La langue française

Définition

Définitions du mot « définition »

Trésor de la Langue Française informatisé

DÉFINITION, subst. fém.

A.− [L'idée dominante est celle d'une limite ou d'un ensemble de traits qui circonscrivent un objet]
1. Détermination des limites d'un objet; résultat de cette action. Synon. délimitation, contour.La définition, la mesure et le partage de l'espace (Huyghe, Dialogue avec visible,1955, p. 179):
1. Les joues de la Vierge et celles de l'enfant [d'un tableau de Margaritone d'Arezzo] sont d'un beau vermillon que le vieux maître, par une préférence naïve, pour les définitions nettes, a disposé sur chaque visage en deux circonférences... A. France, L'Île des pingouins,1908, p. 149.
Techn. Finesse de précision dans la transmission d'une image (analysée en points) ou d'une durée (analysée en microsecondes). Des définitions à quelques microsecondes près (Decaux, Mesure temps,1959, p. 109).
2. Détermination précise et concrète des caractères distinctifs d'un être. Nous l'appelions [Victor de Tracy] barre de fer. C'est la définition de son caractère (Stendhal, Souv. égotisme,1832, p. 49).Il n'importe pas du tout de savoir qui je suis; les définitions trompent toujours (Bernanos, Joie,1929, p. 669):
2. En voyant l'interminable MmeBarrès se lever d'une chaise, je pensais à sa définition par MmeDaudet, disant que c'était un dépliant! Goncourt, Journal,1893, p. 483.
a) LING. Analyse sémantique d'un mot par l'indication de son genre prochain et de ses traits spécifiques, et/ou par sa mise en relation avec un ou plusieurs autres mots du discours ou de la langue; p. méton. ,,paraphrase donnée pour synonyme du terme à définir`` (Mounin 1974) :
3. Les définitions de mots, chez les lexicographes, ont pour but de faire connaître le sens d'un mot à ceux qui ont déjà une notion plus ou moins claire ou obscure, plus ou moins superficielle ou approfondie, de la chose que ce mot désigne. S'il s'agit d'un mot nouveau, la définition de mot a pour objet de désigner le mot dont un auteur a fait choix, ... Cournot, Essai sur les fondements de nos connaissances,1851, p. 348.
4. Je défie bien le plus ingénieux de nos philosophes politiques de formuler une définition même médiocre d'un mot qui, si peu qu'on y réfléchisse, n'offre qu'un sens absurde. Barrès, Mes Cahiers,t. 8, 1909-10, p. 37.
5. Mon métier consiste dans les mots, dans la connaissance du poids, du volume, de la densité des mots, leur maniement, leur usage, leur exacte application. (...) Mettre tout son effort en de justes et précises définitions oblige l'esprit à concevoir bien. Bloch, Destin du Siècle,1931, p. 20.
b) THÉOL. CATH. Acte par lequel le magistère précise un point de dogme ou une vérité de foi; résultat de cet acte. Une définition de foi d'un concile œcuménique (Lamennais, Religion,1826, p. 60):
6. ... il y a, on le sait, faute contre la foi à ne pas conformer son jugement à une décision doctrinale infaillible, qu'elle relève d'une définition ou d'une condamnation solennelle, ex cathedra, ou du magistère ordinaire et universel de l'église; ... Maritain, Primauté du spirituel,1927, p. 51.
B.− LOG., usuel. Opération mentale qui consiste à déterminer les limites et le contenu d'un concept; p. méton. proposition qui met en équivalence un être à définir, avec un ensemble d'attributs qui déterminent ses caractères essentiels :
7. ... la superbe définition de la vérité que nous a donnée saint Thomas. La vérité, dit-il, est une équation entre l'affirmation et son objet. J. de Maistre, Les Soirées de Saint-Pétersbourg,t. 1, 1821, p. 155.
8. Au seuil de toute doctrine philosophique se rencontre une question inévitable : c'est la définition même de la philosophie. La définir, c'est déterminer la place qu'elle occupe dans la hiérarchie de nos connaissances, les rapports qu'elle soutient avec celles qui semblent les plus voisines, les parties dont elle se compose, la méthode qu'elle suit. Ozanam, Essai sur la philos. de Dante,1838, p. 91.
9. Ce théorème de simplification, énoncé parmi d'autres, montre qu'un même objet peut être défini de diverses manières, et rend sensible l'intérêt de distinguer les unes des autres : 1 la définition immédiate; 2 les définitions constructives, qui énoncent des règles de construction de la définition immédiate à partir du champ de prédicats donné au moyen d'opérations d'espèce déterminée; 3 les définitions imagées qui ne sont ni la définition immédiate, ni des définitions constructives auxquelles s'adjoignent les descriptions, que l'on a déjà distingué des définitions. Les définitions du langage ordinaire sont des exemples de définitions imagées; toutefois, celles de ces définitions qui résultent de l'application rigoureuse de la logique aristotélicienne sont des définitions constructives. L. Couffignal, Les Machines à penser,1964, p. 105.
1. MATH. Convention logique a priori. La définition de la droite non-euclidienne est artificielle (H. Poincaré, Valeur sc.,1905, p. 61):
10. Il faut voir dans les grammaires les définitions qu'on donne du verbe! Cela me rappelle la définition de la ligne droite, au sujet de laquelle les géomètres, par peur de faire appel à ce qui est, c'est-à-dire à une image et à une propriété assez simple de cette image, ont inventé les propositions les plus cercle-vicieuses du monde. Valéry, Correspondance[avec Gide], 1900, p. 370.
2. Par définition. En vertu même de la définition de ce dont on parle. Quasi-synon. logiquement, intrinsèquement.Elle [ta race] est par définition du côté de la richesse (De Vogüé, Morts,1899, p. 43).Descartes est cependant un auteur clair, par définition (Valéry, Variété IV,1938, p. 212).
Rem. On rencontre ds la docum. l'adj. définitionnel, elle. Qui ressortit à la définition, qui donne une définition. De petites phrases définitionnelles (Rivière, Corresp. [avec Alain-Fournier], 1906, p. 268). Attesté par Rob. Suppl. 1970, qui accueille le synon. définitoire, adj. (cf. également Gilb. 1971, p. 141).
Prononc. et Orth. : [definisjɔ ̃]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1160 definicion « proposition; explication d'une chose » (B. de Ste-Maure, Troie, éd. L. Constans, 25707); 2. 1561 théol. « détermination; formule qui fixe un point de dogme » (Calv., Instit., 344 ds Littré); 3. [ca 1936 d'apr. Lar. Lang. fr.]; 1953 télév. (Lar. 20eSuppl.). Empr. au lat. class. definitio, -onis « action de déterminer, de fixer; définition (d'un terme) » dér. de definire « définir »; sens 2 v. Catholicisme, s.v. Fréq. abs. littér. : 1 642. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 350, b) 2 111; xxes. : a) 2 169, b) 3 394. Bbg. Interphotothèque. Termes usuels de la phot. Paris, 1973, p. 6. − Rey (A.). À propos de la déf. lexicogr. Cah. Lexicol. 1965, t. 1, no6, pp. 67-80. − Ritter (E.). Les Quatre dict. fr. B. de l'Inst. nat. genevois. 1905, t. 36, p. 396. − Robinson (R.). Definition. Oxford, 1950, passim.Sain. Lang. par. 1920, p. 324.

