Enculer : définition de enculer


Enculer : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ENCULER, verbe trans.

Trivial
A.− [Dans le domaine des rapports sexuels]
1. [Le suj. désigne un homme, le compl. un homme ou une femme] Pratiquer le coït anal. Se faire enculer. Colle ton corps ravi contre le mien qui meurt D'enculer la plus tendre et douce des fripouilles (Genêt, Poèmes,Condamné à mort, 1948, p. 25):
zola. − (...) il a le goût de prendre les femmes à l'envers. charpentier. − C'est donc cela, que lorsqu'il m'emmène avec lui à la brasserie de la rue Médicis, je l'entends, quand il entoure la taille d'une de ces femmes qui servent des bocks, je l'entends leur dire : « Comme je t'enc... » Goncourt, Journal,1879, p. 26.
Emploi pronom. réciproque. Tous les conjurés s'enculèrent frénétiquement. Ce n'était, dans la salle, que culs nerveux d'hommes emmanchés de vits formidables (Apoll., Les Onze mille verges,éd. J'ai lu, 1976 [1907], p. 58).
[Le suj. et le compl. désignent une femme] Si le grand désir des dames, c'est pas de s'emmancher entre elles... Mireille par exemple si elle aimerait pas bourrer un peu les copines?... les enculer au besoin?... (...) − Y a des godes qu'elle m'a fait remarquer! (Céline, Mort à crédit,1936, p. 37).
2. [Sans idée de sodomie; le suj. désigne un homme, le compl. une femme] Posséder charnellement.
Rem. Attesté ds Rob.
B.− Au fig., gén. à valeur hyperbolique
1.
a) [Avec l'idée d'ennui, de contrariété] Synon. embêter (fam.), emmerder (vulg.).J'aimerais mieux quand même qu'il se taise... (...) comme il est con!... qu'il s'arrête de nous enculer ce fumier-là... (...) il croit pas à ce qu'on lui raconte (Céline, Mort à crédit,1936p. 668).
b) [Avec l'idée de menace] Descends par ici! petit fumier!... qu'on t'encule une bonne fois pour toutes!... (Céline, Mort à crédit,1936p. 538).Il avait l'air d'une brute; et il en était une. Et il poussa son cri de guerre, son « Montjoye et saint Denis! » : il dit à voix forte : « Je les enc... tous!» (Montherl., Démon bien,1937, p. 1365).
2. Locutions
a) [Avec l'idée de dédain, de mépris] Aller se faire enculer. Synon. aller se faire foutre (vulg.), se faire voir (fam.).Y en a un qui peut aller se faire enc... pour que je lui remette une thune sur ses chevaux, c'est le baron de Rotschild (Trignol, Pantruche,1946, p. 70).
b) [Pour appuyer avec énergie sur une déclaration] Je veux être enculé! Synon. je veux bien être pendu.Je veux être enculé! tu m'entends! si cette nuit même les pleurétiques crachent pas leurs caillots! merde à Dieu!... je serai encore réveillé vingt fois (Céline, Mort à crédit,1936p. 24).
Rem. 1. Dans un souci de bienséance le mot est parfois écrit enc... 2. On rencontre ds la docum. le dér. enculerie, subst. fém. Friponnerie, tromperie. J'suis sûr qu'ils ont [les « mecs honnêtes »] chacun une petite saloperie à s'reprocher. (...) Une belle petite enculerie de derrière les fagots (Le Breton, Loi, 1955, p. 70). 3. Les dict. enregistrent enculeur, subst. masc. a) Celui qui encule. b) Loc. fam. Enculeur de mouches. Personne pointilleuse. Attesté ds Rob. Suppl. 1970 et Lar. Lang. fr.
Prononc. : [ɑ ̃kyle]. Étymol. et Hist. 1. 1416 « placer en arrière » (Béthune, ap. La Fons, Art. du Nord, p. 148 ds Gdf.) − 1611, Cotgr.; 2. 1827-67 (Delvau, Dict. érotique d'apr. FEW t. 2, p. 1513b); 1856 terme vulg. (Goncourt, Journal, p. 239). Dér. de cul*; préf. en-*; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 12.
DÉR.
Enculage, subst. masc.,trivial. Action d'enculer. J'avais la braguette en godille! (...) Il arpentait tous les sentiers, il se tenait derrière chaque buisson, l'esprit malin des enculages (Céline, Mort à crédit,1936p. 292).Au fig., loc. fam. Tu l'aimes donc tant que ça, ta femme? − Qu'est-ce qu'elle vient faire là dedans? − C'est pas pour elle que tu veux te faire descendre? demanda Mathieu. − Me fais pas chier! cria Pinette. J'en ai marre de tes enculages de mouche (Sartre, Mort ds âme,1949, p. 154).Rem. La docum. atteste les formes a) Enculade, subst. fém. Le Prince et Cornabœux manifestèrent leur enthousiasme par des enculades réciproques (Apoll., op. cit., p. 61). b) Enculaillage, subst. masc. Il ne lui fallait qu'une heure d'efforts (...) pour retaper une fois pour toutes les plus pires enculaillages (Céline, op. cit., p. 405). [ɑ ̃kyla:ʒ]. 1reattest. 1936 (Id., op. cit., p. 292); du rad. de enculer, suff. -age*. Fréq. abs. littér. : 2.

