré (1872-1877)

FÉRULE (fé-ru-l') s. f.
  • 1Genre de plantes ombellifères auquel appartiennent l'assa foetida et le sagapénum. Chez les anciens, la tige des férules servait à faire des attelles pour contenir les fractures, et à châtier les écoliers.
  • 2Petite palette de bois ou de cuir avec laquelle on frappe les écoliers dans la main. Tu vas passer pour ridicule Chez les rois du pays latin, Dont le sceptre est une férule, Mainard, Poésies, dans RICHELET.

    Par extension. Il [le chat] se fût fait un grand scrupule D'armer de pointes sa férule, La Fontaine, Fabl. XII, 2.

    Coup de férule. Donner, recevoir des férules. J'ai quelque idée que, lorsque je faisais mes humanités au collége du Plessis, si je fusse tombé dans ce solécisme, le bon M. Jacquin, qui aime qu'on parle français, m'aurait fait donner une férule, Voltaire, Mél. littér. Observ. sur l'Épît. de Boil. à Volt.

    Fig. Le parlement voulut humilier d'Argenson et donner au régent une dure et honteuse férule, Saint-Simon, 450, 32.

    Prendre la férule, tenir la férule, être régent dans un collége ou maître d'école. Ils devraient, ces auteurs, demeurer dans le grec, Et se contenter du respect De la gent qui porte férule, Perrault, Parallèle, à la fin de la Préface. Mon fils, dit-il, tout sceptre est un grand poids, Sois mon second, prends la férule, Béranger, Denys.

    Fig. Tenir la férule, exercer une autorité sévère.

    Être sous la férule de quelqu'un, être sous la direction sévère d'une personne. Lorsque j'étudiais le latin sous la férule des écoles publiques, un piége que je tendais à mon régent, c'était d'employer ces phrases insolites, Diderot, Lett. à Galiani.

    Fig. Autorité sévère, rigoureuse. Où donc est de Boileau l'implacable férule ? Où sont ces traits sanglants, effroi du ridicule ? Millevoye, Invention poétique. Notre empereur portait longue férule, Puis est venu le martinet royal, Béranger, Gohier.

HISTORIQUE

XVIe s. On donne au malade un tronc ou coste d'asphodele ou de ferule à mascher, Paré, VIII, 2. Les ferules, ou astelles, sont faites de papiers collés ensemble, ou de bois mince ou delié, ou de cuir, d'escorce de ferule, qui est fort propre ; leur usage est de tenir fermes les os fracturés et luxés, Paré, ib. XII, 8. La ferule du dieu Bacchus (qui est comme une canne dont on donne sur la main aux enfans qui ont failly) est suffisante punition de l'yvrongne, Amyot, Comment refrén. la colère, 36.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « férule »

Provenç. espagn. et ital. ferula, férule, plante ; du latin ferula, qui vient de ferire, battre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Provençal, espagnol et italien : ferula ; Du latin ferula, qui vient de ferire, battre.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « férule »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
férule feryl

Évolution historique de l’usage du mot « férule »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « férule »

  • Ce n’est pas la première fois que le président chinois utilise la force pour imposer l’ordre dans son pays. Mais la férule qu’il a installée sur Hong Kong est cette fois bien davantage qu’une manifestation de plus de son mépris des règles de la démocratie et des libertés publiques. La Chine avait en effet engagé sa signature au bas d’un traité international garantissant l’autonomie du territoire jusqu’en 2047. Signé avec la Grande-Bretagne au moment de la rétrocession de l’ancienne colonie britannique, il aurait dû garder force de loi encore un bon quart de siècle. En déchirant ce pacte, Xi Jinping montre qu’il n’a que faire des protestations (d’ailleurs bien timides) des Occidentaux, et que ses engagements internationaux ne valent que pour ceux qui les croient. Il faudra s’en souvenir chaque fois que Pékin essaiera de grignoter un territoire, de prendre pied dans un secteur, de s’installer dans un domaine. Chaque fois qu’il protestera de sa bonne foi. L'Opinion, Sous la férule de Pékin, Hong Kong n’est plus Hong Kong – International | L'Opinion
  •  Est-il nécessaire de charger le radeau du communisme soviétique ? Sans doute pas vraiment. Nous savons désormais ce qui s'est passé sous la férule de Staline. Seuls quelques nostalgiques d'une époque où l'aveuglement régnait sur les esprits persistent dans leur déni, mais eux sont définitivement frappés d'une cécité probablement incurable. Club de Mediapart, L'OMBRE DE STALINE de Agnieszka Holland | Le Club de Mediapart
  • Beaucoup d’incertitudes planaient sur les festivités du 14 juillet. Le comité des fêtes sous la férule de Coralie Tardieu avait prévu un concert en partenariat avec l’ AJAL. Le projet ne se concrétisera pas, du moins cette année. ladepeche.fr, Naucelle. Le week-end du 14 juillet sera festif malgré le contexte sanitaire - ladepeche.fr
  • Auteur de 20 points en 32 matches la saison dernière, l’attaquant Fabien Bourgeois, l’une des révélations gapençaises sous la férule d’Eric Blais, portera à nouveau la tunique des Rapaces la saison prochaine. Âgé de 25 ans, Fabien Bourgeois avait débarqué à l’Alp’Arena il y a un an en provenance de Rika, en Finlande, où il évoluait en Mestis, soit le deuxième échelon national. , Sport | Ligue Magnus : Fabien Bourgeois prolonge à Gap
  • De son côté, Muriel Penicaud, à qui l’on a pu reprocher une communication un peu trop brouillonne, quitte le ministère du Travail au moment où le pays s’apprête à traverser l’une des pires crises économiques de ces dernières années et que le gouvernement, sous la férule de Jean Castex, a été chargé de préparer le plan de relance voulu par le président de la République. ladepeche.fr, Christophe Castaner et Nicole Belloubet sacrifiés - ladepeche.fr

Traductions du mot « férule »

Langue Traduction
Anglais ferule
Espagnol férula
Italien ferula
Allemand ferule
Chinois 阿勒
Arabe ضيقة
Portugais palmatória
Russe ферула
Japonais フェルール
Basque ferule
Corse ferule
Source : Google Translate API

Synonymes de « férule »

Source : synonymes de férule sur lebonsynonyme.fr

Férule

Retour au sommaire ➦

Partager