Wiktionnaire

Nom commun

définition \de.fi.ni.sjɔ̃\ féminin

  1. Formule par laquelle on définit une chose ; énoncé des attributs, des qualités qui la distinguent.
    • La loi du 22 prairial se contente de définitions assez vagues du crime politique, de manière à ne laisser échapper aucun ennemi de la Révolution ; […]. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.III, Les préjugés contre la violence, 1908, p.126)
    • Jusqu’en 1867, l’A.I.T. mérite (mais alors seulement) la définition qu’on en a donnée : « Une grande dame dans un petit corps. » — (Annie Kriegel, Les Internationales Ouvrières, « Que sais-je » (PUF), 1964, page 13)
    • En résumé donc la définition que l'auteur donne de l'usure, — « l'accaparement subreptice, au nom du capital, de la partie des bénéfices destinée à rémunérer soit les autres parties du capital, soit le travail » — est aussi vague, aussi incolore que toutes les définitions hasardées par d'autres écrivains. — (J.-E. Horn, « Bibliographie : L'Usure, sa définition, par G. E. Marin-Darbel », dans le Journal des économistes: revue de la science économique et de la statistique, Paris : chez Guillaumin & Cie, 1859, p. 467)
  2. (Linguistique) Sens qu’on attribue aux mots et qui peut être arbitraire.
    • Les manuels de géographie nous disent que cette région est une gâtine – […] - terme qui signifiait « désert » en vieux français et « terre marécageuse, imperméable et stérile » dans les dictionnaires actuels. Ces définitions suffisent à décrire l'environnement sans grand intérêt que notre petit groupe traverse. — (Gilbert Jaccon, Le Livre de mes Rayons du Centre, tome 2 (2006-2010), chez l'auteur/Lulu.com, nouvelle édition, janvier 2016, p. 162)
  3. (Religion) Décision qui précise les affirmations théologiques et règle la foi.
    • Avant la définition du concile sur cette matière.
  4. Pour un dispositif affichant des images (écran, imprimante...) ou en capturant (appareil photo, caméra...), nombre de pixels affichés ou capturés par image. Souvent exprimée sous la forme N1xN2, avec N1 le nombre de pixels affichés horizontalement et N2 le nombre de pixels affichés verticalement.
    • Le capteur de mon appareil photo a une définition de 4272x2848 pixels.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉFINITION. n. f.
Formule par laquelle on définit une chose, énonciation des attributs, des qualités qui la distinguent. Définition juste, exacte. Définition claire, nette, obscure, imparfaite. Faire une définition. La définition d'un mot, d'un terme, Le sens qu'on lui attribue et qui peut être arbitraire. Il s'oppose à Définition de chose, Celle par laquelle on détermine ce qu'est une chose et qui est conforme à son objet. Il signifie aussi, en termes de Dogme, Décision qui précise les affirmations théologiques et règle la foi. Avant la définition du concile sur cette matière.

PAR DÉFINITION, En vertu de la définition même de l'objet dont on parle. Les liens du mariage sont, par définition, une chose sacrée.

Littré (1872-1877)

DÉFINITION (dé-fi-ni-sion ; en poésie, de cinq syllabes) s. f.
  • 1Énonciation des attributs qui distinguent une chose, qui lui appartiennent à l'exclusion de toute autre. On ne reconnaît en géométrie que les seules définitions que les logiciens appellent définitions de nom, c'est-à-dire que les seules impositions de nom aux choses qu'on a clairement désignées en termes parfaitement connus, Pascal, Esprit géométrique, sect. 1. Il pose des définitions exactes qui le privent de l'agréable liberté d'abuser des termes dans les occasions, Fontenelle, Leibnitz. Une définition sèche est souvent plus capable d'embrouiller que d'éclaircir les idées qui tiennent immédiatement au goût et au sentiment, D'Olivet, Prosod. franç. art. V, § 2. Il y a deux sortes de définitions, les unes des choses qui sont, les autres des choses que nous concevons ; il y a des définitions partielles, il y en a de totales, Diderot, Opin. des anc. phil. Stoïcisme.

    Définition d'un mot, explication de son véritable sens.

    Définition, figure de rhétorique, sorte d'exposition des divers aspects par lesquels on peut considérer une chose et qui la fait connaître au moins en partie.

  • 2 Terme dogmatique. Décision. Les définitions des conciles font autorité dans l'Église.
  • 3Chez les capucins, synonyme de définitoire (voy. ce mot).

HISTORIQUE

XVIe s. Ou bien si quelcun aime mieux, nous mettrons ceste diffinition, que le vieux Testament a esté…, Calvin, Instit. 344. Ne l'un ne l'autre ne fait expressement et à certes mention, que ce procès soit venu jusques à diffinition de jugement, Amyot, Démosth. 22. Le propre de diffinition est de declarer son subject avec sa matiere et forme, et le but de description est seulement de declarer les qualitez du subjet et souvent par enigme, Poétique de Boissière, p. 255, dans LACURNE.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

DÉFINITION.
1Ajoutez :

Fig. Être au-dessus de la définition, ne pas pouvoir être compris, expliqué. Ninon dit que votre frère est au-dessus de la définition ; il est vrai qu'il ne se connaît pas lui-même, et que les autres le connaissent encore moins, Sévigné, à Mme de Grignan, 1er mai 1671. Ajoutez :

3 Terme d'optique. Action de rendre la vision nette. Une puissance d'éclairement et de définition optique aussi grande que possible, Extr. de la Rev. scientifique, dans Journ. offic. 4 juill. 1874, p. 4642, 2e col. Le pouvoir de définition de ce dernier objectif [de 26 pouces pour l'observatoire naval de Washington] est très grand et surpasse, à la vérité, son pouvoir éclairant, ib. 1er juill. 1874, p. 4558, 2e col.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « définition »

Du latin definitio, de definire signifiant « borner, fixer des limites » de fines, « limites ».
(c. 1165) definicion (Roman de Troie).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. diffinitio, deffinicio ; espagn. definicion ; ital. definizione ; du latin definitionem, de definire, définir. On a dit dans le XIIIe siècle definissement : De l'amor dont je tiens ci conte, Se tu veux que je te raconte Quex est li definissemens, C'est naturel enclinemens De voloir garder son semblable, la Rose, 5793.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « définition »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
définition defɛ̃isjɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « définition »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « définition »

  • [Leibniz] pose des définitions exactes qui le privent de l'agréable liberté d'abuser des termes dans les occasions. Bernard Le Bovier de Fontenelle, Éloges des académiciens
  • Toute définition est une limite. Isaac Félix, dit André Suarès, Variables, Émile-Paul
  • Il est probable qu'il existe un plus grand nombre de définitions de l'homme que d'aucun autre animal, et pour cause : n'est-ce pas lui qui donne les définitions? De Eric Weil
  • Mais qu’est-ce que le bonheur ? Il faudrait d’abord le définir et une définition du bonheur est encore moins évidente qu’une définition du progrès. De Vercors / Ce que je crois
  • Le conformisme commence à la définition. De Georges Braque
  • L'âme, ce par quoi nous échappons à toutes les définitions. De Sénèque
  • La définition fait connaître ce qu’est la chose. De Aristote / Organon
  • "Après vous" : cette formule de politesse devrait être la plus belle définition de notre civilisation. De Emmanuel Levinas
  • On a mille définitions de Dieu. On n'en a qu'une de la vie : Dieu. De Malcolm de Chazal / Sens-plastique
  • Sacrilège, la vie l'est par définition. De Gilles Perrault / Les gens d'ici
  • Secte, religion ; foi, superstition, juste un probleme de définition. De Antonio Navalhas
  • Le Merriam-Webster, dictionnaire de référence américain, a annoncé qu’il allait élargir sa définition du mot “racisme”. The Atlantic se félicite de ce “réveil des consciences lexicographiques”. Courrier international, La définition même du racisme est en train de changer

Images d'illustration du mot « définition »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « définition »

Langue Traduction
Anglais definition
Espagnol definición
Italien definizione
Allemand definition
Chinois 定义
Arabe تعريف
Portugais definição
Russe определение
Japonais 定義
Basque definition
Corse definizione
Source : Google Translate API

Synonymes de « définition »

Source : synonymes de définition sur lebonsynonyme.fr

Définition

Retour au sommaire ➦

Partager