Enculer : définition du Wiktionnaire

Verbe

enculer \ɑ̃.ky.le\ 1er groupe (voir la conjugaison) transitif ou pronominal à sens réciproque (pronominal : s’enculer)

  1. (Vulgaire) Sodomiser.
    • Cependant, tandis qu’il m’enculait, je le sodomisais avec mon doigt, ce qui eut l’air de lui faire plaisir. — (Pédérastie passive ou mémoires d’un enculé, Question de genre, 1983, page 57)
    • C’est quand je lui demandai de se tourner afin que je l’enculasse et que je vis son regard s’ouvrir sur la muette interrogation que je compris […] — (Julien Roussillon, Délire pour un soleil, Éditions du Plein soleil, 1969, page 53)
    • On comprend que les Romains de la décadence s’enculèrent tous à qui mieux mieux. — (Louis-Ferdinand Céline [Louis Ferdinand Destouches], cité par Milton Hindus, L.-F. Céline tel que je l’ai vu, L’Herne, 1969, p. 217)
    • Vieille morue, rabatteuse d’épouse, je vais me rôtir le balai dans tes fesses. Promis, si je t’attrape, je t’encule. Tu vas contracter une bonne galanterie. — (Jean Teulé, Le Montespan)
    • N’enculez pas de force la femme de chambre avec un manche à balai. Vous pourriez lui faire très mal. — (Pierre Louÿs, Manuel de civilité pour les petites filles à l’usage des maisons d’éducation, 1926)
    • Monsieur l’curé a des plat’s-bandes
      Il en cultive les fleurs
      Il en cul– papa
      Il en cul– maman
      Il en cultive les fleurs.
      — (Le Vieux Curé de Paris, chanson)
  2. (Vulgaire) (Par extension) Posséder charnellement, avoir un rapport sexuel.
    • Je n’ai pas à me gratter pour trouver des sujets. « Ah, la belle-mère qui adore son gendre, se fait enculer par son petit-fils, etc… » — (Louis-Ferdinand Céline [Louis Ferdinand Destouches], Le Style contre les idées : Rabelais, Zola, Sartre et les autres, Complexe, 1987, p. 104)
    • Ils se battent sans connaître une guerre, ils se fracassent et se déchirent à petites dents rêvées, et leurs chiens s’enculent le long du comptoir cuivré. — (Daniel Habrekorn, Mes Personnes, Thot, 1981, page 84)
  3. (Vulgaire) (Figuré) Dans certaines expressions, au passif, se dit emphatiquement avec l’idée de subir l’abjection suprême.
    • Je veux être enculé. : Que le diable m’emporte.
    • Plutôt / autant/ je préfère aller me faire enculer. : Jamais, plutôt crever.
    • Va te faire enculer. : Va-t’en au diable, crève, va te pendre.
  4. (Vulgaire) (Figuré) Duper, tromper.
    • Attention, camarades, on nous encule ou libérons les profs de leur mauvaise conscience. — (Journal de la commune étudiante, textes et documents, novembre 1967-juin 1968, page 571)
    • Tu ne risques pas de revoir ton fric, tu t’es bien fait enculer !
    • Ne pas se laisser enculer. : Ne pas se laisser faire, ne pas se laisser berner, ne pas être né de la dernière pluie.
  5. (Argot) (Figuré) Dérober.
    • Sept mille. C’est tout ce que tu as enculé ? — (Elisabeth-Boyera Itofo, Profession délinquant, Le Manuscrit, page 31)
  6. (Vulgaire) (Figuré) Infliger une sévère correction, battre à plate couture, avec l’idée de domination, de manière déloyale, vicieuse ou menaçante.
    • En 40, on s’est fait enculer par les Allemands ; en 1953, par les Viets… c’est fini ! Le peuple en a marre des intellectuels comme toi. — (Georges M. Mattei, Disponibles, Maspero, 1961, page 84)
    • Descends ici par ici ! Petit fumier !… Qu’on t’encule une bonne fois pour toutes !… — (Louis-Ferdinand Céline [Louis Ferdinand Destouches], Mort à crédit, Denoël, Paris, 1936, p. 538)
  7. (Vulgaire) (Figuré) Importuner.
    • J’en ai marre de tes histoires, arrête de m’enculer.
  8. (Vulgaire) (Figuré) (Injurieux) Manifester son mépris, défier.
    • Je t’encule chien puant ! Tu vas crever ! — (Renzo Bianchini, Les Pue-la-mort, Balland, 1971, page 122)
    • C’est bien vrai ça, moi j’appelle ça être enculée par le destin, mais le destin je l’encule à mon tour. — (Régis Rivald, L’Escapade, Buchet-Chastel, 1969, page 90)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « enculer »

