La langue française

Écheveau

Définitions du mot « écheveau »

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉCHEVEAU, subst. masc.

A.− Domaine concr.
1. Assemblage de fils repliés plusieurs fois sur eux-mêmes et attachés de telle sorte qu'ils ne se mêlent pas. Écheveau de fil, de chanvre, de coton, de lin; dévider, tenir un écheveau. Maintenir l'écheveau (cf. dévidage ex.).Anne-Marie l'écouta, pelotonnant sa laine devant un écheveau passé au dossier d'une chaise (Pourrat, Gaspard,1931, p. 94).On reconnaissait les fileuses à la chaleur de leur teint... d'admirables écheveaux sortaient de leurs mains (Pesquidoux, Livre raison,1932, p. 20).Jenny tenait dans ses bras un paquet d'écheveaux de laine brune, à mettre en pelotes (Martin du G., Thib.,Épil., 1940, p. 877):
1. Ah! ces jeunes filles brodeuses d'autrefois, blotties dans l'ample jupe de leur mère, sur un dur petit tabouret! L'autorité maternelle les liait là des années, des années − elles ne se levaient que pour changer l'écheveau de soie − ... Colette, La Maison de Claudine,1922, p. 270.
Spéc., ARTILL., vx. Assemblage de crins qui composait le ressort de certaines armes balistiques. C'était lui-même qui bandait les écheveaux des balistes. Pour qu'il y eût, dans leurs tensions jumelles, une parité complète, on serrait leurs cordes en frappant tour à tour de droite et de gauche, jusqu'au moment où les deux côtés rendaient un son égal (Flaub., Salammbô,t. 1, 1863, p. 80).
2. [P. anal.]
a) [de forme] Assemblage d'éléments d'une certaine longueur. Un écheveau de barbelés, de cheveux, de nerfs, de racines, de vermicelle. Des écheveaux de gros boudins noués d'une faveur, des quenouilles de saucissons de foie succulents, des chaînes de saucisses rouges suspendues à tous les crocs de la boutique (Cendrars, Bourlinguer,1948, p. 251).
b) [d'apparence; en parlant de qqc. qui évoque la souplesse, le moelleux d'un écheveau de fil] Écheveau de brume. Puis comme vous suiviez les écheveaux de fumée qui s'élevaient (...) une secousse plus brutale vous a averti que vous étiez arrivé à Dijon (Butor, Modif.,1957, p. 96).
B.− P. métaph. et au fig.
1. Assemblage d'éléments, concrets ou abstraits, embrouillés. Synon. enchevêtrement.
a) Domaine concr.Ursus, un moment dérouté dans l'écheveau brouillé des ruelles, parvint à rejoindre (...) le cortège (Hugo, Homme qui rit,t. 2, 1869, p. 181).L'instinct (...) de ses chiens (...) qui, le nez au sol, pouvaient démêler sans erreur l'écheveau des traces et des voies du gibier (Vialar, Homme de chasse,1961, p. 356):
2. Mais le croquis s'embrouillait d'un tel écheveau de lignes, se chargeait d'une si grande confusion de détails sommaires, qu'elle n'y distinguait rien. Zola, L'Œuvre,1886, p. 236.
b) Domaine abstr.Écheveau complexe, compliqué, embrouillé, emmêlé; démêler l'écheveau. Perrico (...) avait, fil à fil, débrouillé tout l'écheveau d'une intrigue (Toulet, Mar. Don Quichotte,1902, p. 234).Je sens là un nœud ou un écheveau de pensées qu'il faudrait réussir à défaire (Marcel, Journal,1922, p. 282).
2. Déroulement d'une continuité. Écheveau de souvenirs. Je jalouse le sort des plus vils animaux Qui peuvent se plonger dans un sommeil stupide, Tant l'écheveau du temps lentement se dévide (Baudel., Fl. du mal,1857-61, p. 52):
3. Ce fut d'abord [dit Trielle] la période du monsieur qui (...) voulant la paix à tout prix, use l'un après l'autre tous les écheveaux de patience dont la Providence l'a pourvu... Courteline, Femmes d'amis,Le Fils, 1885, p. 124.
Loc. Dévider l'écheveau, dévider son écheveau. Parler sans interruption. Et devinez, reprit-il [M. le curé], dévidant son écheveau avec une aisance où les souvenirs de la jeunesse n'étaient pas sans mêler quelque douceur (Fabre, Oncle Célestin,1881, p. 119).
Prononc. et Orth. : [eʃv̭o]; mais parfois dans la conversation cour. [ε ʃv̭o]; cf. échelon. C'est même la seule prononc. donnée ds Pt Rob. Le mot est admis ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Ca 1165 plur. escheviauz ([Chr. de Troyes], Philomena, 1104 ds T.-L.); début xives. sing. l'eschevel (E. Boileau, Métiers, éd. Lespinasse et Bonnardot, titre L § XXIX, addition ms. Arch. Nat. KK 1, 336); xves. un escheveau (Villon, Testament, éd. J. Rychner et A. Henry, 703); 2. 1611 au fig. desmesler un escheveau « se sortir d'une affaire compliquée ou d'un danger » (Cotgr.). Orig. discutée. Prob. issu du lat. class. scabellum « escabeau » (REW3, no7633; FEW t. 11, pp. 259-262) qui aurait été employé pour désigner les dévidoirs ressemblant à certains escabeaux en X, puis, p. méton., on serait passé du dévidoir à l'écheveau (cf. à partir du lat. *scamnium pour scamnum « escabeau » l'a. prov. escanh « banc, escabeau » et le fém. escanha « dévidoir » ds Pt Levy ainsi que l'a. fr. escagne, escaigne ds T.-L. et Gdf.). L'a. prov. escavel (xiiies. Don. Prov. 4665 ds Levy Prov. et Pt Levy), le prov. escavel et escabel signifiant à la fois « dévidoir » et « écheveau » et, pour escabel « escabeau » (Limousin ds Mistral) illustrent cette évolution sém. L'étymon *scapellum dér. de scapus « tige, support servant à enrouler les papyrus » (EWFS2) ne peut être retenu. Fréq. abs. littér. : 201. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 114, b) 357; xxes. : a) 431, b) 306. Bbg. Gottsch. Redens. 1930, p. 238. − Thomas (A.). Variétés étymol. Romania. 1899, t. 28, p. 183.

Wiktionnaire

Nom commun

écheveau \e.ʃ(ə.)vo\ masculin

  1. Assemblage de fils de chanvre, de soie, de laine, de coton repliés en plusieurs tours, afin qu’ils ne se mêlent pas.
    • Sur des perches partant du haut des greniers, des écheveaux de coton séchaient à l’air. — (Gustave Flaubert, Madame Bovary, 1857)
    • Or les écheveaux à numéroter à Tourcoing sont généralement d’un dévidage difficile, contrairement à ce qui se passe à Roubaix. — (D. de Prat, Nouveau Manuel complet de filature ; 1re partie : Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
    • Afin de nourrir sa fascination pour les couleurs chatoyantes des pelotes de laine et des écheveaux de coton qui s’alignent sur les rayonnages de la mercerie de son village, sa mère lui enseigne le crochet. — (Elsa Galland, « Basgi amour, crochet et fantaisie », ToutMa (www.toutma.fr), 28 octobre 2018)
  2. (Filature) (Métrologie) Unité de mesure de longueur désuète, autrefois utilisée en filature.
    • ÉCHEVEAU, en allemand gebind, strähne, en anglais skein, hank, ley, etc., en hollandais [néerlandais], en danois et en flamand streng, en espagnol madeja, en portugais meada, negalho, en italien matassa. Nom que l’on donne, dans le commerce du fil, à un ou plusieurs fils de lin, soie ou laine, pliés en plusieurs tours, pour être livrés à la consommation.
      Angleterre. Le hank fil de coton ou de laine = 7 leys ou écheveaux = 560 fils, le fil de coton ayant 1¼ yard et celui de laine 1 yard de longueur.
      Le hank ou lespe fil de lin, quart du spindle ou dévidoir, se divise en 12 cut ou leys = 1440 fils de 2¼ yards.
      Anspach, Bavière. Le gebind, 12e du schneller, contient 60 fils de la longueur de 2 aunes de Baireuth.
      […]
      France. L’écheveau fil de coton contient 10 échevettes, formées chacune d’un fil de 100 mètres, de manière que la longueur totale de l’écheveau est de 1000 mètres.
      Le numérotage du fil de coton s’établit d’après le nombre d’écheveaux nécessaires pour former le poids d’une livre métrique ou demi-kilogramme. Plus le fil est fin, plus il entre d’écheveaux dans la livre, et plus le numéro qu’il porte est élevé. Le n° 18, par exemple, désigne le coton filé dont il faut 18 écheveaux pour faire le poids d’une livre métrique. Il est facile de connaître le poids de l’écheveau, en divisant la livre métrique de 500 grammes par son numéro. Ainsi le n° 1 pèse 500 grammes, le n° 10, 50 grammes ; le n° 20, 25 grammes, le n° 100, 5 grammes ; ainsi des autres.
      Avant l’année 1819, époque où fut fixé le numérotage ci-dessus, la finesse des fils de coton s’indiquait par un numéro désignant le nombre d’écheveaux nécessaires pour former le poids d’une livre poids de marc. La longueur de l’écheveau était tantôt de 625 aunes, tantôt de 650, 700, 750, 840 et même de 1000 aunes ; ce qui jetait de la confusion dans le système de numérotage et favorisait en même temps la fraude.
      L’écheveau fil de laine est de 22 échevettes ou 968 fils de 4¾ pieds de Paris.
      La portée fil de lin contient 12½ écheveaux, et l’écheveau contient 16 fils de 16 aunes de Paris.
      — (Horace Doursther, Dictionnaire universel des poids et mesures, anciens et modernes, M. Hayez, Bruxelles, 1840, p. 135)
  3. (Figuré) Ensemble d’éléments confus.
    • […] la tour du Nord, ou l'on montait par un escalier de pierre en colimaçon et très étroit, pour atteindre de petites chambres dallées où il fallait déchirer de la main des écheveaux de soie grise et molle que tendent les araignées. — (René Boylesve, La leçon d’amour dans un parc, Calmann-Lévy, 1920, collection Le Livre de Poche, page 36)
    • Certains des serpents se dressent pour l’attaquer, mais il les ravage de son talon pilonneur, impitoyable et précis. Bientôt, l’écheveau de reptiles n’a plus que des soubresauts agoniques. — (Frédéric Dard, San Antonio : Meurs pas, on a du monde, Éditions du Fleuve Noir, 1980)
    • Je m’enferrais de nouveau dans notre écheveau de mensonges. — (Glen Cook, Le Château noir, 1984)
    • C’est un écheveau embrouillé : Se dit d’une affaire compliquée, ou de son récit, ou de toute explication confuse.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉCHEVEAU. n. m.
Assemblage de fils de chanvre, de soie, de laine, de coton repliés en plusieurs tours, afin qu'ils ne se mêlent point. Écheveau de fil blanc. Écheveau de soie. Dévider un écheveau. La centaine d'un écheveau. Fig., C'est un écheveau embrouillé, se dit d'une Affaire compliquée. Il se dit aussi du Récit de cette affaire ou de toute explication confuse.

Littré (1872-1877)

ÉCHEVEAU (é-che-vô) s. m.
  • 1Certaine longueur de brins de fil, en coton, en soie, en laine, en chanvre ou lin, moulinés ; ces brins sont roulés en forme de cercle et attachés à une partie de ce cercle par le bout qui en réunit tous les tours et qui s'appelle centaine. Les filles du village… Peignaient leurs longs cheveux qui pendaient en dehors [des balcons] Comme des écheveaux…, Lamartine, Joc. I, 34.

    Terme de commerce. Assemblage de dix échevettes. Dans la filature du coton, l'écheveau français métrique doit avoir mille mètres.

  • 2 Fig. Affaire ou narration d'affaire longue et embrouillée. C'est un écheveau qui ne finirait point, Sévigné, 567.

HISTORIQUE

XIVe s. Le suppliant print trois eschez de filet, Du Cange, eschaota. Six ou huit eschiefs de fil blanc, Du Cange, ib.

XVe s. Abusé m'a et fait entendre… Du matin qu'estoit le serain… D'une tour un moulin à vent, Et d'une haye ung escheveau, Villon, G. test. double ballade. Deux eschevetes de fil, Du Cange, eschaota. Trois eschevaulx ou escaignes de fil, Du Cange, ib.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « écheveau »

(XIIe siècle) En ancien français eschevel, eschief, eschavoir. Probablement[1] issu du latin scabellum (« escabeau »), par analogie de forme qui se retrouve en provençal avec escanh (« escabeau »), escanha (« dévidoir »), en ancien français escaigne[2] (« écheveau ») pour leur part issu du latin scamnum (« escabeau »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Pic. ékignée, écagnon, écaigne, écane, échet, échit ; génev. échevette ; wallon, echè ; rouchi, échè, équè ; bas-lat. eschaota. Les formes de l'ancienne langue ou du patois, telles que escaigne, ékignée, écagnon, écaigne, écane, viennent de l'anglais skein, écheveau, lequel provient probablement du celtique : gaél. sgein, sgeinne ; irl. sgaine, écheveau. Les formes qui ont un t ou une f, eschaota, eschez, eschiefs, échet, échit, ne paraissent pas pouvoir y être rattachées ; à ces formes tiennent sans doute échié, quantité de fil sur un dévidoir. D'autre part la langue a aussi echeau, ancien terme qui désignait une sorte de bois pour la tonnellerie (Chacun echeau de grand bois à faire pipes, Arr. du parlem. 16 sept. 1577), et escheveau, poutre (Icelluy trayné après eulx, menacé de pendre à l'eschéveau de sa maison ou au premier arbre qu'ilz trouveroient, Ordonn. juillet 1498). On a proposé pour écheveau l'étymologie es-chevel, comme qui diroit échevelé ; le sens n'est pas bon. Scheler propose scapellus, diminutif du latin scapus, rouleau ; scapollus pourrait donner en effet eschevel, et le sens de poutre ou poutrelle qu'a eu escheveau vient grandement à l'appui de l'opinion de Scheler.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « écheveau »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
écheveau eʃœvo

Évolution historique de l’usage du mot « écheveau »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « écheveau »

  • C'est l'inconnu qui m'attire. Quand je vois un écheveau bien enchevêtré, je me dis qu'il serait bien de trouver un fil conducteur. De Pierre-Gilles de Gennes / Le Monde - 23 Octobre 1991
  • Seule occupation qui ne soit pas indigne d'un gentleman dans la matinée : désembrouiller l'écheveau de ses rêves. De Roland Topor / Pense-bêtes
  • L’oeuvre d’un auteur est, ou devrait être, une totalité, un grand organisme dans lequel chaque partie est reliée aux autres par d’innombrables fils, nerfs, muscles, écheveaux, et canaux… qu’on le touche quelque part, il réagit ailleurs. De Harry Mulisch
  • Pour ce 1er épisode du célèbre polar de Gaston Leroux, vous revivrez la naissance d’un jeune reporter : l’inénarrable Rouletabille. Quoique résolu à ne pas s’en laisser conter, parviendra-t-il à résoudre l’écheveau du crime de Mathilde Stangerson survenu dans sa chambre fermée de l'intérieur ? France Culture, Episode 1 : Laissez-moi vous éclairer mon saint maître
  • Toute la difficulté est aujourd’hui de démêler l’écheveau du clientélisme, profondément ancré dans l’économie comme dans les institutions libanaises. La tâche est titanesque. « Cela me brise le cœur », vient de reconnaître dans une vidéo Kristalina Georgieva, la directrice du FMI, à propos de l’absence de « percée » dans ses discussions avec les autorités libanaises, les appelant une fois de plus à « l’unité (…) et à une action décisive ». La Croix, Les autorités libanaises sourdes aux appels de la communauté internationale
  • Le matin, par petits groupes, les renforts ont pu participer à un exercice de désincarcération à Périers-en-Auge, site privilégié pour ce genre d’intervention, « nous disposons de la place et du matériel nécessaires avec des épaves à désincarcérer » note le Lieutenant Rous. L’après-midi, direction le centre de secours de Touques, où les saisonniers ont pu s’exercer cette fois à la manipulation des tuyaux, et notamment à se familiariser avec les tuyaux en écheveau, « nouvelle méthode permettant de les utiliser avec davantage de confort et une meilleure ergonomie. » , Périers-en-Auge : les pompiers renforts saisonniers en intégration avant la saison estivale | Le Pays d'Auge
  • Livrés à eux-mêmes, ces habitants ont essayé de démêler l'écheveau. Denis a écrit au bailleur de la résidence, Immobilière 3F, afin de savoir si des travaux de chaussée n'auraient pas touché l'infrastructure du réseau comme une rumeur semblait le laisser entendre. « Dans vos courriers, vous m'interpellez sur la rupture de votre ligne téléphonique. Nous n'avons pas la compétence pour faire la réparation. Seul votre opérateur peut nous solliciter pour ouvrir la chaussée à l'endroit où la ligne est endommagée. Vous pouvez donc les contacter et leur transmettre notre adresse » lui répond I3F. leparisien.fr, Ces habitants de Saint-Rémy-lès-Chevreuse sont privés d’Internet depuis mars - Le Parisien
  • Le premier ministre Justin Trudeau a évoqué vendredi la situation des deux ressortissants canadiens qui risquent la prison à vie et les mesures à prendre pour démêler l’écheveau dans ce dossier qui empoisonne les relations sino-canadiennes.   Le Journal de Montréal, Huawei : des «pressions chinoises» sur le Canada, dit Bains | JDM
  • Il faut dire que le Chili est un peu une vache à lait pour le groupe français, qui y détient de nombreux contrats à travers un écheveau compliqué de participations via sa filiale espagnole Agbar et sa sous-filiale chilienne Aguas Andinas (lire Comment Suez et Agbar ont tissé leur toile au Chili). Selon les données financières publiées dans le document d’enregistrement universel de Suez, Aguas Andinas a reversé ces dernières années autour de 180 millions d’euros par an à ses actionnaires (parmi lesquels Suez), soit presque 150% de ses profits. Autrement dit, une trésorerie qui s’assèche progressivement pour faire remonter de l’argent depuis le Chili dans les poches d’« investisseurs » étrangers. Observatoire des multinationales, Remunicipalisation de l'eau : Suez menace le Chili - Observatoire des multinationales

Vidéos relatives au mot « écheveau »

Traductions du mot « écheveau »

Langue Traduction
Anglais skein
Espagnol madeja
Italien matassa
Allemand strang
Chinois
Arabe خصلة
Portugais meada
Russe неразбериха
Japonais かせ
Basque matazan
Corse muntagna
Source : Google Translate API

Synonymes de « écheveau »

Source : synonymes de écheveau sur lebonsynonyme.fr

Écheveau

Retour au sommaire ➦

Partager