Embrumer : définition de embrumer


Embrumer : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

EMBRUMER, verbe trans.

A.− Couvrir de brume :
1. Le lendemain matin régnait à Paris un de ces épais brouillards qui l'enveloppent et l'embrument si bien que les gens les plus exacts sont trompés par le temps. Balzac, Le Père Goriot,1835, p. 47.
Emploi pronom. passif. Le soir, quand tombe la nuit (...) je regarde le paysage du Bois au loin qui s'embrume (Léautaud, Journal littér.,1, 1893-1906, p. 143).
B.− P. anal. Couvrir, envelopper quelque chose (comme le ferait la brume ou le brouillard) en la rendant moins nette à la vue. Une draperie légère de gaze embrume son corps nu (Régnier, Jeux rust.,1897, p. 59).De Scève ouvrit une fenêtre, car la fumée de trente cigares nous embrumait (Vercel, Cap. Conan,1934, p. 144).
C.− Au fig.
1. Rendre moins net, estomper. Le temps n'adoucit rien, principalement la rancune, mais il estompe, il embrume tout (Verlaine, Œuvres compl.,t. 5, Confessions, 1895, p. IV).Certes les vingt ans écoulés depuis la mort de mon frère avaient, hélas! beaucoup embrumé son souvenir (Loti, Prime jeun.,1919, p. 73).
Emploi pronom. passif. Je rentrai pour l'hiver à Paris et les souvenirs de mon automne lorrain ne tardèrent pas à s'embrumer (Barrès, Serv. All.,1905, p. 57):
2. Avec quel recueillement triste je les passe en revue, ces figures aimées ou vénérées (...); la plupart ont disparu et leurs images, que je voudrais retenir, malgré moi se ternissent, s'embrument, vont s'en aller aussi... Loti, Le Roman d'un enfant,1890, p. 101.
Spécialement
a) Embrumer le cerveau, la tête, les idées, etc. Y mettre de la confusion. Cerveau embrumé par l'insomnie, par le vin. Le mysticisme embrume les cervelles (Zola, Œuvre,1886, p. 393).Les grands mots me remontaient à la gorge : Justice, Droit (...). C'était comme un vin trop fort qui m'embrumait le cerveau (Vialar, Pt jour,1947, p. 428).
Emploi pronom. passif. Comme on est vulnérable, dans ces moments-là! C'est le moment où l'on s'enrhume (...) où votre esprit s'embrumerait si on avait une décision à prendre (Montherl., Malatesta,1946, p. IV, 9, p. 528).
b) Embrumer le regard. Le rendre moins vif. Un regard tout embrumé par la digestion (Duhamel, Jard. bêtes sauv.,1934, p. 120).Elle [Elzélina] embruma son regard, en noya la fixité (Arnoux, Roi,1956, p. 229).
2. Rendre triste, assombrir. Des regards qui implorent et des fronts qu'embrume le souci d'une préoccupation commune (Courteline, Ronds-de-cuir,1893, 5etabl., p. 163):
3. Ce spectacle m'avait embrumé le paysage, et la joie calme où s'ébaudissait mon âme avant d'avoir vu ces petits hommes avait totalement disparu... Baudelaire, Petits poèmes en prose,1867, p. 79.
Emploi pronom. passif. Il prenait (...) « son air funèbre ». Sa moustache devenait plus noire et plus terne, son regard s'embrumait. (...) sa voix semblait éteinte (Duhamel, Désert Bièvres,1937, p. 134).
Rem. On rencontre ds la docum. a) S'embrumailler, verbe trans. Synon. de s'embrumer (supra A). Le 3 février, au matin, la vigie vient à peine de signaler « Terre, à bâbord! » que le temps s'embrumaille (Cendrars, Confess. Dan Yack, 1929, p. 119). b) Embrumement, subst. masc. Action d'embrumer. La seconde [femme], quoique à demi présente, est déjà moins nette; son parfum se dilue, son contour s'estompe (...). Et puis, après elle, l'éloignement indistinct s'accuse encore, l'embrumement se précipite et s'étoffe (Arnoux, Visite Mathus., 1961, p. 131).
Prononc. et Orth. : [ɑ ̃bʀyme], (j')embrume [ɑ ̃bʀym]. Ds Ac. 1932. Étymol. et Hist. 1298 part. passé « couvert de brume » (Voy. de Marc Pol., CLXXXV, Roux ds Gdf.); 1837 fig. « attrister, assombrir » (Balzac, Cath. de Médicis, Confid. Ruggieri, p. 304); 1867 part. passé « rendre confus » (Baudel., Curios. esthét., p. 318). Dér. de brume*; préf. en-*; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 28.

Embrumer : définition du Wiktionnaire

Verbe

embrumer transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’embrumer)

  1. Remplir de brume.
    • Il sentait tout l'infini, tout l'imprécis de cet horizon entrer en lui, le pénétrer, alanguir son âme et comme l'embrumer, elle aussi, de vague et d'indicible. — (Isabelle Eberhardt, Le Major,1903)
    • Un voile de nuages embrumait la perspective des rues et des squares, et le roulis de l’aéronef balançait le spectacle. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 240 de l’éd. de 1921)
  2. (Pronominal) Se couvrir de brume.
    • Mais, ce jour-là, l'atmosphère s’embruma subitement, et une forte bourrasque, accompagnée de brumailles, se déclara dans l'après-dîner. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
  3. (Pronominal) (Figuré) S’assombrir, devenir triste.
    • L’horizon politique s’embrume.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Embrumer : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

EMBRUMER. v. tr.
Remplir de brume. L'orage a embrumé l'horizon.

S'EMBRUMER signifie Se couvrir de brume. L'horizon, le ciel s'embrume. Figurément, il signifie S'assombrir, devenir triste. L'horizon politique s'embrume.

Embrumer : définition du Littré (1872-1877)

EMBRUMER (an-bru-mé) v. réfl.
  • Se charger de brume. Le ciel s'embrume, Helvétius, cité dans les Dict.

HISTORIQUE

XVIe s. … Et les eaux embrumées D'oraiges, vens, naufrages et tempestes, Marot, J. V, 59. D'un roide cours les nues embrumées Va conduisant, qui petites fumées Semblent jetter, Marot, J. IV, 43.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

EMBRUMER (S'). Ajoutez : L'horizon s'étant de nouveau embrumé, j'ai dû mettre la machine à petite vitesse et faire fonctionner le sifflet, Rapport, Journ. offic. 11 oct. 1873, p. 6309, 1re col.

Activement. Couvrir d'une brume.

Fig. La langue italienne, disait Gioberti, sculpte les objets ; la langue française les peint, en les montrant rapprochés, avec des traits délicats et fins, mais nets, polis et distincts ; on peut dire que la langue allemande les ébauche et les embrume en les traçant d'une façon perplexe, comme les lointains des peintures, Marc Monnier, Journ. des Débats, 25 janv. 1876, 3e page, 4e col.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « embrumer »

Étymologie de embrumer - Wiktionnaire

 Dérivé de brume avec le préfixe en-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de embrumer - Littré

En 1, et brume.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « embrumer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
embrumer ɑ̃bryme play_arrow

Conjugaison du verbe « embrumer »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe embrumer

Évolution historique de l’usage du mot « embrumer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « embrumer »

  • Par rapport à cette nouvelle donne, avec la confiance renouvelée du chef de l’Etat en sa personne pour former un nouveau Gouvernement sur la base des recommandations du DNI (Dialogue National Inclusif), il avait la latitude d’embrumer l’horizon en composant avec des alliés politiques du M5 sur la base des strapontins, mais par principe de respect à la personnalité qu’incarne l’imam Dicko, il n’a aucunement voulu emprunter ce chemin. , Remontée brusque du climat socio-politique national : Boubou, la sagesse admirable de l’homme - Bamada.net

Images d'illustration du mot « embrumer »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « embrumer »

Langue Traduction
Corse nebbia
Basque laino
Japonais
Russe туман
Portugais névoa
Arabe ضباب
Chinois 薄雾
Allemand nebel
Italien nebbia
Espagnol niebla
Anglais mist
Source : Google Translate API

Synonymes de « embrumer »

Source : synonymes de embrumer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « embrumer »


Mots similaires