La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « paroisse »

Paroisse

Définitions de « paroisse »

Trésor de la Langue Française informatisé

PAROISSE, subst. fém.

A. −
1. Circonscription ecclésiastique dans laquelle s'exerce le ministère d'un curé. Territoire, église de la paroisse. La paroisse n'avait que trois chasubles: une violette, une noire et une d'étoffe d'or (Zola, Faute Abbé Mouret, 1875, p.1216).À Paris, je fréquente quelques maisons excellentes de la paroisse Sainte-Clotilde (Renan, Drames philos., Jour an, 1886, p.707):
1. Le samedi, le cérémoniaire affichait les noms de ceux qui seraient de service le lendemain à la cathédrale et dans les diverses paroisses de la ville. Aux dimanches ordinaires, on n'envoyait dans les paroisses qu'un diacre et un sous-diacre, mais aux jours de grande fête s'ajoutaient à eux un cérémoniaire, un thuriféraire et deux acolytes. Billy, Introïbo, 1939, p.82.
SYNT. Paroisse mondaine, pauvre, riche; clergé, curé, vicaire de la paroisse; les oeuvres, les pauvres de la paroisse.
Proverbe. Il faut placer le clocher au milieu de la paroisse. V. clocher1C.
Expr. fam.
a) Vx. [En parlant d'éléments de la parure] De deux paroisses. Composé d'éléments disparates, mal assortis. (Dict.xixes.).
[En parlant de pers.; p.allus. à l'habit bicolore des bedeaux desservant deux paroisses fusionnées] Porter habit de deux paroisses. Louvoyer entre deux attitudes, deux partis (Dict.xixes.).
b) [En parlant de pers.]
Être de la même paroisse. Être du même avis:
2. Venir comparer celle-ci [Eugénie de Guérin] et MmeSwetchine, catholique à catholique, c'est trop proche et trop aisé; il n'y a pas assez d'intervalle ni d'ouverture pour les points de vue: elles sont de la même paroisse. Sainte-Beuve, Nouv. lundis, t.9, 1865, p.245.
Ne pas être de la paroisse. Être étranger (à quelque chose). Ce que femme veut, Dieu le veut. Voilà, en sept mots, toute la charte parisienne. Mais je ne suis pas de la paroisse (Brillat-Sav., Physiol. goût, 1825, p.11).
Prêcher* pour sa paroisse.
Fam., péj. Coq de (la) paroisse. Le plus riche habitant d'un bourg, d'un village. C'est le coq de sa paroisse. C'est un coq de paroisse (Ac. 1835-1935).
c) [En parlant de choses ou de pers.] De toutes les paroisses. De toute provenance. Sur la planche supérieure du grand meuble sont les grands livres, les grands manuscrits de toutes les paroisses, que leur format expulse des rayons de la bibliothèque (E. de Goncourt, Mais. artiste, t.2, 1881, p.108).Des mendiants, de toutes les paroisses, des vieilles qui avaient le gros-cou, des idiots jaunes comme de la chandelle, à longs cheveux raides, des estropiés couverts d'ulcères (Pourrat, Gaspard, 1922, p.108):
3. «Je n'ai, m'a-t-il dit, que cette chance de me rappeler à son souvenir (...)» −Et vous estimeriez une femme capable de garder des souvenirs de toutes les paroisses? dit Modeste. Balzac, Modeste Mignon, 1844, p.250.
2. Division territoriale dans laquelle s'exerce le ministère d'un pasteur protestant ou, p.ext., d'un chef spirituel d'une religion quelconque. Ce que vous me dites des paroisses de Londres m'a d'autant plus intéressé que j'y ai vu la confirmation entière de mes idées en cette matière (Tocqueville, Corresp.[avec Reeve], 1836, p.29):
4. ... l'iman, toujours souriant, s'excusa du piètre tapis sur lequel nous marchions: ce tapis n'était guère qu'une loque. Mais les tapis de mosquée coûtent cher, et la paroisse de Mehmed Sokoli n'est point riche. Farrère, Homme qui assass., 1907, p.260.
3. P. méton.
a) Église de la paroisse. Aller à la messe à sa paroisse; clocher de la paroisse. L'église des Minimes, notre paroisse, où j'allais, tous les quinze jours, m'agenouiller et parler à voix basse, le coeur battant, de ce qui se passait en moi (Bourget, Disciple, 1889, p.84):
5. C'est toujours le personnel obligé de ces peintures mystiques: la Vierge (...) et le donateur qui a commandé au peintre l'ex-voto pour sa chapelle ou sa paroisse. Gautier, Guide Louvre, 1872, p.83.
b) Ensemble des habitants ou des fidèles de la paroisse. Curé estimé de sa paroisse. Après l'évangile, le curé monta en chaire, demanda la bénédiction au P. abbé, fit l'éloge des moines et exprima, au nom de la paroisse, le regret de les voir partir (Huysmans, Oblat, t.2, 1903, p.231).Les vertus de Noémi que M. le curé a choisie entre toutes et qui édifie la paroisse (Mauriac, Baiser Lépreux, 1922, p.161):
6. Thomas Gourvennec gagna le choeur (...) et se signa comme un prêtre. Tous se signaient à leur tour. «Mes chers frères», leur dit-il, et il entama un discours véhément contre les mauvais chrétiens. La paroisse l'écoutait sans surprise, avec une attention fidèle. Queffélec, Recteur, 1944, p.26.
B. − HISTOIRE
1. [Sous l'Ancien Régime] Circonscription administrative rurale correspondant à la paroisse. Assemblée, conseil de paroisse; députés de paroisses. J'ai revu le tombeau de M. de Longaunay (...). Son titre de noble est seulement effacé. Tous les noms des paroisses dont il était seigneur y sont encore (Chênedollé, Journal, 1803, p.1).Dans nos pays, plus les paroisses sont pauvres, de maigre sol, plus les communaux sont grands (Pourrat, Gaspard, 1930, p.89):
7. ... nous tous, ouvriers, bourgeois, paysans, nous irions nous assembler à l'hôtel de ville, pour dresser un cahier de nos plaintes et doléances, et nommer des députés qui porteraient ce cahier à l'endroit qu'on nous dirait plus tard (...). Dieu merci, nous avions des plaintes à mettre dans les cahiers de chaque paroisse. Erckm.-Chatr., Hist. paysan, t.1, 1870, p.120.
2. [Au Canada] ,,Municipalité rurale administrée par un conseil municipal et qui n'est ni une municipalité de village, ni une municipalité de canton, ni une municipalité de partie de canton, ni une municipalité de comté`` (Canada 1930). Le maire de la paroisse (Guèvremont, Survenant, 1945, p.55).
Prononc. et Orth.: [paʀwas], [-ɑs]. ,,Les Parisiens âgés disent parwas (...), avec un a fermé. C'est la prononciation la plus commune en province`` (Rouss.-Lacl. 1927, p.121). Martinet-Walter 1973 [-as], [-ɑs] (11/6). Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. 1155 «circonscription ecclésiastique où s'exerce le ministère d'un curé» (Wace, Brut, éd. I. Arnold, 5244); 1174-76 (Guernes de Pont-Sainte-Maxence, St Thomas, éd. E. Walberg, 3312); 2. 1174-87 barroche «église de la paroisse» (Chrétien de Troyes, Perceval, éd. F. Lecoy, 6231: Se tu es an leu ou il ait Mostier, chapele ne barroche); 1287 l'uis de la barroche (doc. ds Gdf. Compl.); 3. fig. a) 1376 estre paroissien de la grant paroisse aus chiens «être du nombre de ceux qui se laissent mener à la baguette [comme des chiens]» (Modus et Ratio, 118, 779-80, éd. G. Tilander; v. le gloss.); b) av. 1520 [estre] de deux paroisses «être faux, trahir» (Rec. Trepperel, I, Sotties, éd. E. Droz, XV, 405, p.334); 4. 1636 «l'ensemble des paroissiens» (Monet: Parroisse, cors des parroissiens). B. 1283 «circonscription rurale» (Philippe de Beaumanoir, Beauvaisis, éd. A. Salmon, 1387). Du lat. chrét. parochia désignant le territoire d'un ressort eccl., spéc. le ressort d'une église épiscopale, un diocèse (employé dans ce sens, concurremment avec diocesis jusqu'à la fin du xies., ca 1076 ds Nierm.); fin ive-début ves. St Jérôme, Paulin de Nole ds Blaise Lat. chrét.; −au plur. des paroisses, d'abord communautés chrétiennes situées hors de la cité épiscopale: début ves., ibid.; −de là des églises de campagne: ves., Sidoine Apollinaire, ibid.; −fin viiies. le ressort d'une église paroissiale, Nierm.; puis au Moy. Âge l'ensemble des paroissiens: xiies. ds Blaise Latin. Med. Aev. Le lat. parochia est une altération d'une forme ant. paroecia (Hier., Ep., 82, 8 et passim ds Blaise Lat. chrét.; transcr. du gr. eccl. π α ρ ο ι ́ κ ι α «séjour dans un pays étranger» Septante Sagesse, XIX, 10; Actes, XIII, 17 [désigne le séjour en Égypte]; puis «communauté, église particulière» début ives.; «diocèse» 2emoitié ives. ds Archéol. chrét. t.13, 2epartie, col. 2199) sous l'infl. du lat. class. parochus «régisseur des magistrats en voyage» (transc. du gr. π α ́ ρ ο χ ο ς de π α ρ ε ́ χ ω «fournir, offrir, présenter»). π α ρ ο ι ́ κ ι α est dér. de π α ́ ρ ο ι κ ο ς proprement «celui qui habite à côté, près» désignant les étrangers, ceux qui n'ont pas droit de cité (Septante Gen. XV, 3), de π α ρ ο ι κ ε ι ̃ ν «demeurer auprès de; séjourner dans un pays comme étranger» (Septante Gen. XII, 10 [à propos d'Abraham séjournant en Égypte]), les chrétiens se considérant comme citoyens de l'au-delà, de passage dans la cité terrestre. Fréq. abs. littér.: 1059. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1270, b) 1508; xxes.: a) 2092, b) 1352. Bbg. Hélin (M.). Christianitas. Arch. Lat. Med. Aev. 1959, t.29, p.229. _Herbillon (J.). Paroisse et sart «division administrative». R. belge Philol. Hist. 1969, t.47, pp.480-481. _Richard (W.) 1959, p.98.

