La langue française

Estocade

Sommaire

  • Définitions du mot estocade
  • Étymologie de « estocade »
  • Phonétique de « estocade »
  • Évolution historique de l’usage du mot « estocade »
  • Citations contenant le mot « estocade »
  • Traductions du mot « estocade »
  • Synonymes de « estocade »

Définitions du mot « estocade »

Trésor de la Langue Française informatisé

ESTOCADE, subst. fém.

ESCR., TAUROM. Coup porté avec la pointe d'une épée. Allonger, recevoir une estocade. Grande estocade (Ac.). Quand il se retrouva, titubant, derrière le taureau, il vit que l'estocade était un peu en avant et pas assez profonde (Montherl., Bestiaires,1926, p. 540).
Prononc. et Orth. : [εstɔkad]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1546 estoquade « botte portée avec la pointe de l'épée » (J. Maugin, Palmerin d'Olive, 59b d'apr. H. Vaganay ds Rom. Forsch. t. 32, p. 60); 1547 estocade (N. du Fail, Propos rustiques, ds Œuvres, éd. J. Assézat, t. 1, p. 116); 2. 1843 taurom. donner l'estocade (Th. Gautier, Voyage en Espagne, p. 214 ds Rob.). Empr. à l'ital. stoccata « id. », attesté dep. 1541 (F. Berni ds Tomm.-Bell.), dér. de stocco « épée », empr. au fr. estoc1*. Le sens 2 est dû à l'infl. de l'esp. estocada. Fréq. abs. littér. : 27.
DÉR.
Estocader, verbe trans.Porter des estocades. Il estocade rudement (Ac.). Va aux avant-postes, mon garçon, les Russes ne sont pas loin et nous aurons bientôt à estocader de nos armes, tant à merdre qu'à phynances et à physique (Jarry, Ubu,1895, IV, 3, p. 71). [εstɔkade], (j')estocade [εstɔkad]. Ds Ac. 1694-1932. 1reattest. 1584 (Du Bartas, 2eSemaine, 4eJour, la Decadence, p. 524 ds Hug.); de estocade, dés. -er. Fréq. abs. littér. : 1.
BBG. − Hope 1971, p. 193.

estocade, -

Wiktionnaire

Nom commun

estocade \ɛs.tɔ.kad\ féminin

  1. (Anciennement) Épée longue et droite, sans tranchant.
    • Ambroise parut bientôt au réfectoire, où les bénédictins récitaient malines en l’attendant ; il n’avait pas quitté son froc et sa cagoule, mais endossé par-dessous une cotte de mailles et posé sur sa tête un heaume dont la visière et le ventail fermés se recourbaient comme un bec d’aiglon, et dont le cimier représentait des os de mort en croix ; il s’était précautionné de deux épées, l’une courte dite braquemard, l’autre nommée estocade ou épée de longueur, outre une miséricorde pour achever un vaincu à terre. — (Paul Lacroix, Les Francs-Taupins, histoire du temps de Charles VII, Imprimerie de Walder, Paris, 1834, page 75)
  2. Grand coup allongé d’épée ou de fleuret donné avec la pointe de l’arme.
    • Encore un mot. Ne vous faites pas un point d’honneur de ne pas rompre ; au contraire, faites-le marcher ; il manque d’haleine, essoufflez-le, et, quand vous trouverez votre belle, une bonne estocade dans la poitrine, et votre homme est à bas. — (Prosper Mérimée, Chronique du règne de Charles IX, Charpentier, 1842, page 100)
    • La Goberge n’était brave naturellement qu’à coup sûr, et depuis que ses estocades lui avaient failli, ce spadassin frissonnait en regardant seulement la poignée de sa rapière. — (Auguste Maquet, Le Comte de Lavernie, L. de Potter, 1853, t. 3, page 256)
    • De Morguen se rua sur lui tête baissée et lui porta sous le busc de la cuirasse une estocade bien roide, pour lui transpercer le ventre. — (Maurice Maindron, Le Tournoi de Vauplassans, E. Plon, Nourrit et Cie, 1895, page 184)
  3. (Par extension) (Tauromachie) Coup d’épée porté par le matador pour achever le taureau.
    • L’épée lui était entrée dans le front et avait piqué la cervelle, coup défendu par les lois de la tauromachie, le matador devant passer le bras entre les cornes de l’animal et lui donner l’estocade entre la nuque et les épaules, ce qui augmente le danger de l’homme et donne quelque chance à son bestial adversaire. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, 1840, édition Charpentier, 1859)
    • Les estocades produisent immédiatement la mort lorsque, pénétrant entre deux vertèbres, le fer tranche la moelle épinière, ou atteint ce que les toreros appellent la erradura. Le coup tue le taureau, même quand l’épée n'est entrée qu’à moitié. — (Théophile Gautier, La Peau de tigre, H. Souverain, 1858, t. 3, page 58)
  4. (Littéraire) (Figuré) Attaque violente et soudaine.
    • Pour moi chétif, je fais la guerre jusqu’au dernier moment, jansénistes, molinistes, Frérons, Pompignans, à droite, a gauche, et des prédicants, et J. J. Rousseau. Je reçois cent estocades, j’en rends deux cents, et je ris. Je vois à ma porte Genève en combustion pour des querelles de bibus, et je ris encore ; et, Dieu merci, je regarde ce monde comme une farce qui devient quelquefois tragique. — (Voltaire, Correspondance, lettre à M. le cardinal de Bernis, 22 décembre 1766, dans Œuvres complètes, t. 41, L. Hachette, 1890, page 160)
    • Brutalement, il se précipita sur elle, et, sans une parole, sans une caresse non plus, mais avec une force de rut extraordinaire, avec un élan de tout son être et de toute sa volonté, par une brève et décisive et profonde estocade d’étalon, il la viola, les yeux fermés lui aussi, et s’imaginant qu’il engrossait la terre elle-même. — (Jean Ridhepin, Le Cadet, G. Charpentier, 1890, page 121)

Forme de verbe

estocade \ɛs.tɔ.kad\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe estocader.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe estocader.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe estocader.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe estocader.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe estocader.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ESTOCADE. n. f.
Grand coup allongé d'épée ou de fleuret, que dans la salle d'armes on appelle Botte. On lui porta une si rude estocade qu'il ne put la parer. Grande estocade. Il lui allongea deux ou trois estocades coup sur coup.

Littré (1872-1877)

ESTOCADE (è-sto-ka-d') s. f.
  • 1 Terme d'escrime. Botte, grand coup de pointe. Allonger une estocade. Parer une estocade. Et le perçant à jour de deux coups d'estocade, Corneille, le Ment. IV, 1. Au bruit des estocades, des passants accoururent et les séparèrent, Saint-Simon, 14, 161.

    Estocade de seconde, botte semblable à la botte de tierce, sauf que la lame passe sous le bras de l'adversaire.

    Fig. Les ducs les laissaient [les nobles inférieurs] s'exhaler et tirer leurs estocades en l'air sans rien dire ni faire, Saint-Simon, 453, 17.

  • 2 Familièrement. Attaque à laquelle on ne s'attend pas. Cet argument était pour l'adversaire une rude estocade.
  • 3Demande d'argent. Présenteur d'estocade, quémandeur. Voilà quelle est mon estocade ; N'en venez pas à la parade ; Mais sur moi par compassion Ripostez d'une pension Sur quelque bon gros bénéfice ; Ce n'est à moi crime ni vice, Étant malade et n'ayant rien, De souhaiter un peu de bien, Scarron, Estocade au card. Mazarin.

    Cette locution a vieilli.

  • 4S'est dit pour épée. Vénus [dans un tableau] a le casque en tête et une longue estocade, La Fontaine, Lett. à sa femme, 12 sept. 1663.

HISTORIQUE

XVIe s. Allonger une estocade [demander l'aumône], Oudin, Dict.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ESTOCADE. Ajoutez : - REM. L'estocade était une épée de longueur ; elle avait une coquille qui couvrait la main.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

Estocade ou Botte, (Escrime.) est un coup de pointe quelconque qu’on allonge à l’ennemi.

On peut terminer une estocade de cinq façons, dedans les armes, dehors les armes, dessus les armes, sous les armes, & en flanconade.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « estocade »

De estoc avec le suffixe -ade.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Estoc ; ital. stoccata.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « estocade »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
estocade ɛstɔkad

Évolution historique de l’usage du mot « estocade »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « estocade »

  • Les Reds continuent à pousser et c'est Salah qui permettra aux hommes de Klopp de prendre le large à un quart d'heure de la fin. L'ancien joueur de la Roma coup un corner signé Robertson pour le 1-3 et porte une estocade définitive aux ambitions des locaux de revenir dans la partie. , Brighton - Liverpool 1-3, Salah voit double pour les Reds | Goal.com
  • C’est l’estocade finale. Pour beaucoup de Hongkongais qui se sont mobilisés depuis des années pour obtenir un peu plus de démocratie, la nouvelle loi de sécurité nationale imposée par l’Assemblée nationale populaire à Pékin, et promulguée à Hongkong un peu avant minuit mardi 30 juin par la chef de l’exécutif, Carrie Lam, marque la fin de Hongkong en tant que cité libre. « Pour les membres de la petite minorité qui menace la sécurité nationale, cette loi sera un glaive suspendu au-dessus de leur tête », a averti le gouvernement chinois. Le Monde.fr, A Hongkong, la loi de sécurité imposée par la Chine met brutalement fin à une exception démocratique
  • Pour parfaire la soirée intériste, c'est Eriksen qui portera l'estocade à 7 minutes de la fin. Candreva participera lui ausi à la fête en fin de match. 6-0, score final. L'Inter ne lâche rien et explose Brescia. , Inter-Brescia 6-0, l'Inter déroule face à Brescia | Goal.com
  • L'estocade, la mort du petit commerce ! midilibre.fr, Mèze : Henry Fricou remporte les élections municipales avec 102 voix d'avance - midilibre.fr

Traductions du mot « estocade »

Langue Traduction
Anglais stroke
Espagnol carrera
Italien ictus
Allemand schlaganfall
Chinois 中风
Arabe سكتة دماغية
Portugais derrame
Russe инсульт
Japonais 脳卒中
Basque trazua
Corse colpu
Source : Google Translate API

Synonymes de « estocade »

Source : synonymes de estocade sur lebonsynonyme.fr
Partager