Étymologie de enculer - Wiktionnaire

 Dérivé de culer avec le préfixe en- ; (XVe siècle) sens de « placer en arrière » ; (XIXe siècle) sens de « sodomiser ». Le terme et ses dérivés sont régulièrement employés par l’écrivain Louis-Ferdinand Céline [Louis Ferdinand Destouches] au XXe siècle, sous leur sens littéral et plusieurs acceptions figurées, notamment dans Mort à crédit (1936) et Bagatelles pour un massacre (1937).
Inculare existe en italien avec le même sens sexuel et la même vulgarité. Il est donc envisageable qu’il y ait eu un latin vulgaire *inculare, mais ce n’est pas certain.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « enculer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
enculer ɑ̃kyle play_arrow

Conjugaison du verbe « enculer »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe enculer

Évolution historique de l’usage du mot « enculer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « enculer »

  • Il faut arrêter d’enculer des mouches, de sodomiser les coléoptères, les amis. Vous n’avez pas d’autres causes plus graves que de savoir si les pingouins du Biodôme sont des pingouines ? Le Journal de Montréal, Enculer les mouches | Le Journal de Montréal
  • Policier: "Eh va te faire enculer pédé… Amène ta gueule et je te la rectifie moi …" Contexte: Le 25 janvier 2020, suite à un rassemblement devant le commissariat de police de Besançon en soutien à deux manifestants Gilets Jaunes qui avaient été arrêtés plus tôt dans –> pic.twitter.com/5LnQ3Qrv4w TÊTU, "Va te faire enculer pédé" : enquête ouverte après des insultes homophobes d'un policier - TÊTU
  • Merci @M6 d avoir invité un personnage comme @JM_Bigard à faire la cuisine à 19h00, pouvez vous expliquer à ma fille de 8ans, le verbe « enculer », honteux !!!!!!!! StarMag.com, Tous en cuisine : Pourquoi Cyril Lignac et Jérôme Anthony ont dû présenter des excuses ⋆ StarMag.com
  • Mes parents regardent la 6, le truc de cuisine là, et y a Bigard qui porte un t-shirt sur lequel est écrit "Allez tous vous faire enculer".Énorme beauf.(Y a aussi deux kids dans l'émission. Bravo @m6 pour ne pas dire à votre guest que c'est un crevard) www.programme.tv/news, Tous en cuisine : Jean-Marie Bigard choque les internautes avec son tee-shirt polémique (VIDEO) - actu - Télé 2 semaines
  • Il y a deux façons d'enculer les mouches : avec ou sans leur consentement. De Boris Vian / Cantilènes en gelée

Traductions du mot « enculer »

Langue Traduction
Corse assfuck
Basque assfuck
Japonais お尻ファック
Russe assfuck
Portugais foda-se
Arabe أسفوك
Chinois 混蛋
Allemand arschfick
Italien assfuck
Espagnol enculada
Anglais assfuck
Source : Google Translate API

Synonymes de « enculer »

Source : synonymes de enculer sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires