La langue française

Féru

Définitions du mot « féru »

Trésor de la Langue Française informatisé

FÉRU, UE, part. passé et adj.

I.− Part. passé de férir*.
II.− Emploi adj.
A.− Vx ou littér. [Correspond à férir A] Être féru.Être frappé et, p. ext., blessé :
1. − ... sa force nonpareille à l'épée m'étonne, elle passe les habilités connues (...). Il a fallu toute votre adresse (...) pour n'être point féru grièvement (...). − Il me tarde que ma blessure soit fermée, reprit le duc après un moment de silence, pour le provoquer de nouveau et prendre ma revanche. Gautier, Fracasse,1863, p. 248.
En partic. [En parlant d'un cheval] Ce cheval a le tendon féru (Ac.).
P. ext., dans le domaine de la pathol.Être féru de qqc.Être atteint de quelque trouble, de quelque maladie. Certainement, la pitié s'émeut, plus forte, pour ceux que l'on voit le plus souffrir ou qui sont férus d'affections plus rebutantes (Huysmans, Foules Lourdes,1906, p. 69).
B.− Au fig. Être atteint, touché affectivement, moralement :
2. Il les [ces messages ignomineux] lisait quand même, à titre documentaire, disait-il. Puis il jetait le tout au panier. Il arrivait qu'il se sentît féru dans quelque partie vive et saignante de son être. Il lui fallait alors deux ou trois jours pour digérer sa disgrâce, deux ou trois jours pendant lesquels le rusé lutteur ne laissait pas de chercher d'où lui pouvait venir le coup, en vue de quelque représaille. Duhamel, Passion J. Pasquier,1945, p. 162.
En partic. (Être) féru d'amour, (être) féru de qqn. (Être) très épris de quelqu'un. Oh! je l'aime déjà tout plein. J'en suis féru; mais il me la faut et je l'aurai (Gautier, Fracasse,1863, p. 186):
3. ... je vais pousser jusqu'à Savonnières pour y ruminer à mon aise un sonnet en l'honneur de la beauté nonpareille qui a blessé mon cœur... Car (...), moi aussi, je suis féru d'amour... Theuriet, Mariage Gérard,1875, p. 131.
P. ext. (emploi le plus cour.). (Être) féru de qqn ou de qqc.(Être) pris d'un vif intérêt pour quelqu'un ou quelque chose. (Être) féru de littérature, de cinéma. Elle avait épousé un sous-lieutenant, en garnison à Vendeuvre, et dont son père était féru (Arland, Ordre,1929, p. 150).Il avait joint, aux cultes de Jeanne d'Arc et de Bossuet, dont il avait toujours été féru, celui de Napoléon (Billy, Introïbo,1939, p. 177).
SYNT. (Être) féru de progrès mécaniques, de chiffres, de plaisirs, de convenances; (être) féru du génie de qqn; (être) féru d'un grand romancier, d'une idée.
Prononc. et Orth. : [feʀy]. Ds Ac. 1694-1932. Fréq. abs. littér. : 71.

Wiktionnaire

Adjectif

féru \fe.ʁy\ masculin

  1. (Médecine vétérinaire) Qui est blessé, frappé de quelque chose.
    • Ce cheval a le tendon féru.
  2. (Figuré) Être passionné par, être savant en.
    • Peu adeptes de la télévision et de la radio, les 15-34 ans n’en sont pas moins férus d’actualité, d’après une étude de Médiamétrie. — (Yassine El Azzaz, Sur les réseaux sociaux, les jeunes trouvent des informations « que l’on ne voit pas ailleurs », Le Monde. Mis en ligne le 24 août 2018)
    • Il est féru d'astronomie - Il est féru de cette femme.
    • être féru d’amour : être éperdument amoureux

Nom commun

féru \fe.ʁy\ masculin (pour une femme on dit : férue)

  1. Amateur passionné.
    • Repaire d’antiquaires, de magasins de déco et vintage, New York est aussi un lieu de prédilection pour les férus de marchés aux puces. Vous en trouverez à Manhattan bien sûr, mais aussi à Brooklyn : […]. — (Petit Futé New-York 2017)

Forme de verbe

féru \fe.ʁy\ masculin singulier

  1. Participe passé du verbe férir.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FÉRIR. v. tr.
Frapper. Ce verbe n'est plus usité qu'à l'infinitif et au participe passé dans quelques locutions. Sans coup férir. Voyez COUP. Le participe passé

FÉRU, UE, s'emploie comme adjectif et signifie Qui est blessé, frappé de quelque chose. En termes d'Art vétérinaire, Ce cheval a le tendon féru. Fig., Il est féru de cette femme, Il en est éperdument amoureux. On dit dans le même sens Il est féru d'amour.

Littré (1872-1877)

FÉRU (fé-ru, rue) part. passé de férir
  • 1 Terme de vétérinaire. Blessé d'un coup. Ce cheval a le tendon féru.
  • 2 Fig. Être féru d'une personne, d'une chose, en être très épris. Il est féru de cette femme. Notre précepteur, qui n'avait jamais lu de romans… en devint si féru qu'il avoua que la lecture des bons romans instruisait et divertissait, Scarron, Roman com. I, 13. Van der Linden était un bon homme et riche, mais qui était féru de la chimie et de la pierre philosophale, Patin, Lettre 704. Apis étant venu amené par les prêtres, Cambyse, féru qu'il était de méchante folie, tira sa dague, Courier, Trad. d'Hérod. Ariane, ma sœur, de quel amour blessée, n'est point une expression de marquis ; mais nos laboureurs chantent : Féru de ton amour, Je ne dors nuit ni jour, Courier, ib. Préface.

    Être féru contre quelqu'un, être fort indisposé contre lui.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

FÉRU.
2 Fig. Ajoutez cet exemple de Racine : Le cœur féru de nouvelles amours, Lexique, éd. P. Mesnard.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « féru »

Du verbe férir.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « féru »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
féru fery

Évolution historique de l’usage du mot « féru »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « féru »

  • Les élégantes courbes des courriers officiels écrits de la main du président tunisien Kaïs Saïed, un universitaire féru de calligraphie arabe, ont remis en lumière cet art ancien mais marginalisé. Ce faisant, le chef de l'Etat s'attire à la fois louanges... et railleries. Franceinfo, Tunisie : Kaïs Saïed, un président féru de calligraphie arabe, qui aime écrire lui-même à la main ses courriers officiels...
  • Comment faire de l’or avec du flou ? Voilà l’équation difficile sur laquelle a dû plancher Franck Riester pendant les quelque vingt mois qu’aura duré sa mission de ministre de la Culture. Une année et quelque pendant laquelle ce technocrate issu du parti Agir, sans souffle et sans vision précise, dont on aura peu entendu la voix propre sans augurer celle, derrière lui, d’un Président féru d’effets d’annonce et d’affichage mais, dans les faits, surtout féru d’économies, aura fait avancer de nombreux chantiers gigantesques sans donner à entrevoir une date limite pour aucun d’entre-eux. Sans non plus que personne ne trouve à s’en émouvoir tout à fait, du fait d’un climat social en berne, et d’une porte jamais aussi ouverte qu’il ne le prétendait («Je réponds aux courriers»). Annoncé partant, et finalement repêché au Commerce, il laisse rue de Valois une image effacée.  Libération.fr, De la Culture au Commerce, Franck Riester, vingt mois dans l'ombre - Culture / Next

Traductions du mot « féru »

Langue Traduction
Anglais keen
Espagnol pasionado
Italien acuto
Allemand daran interessiert
Chinois 敏锐
Arabe متحمس
Portugais perspicaz
Russe острому
Japonais 鋭い
Basque gogoa
Corse fervidu
Source : Google Translate API

Synonymes de « féru »

Source : synonymes de féru sur lebonsynonyme.fr

Féru

Retour au sommaire ➦

Partager