Wiktionnaire

Nom commun - ancien français

paroisse \Prononciation ?\ féminin

  1. Paroisse.

Nom commun - français

paroisse \pa.ʁwas\ féminin

  1. (Administration) Division ecclésiastique où s’exerce le ministère d’un curé.
    • Les habitants de la paroisse de Valroufié, chef-lieu de section de la commune de Laroque-des-Arcs, ont formé une demande, reproduite plusieurs fois depuis 1813, pour obtenir que leur territoire soit séparé de cette commune et érigé en commune distincte, comme il était en 1800. — (« Addition à la séance du samedi 2 août : Rapport fait par M. de Villeneuve », dans le Compte rendu des séances de l’Assemblée nationale législative, tome 16, du 14 juillet au 3 novembre 1851, Paris : typographie Panckoucke, 1951, page 208)
    • Le curé de Melotte était donc encore universellement aimé et respecté : n’était-il pas un des plus vieux du village et des plus anciens de la paroisse ! — (Louis Pergaud, « Le Sermon difficile », dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • La paroisse compte une trentaine de feux, assez peu de fidèles. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Pour l’élection du député direct, la municipalité […] obtint du Garde des sceaux l’autorisation de réunir indistinctement dans les paroisses tous les membres du tiers, corporés ou non corporés. — (Jean-Louis Masson, Histoire administrative de la Lorraine ; des provinces aux départements et à la région, F. Lanore, Paris, 1982, page 125)
  2. (Par métonymie) Église paroissiale.
    • Le jour où j’ai visité cet établissement, on célébrait la première communion à la paroisse de Vaugirard. Les enfants sortaient de l’église; les rues étaient remplies de petites filles en robes blanches, et de petits garçons avec un ruban au bras […] — (Paul-Gabriel d’Haussonville, L’Enfance à Paris, Calmann-Lévy, 1879, p. 147)
  3. (Par métonymie) Communauté des paroissiens.
    • En troisième lieu, viendra la communauté ecclésiastique ou paroisse, avec ses divers officiers et son assemblée, avec les affaires de l’église et celles des pauvres. — (« Angleterre. - Administration locale », Revue des Deux Mondes, tome 1, 1829)
    • Le plus important devenait, pour Marie, son intégration dans sa nouvelle paroisse, faire connaissance tant avec les grenouilles de bénitiers qu’avec les paroissiens plus ou moins occasionnels. — (A. Nonyme [pseudonyme], Le Graal de Marie, Éditions Publibook, 2010, p. 215)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PAROISSE. n. f.
Division ecclésiastique où s'exerce le ministère d'un curé. Cette paroisse est très importante. Il est de telle paroisse. Les habitants d'une paroisse, Demeurer sur la paroisse Saint-Eustache. Il désigne, par extension, l'Église de la paroisse. Il est allé à la messe à sa paroisse. Il demeure près de la paroisse. Faire ses Pâques à sa paroisse. Il se dit quelquefois de Tous les habitants d'une paroisse. Toute la paroisse a contribué à cette bonne œuvre. Fig. et fam., Coq de paroisse, Celui qui est le plus riche et le plus considéré dans une paroisse de campagne. Il s'emploie toujours avec une nuance de raillerie. C'est le coq de sa paroisse. C'est un coq de paroisse. Fig., Des ouvrages de toutes les paroisses, Composés d'éléments mal assortis.

Littré (1872-1877)

PAROISSE (pa-roi-s') s. f.
  • 1Circonscription dans laquelle un curé dirige le spirituel. Vous auriez une paroisse de plus dont vous seriez le seigneur supérieur avec toutes les marques ; c'est en Bretagne ce qu'on appelle embellir sa terre et la rendre considérable, que d'avoir plusieurs paroisses, Sévigné, à Guitaut, 9 fév. 1683. Suivant M. l'abbé d'Expilly, tout le royaume de France contient quarante et un mille paroisses, Buffon, Prob. de la vie, Œuv. t. x, p. 541. Dufrény, l'abbé Pellegrin, l'abbé d'Alainval, Delille, auteur de Timon le misanthrope, et cent autres, sont morts dans la misère et ont été inhumés aux dépens de leurs amis ou de la charité de leur paroisse, D'Alembert, Éloges, Charpentier, note 5.

