Écrouler : définition de écrouler


Écrouler : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ÉCROULER (S'), verbe pronom.

A.−
1. [Le suj. désigne une constr., un élément de constr.] Tomber soudainement de toute sa masse en se brisant, souvent avec fracas. S'écrouler de vétusté; une maison, une charpente, un échafaudage s'écroule :
1. ... tout un morceau de plafond s'était écroulé, et un amas de plâtras et gravats, mêlé d'objets divers tombés de l'étage supérieur et du grenier, s'était abattu sur le lit même du général, le recouvrant aux trois quarts. Romains, Les Hommes de bonne volonté,Verdun, 1938, p. 187.
P. métaph. Disparaître de l'attention comme par écroulement :
2. Mais tous les autres enfants Écoutent la musique Et les murs de la classe S'écroulent tranquillement. Prévert, Paroles,Page d'écriture, 1946, p. 175.
[Le suj. désigne un ensemble de choses empilées] Tomber en s'éparpillant. Je pousse très doucement (...) une pile branlante de bouquins et voilà que tout glisse avec lenteur et que tout s'écroule. Bientôt je suis au milieu d'un chaos de papier (Green, Journal,1946, p. 5).
[Constr. factitive] Faire (s')écrouler.Quelle volupté encore de faire écrouler une poutre, un plafond branlant!... (Barrès, Colline insp.,1913, p. 251).
2. P. ext. Tomber violemment, bruyamment. On entendait s'écrouler les baquets à fromage, on entendait les bancs tomber à terre (Ramuz, Derborence,1934, p. 44).
P. anal. Donner l'impression de s'écrouler par une apparence boursouflée. La chair blafarde, affalée, apaisée, dans le linge s'écroulait malgré les muscles (Aragon, Beaux quart.,1936, p. 447).
B.− P. métaph. ou au fig.
1. [Le suj. désigne une chose] Être détruit, être réduit à néant.
a) [Le suj. désigne un système pol., social, etc.] Un empire, une institution, une société s'écroule. Les aristocraties s'écroulent (Hugo, Rhin,1842, p. 86).Tout s'écroulait. La vie a passé, a passé, et voilà que tout roule au gouffre (Pourrat, Gaspard,1931, p. 286):
3. ... en juillet 1870, la guerre éclate, et quelques semaines plus tard, l'Empire s'écroulera avec le désastre de Sedan, comme le premier Empire s'était effondré à Waterloo. Vedel, Manuel élémentaire de dr. constit.,1949, p. 82.
b) [Le suj. désigne une constr. de l'esprit] Une théorie, un raisonnement s'écroule; un rêve, un plan s'écroule. Tout le lamarckisme s'écroule (Cuénot, J. Rostand, Introd. génétique,1936, p. 62):
4. Je restai là, devant la porte refermée, à sentir s'écrouler toutes les espérances que j'échafaudais depuis quinze jours. Bourget, Le Disciple,1889, p. 137.
2. [Le suj. désigne un être animé]
a) S'affaisser brutalement sous le coup d'une défaillance physique. C'est alors qu'un des gardiens de la paix tira sur le fou qui s'écroula (Combat,19-20 janv. 1952, p. 8, col. 7):
5. ... l'animal s'était relevé et fuyait au hasard, ensanglanté, braillant, traînant dans la poussière son train de derrière brisé qui le faisait zigzaguer et s'écrouler tous les deux mètres. Martin du Gard, Les Thibaut,La Belle saison, 1923, p. 955.
Fam. Se laisser tomber lourdement. S'écrouler dans un fauteuil, sur une chaise, dans les bras de qqn. Voulez-vous vous asseoir (Nane s'écroula sur une chaise) (...)? (Toulet, Nane,1905, p. 64).
b) [Suivi d'un compl. introd. par de] Être accablé de, n'en pouvoir plus de. S'écrouler de rire, de désespoir. Il va s'écrouler de fatigue, il dormira jusqu'à midi (Sartre, Mort ds âme,1949, p. 143):
6. Et elle [Emma] lui passait [à Charles] la main dans les cheveux, lentement. La douceur de cette sensation surchargeait sa tristesse; il sentait tout son être s'écrouler de désespoir à l'idée qu'il fallait la perdre... Flaubert, Madame Bovary,t. 2, 1857, p. 173.
Fam. Être écroulé de rire; p. ell. être écroulé. Se tordre de rire.
Rem. On rencontre ds la docum. a) une attest. d'un emploi intrans. de écrouler : Tous mes travaux intellectuels ont écroulé (Balzac, Corresp., 1839, p. 575); b) une attest. d'un emploi trans. : Élisabeth se délectait de détruire des points de vue essentiels, d'écrouler des montagnes sous prétexte de blanchisseuse (Cocteau, Enf. terr., 1929, p. 54).
Prononc. et Orth. : [ekʀule], (je m') écroule [ekʀul]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. A. Trans. début xiies. « ébranler, secouer » seit escrollée la terre (Psautier Cambridge, XCVIII, 1 ds T.-L.) − 1740, Trév. B. Pronom. 1. 1690 « (d'une construction, d'un ouvrage) s'effondrer » le bastion s'escroula (Fur.); 2. 1790 fig. « être détruit, disparaître » (Saint-Martin, Homme désir, p. 385); 3. 1842, 10 avr. « (d'une personne) s'effondrer sous le coup d'une défaillance morale » (Balzac, Lettres Étr., t. 2, p. 28); 1880 « (id.) physique » (Maupass., Contes et nouv., t. 1, Dimanches bourg. Paris, p. 300). Dér. de crouler*; préf. é- (es-)*. Fréq. abs. littér. : 942. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 115, b) 1 388; xxes. : a) 1 448, b) 1 437. Bbg. Chautard (É.). La Vie étrange de l'arg. Paris, 1931, p. 311.

