La langue française

Écriture

Sommaire

  • Définitions du mot écriture
  • Étymologie de « écriture »
  • Phonétique de « écriture »
  • Évolution historique de l’usage du mot « écriture »
  • Citations contenant le mot « écriture »
  • Images d'illustration du mot « écriture »
  • Traductions du mot « écriture »
  • Synonymes de « écriture »

Définitions du mot « écriture »

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉCRITURE, subst. fém.

I.− [Correspond à écrire I]
A.− Représentation graphique d'une langue. Pour le moment, je m'en tiens à l'idée fondamentale. Celle de l'écriture proprement dite, est de copier les sons; et celle de l'écriture hiéroglyphique, est de représenter les idées (Destutt de Tr., Idéol.,2, 1803, p. 282):
1. Puisqu'il y a des troubles électifs, qui atteignent le langage parlé à l'exclusion du langage écrit, ou l'écriture à l'exclusion de la parole, et que le langage peut se désagréger par fragments, c'est qu'il se constitue par une série d'apports indépendants et que la parole au sens général est un être de raison. Merleau-Ponty, Phénoménologie de la perception,1945, p. 204.
1. Écriture + adj. déterminatif
a) Système de représentation graphique. Écriture hiéroglyphique, idéographique, phonétique :
2. Dans l'alphabet grec primitif, on ne trouve pas de graphies complexes comme notre « ch » pour š, ni de représentations doubles d'un son unique comme « c » et « s » pour s, pas non plus de signe simple pour un son double, comme « x » pour ks. Ce principe, nécessaire et suffisant pour une bonne écriture phonologique, les Grecs l'ont réalisé presque intégralement. Les autres peuples n'ont pas aperçu ce principe, et leurs alphabets n'analysent pas la chaîne parlée en ses phases acoustiques homogènes. Saussure, Cours de ling. gén.,1916, p. 64.
b) Ensemble des caractères d'un système de représentation graphique. Écriture cunéiforme, cyrillique, arabe, romaine, chinoise :
3. De grandes plaques sont historiées du haut en bas d'inscriptions cunéiformes, une écriture dont le principe est le coin ou clou groupé et disposé de diverses manières. Gautier, Guide de l'amateur au Musée du Louvre,1872, p. 190.
c) Ensemble des formes particulières de chacun des caractères dans un système de représentation graphique. Écriture anglaise, bâtarde, gothique, ronde, script. L'idée de variété soutenue a fait également adopter la ronde, la bâtarde − et jusqu'à l'imitation de l'écriture courante − naturellement accommodées suivant l'habituelle « esthetic » (E. Leclerc, Nouv. manuel typogr.,1932, p. 376).
2. P. anal. Enfin, au treizième siècle, un Allemand, Franco de Cologne, inventa l'écriture des sons par carrés, cercles et points, sur et entre les lignes (Kastner, Gramm. mus.,1837, p. 10).
3. Au fig. Mes yeux te disent que je t'aime. Regarde-moi donc dans les yeux, ça y est écrit, et toute fille sait lire dans cette écriture-là (Sand, Mare au diable,1846, p. 157).
B.− En partic.
1. Manière personnelle de tracer les caractères. Belle, grande, grosse, jolie écriture. Je prends cette lettre avec émotion; mais, grand Dieu! que devins-je en reconnoissant l'écriture de Maria (Genlis, Chev. Cygne,t. 2, 1795, p. 71).
Expert en écritures. Graphologue assermenté :
4. Les experts en écritures ont déclaré que le bordereau, qui n'était pas de Dreyfus, était de Dreyfus. Les experts en écritures ont déclaré que le bordereau, qui est d'Esterhazy, n'était pas d'Esterhazy. Clemenceau, Vers la réparation,1899, p. 398.
2. Façon d'orthographier :
5. ... rien n'est plus facile que de constater la conformité de l'écriture d'un texte, ou sa non-conformité, avec l'orthographe légale, aux dépens de la véritable connaissance, c'est-à-dire de la sensation poétique. Valéry, Variété III,1936, p. 281.
II.− [Correspond à écrire II] Action d'écrire; ce qui est écrit.
A.− Action de rédiger de la correspondance; résultat de cette action :
6. Je hais tant les lettres que je ne puis en écrire qu'en leur donnant le style et l'écriture de lettres d'affaires et forcées. Mallarmé, Corresp.,1867, p. 254.
B.− Domaine de la litt.
1. Action de composer un ouvrage littéraire; résultat de cette action. Je tiens le plan de « Nana » (...) Je ne pourrai me mettre à l'écriture que dans une quinzaine de jours (Zola, Corresp.,1902, p. 505).
En partic. Écriture automatique (cf. automatique A 1 a spéc.).
2. Manière de s'exprimer par écrit. J'en arrivai à Flaubert et à Baudelaire, je découvris alors le style, l'art abstrait de l'écriture (Valéry, Lettres à qq.-uns,1945, p. 14):
7. Dès la première lecture, j'ai été ravi. Comme c'est admirablement cela! Comme la délicatesse d'écriture convient exactement à la délicatesse de pensée! Rivière, Corresp.[avec Alain-Fournier], 1907, p. 280.
En partic. Pratique du langage envisagée du point de vue de sa production et de sa destination sociales :
8. L'écriture (...) est la langue littéraire transformée par sa destination sociale. (...) L'écriture est donc essentiellement la morale de la forme, c'est le choix de l'aire sociale au sein de laquelle l'écrivain décide de situer la nature de son langage. R. Barthes, Le degré 0 de l'écriture,p. 24, 26 ds Foulq. 1971.
P. anal., ARTS. Action de signifier une réalité matérielle ou spirituelle au moyen de structures artistiques :
9. Le gothique, le roman même connurent toujours deux écritures : la première est celle du style monumental, depuis la colonne jusqu'à la pureté; la seconde est l'écriture à volutes de maintes miniatures, tapisseries et figures de vitraux... Malraux, Les Voix du silence,1951, p. 249.
C.− DROIT
1. Preuve écrite :
10. Les parties seront entendues devant le juge-de-paix, sans qu'elles puissent fournir d'écritures, ni employer le ministère d'aucun homme de loi et de pratique. Le Moniteur,t. 2, 1789, p. 447.
2. Au plur. Actes de procédure, conclusions, mémoires effectués à l'occasion d'un procès. Anton. plaidoirie.
Rem. Attesté ds la plupart des dict. gén., excepté Ac. 1932.
Écritures privées. ,,Écritures qui émanent des particuliers dans le cas où l'on peut se passer du ministère d'officiers publics, livres de commerce, et, surtout, actes ou billets sous seings privés, promesses, reconnaissance, registres et papiers domestiques`` (Cap. 1936).
Écritures publiques. ,,Écritures qui émanent d'officiers publics et qui reçoivent par là l'authenticité`` (Cap. 1936).
D.− ADMIN., COMM., au plur. Ensemble des registres, comptes et correspondances :
11. Faute d'avoir pu m'arrêter à temps, le désordre s'était introduit dans mes écritures, et ma liquidation se présentait sous l'aspect le plus déplorable. Reybaud, Jérôme Paturot,1842, p. 445.
P. méton. La comptabilité :
12. Trois mois plus tard la compagnie de paquebots était mise en faillite et le directeur poursuivi pour irrégularités dans les écritures commerciales. Maupassant, Une Vie,1883, p. 220.
Commis aux écritures. Commis chargé des comptes et des correspondances.
Jeu d'écritures. Il avait inscrit l'ingénieur, et s'était inscrit lui-même, chacun pour cinq cents actions, qu'il devait payer par un jeu d'écritures (Zola, Argent,1891, p. 138).
Tenir les écritures. Être chargé des comptes et des correspondances. À travailler douze heures par jour pour tenir les écritures d'un boutiquier (Ponson du Terr., Rocambole,t. 2, 1859, p. 48).
E.− RELIG. [Dans le lang. chrét. avec une majuscule et l'art. déf.] L'ensemble des textes de l'Ancien et du Nouveau Testament; la Bible. L'Écriture, l'Écriture sainte, la Sainte Écriture, les Écritures, les Saintes Écritures. L'Écriture a dit que le commencement de la sagesse était la crainte de Dieu (Chamfort, Max. et pens.,1794, p. 29):
13. Pour lui, toutes les Écritures, anciennes et modernes, religieuses et laïques, de Moïse à Berthelot, étaient certaines, étaient divines, étaient l'expression de Dieu. L'Écriture sainte en était seulement l'exemplaire le plus riche... Rolland, Jean-Christophe,Dans la maison, 1909, p. 1033.
Rem. On rencontre ds la docum. a) Le néol. écriturement, adv. Du point de vue de l'écriture. Génie incontestable, éclatant fréquemment surtout vers le milieu de l'œuvre, des pages (...) comme l'« Expiation » [bien qu'inférieure écriturement parlant au « Feu du Ciel » (« Orientales »), prototype] (Verlaine, Œuvres posth., t. 2, Critiques et conférences, 1896, p. 343). b) Écriturier, subst. masc. Synon. écrivailleur (s.v. écrivailler rem. b). Un écriturier millionnaire et lyonnais, auteur innommable d'une « Vie d'Ernest Hello » (Bloy, Journal, 1894, p. 137).
Prononc. et Orth. : [ekʀity:ʀ]. Enq. : /ekʀityʀ/. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1050 Sainte escriture (Alexis, éd. Ch. Storey, 258); b) 1121-34 « ce qui est écrit, les livres » si cum dit escripture (Ph. de Thaon, Bestiaire, éd. E. Walberg, 82); 2. 1remoitié xiies. ms. « représentation de la parole et de la pensée par des signes » (Traduction de St Grégoire ds Alexis, éd. W. Fœrster et E. Koschwitz, p. 164 : Lascripture); 3. 1311 « type de caractères employés dans tel ou tel système d'écriture » (Arch. JJ 145, pièce 1321 ds Gdf.); 4. 1465 « style, art d'écrire » (Robertet, Renvoy à Mrde Montferrant ds G. Chastellain, Œuvres, éd. K. de Lettenhove, t. VII, p. 181); 5. 1549 dr. (Est.); 1723 compt. les écritures (J. Savary des Bruslons, Dict. universel de comm.); 6. a) 1837 « tout système de représentation graphique » l'écriture des sons (Kastner, Gramm. mus., p. 10); b) 1920 écriture automatique « technique surréaliste » (Marcel, Journal, 1920, p. 235). Du lat. class. scriptura « écriture, écrit, ouvrage », la forme du mot s'expliquant par le contact qu'il a toujours gardé avec la langue écrite. Fréq. abs. littér. : 3 248. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 4 928, b) 4 731; xxes. : a) 4 827, b) 4 169. Bbg. Gohin 1903, p. 244 (s.v. écriturier). − Litt. (La) et son double. Actual. terminol. 1974, t. 7, no10, p. 2. − Pamart (P.), Riverain (J.). Mots ds le vent. Vie Lang. 1969, p. 526.

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉCRITURE, subst. fém.

I.− [Correspond à écrire I]
A.− Représentation graphique d'une langue. Pour le moment, je m'en tiens à l'idée fondamentale. Celle de l'écriture proprement dite, est de copier les sons; et celle de l'écriture hiéroglyphique, est de représenter les idées (Destutt de Tr., Idéol.,2, 1803, p. 282):
1. Puisqu'il y a des troubles électifs, qui atteignent le langage parlé à l'exclusion du langage écrit, ou l'écriture à l'exclusion de la parole, et que le langage peut se désagréger par fragments, c'est qu'il se constitue par une série d'apports indépendants et que la parole au sens général est un être de raison. Merleau-Ponty, Phénoménologie de la perception,1945, p. 204.
1. Écriture + adj. déterminatif
a) Système de représentation graphique. Écriture hiéroglyphique, idéographique, phonétique :
2. Dans l'alphabet grec primitif, on ne trouve pas de graphies complexes comme notre « ch » pour š, ni de représentations doubles d'un son unique comme « c » et « s » pour s, pas non plus de signe simple pour un son double, comme « x » pour ks. Ce principe, nécessaire et suffisant pour une bonne écriture phonologique, les Grecs l'ont réalisé presque intégralement. Les autres peuples n'ont pas aperçu ce principe, et leurs alphabets n'analysent pas la chaîne parlée en ses phases acoustiques homogènes. Saussure, Cours de ling. gén.,1916, p. 64.
b) Ensemble des caractères d'un système de représentation graphique. Écriture cunéiforme, cyrillique, arabe, romaine, chinoise :
3. De grandes plaques sont historiées du haut en bas d'inscriptions cunéiformes, une écriture dont le principe est le coin ou clou groupé et disposé de diverses manières. Gautier, Guide de l'amateur au Musée du Louvre,1872, p. 190.
c) Ensemble des formes particulières de chacun des caractères dans un système de représentation graphique. Écriture anglaise, bâtarde, gothique, ronde, script. L'idée de variété soutenue a fait également adopter la ronde, la bâtarde − et jusqu'à l'imitation de l'écriture courante − naturellement accommodées suivant l'habituelle « esthetic » (E. Leclerc, Nouv. manuel typogr.,1932, p. 376).
2. P. anal. Enfin, au treizième siècle, un Allemand, Franco de Cologne, inventa l'écriture des sons par carrés, cercles et points, sur et entre les lignes (Kastner, Gramm. mus.,1837, p. 10).
3. Au fig. Mes yeux te disent que je t'aime. Regarde-moi donc dans les yeux, ça y est écrit, et toute fille sait lire dans cette écriture-là (Sand, Mare au diable,1846, p. 157).
B.− En partic.
1. Manière personnelle de tracer les caractères. Belle, grande, grosse, jolie écriture. Je prends cette lettre avec émotion; mais, grand Dieu! que devins-je en reconnoissant l'écriture de Maria (Genlis, Chev. Cygne,t. 2, 1795, p. 71).
Expert en écritures. Graphologue assermenté :
4. Les experts en écritures ont déclaré que le bordereau, qui n'était pas de Dreyfus, était de Dreyfus. Les experts en écritures ont déclaré que le bordereau, qui est d'Esterhazy, n'était pas d'Esterhazy. Clemenceau, Vers la réparation,1899, p. 398.
2. Façon d'orthographier :
5. ... rien n'est plus facile que de constater la conformité de l'écriture d'un texte, ou sa non-conformité, avec l'orthographe légale, aux dépens de la véritable connaissance, c'est-à-dire de la sensation poétique. Valéry, Variété III,1936, p. 281.
II.− [Correspond à écrire II] Action d'écrire; ce qui est écrit.
A.− Action de rédiger de la correspondance; résultat de cette action :
6. Je hais tant les lettres que je ne puis en écrire qu'en leur donnant le style et l'écriture de lettres d'affaires et forcées. Mallarmé, Corresp.,1867, p. 254.
B.− Domaine de la litt.
1. Action de composer un ouvrage littéraire; résultat de cette action. Je tiens le plan de « Nana » (...) Je ne pourrai me mettre à l'écriture que dans une quinzaine de jours (Zola, Corresp.,1902, p. 505).
En partic. Écriture automatique (cf. automatique A 1 a spéc.).
2. Manière de s'exprimer par écrit. J'en arrivai à Flaubert et à Baudelaire, je découvris alors le style, l'art abstrait de l'écriture (Valéry, Lettres à qq.-uns,1945, p. 14):
7. Dès la première lecture, j'ai été ravi. Comme c'est admirablement cela! Comme la délicatesse d'écriture convient exactement à la délicatesse de pensée! Rivière, Corresp.[avec Alain-Fournier], 1907, p. 280.
En partic. Pratique du langage envisagée du point de vue de sa production et de sa destination sociales :
8. L'écriture (...) est la langue littéraire transformée par sa destination sociale. (...) L'écriture est donc essentiellement la morale de la forme, c'est le choix de l'aire sociale au sein de laquelle l'écrivain décide de situer la nature de son langage. R. Barthes, Le degré 0 de l'écriture,p. 24, 26 ds Foulq. 1971.
P. anal., ARTS. Action de signifier une réalité matérielle ou spirituelle au moyen de structures artistiques :
9. Le gothique, le roman même connurent toujours deux écritures : la première est celle du style monumental, depuis la colonne jusqu'à la pureté; la seconde est l'écriture à volutes de maintes miniatures, tapisseries et figures de vitraux... Malraux, Les Voix du silence,1951, p. 249.
C.− DROIT
1. Preuve écrite :
10. Les parties seront entendues devant le juge-de-paix, sans qu'elles puissent fournir d'écritures, ni employer le ministère d'aucun homme de loi et de pratique. Le Moniteur,t. 2, 1789, p. 447.
2. Au plur. Actes de procédure, conclusions, mémoires effectués à l'occasion d'un procès. Anton. plaidoirie.
Rem. Attesté ds la plupart des dict. gén., excepté Ac. 1932.
Écritures privées. ,,Écritures qui émanent des particuliers dans le cas où l'on peut se passer du ministère d'officiers publics, livres de commerce, et, surtout, actes ou billets sous seings privés, promesses, reconnaissance, registres et papiers domestiques`` (Cap. 1936).
Écritures publiques. ,,Écritures qui émanent d'officiers publics et qui reçoivent par là l'authenticité`` (Cap. 1936).
D.− ADMIN., COMM., au plur. Ensemble des registres, comptes et correspondances :
11. Faute d'avoir pu m'arrêter à temps, le désordre s'était introduit dans mes écritures, et ma liquidation se présentait sous l'aspect le plus déplorable. Reybaud, Jérôme Paturot,1842, p. 445.
P. méton. La comptabilité :
12. Trois mois plus tard la compagnie de paquebots était mise en faillite et le directeur poursuivi pour irrégularités dans les écritures commerciales. Maupassant, Une Vie,1883, p. 220.
Commis aux écritures. Commis chargé des comptes et des correspondances.
Jeu d'écritures. Il avait inscrit l'ingénieur, et s'était inscrit lui-même, chacun pour cinq cents actions, qu'il devait payer par un jeu d'écritures (Zola, Argent,1891, p. 138).
Tenir les écritures. Être chargé des comptes et des correspondances. À travailler douze heures par jour pour tenir les écritures d'un boutiquier (Ponson du Terr., Rocambole,t. 2, 1859, p. 48).
E.− RELIG. [Dans le lang. chrét. avec une majuscule et l'art. déf.] L'ensemble des textes de l'Ancien et du Nouveau Testament; la Bible. L'Écriture, l'Écriture sainte, la Sainte Écriture, les Écritures, les Saintes Écritures. L'Écriture a dit que le commencement de la sagesse était la crainte de Dieu (Chamfort, Max. et pens.,1794, p. 29):
13. Pour lui, toutes les Écritures, anciennes et modernes, religieuses et laïques, de Moïse à Berthelot, étaient certaines, étaient divines, étaient l'expression de Dieu. L'Écriture sainte en était seulement l'exemplaire le plus riche... Rolland, Jean-Christophe,Dans la maison, 1909, p. 1033.
Rem. On rencontre ds la docum. a) Le néol. écriturement, adv. Du point de vue de l'écriture. Génie incontestable, éclatant fréquemment surtout vers le milieu de l'œuvre, des pages (...) comme l'« Expiation » [bien qu'inférieure écriturement parlant au « Feu du Ciel » (« Orientales »), prototype] (Verlaine, Œuvres posth., t. 2, Critiques et conférences, 1896, p. 343). b) Écriturier, subst. masc. Synon. écrivailleur (s.v. écrivailler rem. b). Un écriturier millionnaire et lyonnais, auteur innommable d'une « Vie d'Ernest Hello » (Bloy, Journal, 1894, p. 137).
Prononc. et Orth. : [ekʀity:ʀ]. Enq. : /ekʀityʀ/. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1050 Sainte escriture (Alexis, éd. Ch. Storey, 258); b) 1121-34 « ce qui est écrit, les livres » si cum dit escripture (Ph. de Thaon, Bestiaire, éd. E. Walberg, 82); 2. 1remoitié xiies. ms. « représentation de la parole et de la pensée par des signes » (Traduction de St Grégoire ds Alexis, éd. W. Fœrster et E. Koschwitz, p. 164 : Lascripture); 3. 1311 « type de caractères employés dans tel ou tel système d'écriture » (Arch. JJ 145, pièce 1321 ds Gdf.); 4. 1465 « style, art d'écrire » (Robertet, Renvoy à Mrde Montferrant ds G. Chastellain, Œuvres, éd. K. de Lettenhove, t. VII, p. 181); 5. 1549 dr. (Est.); 1723 compt. les écritures (J. Savary des Bruslons, Dict. universel de comm.); 6. a) 1837 « tout système de représentation graphique » l'écriture des sons (Kastner, Gramm. mus., p. 10); b) 1920 écriture automatique « technique surréaliste » (Marcel, Journal, 1920, p. 235). Du lat. class. scriptura « écriture, écrit, ouvrage », la forme du mot s'expliquant par le contact qu'il a toujours gardé avec la langue écrite. Fréq. abs. littér. : 3 248. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 4 928, b) 4 731; xxes. : a) 4 827, b) 4 169. Bbg. Gohin 1903, p. 244 (s.v. écriturier). − Litt. (La) et son double. Actual. terminol. 1974, t. 7, no10, p. 2. − Pamart (P.), Riverain (J.). Mots ds le vent. Vie Lang. 1969, p. 526.

Wiktionnaire

Nom commun

écriture \e.kʁi.tyʁ\ féminin

  1. Procédé qui permet de représenter un langage avec des symboles ou des lettres.
    • L’écriture transporte d’un sens à l’autre la pensée. La parole communique la pensée de la bouche à l’oreille par le son ; l’écriture saisit le son insaisissable au passage, le transforme en signes ou en lettres, et communique ainsi la pensée de la main aux yeux. — (Alphonse de Lamartine, Gutenberg)
    • Sans croire en aucune manière à la divination des âmes par l’écriture, il était sensible à la forme des lettres comme à une sorte de dessin qui peut avoir aussi son élégance. — (Anatole France, Le Lys rouge, 1894, réédition Le Livre de Poche, pages 178-179)
    • Il eut tort de citer le mot de Voltaire, qui est beaucoup trop décisif et immodéré : « L’écriture est la peinture de la voix ; plus elle est ressemblante, meilleure elle est », et qui conduirait à l’orthographe individuelle, c’est-à-dire à une confusion telle qu’on ne se comprendrait jamais quand on s’écrirait les uns aux autres. — (Émile Faguet, Simplification simple de l’orthographe, 1905)
    • L’écriture est précisément cet acte qui unit dans le même travail ce qui ne pourrait être saisi ensemble dans le seul espace plat de la représentation. — (Roland Barthes. L’empire des signes. Paris, Flammarion, 1980, page 22)
    • Toute l'écriture est de la cochonnerie. — (Antonin Artaud, Le Pèse-nerfs, dans Oeuvres complètes, I, Paris, Gallimard, 1954, page 120)
  2. (Par extension) Manière dont on trace ces caractères.
    • Ces textes funéraires sont tous d'une écriture négligée, maigre et anguleuse; et le papyrus trouvé sur la momie de Pétaménoph étant le plus récent, porte encore par cela même des traces plus marquées de la décadence de l’art graphique égyptien sous la domination gréco-romaine. — (Frédéric Cailliaud, Voyage à Méroé, au fleuve Blanc, au-delà de Fâzoql, t. 4, 1827, page 27)
    • Il trouvait aux Archives, non pas seulement les papiers administratifs des derniers siècles, mais les chartes du moyen âge. Il les fallait lire, il en fallait déchiffrer l’écriture, distinguer les formules, déterminer les dates, […]. — (Henri Wallon, Notice sur la vie et les travaux de M. Joseph-Natalis de Wailly, membre de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres , dans les Comptes rendus des séances de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 1888, vol.32, n°6 , page 556)
    • À propos de Modeste Mignon, il annonce joyeusement à son amie : « Encore soixante-dix feuillets de mon écriture… Ce sera fini demain. » — (Octave Mirbeau La Mort de Balzac, 1907)
    • Il trouva des papiers d’un caractère absolument privé, et, entre autres, d’ardentes lettres d’amour tracées d’une grande écriture féminine. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 90 de l’éd. de 1921)
    • L’écriture retenait l’attention de nos maîtres. Ils nous apprenaient l’anglaise ou cursive, la fine bien sûr, la moyenne et la grosse, la ronde, la bâtarde et même la gothique. Ils voulaient que nous eussions d’abord une écriture régulière et lisible, puis belle et élégante sans fioritures. Nous avions tout un jeu de plumes dans un petit étui. — (Édouard Bled, « Mes écoles », Robert Laffont, 1977, page 50)
  3. (Par extension) Chose écrite.
    • L’amîn est celui dont l’écriture, dans les contrats, actes et autres documents, fait foi. Il doit donc bénéficier de la confiance de toutes les parties. — (Paul Bonnenfant, Sanaa: Architecture domestique et société, CNRS Éditions, 2014, page 92)
  4. (Philosophie) Ensemble des procédés et des systèmes signifiants par lesquels les hommes ont transcrit matériellement, à travers les âges, leurs paroles et leurs pensées.
  5. (Par extension) Système d’écriture.
    • L’écriture latine, de même origine que la grecque, s’est géométrisée de manière analogue. — (Marcel Samuel Raphaël Cohen, La grande invention de l’écriture et son évolution, volume 1, 1958)
    • Ainsi, en dépit du fait que le logogramme chinois est souvent peu informatif quant à sa prononciation, l’information phonologique contenue dans l’écriture est exploitée pour prononcer les caractères rares. — (Ronald Peereman, « La médiation phonologique dans la reconnaissance des mots écrits », dans La reconnaissance des mots dans les différentes modalités sensorielles, sous la direction de Régine Kolinsky, José Morais & Juan Segui, Presses Universitaires de France, 1991)
  6. (Au pluriel) (Religion) La Bible ; les Écritures.
    • Les évangéliques et les catholiques, tout en étant différant, se retrouvent sur de nombreux points, comme les questions d'éthique. La principale différence est l'autorité de la Bible, les évangéliques ont un rapport très personnel aux écritures, ils s'y réfèrent, ils la lisent régulièrement, […]. — (Franck Poiraud, Les évangéliques dans la France du XXIe siècle, Edilivre/Editions APARIS, 2007, page 210)
  7. Dessin et peinture, quand on parle d'une icône religieuse.
    • L'écriture de l'icône me procure une telle joie que j'ai eu envie de la partager. — (Anne Truffert).
    • L'écriture d'icônes, technique d'art sacré chrétien, a pour vocation de faire participer à la liturgie et à la vie de l'Église dans la prière. — (Jérôme Lescure).

Forme de verbe

écriture \e.kʁi.tyʁ\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de écriturer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de écriturer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de écriturer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de écriturer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de écriturer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉCRITURE. n. f.
Système de signes adoptés pour reproduire matériellement les mots du langage. L'invention de l'écriture. Écriture phonétique, idéographique. Écriture grecque, russe. Par extension, il se dit de la Manière dont on trace ces caractères. Une belle écriture. Une écriture droite, penchée. Une écriture fine, grosse. Une écriture de pattes de mouches, Si menue qu'elle en est presque illisible. Tenir les écritures, Tenir les livres, les registres d'un négociant, d'un banquier, etc. Cette façon de parler a vieilli, on dit : Tenir les livres. Commis aux écritures, en termes d'Administration, Expéditionnaire, commis employé à écrire, à copier. L'Écriture sainte, ou, simplement, L'Écriture, et Les saintes Écritures, ou, simplement, Les Écritures, L'Ancien Testament et le Nouveau.

Littré (1872-1877)

ÉCRITURE (é-kri-tu-r') s. f.
  • 1Ce qui est écrit. Toutes ces écritures ont passé sous vos yeux. Voyez votre écriture ; Vous n'appellerez pas de votre signature, Racine, Plaid. III, 4.

    Terme d'administration. Comptes, correspondances, rapports. Multiplier les écritures. Commis aux écritures.

    Tenir les écritures, se dit dans la banque et le commerce, de l'employé qui est chargé des comptes et correspondances.

    Terme de palais. Écrits qu'on fait pour un procès. Fournir des écritures. Qu'on cherchât une fin aux écritures, La Bruyère, XIV.

    Écritures de banque, les billets que les banquiers ou négociants se donnent réciproquement pour opérer des transferts.

    Terme de marine. Papiers, registres, passeports.

  • 2L'art d'écrire ; reproduction de la parole par des lettres. L'écriture est la peinture de la voix : plus elle est ressemblante, meilleure elle est, Voltaire, Dict. phil. orthographe. Quand l'écriture fut trouvée, plusieurs blâmaient cette invention, non encore justifiée aux yeux de bien des gens ; on la disait propre à ôter l'exercice de la mémoire et à rendre l'esprit paresseux, Courier, Préface à Hérodote.

    Écriture idéographique, celle qui représente directement les idées, par exemple chez nous les signes de ponctuation. Écriture phonétique, celle qui représente les sons de la parole. Écriture syllabique, celle qui ne décompose pas les syllabes en voyelles et consonnes. Écriture alphabétique, celle qui représente les sons de la voix avec les lettres d'un alphabet. Écriture hiéroglyphique, écriture des Égyptiens qui représentait en général non des sons, mais des mots. Écriture démotique, écriture cursive des Égyptiens dérivée des hiéroglyphes.

  • 3Art, manière de former les lettres. Avoir une belle écriture. Une écriture illisible. Oui, si je ne savais quelle est ton écriture, Mairet, Sophon. I, 1. On avait parfaitement imité son écriture, Fénelon, Tél. XII. Mon écriture n'est pas mauvaise, repartit Henriette, et, si vous le permettez, je serai votre maîtresse, Genlis, Veillées du chât. t. I, p. 51, dans POUGENS.

    Forme particulière des caractères. L'écriture gothique. L'écriture cursive. L'écriture anglaise.

  • 4Action d'écrire. Je vis l'autre jour du Chesne chez M. de Coulanges, qui a gardé plus de quinze jours sa chambre pour des dégoûts et des plénitudes ; il me parla de votre santé, et me dit encore pis que pendre de cette chienne d'écriture, Sévigné, 395.
  • 5L'Écriture sainte, ou, absolument, l'Écriture, les Écritures, c'est-à-dire l'Ancien et le Nouveau Testament (en cette acception, Écriture prend un É majuscule). Nous lisons dans l'Écriture sainte. Ces explications licencieuses font trouver tout ce qu'on veut dans l'Écriture, Bossuet, Var. II, § 23. [Suivant cette doctrine] Ce n'est pas le sentiment qu'on a des choses qui doit être éprouvé par l'Écriture ; mais l'Écriture elle-même n'est connue ni sentie que par le sentiment qu'on a des choses avant que de connaître les saints livres, et la religion est formée sans eux, Bossuet, ib. XV, § 115. Ne vous étonnez pas, chrétiens, si je ne fais plus, faible orateur, que de répéter les paroles de la princesse palatine ; c'est que j'y ressens la manne cachée et le goût des Écritures divines, que ses peines et ses sentiments lui faisaient entendre, Bossuet, Anne de Gonz. Nous mourons tous, disait cette femme dont l'Écriture a loué la prudence au second livre des Rois, et nous allons sans cesse au tombeau, ainsi que des eaux qui se perdent sans retour, Bossuet, Duch. d'Orl. Le matin elle fleurissait ; avec quelles grâces, vous le savez ; le soir nous la vîmes séchée ; et ces fortes expressions par lesquelles l'Écriture sainte exagère l'inconstance des choses humaines, devaient être pour cette princesse si précises et si littérales, Bossuet, ib. Quand on étudie avec quelque soin les Écritures, on reconnaît que c'est toujours la force des pensées et la grandeur des sentiments qui en font la beauté, Rollin, Traité des Ét. IV, 3.

    Fig. Accorder ou concilier les Écritures, accorder, concilier des passages qui sont en désaccord, sauver des contradictions.

  • 6Nom de plusieurs coquilles. Écriture arabique ou écriture chinoise, la Vénus littérée. Écriture hébraïque, le cône hébreu. Écriture grecque, la Vénus fortifiée.

    PROVERBE

    Il est bien âne de nature qui ne peut lire son écriture.

HISTORIQUE

XIIe s. De ce dist la Scriture des dampneiz : guai à ceaz [malheur à ceux] ki ont perdue la soffrance, Job, p. 448.

XIIIe s. Mauvaisement lor souvient de l'Escriture, qui dist par le [la] bouce David le roi…, Chr. de Rains, p. 2. … Se mots i trovez jà mis, Qui semblent mordans ou chenins Encontre les meurs femenins, Que ne m'en voilliez pas blasmer, Ne m'escriture diffamer, la Rose, 15406. Et quant aucuns veut avoir letres en la maniere dessus dite, ce doit estre à son coust de l'escripture et du seel [sceau], Beaumanoir, XXXIX, 60.

XIVe s. Et ainsi les Romains avoient les escriptures des Grecs et ceste science comme de Aristote, Platon et des autres, Oresme, Prol. Plustost se post [pût] dampner qu'uns autres le porroit, Car il scet l'escripture, et toute la conchoit [conçoit], Baud. de Seb. VII, 890.

XVIe s. Les trois doigts par escripture quantz biens quantz maux ont faict, Leroux de Lincy, Prov. t. II, p. 334.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ÉCRITURE. Ajoutez :
7 Au plur. Les écritures, nom que, dans l'Aunis, les vignerons donnent aux bourgeons à fruit des vignes. On commence à voir les écritures, Gloss. aunisien, p. 99.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « écriture »

Provenç. escriptura ; espagn. escritura ; ital. scrittura ; du latin scriptura, de scribere, écrire.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Date à préciser) Du latin scriptura (« écrit, écriture, ouvrage »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « écriture »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
écriture ekrityr

Évolution historique de l’usage du mot « écriture »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « écriture »

  • L'imprimerie est à l'écriture ce que l'écriture avait été aux hiéroglyphes : elle a fait faire un second pas à la pensée. De Antoine de Rivarol / Maximes, pensées et paradoxes
  • C'est une grave erreur que de parler d'écriture féminine ou masculine. Il n'y a que des écritures tout court et plus elles sont androgynes mieux ça vaut. De Nathalie Sarraute
  • Lorsque la mémoire était la seule écriture, l'homme chantait. Lorsque l'écriture naquit, il baissa la voix. Lorsque tout fut mis en chiffres, il se tut. De Robert Sabatier / Le Livre de la déraison souriante
  • Le récit n'est plus l'écriture d'une aventure, mais l'aventure d'une écriture. De Jean Ricardou / Pour une théorie du nouveau roman
  • L'écriture spécifiquement féminine, cela n'existe pas ! L'écriture est universelle. De Günter Grass / Le Figaro - 15 Mars 2001
  • C’est quelqu’un que l’homme puisqu’il a trouvé l’écriture. L’écriture la plus noble conquête de l’homme. Le roman, intermédiaire entre l’homme et la vie. De Elsa Triolet
  • L'écriture est la seule forme parfaite du temps. Jean-Marie Gustave Le Clézio, L'Extase matérielle, Gallimard
  • L'écriture, toute écriture, reste une audace et un courage. Et représente un énorme travail. De Michèle Mailhot / La Vie arrachée
  • Toute écriture est politique puisque toute écriture est une vision du monde. De Marie Darrieussecq / Les Inrockuptibles - 19 mars 2002
  • Jusqu'à Gutenberg, l'architecture est l'écriture principale, l'écriture universelle. De Victor Hugo / Notre-Dame de Paris
  • Qui donc a dit que le dessin est l'écriture de la forme ? La vérité est que l'art doit être l'écriture de la vie. De Edouard Manet
  • Le journalisme est une tâche, l’écriture de romans est un art. Le journalisme est fonctionnel, l’écriture de romans est universelle. De Will Self / Télérama, 4 février 2015
  • Il ne faut, à aucun prix, renoncer à l'écriture, ne serait-ce que parce que dans toutes les grandes civilisations l'écriture est liée à la calligraphie, c'est-à-dire à la beauté. De René Etiemble / Entretien avec Jacques Chancel - Décembre 1976
  • Fille de la campagne irlandaise, elle est devenue une des romancières majeures du XXe siècle. Alors qu'est diffusée une lecture de son roman "Girl" dans le cadre du festival d'Avignon sur France Culture, voici le parcours d'Edna O'Brien, qui reste à près de 90 ans une guerrière de l'écriture. France Culture, Edna O'Brien, guerrière de l'écriture
  • Expos photos, festival pluridisciplinaire fin juillet au lycée Jacques-Decour (9e), ateliers d'écriture dans les jardins, courts-métrages et concerts du 22 au 28 août au parc de la Butte du chapeau rouge (19e), théâtre les 6 et 7 août aux arènes de Montmartre (18e), concerts de jazz début septembre au belvédère du parc de Belleville (20e), promenades thématiques avec les musées de la Ville, cours de pilate/gym tous les dimanches matins de 10 heures à midi place de la Bastille (11e) et de la Nation (12e)… Le programme est des plus éclectiques. Sans oublier une représentation de théâtre dans une maison de retraite. leparisien.fr, Concerts de jazz, ateliers d’écriture, cours de pilate... un été culturel et sportif à Paris - Le Parisien
  • Apprendre une langue est difficile, mais agréable quand nous avons un intérêt pour cette dernière. J’ai étudié pendant 2 ans la linguistique et fait plusieurs cours d’anglais et de chinois (mandarin). Pendant ces années d’étude, j’ai réalisé que ma force n’a jamais été l’oral. C’est peut-être bien pour ça que j’écris des articles au lieu de faire des vidéos sur YouTube. Mais ne pas être doué.e à l’oral ne signifie pas d’abandonner l’apprentissage d’une langue pour autant. C’est pour cela que je vais vous donner mes 5 trucs pour apprendre un autre système d’écriture, particulièrement ceux que j'utilise pour apprendre une langue asiatique. Je toucherai au chinois (mandarin) et au coréen. Ton petit look, 5 trucs pour apprendre l'écriture d'une langue asiatique | Ton petit look
  • L’atelier d’écriture de La Dépêche du Midi et de l’académie de Toulouse entame une nouvelle saison. Après le journal de bord, nous vous proposons d’écrire un carnet de curiosités. ladepeche.fr, Écriture : créez un carnet de curiosités - ladepeche.fr
  • Une application numérique pour développer l'écriture. Créée à Houilles, la start-up Plume a conquis en deux ans près de 10 000 professeurs et 20 000 familles. Mieux que ça, et contrairement à ce qu'il s'est passé pour nombre de sociétés, la période de confinement pour cause de pandémie de Covid-19 a été un vrai booster d'activité. À travers son application, nommée également « Plume », l'entreprise a permis d'accompagner le corps enseignant dans la continuité pédagogique, générant ainsi une augmentation de 169 % de sa fréquentation. Et la société poursuit son ascension grâce à une levée de fonds de 350 000 euros. Aujourd'hui, Plume se décline aussi en cahiers de vacances innovants pour l'été. leparisien.fr, Yvelines : l’application pour les jeunes en mal d’écriture lance ses cahiers de vacances - Le Parisien
  • Graphothérapeute-GGRE de formation, Juliette désire exercer rapidement son métier et rejoint le cabinet Dynamics en mars 2019, où elle partage son temps entre ses petits patients et une activité d’écriture qui lui tient à cœur. Elle pratique l’écriture sur le fond et sur la forme ! Lepetitjournal.com a rencontré Juliette afin d’en savoir plus sur ses deux facettes. , Juliette de Casabianca, de la graphothérapie à l’écriture | lepetitjournal.com
  • Lorsque l’on travaille sur la charte graphique de son entreprise, ou tout simplement une présentation, une attention particulière doit être portée sur le design, les couleurs ou encore la police d’écriture. Pour cela, observer ce que font les grandes marques, les concurrents est une bonne idée pour obtenir de l’inspiration. Siècle Digital, Font in Logo : l'outil gratuit pour retrouver la police de n'importe quel logo !
  • Le bloc-notes de Frédéric Boyer, écrivain, nous parle de l’écriture, de sa force, de sa place aujourd’hui et de sa capacité à nous faire réfléchir. La Croix, Puissance de l’écriture

Images d'illustration du mot « écriture »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « écriture »

Langue Traduction
Anglais writing
Espagnol escritura
Italien scrittura
Allemand schreiben
Chinois 写作
Arabe جاري الكتابة
Portugais escrevendo
Russe письмо
Japonais 書き込み
Basque idatziz
Corse scrittura
Source : Google Translate API

Synonymes de « écriture »

Source : synonymes de écriture sur lebonsynonyme.fr
Partager