    Porter un habit de deux paroisses, se disait, quand, par suite de quelque convenance particulière, deux paroisses étaient réunies en une seule, du bedeau dont la robe était mi-partie de la couleur de la paroisse supprimée et de celle de la paroisse conservée.

    Fig. Porter un habit de deux paroisses, se comporter entre deux partis de manière à paraître leur appartenir à l'un et à l'autre. Quoique, ainsi que la pie, il faille dans ces lieux Porter habit de deux paroisses, La Fontaine, Fabl. XII, 11.

    Fig. Ces choses sont de deux paroisses, se dit d'objets dépariés, comme gants, souliers, etc. Vos dames sont bien loin de là [la mode présente], avec leurs coiffures glissantes de pommade et leurs cheveux de deux paroisses ; cela est bien vieux, Sévigné, 12 avril 1671.

    Les coqs de paroisse, les plus riches habitants d'un bourg, d'un village.

  • 2L'église de la paroisse. Il est allé à la messe à sa paroisse. On fuit la paroisse, les services sont trop longs, Fléchier, Serm. II, 226.
  • 3Les habitants d'une paroisse. Toute cette paroisse aime son curé. Je retrouvai toute ma paroisse en Allemagne, mais dispersée par le malheur et dans l'état le plus misérable, Genlis, Maison rustique, t. II, p. 7, dans POUGENS.

REMARQUE

Il faut dire : je demeure dans la paroisse de, et non : sur la paroisse de.

HISTORIQUE

XIe s. Mere eglisse de paroisse, Lois de Guill. 1.

XIIe s. Li houme de le [la] prosie Saint-Brisse doivent estre de le [la] commungne de Tornai, Tailliar, Recueil, p. 498. Quant ne puis, fait li sainz, par ma parosse aler, Parosses e eglises conseillier e guarder, Ne puis pas mun mestier faire ne celebrer, Th. le mart. 131.

XIIIe s. Au coup de vespres qu'il orroit sonner en la paroiche où il demeure, Liv. des mét. 67. Aucunes viles sunt en le [la] conté, où il voelent tenir par coustume que, quant aucuns acate, il fet savoir, en pleine paroisse, que tex [tel] heritages est vendus, Beaumanoir, XLIV, 27. Li prelat de sainte Eglise firent anoncier par lor baroches le commendement que Merlins lor ot conseillié ; si firent faire au commun pueple et proieres et oreisons, Merlin, f° 71, verso.

XVe s. Et je envoyera les connestables des parroches de maison en maison pour prendre et eslire les plus aidables et les mieux armés [Philippe d'Artevelle aux Gantois], Froissart, II, II, 153.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PAROISSE, s. f. (Théolog.) qui signifie proprement prochaine demeure, & en latin parochia.

C’est une portion d’un diocese, d’un district, une certaine étendue de pays gouvernée par un prêtre en titre, qu’on nomme curé. Voyez Diocèse & Curé.

Selon le P. Thomassin il ne paroît pas par les monumens ecclésiastiques des trois ou quatre premiers siecles, qu’il y eût alors de paroisses, ni par conséquent de curés. On ne voit pas, dit-il, le moindre vestige d’église alors subsistante, où l’évêque ne présidât point. S. Justin dit nettement, dans sa seconde apologie, que le dimanche les fideles de la ville & de la campagne s’assemblent dans le même lieu, & que l’évêque y offre le sacrifice de l’eucharistie, qu’on le distribue à ceux qui se trouvent présens, & qu’on l’envoie aux absens par les diacres. Le texte de S. Justin ne porte pas précisement l’évêque, mais le président de l’assemblée, & ç’auroit bien pu être un simple prêtre. Quoi qu’il en soit, cet auteur ajoute que ce ne fut que vers la fin du iv. siecle qu’on commença à ériger des paroisses en Italie. Il reconnoît pourtant que dès le tems de Constantin il y avoit à Alexandrie des paroisses, établies à la ville & à la campagne. S. Epiphane nous apprend qu’il y avoit dans cette capitale de l’Egypte, plusieurs quartiers nommés laures, nom qu’on donna depuis aux monasteres, dans chacun desquels il y avoit une église, où résidoient plusieurs prêtres, mais dont un seul étoit le président. S. Athanase ajoute, que dans les grands villages il y avoit des églises & des prêtres pour les gouverner, & il en compte dix dans le pays appellé Maréotes. Il dit enfin qu’aux jours de fête les plus solemnels les curés d’Alexandrie ne célébroient point la messe, mais que tout le peuple s’assembloit dans une église pour assister aux prieres & aux sacrifices offerts par l’évêque. Discipline ecclés. part. I. l. I. ch. xxj. & xxjj.

Bingham, qui a davantage approfondi ce qui concerne l’origine & l’institution des paroisses, montre qu’elles sont devenues nécessaires à-proportion que le christianisme s’est étendu. En effet, à mesure que le nombre des fideles s’est accru, il a fallu multiplier celui des églises & des ministres pour célébrer les saints mysteres, conférer les sacremens & administrer l’eucharistie, sur-tout dans les grandes villes. Les mêmes raisons qui ont engagé à former de nouveaux dioceses & à multiplier les évêques, ayant également porté ceux-ci à ériger les paroisses, & à en confier le gouvernement à des prêtres éprouvés, de-là il conclut que dès le tems même des apôtres, ou du moins dans les premiers siecles, on avoit érigé des paroisses dans les grandes villes, telles que Jérusalem & Rome ; puisqu’Optat nous apprend que dans cette derniere ville, il y avoit déjà quarante églises ou basiliques avant la persécution de Dioclétien, c’est-à-dire avant la fin du iij. siecle. Les moindres villes avoient, selon lui, leurs églises paroissiales, gouvernées par des prêtres & des diacres, situées à la campagne dans des villages ou hameaux, où les fideles se rassembloient dans les tems de persécution avec moins de danger qu’ils n’eussent fait dans les villes. Comme il paroît par les conciles d’Evire & de Néocésarée, tenus vers ce tems-là, d’où il s’ensuit qu’au moins les paroisses, soit à la ville, soit à la campagne, ont été établies d’assez bonne heure, non pas toutes à la fois, mais selon l’exigence des cas & la prudence des évêques. Le concile de Vaison, tenu en 542, fait expressément mention des paroisses de campagne, & accordent aux prêtres qui les gouvernent le pouvoir de prêcher. On les établit de même & successivement, selon le besoin, dans le reste des Gaules & dans les pays du Nord. Quant à l’Angleterre, Bingham observe que du tems des Saxons le nom de paroisse y étoit inconnu dans le sens où nous le prenons aujourd’hui : car alors il signifioit un diocèse entier, ou le district soumis à la jurisdiction d’un évêque. Ce ne fût qu’après la mission du moine S. Augustin, & sous le pontificat d’Honorius IV. archevêque de Cantorbery, ou même sous Théodose son successeur, vers l’an 680, qu’on érigea des paroisses dans les villes & les villages ; & en 694 on avoit déjà assigné aux curés les dixmes & autres pareils revenus pour leur subsistance.

Il avoue cependant que dans les grandes villes, telles que Rome, Alexandrie, &c. les paroisses n’étoient pas gouvernées par des curés en titre, mais par des prêtres que les évêques tiroient de leur clergé, & qu’ils changeoient ou révoquoient selon leur volonté. Il paroît que c’est aussi le sentiment de M. de Valois, dans ses notes sur le xv. ch. du I. lib. de Sozomene. Le P. Petau pense au contraire qu’ils étoient attachés chacun au service d’une église particuliere. La coutume que soutiennent Bingham & M. de Valois, avoit encore lieu à Constantinople du tems de Justinien, où trois nouvelles églises construites dans l’enceinte de cette ville, n’avoient point encore de prêtres propres ou de curés, mais étoient gouvernées par des prêtres qu’on y envoyoit de la grande église.

D’abord les paroisses n’avoient point de revenus propres à elles, mais les offrandes qu’on y faisoit, les dixmes, rentes ou autres biens à elle appartenans par acquisition, donation ou autrement, étoient mis entre les mains de l’évêque qui se chargeoit de pourvoir à l’entretien des paroisses, & à la subsistance des prêtres qui les desservoient. Depuis ces biens furent abandonnés aux églises paroissiales & aux curés, à condition d’en payer une portion chaque année ou à l’évêque, ou à l’église matrice, c’est-à-dire à la cathédrale ou à la métropole ; de-là les dons ou droits qu’on nomma cathédratiques & pentecostales. Voyez Cathédratique & Pentecostale.

Cela dura dans l’église grecque jusqu’au milieu du cinquieme siecle ; dans celle d’occident, les évêques d’Espagne furent les premiers qui au concile de Brague, tenu en 572, remirent aux paroisses la troisieme partie du revenu qu’eux, évêques, avoient coutume de retenir, & l’appliquerent à l’entretien du luminaire & aux réparations, se réservant seulement deux sols pour l’honoraire de leur visite, duos solidos. Dans les églises des Gaules & de Germanie, les évêques se reserverent encore assez long-tems le quart du revenu des paroisses, comme on voit par les capitulaires de nos rois. Les évêques d’Angleterre imiterent ceux d’Espagne ; mais Bingham ne fixe point l’époque de l’abolition de l’ancien usage. Il remarque seulement que les évêques de l’île de Man, qui n’avoient plus gueres de commerce avec ceux d’Angleterre, n’abandonnerent pas de même leurs anciens droits. Bingham, orig. ecclés. t. III. l. IX. c. viij. § 1. 2. 3. 4. & seq.

Aujourd’hui, parmi nous, les revenus tant fixes que casuels des paroisses, sont distingués de ceux des curés ou vicaires perpétuels, qui gouvernent ces paroisses en titre, & ils sont administrés du consentement des curés & des paroissiens, par des receveurs comptables, qu’on nomme marguilliers. Voyez Marguilliers, Œconomes, Défenseurs

Paroisse, (Jurisprud.) les marques qui distinguent les paroisses des autres églises sont les fonts baptismaux, le cimetiere, la desserte de l’église faite par un curé, & la perception des dixmes. Il y a néanmoins quelques-unes de ces marques qui sont aussi communes à d’autres églises ; mais il n’y a que les paroisses qui soient régies par un curé.

Les droits des paroisses sont que les fideles doivent y assister aux offices & instructions ; que pendant la grande messe paroissiale on ne doit point célebrer de messes particulieres ; que chacun doit rendre le pain béni à son tour, s’acquitter du devoir paschal dans sa paroisse ; que le curé de la paroisse, ou celui qui est commis par lui, peut seul administrer les sacremens aux malades ; enfin que chacun doit être baptisé, marié, & inhumé dans la paroisse où il demeure actuellement. Les registres que les curés sont obligés de tenir des baptêmes, mariages & sépultures, sont ce que l’on appelle vulgairement les régistres des paroisses

Autrefois les curés avant de dire la messe, interrogeoient les assistans, pour savoir s’ils étoient tous de la paroisse ; s’il s’en trouvoit d’étrangers, il les renvoyoit dans leur église.

Trois choses peuvent donner lieu à l’érection des nouvelles paroisses.

1°. La nécessité & l’utilité qu’il y a de le faire, par rapport à la distance des lieux, & l’incommodité que le public souffre pour aller à l’ancienne paroisse, & la commodité qu’il trouvera à aller à la nouvelle.

2°. La requisition des personnes de considération, la charge par ces personnes de doter la nouvelle église.

3°. La requisition des peuples, auxquels on doit procurer tous les secours spirituels autant qu’il est possible.

Avant de procéder à une nouvelle érection, il est d’usage de faire une information de commodo & incommodo.

Dix maisons sont suffisantes pour former une paroisse ; le concile d’Orléans, tenu dans le sixieme siecle, & celui de Tolede, l’ont ainsi décidé.

C’est à l’évêque à procéder à la division & érection des paroisses.

La direction des paroisses dépendantes des monasteres, exempts ou non exempts, appartient à l’évêque diocésain privativement aux religieux.

Les anciennes paroisses qui ont été démembrées pour en former de nouvelles, sont considérées à l’égard de celles-ci, comme meres-églises, ou églises matrices ; & les nouvelles paroisses sont quelquefois qualifiées de filles ou fillettes à l’égard de l’église matrice.

Quelques paroisses ont aussi des annexes & succursales.

Il y avoit autrefois des paroisses personnelles, & non territoriales, c’est-à-dire que la qualité des personnes les attachoit à une paroisse, & le curé avoit droit de suite sur ses paroissiens. L’exemple le plus singulier que l’on trouve de ces paroisses qui étoient personnelles, est celui des églises de Sainte-Croix & de Saint-Maclou, de la ville de Mantes. Suivant une transaction passée entre les deux curés, l’église de Sainte-Croix étoit la paroisse des nobles & des clercs ; dès qu’un homme avoit été tonsuré, il devenoit dépendant de cette paroisse, & quand même il venoit à se marier, lui & toute sa famille demeuroient toujours attachés à la même paroisse ; mais cette transaction fut avec juste raison déclarée abusive par arrêt du grand conseil de l’année 1677, qui ordonna que ces deux paroisses seroient divisées par territoire, & l’exécution en fut ordonnée par un autre arrêt du 31 Mai 1715.

Une maison bâtie sur les confins de deux paroisses est de celle en laquelle se trouve la principale porte & entrée de la maison.

L’union de plusieurs paroisses ensemble ne peut être faite que par l’évêque ; il faut qu’il y ait nécessité ou utilité, & ouir les paroissiens.

On fait au prône des paroisses la publication de certains actes, tels que les mandemens & lettres pastorales des évêques.

Les criées de biens saisis se font à la porte de l’église paroissiale.

On appelle seigneur de paroisse celui qui a la haute justice sur le terrein où l’église paroissiale se trouve bâtie, quoiqu’il ne soit pas seigneur de tout le territoire de la paroisse.

Voyez le decret de Gratien, tit. de parochiis, &c. Rebuffe, sur le concordat, tit. de collationibus, § statuimus ; l’auteur des définitions canoniques, la bibliotheque canonique, les lois ecclésiastiques, les mémoires du clergé, & le code des curés. Voyez aussi les mots Annexe, Cure, Curé, Dixme, Église, Messe, Pain béni, Paroissial, Paroissien, Succursale, Union. (A)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « paroisse »

Du latin chrétien parochia désignant le territoire d’un ressort ecclésiastique, spécialement celui d’une église épiscopale, un diocèse (employé dans ce sens, concurremment avec dioecesis jusqu’à la fin du XIe siècle. (Ve siècle) En latin chrétien, au pluriel, il a désigné des paroisses, les communautés chrétiennes situées hors de la cité épiscopale ; de là, des églises de campagne. (fin VIIIe siècle) Il désigne le ressort d’une église paroissiale, puis au Moyen Âge l’ensemble des paroissiens.
Le latin parochia est une altération d’une forme antérieure paroecia, transcription du grec ecclésiastique παροικία, paroikia « séjour dans un pays étranger », puis « communauté, église particulière » (IVe siècle) « diocèse », sous l’influence du latin classique parochus (« régisseur des magistrats en voyage »), emprunt au grec πάροχος, parokhos de παρέχω, parekhô (« fournir, offrir, présenter »).
παροικία, paroikia dérive de πάροικος paroikos « celui qui habite à côté » désignant les étrangers, ceux qui n’ont pas droit de cité, de παροικέω paroikeô (« demeurer auprès de, séjourner dans un pays comme étranger »), de οἶκος, oïkos (« maison »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Bourguig. barôche ; provenç. parrochia, parroquia ; espagn. parroquia ; ital. parrochia ; du lat. parochia, qu'on trouve dans saint Jérôme et Isidone, altéré (par confusion avec un dérivé de πάροχος, celui qui fournit les choses nécessaires), de parœcia, paroisse, qui est dans saint Augustin et qui vient de παροιϰία, voisinage, de παρὰ, près, et οἶϰος, maison.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « paroisse »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
paroisse parwas

Citations contenant le mot « paroisse »

  • Chacun prêche pour sa paroisse. De Proverbe français
  • Qui prend femme prend paroisse. De Proverbe anglais
  • Il en faut des pauvres pour faire une vraie paroisse. Sans les pauvres, le banquet du ciel ne serait pas complet. De Normand Rousseau / A l'ombre des tableaux noirs
  • Telle qu’elle est habituellement envisagée, la paroisse ne répond plus aux besoins pastoraux en vue de la nouvelle évangélisation. C’est en somme le constat que dresse la Congrégation pour le clergé dans une instruction publiée lundi 20 juillet sur « la conversion pastorale de la communauté paroissiale au service de la mission évangélisatrice de l’Église ». « Moteur de l’évangélisation », la paroisse doit ainsi s’engager dans un « processus graduel de renouvellement des structures » afin d’être « le lieu qui donne le désir d’être ensemble et fait grandir les relations personnelles durables ». La Croix, Le Vatican appelle les paroisses à la transformation missionnaire
  • C'est un personnage qui a marqué l'existence de la paroisse de Saint Jacques. Il est arrivé ici en 1960 et à partir de là il a été frappé par l'existence des bidonvilles qu'il a constaté au Butor notamment. Ça l'a profondément ému et il s'est juré de faire le maximum pour pouvoir conjurer le sort de ces malheureux qui habitaient ces quartiers-là. Et il l'a fait ! Avec toute sa détermination, son enthousiasme et son savoir-faire. Réunion la 1ère, Un buste à l'effigie du père Grinenberger inauguré ce samedi à la paroisse
  • Allemande et vivant à Vienne, Sophia Kuby est la conférencière conviée jeudi par la paroisse à l’église Notre-Dame. Convertie au christianisme à l’âge adulte, elle dissertera sur l’appel de Dieu au bonheur, entre désir et manque. Fascinée par ce sujet, elle est l’auteur du livre « Il comblera tes désirs. Essai sur le manque et le bonheur » (Paris, 2018), nominé pour le Prix du Livre Chrétiens 2019. Titulaire d’une maîtrise en philosophie et après neuf ans de travail avec les institutions européennes à Bruxelles, elle est actuellement responsable du département Relations Stratégiques et Formation de l’ONG ADF International. Elle s’applique à former une nouvelle génération de Chrétiens qui s’engagent dans la vie publique partout dans le monde. Le Telegramme, Conférence de la paroisse. L’appel de Dieu au bonheur - Dinard - Le Télégramme
  • Grosse déception à la paroisse Saint-Rémy. Le projet pastoral avec le diocèse de Toulon-Fréjus est suspendu. Résultat : les renforts attendus du Var sont remis en question. Journal L'Union abonné, Épernay : les renforts attendus à la paroisse ne viendront pas
  • Dans la paroisse de Saint-Rémy des trois rivières à Tinchebray, on est soulagés : un prêtre vient d’être nommé à la tête de la paroisse. C’est rassurant pour les fidèles qui avaient fini par admettre qu’ils n’auraient pas de curé lorsque le père Soutif allait prendre sa retraite. C’est rassurant pour ce dernier, qui n’a plus à endosser la responsabilité de laisser seuls ses paroissiens. Le père Emmanuel Haba prendra le relais le 6 septembre prochain. , PORTRAIT. Le père Haba remplace l'abbé Soutif à la paroisse de Tinchebray | L'Orne Combattante
  • L'homme, « très pieux et très impliqué », selon un membre de la paroisse, connaissait quelques difficultés personnelles. « Il avait des fragilités liées à son parcours migratoire et vivait difficilement le fait de ne pas pouvoir obtenir sa régularisation », poursuit cette source. En délicatesse avec la préfecture après le non-renouvellement de son visa, il serait visé par une obligation de quitter le territoire français (OQTF). « Des soucis de santé ces derniers mois l'ont également empêché de pouvoir trouver un emploi, cela faisait beaucoup de déceptions… » leparisien.fr, Incendie de la cathédrale de Nantes : le bénévole de la paroisse remis en liberté - Le Parisien
  • Jean Kita était le curé de Lure depuis neuf ans et s’occupait également du doyenné : l’animation des paroisses de Champagney à Villersexel, de Ronchamp à Servance et d’Athesans à Lure. « L’évêque a demandé ma retraite anticipée, je vais retourner à Pesmes, là où j’ai ma famille. » , Religion - Croyance | Le curé Jean Kita quitte la paroisse où il a servi avec passion
  • Privés de tous les pardons de printemps pour cause de Covid-19, les fidèles de la paroisse se sont retrouvés à Boduic pour le traditionnel pardon de Sainte-Anne. C’est en respectant les mesures sanitaires que les pèlerins ont assisté à l’office dominical. La cérémonie s’est poursuivie par une procession à la fontaine. Une prairie attenante à la chapelle a accueilli la descente de l’ange et le feu de joie. Le Telegramme, Le premier pardon de la paroisse s’est déroulé à Boduic - Cléguérec - Le Télégramme
  • Afin d’alerter sur la situation de plusieurs personnes et d’une famille sans solutions de logement, le 14 juillet, le Collectif de soutien aux personnes sans-papiers de Rennes s’est installé, sans heurts, avec une trentaine de personnes dans la basilique Saint-Sauveur, après avoir déjà occupé différents lieux comme l’opéra ou l’Hôtel-Dieu de Rennes ces derniers jours. Mgr Pierre d’Ornellas, archevêque de Rennes, et la paroisse de la cathédrale, dont dépend la basilique, ont mis à disposition un hébergement d’urgence pour 2 nuits pour 7 célibataires et une famille de 6 personnes. La Croix, La paroisse de la cathédrale de Rennes accueille temporairement des sans-abri
  • L’on peut affirmer que la paroisse de Saint-Juéry existait déjà en l’an 920 comme l’attestent plusieurs écrits. Dans le cartulaire de l’abbaye de Vabres, le Chamoine Rigal écrit (traduction) : "L’église construite en l’honneur de saint Georges dans la viguerie de Cassuéjouls fut donnée en juillet 920 par Airardus et sa femme Sénégonde d’Alcorn et de Brieux, à leur fils Fredolon, abbé de Vabre de 915 à 935...". centrepresseaveyron.fr, Paroisse Saint-Gausbert-en Viadène : les dates marquantes de son histoire - centrepresseaveyron.fr
  • Originaire d’Espagne, le père Antonio Tejado a vécu son premier poste après l’ordination à la paroisse Saint-Martin de Saint-Quentin. Il revient sur ce parcours et sur ses rencontres qui ont rythmé sa vie, avant de rallier la capitale pour une nouvelle mission. L'Aisne nouvelle, Après 29 ans passés à la paroisse Saint-Martin de Saint-Quentin, le prêtre Antonio Tejado rejoint Paris
  • Dans certaines paroisses, en effet, la pratique consiste essentiellement à recevoir les sacrements, et basta ! La mission semble réservée à de vieux missionnaires partis au loin témoigner de leur foi. Le père James Mallon, auteur du Manuel de survie pour les paroisses, confiait à Aleteia dans un entretien qu’il était plus qu’urgent que les paroisses s’emparent de leur identité missionnaire, au risque sinon de s’effondrer. La paroisse d’aujourd’hui n’est pas celle d’hier, en raison de configurations territoriales différentes, d’une vie des personnes qui a beaucoup changé. Cinq points ont retenu notre attention. Aleteia, Le Vatican appelle les paroisses à oser la mission
  • Une plainte contre un prêtre de la paroisse de Carpentras LaProvence.com, Faits divers - Justice | Une plainte contre un prêtre de la paroisse de Carpentras | La Provence
  • La paroisse encourage d’ailleurs les autres familles de défunts à se manifester, dans le but de tenir aussi des messes en leur honneur. , Bayeux. La paroisse Notre-Dame du Bessin dit adieu aux défunts du confinement | La Renaissance le Bessin
  • « C’est à la fois une bonne nouvelle et un atout pour notre paroisse, réagit le père Laurent Le Meilleur, le curé. David apporte de la jeunesse. Il nous sera très précieux pour la pastorale ». Le Telegramme, L’abbé Plantet nommé à la paroisse de Lamballe - Lamballe-Armor - Le Télégramme
  • Ainsi, cet événement était envisagé dans chaque village, dans chacun des 13 clochers que compte la paroisse Notre Dame de l’Aube (églises Sainte-Juliette et Saint-Cyr à Sainte-Juliette-sur-Viaur, Saint-Julien de Lax, Saint-Maurice de Luc, Saint-Jean Baptiste de La Capelle Viaur, Saint-Julien de Milhac, Saint-Jean-Baptiste à Calmont de Plancatge, Saint-Pierre à Flavin, Saint-Jacques et Saint-Christophe à Inières, Saint-Jean à La Primaube, Saint-Amans à Magrin, La Capelle Saint-Martin, Saint-Pierre du Piboul et basilique Notre Dame de l’Assomption de Ceignac). Dans ce contexte, une date et une plage horaire adaptable pour chacune d’elle étaient proposées, afin de permettre ainsi aux autres paroissiens de découvrir en fonction de leurs souhaits et de leurs disponibilités, les autres édifices religieux de la paroisse. centrepresseaveyron.fr, À la découverte des treize clochers de la paroisse Notre-Dame de l’Aube - centrepresseaveyron.fr
  • La crise sanitaire actuelle a poussé les responsables de la paroisse de l’Emmanuel à réfléchir au maintien du pèlerinage à saint Laurent, prévu du 2 au 12 août. Il aura bien lieu mais dans des conditions adaptées. La Voix du Nord, Anstaing: le pèlerinage à saint Laurent aura bien lieu… mais en partie à Chéreng
  • Joseph et Maëlis ne travaillent pas dans l’informatique, mais pensent à une application web. Le principe : d’un côté, les paroisses inscrivent la date de leurs célébrations, les horaires et le nombre de participants possibles ; de l’autre, les chrétiens s’inscrivent afin d’être sûrs d’avoir une place. , Une appli pour aller à la messe, créée par des ch'tis | Actu Pas-de-Calais
  • En 1774, les habitants de la paroisse de Champsac en Haute-Vienne entrent en conflit avec le curé Cosse. Une histoire qui fait renaître de ses cendres un ancien cimetière au Puy du Roussy.  Le différend porte effectivement sur le communal jouxtant la chapelle Saint-Roch.  Une partie du communal se voit composée de châtaigniers et l’autre de blé. Le syndic fabricien Jean Dumas conteste alors l’appropriation du communal par le curé de la paroisse. Le 9 octobre de la même année, une assemblée se tient en présence du Comte de Châlus pour régler la question. www.lepopulaire.fr, Les traces d'un ancien cimetière de pestiférés retrouvées à Champsac en Haute-Vienne - Champsac (87230)
  • Parmi elles, Claire Conan-Vrinat, Loan Rocher et Marie-Automne Thépot souhaitent devenir diacres, c’est-à-dire assister entre autres les prêtres dans les sacrements et faire le lien entre la paroisse et le monde extérieur. Christina Moreira, de son côté, aspire à être curée, et donc responsable d’une paroisse et d’autres prêtres. Sylvaine Landrivon, aimerait être ordonnée évêque, pour diriger un diocèse, l’équivalent d’un département dans l’Église. Hélène Pichon, elle, postule pour devenir nonce, c’est-à-dire ambassadrice du Vatican. Enfin, Laurence de Bourbon-Parme vise le titre de prédicatrice laïque, un poste qui n’existe jusqu’ici que dans l’Église protestante, et qui consiste à participer aux prêches sans être ordonnée par le Pape. Le Huffington Post, Après Anne Soupa, 7 femmes candidatent à des postes de l'Eglise catholique qui leur sont interdits | Le Huffington Post LIFE
  • Dimanche, à l’issue de la messe, le père Marius Alecu a appelé Annick-Laure de Reure. Bénévole très investie au service de la paroisse et notamment auprès des enfants de l’école Saint-Joseph-de Keraude pour la catéchèse, Annick-Laure de Reure va quitter la commune pour Bourges. Après avoir remis des cadeaux au nom de l’équipe paroissiale, Joselyne Le Lan a évoqué « le dévouement, la gentillesse, la générosité, la discrétion et le sens de la famille » d’Annick-Laure, qui a œuvré pendant de très nombreuses années à l’animation des messes, à l’accueil au presbytère, à la distribution du Lien (journal paroissial), mais qui a aussi permis de fleurir l’église grâce aux dons des fleurs de son jardin. Ses talents de couturières ont aussi souvent été mis à contribution. Des services qu’elle a rendus avec un éternel sourire très apprécié. Le Telegramme, La paroisse remercie Annick-Laure de Reure - Saint-Pierre-Quiberon - Le Télégramme
  • Les mois de juillet et août voient chaque année des prêtres assurer un service d’été sur la paroisse Notre-Dame-de-la-Mer. Le mois d’août verra ainsi l’arrivée les pères Kosi Espoir Agi et Guy Okosso, du diocèse d’Evry-Corbeil-Essonnes. Le père Charles Crispin Tshingani a, lui, d’ores et déjà pris ses fonctions, qui le conduiront à assurer les différentes célébrations. Le Telegramme, Le père Charles Tshingani en pastorale d’été sur la paroisse - Plérin - Le Télégramme
  • Après mon ordination, mon évêque m’a envoyé en mission dans la paroisse d’Ouargaye dans le centre-est du Burkina. Une année après, j’ai été affecté comme vicaire et économe à la paroisse cathédrale de Tenkodogo et j’ai aussi été nommé aumônier diocésain de la jeunesse catholique et des lycées et collèges. Après ma deuxième année à la cathédrale, mon évêque m’a détaché de la cathédrale pour que je puisse me consacrer spécialement à la jeunesse dans une aumônerie pour les jeunes et les travailleurs francophones. La Croix Africa, « Ce qui m’a poussé à ne pas abandonner, c’est le manque de prêtres » - La Croix Africa
  • De nombreux Favergiens et visiteurs avaient eu le plaisir de voir travailler l’artiste, d’échanger avec lui et d’assister à la naissance d’un triptyque et de deux tableaux. Ces œuvres sont l’aboutissement d’un partenariat avec la paroisse et le soutien d’un généreux mécène. , Culture - Loisirs | Faverges-Seythenex : l’artiste Hervé Burret a créé cinq œuvres pour l’église Saint-Pierre
  • Ces mesures ont d’abord été adoptées pour l’église de Saint-Augustin, première des trois lieux de cultes de la paroisse à rouvrir ses portes. À compter du dimanche 2 août, les offices religieux doivent reprendre également du côté des églises Saint-Félix de Cap-Rouge (9h + 11h30) et de Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier (16h). Quebec Hebdo, Reprise des activités dans les églises de Saint-Augustin et Cap-Rouge
  • Le prêtre est natif du Congo, « précisément de l’ancien Congo Français dont la capitale est Brazzaville, ancienne capitale de la France libre (1940-1942) », précise celui qui mettait toujours en exergue l’Histoire dans ses homélies. À la fin de la guerre, il a dû quitter le pays. Il indique qu’il était « un témoin des exactions subies par les milliers de réfugiés que nous avions accueillis dans la paroisse. Craignant pour mon intégrité physique, fortement menacée à plusieurs reprises, mon évêque d’alors, Monseigneur Anatole Milandou, réactiva mon inscription à l’université de Strasbourg. À la fin de mes études d’ethnologie, il me remit à la disposition de l’archidiocèse de Strasbourg ». C’est ainsi qu’il s’est retrouvé dans le diocèse vosgien. , Religion - Croyance | Un au revoir fraternel de l’abbé Milandou-Bassinga
  • Une centaine de fidèles a assisté dimanche 26 juillet au pardon sous le chapiteau dressé devant la chapelle dédiée à Saint-Michel et Sainte Marie-Madeleine. L’assemblée s’est montrée respectueuse des gestes barrières : la quasi-totalité des participants portait le masque. La messe était célébrée par l’Abbé Gwenaël Airault, recteur de la paroisse. Pas de repas champêtre cette année, ni verre de l’amitié après la messe. Ce pardon, le premier de l’été sur la commune, est organisé avec le concours de l’association « les Amis de Brangolo », présidée par André Morio. Le Telegramme, À Theix-Noyalo, le pardon du Brangolo a rassemblé une centaine de fidèles - Theix-Noyalo - Le Télégramme
  • Concert proposé par la paroisse Notre-Dame des Sources avec Vincent Daniel organiste, Bruno Petitgenêt, trompettiste, accompagnés des solistes Mathilde Miclo et Hélène da Silva-Lejal. Au programme: Saint-Saëns, Purcell, Franck, Haendel, Martini, etc. , Orgue, trompette et chants : Concert Classique a Plombieres les Bains
  • Les premières traces d’occupation du territoire d’Alligny remontent à l’époque gallo-romaine et la fondation d’une première paroisse au VIe siècle sous le nom d’Eliniacus. www.lejdc.fr, Découvrez l'histoire de l'église Saint-Saturnin d'Alligny-Cosne et de ses prêtres rebelles - Alligny-Cosne (58200)
  • Dans la cathédrale de Luçon ce dimanche 26 juillet, une cérémonie d’ordination s'est tenue pour Alexandre Guillaud. A 32 ans, il est le premier prêtre dans le diocèse à être ordonné depuis quatre ans. Le premier également depuis que Monseigneur Jacolin est devenu l’évêque. Alexandre Guillaud est donc désormais officiellement prêtre. Ce lundi 27 juillet, il officiait sa première messe dans sa paroisse de Montaigu. TV Vendée, Religion : à 32 ans, Alexandre Guillaud ordonné prêtre - Actu
  • Certaines églises, telles que les églises évangéliques de la capitale du Mexique, ont décidé d’attendre que le nombre d’infections diminue encore avant d’ouvrir malgré l’autorisation officielle. La Conférence épiscopale du Mexique a déclaré que chaque prêtre devrait évaluer la situation dans sa paroisse avant de reprendre ses services. News 24, Retour fidèle aux églises de Mexico avec des masques et du gel - News 24
  • Prier Dieu pour chasser le "mal". C'est sous la pression de sa paroisse que Bastian Melcher a suivi, à l'âge de 16 ans, une "thérapie de conversion" à l'hétérosexualité. Mais loin de l'aider à se libérer de ses "démons", celle-ci a tourné au calvaire intérieur, le poussant à se réfugier dans l'alcool et les médicaments. "A la fin, je ne voyais plus qu'une seule issue : le suicide", confie-t-il.  LExpress.fr, Homosexualité : les "thérapies de conversion" pour mineurs interdites en Allemagne - L'Express
  • Grâce à un partenariat entre la paroisse et le service patrimoine de la ville, l'église Sainte-Bernadette du Banlay est ouverte les mercredis, jeudis et vendredis de 16 h à 18 h 30 et les dimanches de 10 à 13 h.  www.lejdc.fr, Et si vous profitiez de l'été pour visiter la cathédrale et les églises de Nevers ? - Nevers (58000)
  • « Cette fois-ci, nous avons voulu axer davantage sur aimer son prochain, donc soutenir ceux qui sont en difficulté », souligne-il, et ce en encourageant les associations qui se mettent au service de ceux qui en ont besoin, en s’appuyant sur le modèle des courses solidaires qui proposent de courir au profit d’une cause. « C’est un peu par imitation mais en mode un peu plus délire », s’amuse le curé de paroisse. Le titre, « C’est en faisant n’importe quoi que l’on soutient… », clin d’œil aux sketchs de Rémi Gaillard, montre que l’on peut se permettre de rivaliser d’imagination quand il s’agit de prêter main-forte à son prochain. Aleteia, Antoine de Caunes de mèche avec un curé pour promouvoir l’engagement
  • À la demande de la paroisse, les trois comparses vont donc occuper l’église Notre-Dame-du-Pont, vendredi, pour un concert Bombarde, biniou et orgue. « Avec les règles sanitaires, il s’agira d’une déambulation dans l’église, les spectateurs resteront assis, » souligne Pêr Vari. À plus long terme, le trio a le projet d’enregistrer un CD à la cathédrale de Quimper, en 2021. , Lanester. Bombarde, biniou et orgue à Notre-Dame-du-Pont - Pontivy.maville.com
  • Gisèle ne reste pas inactive et s’engage auprès de la paroisse. Elle s’y investit pour l’accompagnement musical des messes, le catéchisme et le retour du son des cloches dans son village. Elle sera aussi trésorière de l’association les Cheveux blancs. , À Hanvoile, Gisèle a fêté ses 100 ans dans le village où elle est née | L'Éclaireur - La Dépêche
  • Né en 1946 à Bouxurulles, il y a grandi auprès de sa sœur Gisèle, de ses parents Jeanne et Auguste et de sa grand-mère Angèle. Retraité du Crédit Agricole, il était investi bénévolement depuis toujours au sein des Restos du Cœur, auprès des Paralysés de France et dans la paroisse de Mirecourt. , Société | Gilbert Rousselot nous a quittés
  • René Gaston-Lagorre est né le 9 août 1913 à New York de parents ariégeois. À 17 ans il s’inscrit aux Beaux-Arts de Toulouse où il obtint en 1935 le premier grand prix de peinture de la ville avec une bourse lui permettant de poursuivre ses études à Paris. Il rêve alors de faire de grandes compositions, des fresques murales. En 1938, présenté à l’abbé qui desservait la paroisse de Saint-Laurent-sur-Save, il peint deux grandes toiles pour le chœur de l’église. Après la mairie de L’Isle-en-Dodon, c’est à Boussens en 1954 que le maire, Émile Lagardelle, l’a invité à décorer la salle des mariages afin d’évoquer le village à travers ses principales ressources : l’agriculture et l’industrie. Sept panneaux composent cette nouvelle fresque communale qui fut inaugurée le 26 juin 1955 par le ministre Bourgès-Maunoury. ladepeche.fr, René Gaston-Lagorre racontent Boussens en fresques - ladepeche.fr
  • L’association des Greniers de la Mémoire, basée au Pouliguen, vient de publier la quatrième édition de sa revue d’histoire. Le thème retenu est le patrimoine religieux du Pouliguen. Gisèle Guillas, présidente des Greniers de la Mémoire, rappelle l’objectif de cette structure : « Nous sommes une association ancienne, dont le but est de promouvoir le patrimoine historique du Pouliguen. Nous organisons des visites guidées l’été et nous écrivons aussi l’histoire du Pouliguen à travers des carnets. Il y a beaucoup de matière. Le premier carnet était consacré à la cession du village du Pouliguen avec la paroisse de Batz-sur-Mer, c’était la naissance de la commune. Ensuite, nous avons relaté l’histoire des maires, depuis Jules Benoît. Et le troisième carnet était consacré à l’histoire du sel et du port du Pouliguen ». La dernière édition concerne donc son patrimoine religieux : « Nous avons fait appel à deux historiens importants de la région, Gildas Buron et Laurent Delpire, qui évoquent notamment la Chapelle de Penchâteau, qui est le monument le plus ancien sur le territoire. C’est une petite merveille qui n’est pas très connue. Le village de Penchâteau, qui a été relié au Pouliguen, est d’ailleurs l’un des plus anciens de la région. Cette chapelle date du début du XVe siècle. Elle était dédiée à Saint Julien et, quand le culte de Sainte-Anne-d’Auray s’est développé, les gens l’ont appelée la Chapelle Sainte-Anne. Il y a aussi l’ancienne Chapelle Saint-Nicolas, qui a été bâtie en 1626. Elle était située à l’endroit des halles actuelles et elle est devenue l’église Saint-Nicolas. Nous avons fait également l’inventaire des croix, des crucifix et des calvaires qui sont au Pouliguen ». La revue Les Carnets du Pouliguen est distribuée à l’Intermarché du Pouliguen, à l’Office de Tourisme, à l’Espace Culturel Leclerc de Guérande, au tabac La Civette au Pouliguen et à la Librairie du Pouliguen. Kernews, La quatrième édition des Carnets du Pouliguen est consacrée au patrimoine religieux - Kernews
  • Dans cette nouvelle vidéo, garantie sans spoiler, Creasy joue le Techno-prêtre et vous dit pourquoi il est bon de prêcher pour la paroisse de Warhammer 40.000: Mechanicus si vous aimez les jeux de stratégie au tour par tour. Parce que oui, ce jeu en apparence très sobre dispose d’un haut potentiel addictif. Xbox One Mag, Test en vidéo de Warhammer 40.000: Mechanicus sur Xbox One - Xbox One Mag
  • Quant aux armoiries de Saint-Théophile, elles trônent au centre de la grande roue. «Les quatre parties désignent bien le travail de nos fondateurs. La paroisse existe grâce aux pêcheurs, défricheurs, agriculteurs et au travail des femmes», rappelle Mme Denommée. L'Éclaireur Progrès, Hommage permanent aux peuples fondateurs de Saint-Théophile - L'Éclaireur Progrès
  • François Sureau nous fait pénétrer au sein de l’église Saint-Etienne-du-Mont située sur la montagne Sainte-Geneviève à proximité du Panthéon. A ses dires, c’est « une église très spectaculaire, notamment à cause de son jubé qui est une sorte de monstrueux escalier de Chambord barrant l’espace qui sépare la nef de l’autel ». En contournant ce jubé afin de rejoindre le fond de l’église, nous atteignons deux piliers : les restes de Jean Racine sont inhumés au pied d’un pilier et ceux de Blaise Pascal au pied de l’autre. A l’origine, leurs deux sépultures se trouvaient à Port-Royal des Champs, ce qui fut le cas jusqu’à ce que le roi ordonne l’ouverture et la dispersion des ossements des jansénistes. Nous reviendrons aujourd’hui plus précisément sur la vie de Blaise Pascal, mort le 19 août 1662 à trente-neuf ans et désormais inhumé dans la paroisse où nous nous trouvons, près de ce pilier avec ces trois lettres R.I.P., Requiescat In Pace. France Culture, Le cœur de Blaise Pascal (Paris)

Images d'illustration du mot « paroisse »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « paroisse »

Langue Traduction
Anglais parish
Espagnol parroquia
Italien parrocchia
Allemand gemeinde
Chinois 教区
Arabe أبرشية
Portugais freguesia
Russe приход
Japonais 教区
Basque parrokia
Corse parrocchia
Source : Google Translate API

Synonymes de « paroisse »

Source : synonymes de paroisse sur lebonsynonyme.fr

Paroisse

Retour au sommaire ➦

Partager