Écrouler : définition du Wiktionnaire

Verbe

écrouler \e.kʁu.le\ pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’écrouler)

  1. Tomber en s’affaissant.
    • Tout venait de s’écrouler en elle et autour d’elle, et rien n’avait plus le pouvoir de toucher son cœur, de le réjouir ou de l’attrister. — (Isabelle Eberhardt, Yasmina, 1902)
    • Une pluie glacée tombait dans les rues miroitantes. Je marchais le long des boutiques, m’appuyant au rebord des devantures pour ne point m’écrouler sur le trottoir. — (Octave Mirbeau, Lettres de ma chaumière : La Tête coupée, A. Laurent, 1886)
    • […] d’autres, comme Beauvais, s’écroulèrent et l’on dut les réédifier à nouveau ou, faute d’argent, se borner à les consolider et à boucher leurs trous. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Ils me mirent debout. Je titubais, m’accrochais à l’uniforme même de mes bourreaux, prêt à m’écrouler à tout moment. — (Henri Alleg, La Question, 1957)
  2. (En particulier) Tomber en décadence.
    • Pas une goutte de sang n’avait été versée ; l’empire s’était écroulé tout seul ; personne ne se leva pour le défendre. — (Alfred Barbou, Les Trois Républiques françaises, A. Duquesne, 1879)
    • Faites une France très forte, et nul n’osera jamais convoiter ses colonies. Laissez la France se débiliter davantage et son empire colonial, d’une manière ou d’une autre, s’écroulera. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Écrouler : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉCROULER (S'). v. pron.
Tomber en s'affaissant. Cet échafaudage vint tout d'un coup à s'écrouler. La maison s'écroula. Fig., Cet empire s'écroulait de toutes parts.

Écrouler : définition du Littré (1872-1877)

ÉCROULER (é-krou-lé) v. réfl.
  • 1Crouler complétement. Ces temples renommés, ces palais magnifiques Dans les feux dévorants s'écroulent sans retour, Legouvé, Épich. et Néron, I, 1.
  • 2 Fig. Sa fortune s'est écroulée. Renversés par le temps, les empires s'écroulent, Chénier M. J. Œdipe à Col. II, 1. Peuple, empire, guerriers, tout s'écroule avec lui, Viennet, Clovis, III, 10.

REMARQUE

Avec le verbe faire et avec laisser, on peut admettre l'ellipse du pronom personnel : Les pluies ont fait écrouler le mur. Mais il ne faudrait pas imiter cette phrase de Massillon : Elle a pensé périr et écrouler sous le poids de sa propre gloire, Or. fun. de Louis XIV.

HISTORIQUE

XVIe s. Là estoit ung sycomore anticque : elle l'escroula par troys foys et sus huict feuilles qui en tombarent…, Rabelais, Pant. III, 17. Cecy jadiz nous prefiguroit la pythie, quand, avant respondre, escroulloyt son laurier domesticque, Rabelais, ib. III, 45.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « écrouler »

Étymologie de écrouler - Littré

É- pour es- préfixe, et crouler ; Berry, égroler, s'égroler. Le sens d'écrouler est secouer, agiter.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de écrouler - Wiktionnaire

(1690) Composé de é- et crouler → voir acroler en ancien français. D’abord transitif (début XIIIe siècle).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « écrouler »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
écrouler ekrule play_arrow

Conjugaison du verbe « écrouler »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe écrouler

Évolution historique de l’usage du mot « écrouler »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « écrouler »

  • Soorjata Cheemontoo, 37 ans, est dans une situation vraiment difficile, que ce soit sur le plan matériel ou affectif. Cette mère de trois enfants âgés respectivement de 17, 14 et 11 ans ne peut les avoir à ses côtés, car sa maison est loin d’être idéale pour qu’ils puissent vivre décemment et en sécurité. Ils sont sous la charge de la Child Development Unit (CDU) et ce, depuis 11 ans. « La CDU m’a indiqué qu’il est maintenant temps pour moi de récupérer mes enfants. Toutefois, avec la crise sanitaire, elle insiste que ma maison ait des chambres séparées pour les parents et les enfants. Je suis d’accord, mais voyez l’état de la maison. Elle date de plus de 15 ans et elle peut s’écrouler d’un instant à l’autre. Il faut changer les poutres et les feuilles de tôle. Je ne suis pas en sécurité dans cette maison, mais je n’ai pas les moyens pour effectuer les rénovations et les ajustements pour accueillir mes enfants. C’est la raison pour laquelle je lance l’appel suivant aux Mauriciens : aidez-moi, s’il vous plaît pour rénover ma maison afin que je puisse retrouver mes enfants », supplie-t-elle. Le Defi Media Group, Pour satisfaire les normes de la CDU et retrouver ses trois enfants : Soorjata lance un appel pour la rénovation de sa maison délabrée | Defimedia
  • Ailleurs, on parle déjà de réinventer. Dans le secteur du tourisme, les choses n’en finissent pas de s’écrouler... mais lentement. Et c’est pire. Chez nous, il va falloir recommencer, comme on pourra. Nous serons différents car de nouveaux réflexes sont nés. Pour nous, patrons, il est rassurant de voir que nous avons réussi à avancer malgré une réelle cacophonie, alors que d’ordinaire nous éprouvons le besoin de tout maîtriser. Nous nous sommes adaptés et il est fort possible que cela dessine nos bases pour demain. Capital.fr, Entrepreneurs : comment surmonter la crise ? - Capital.fr
  • L'an dernier, Leeds avait caracolé en tête une bonne partie de la saison... et puis n'avait pris qu'un point sur les quatre dernières journées, ratant la promotion directe en Premier League, avant de s'écrouler lors des play-offs pour le dernier ticket. Les Echos, Angleterre: Leeds et Bielsa au stress test de fin de saison | Les Echos
  • Depuis 2016, suite à un incendie, le Mandarin menaçait de s’écrouler. Situé en plein centre ville, le bâtiment donne au quartier une allure décrépie. Il vient d’être racheté par une société qui s’attelle à le mettre en sécurité et hors d’eau. , Cambrai : la verrue de la rue des Liniers va disparaitre | L'Observateur
  • Les critiques dramatiques sont aussi creux qu'il est possible de l'être sans s'écrouler physiquement. De George Bernard Shaw
  • Un édifice bâti sur l'inégalité, la lutte, et l'exploitation est irrémédiablement condamné à s'écrouler. De Moses Isegawa / Chroniques abyssiniennes
  • Lorsqu'un mur va s'écrouler, tout le monde le pousse. De Jiang Zilong / La vie aux mille couleurs

Traductions du mot « écrouler »

Langue Traduction
Corse sfracicava
Basque xehatu
Japonais 崩れる
Russe крошат
Portugais desmoronar
Arabe تنهار
Chinois 崩溃
Allemand zerbröckeln
Italien crollare
Espagnol desmoronarse
Anglais crumble
Source : Google Translate API

Synonymes de « écrouler »

Source : synonymes de écrouler sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires