La langue française

Dard

Sommaire

  • Définitions du mot dard
  • Étymologie de « dard »
  • Phonétique de « dard »
  • Évolution historique de l’usage du mot « dard »
  • Citations contenant le mot « dard »
  • Images d'illustration du mot « dard »
  • Traductions du mot « dard »
  • Synonymes de « dard »

Définitions du mot dard

Trésor de la Langue Française informatisé

DARD1, subst. masc.

Objet ou organe qui déchire ou fend.
A.− Objet fabriqué.
1. ART MILIT., vx
a) Arme de jet ancienne, formée d'une pointe de fer portée par une hampe de bois, et qui se lançait à la main pour déchirer ou fendre; p. ext., arme pointue jetée ou lancée. Dard acéré, aigu, pointu; enfoncer, jeter un dard. Synon. partiels pointe, lance, flèche.Un luyton, demi-homme et demi-griffon, qui, monté sur un sanglier et portant un homme, s'avance, tenant deux dards et une targe (Taine, Philos. art,t. 2, 1865, p. 13):
1. On sautait, à grands bonds, dans le taillis des guerres, Aigus de dards lancés et de piques debout, Taillant, luttant, mourant, avec, dans les yeux fous, La joie en fièvre et sang des ruts et des colères. Verhaeren, La Multiple splendeur,1906, p. 28.
P. compar. L'égoïsme féminin : mielleux, affilé, raffiné comme un dard trempé dans l'huile (Proudhon, Pornocratie,1865, p. 267).Je venais de recevoir du ciel ce roseau aigu et sourd, bas et sublime, triste et joyeux, plus âpre que le dard d'un sauvage, plus doux que le miel [l'initiation poétique] (Jammes, Mém.,1921, p. 117).
Spéc. [Dans des expr. évoquant un mouvement ou une action rapide] Je file comme un dard au village (Giono, Gds chem.,1951, p. 247).Il fonçait dans le tas comme un dard (Céline, Mort à crédit,1936, p. 312).Arg. Chiader comme le dard. Travailler vite (cf. Moch, X-Lexique, 1878, p. 29).
SYNT. Dard cruel, fatal, funeste, homicide, inhumain, meurtrier, mortel, redoutable, terrible; dard incisif, inévitable, irrévocable, léger, rapide; dard amorti, impuissant, inutile; dard d'acier, de fer.
HÉRALD. ,,Il paraît en pal dans l'écu`` (Grandm. 1852).
b) Mar. Dard à feu. ,,Baguette artificiée garnie de barbes ou dents renversées, qui était destinée à être lancée au moyen d'un fusil, dans les voiles d'un bâtiment ennemi, à s'y accrocher et à les incendier`` (Bonn.-Paris 1859).
2 P. anal.
a) PÊCHE. Petit harpon (d'apr. Gruss 1952). On frappe l'esturgeon d'un dard attaché à une corde, laquelle est nouée à la barre intérieure du canot (Chateaubr., Voy. Amér.,1827, p. 177).
b) ARCHIT. ,,Ornement de sculpture en forme de pointe de flèche, et qui sépare des oves sur un quart de rond`` (Chabat t. 1 1875).
B.− Élément naturel.
1. Domaine animal
a) Organe pointu et creux, relié à des glandes produisant du venin, et avec lequel certaines espèces animales percent leurs antagonistes et injectent leur venin. Dard empoisonné, venimeux; dard d'une abeille, d'une guêpe, d'un scorpion. Un moustique, à l'œil échappant par hasard, Dans sa peau délicate avait plongé son dard (Lamart., T. Louverture,1850, I, 1, p. 1267).Otto Marsilius (...) a vu des mouches introduire leur dard dans le corps de certaines chenilles pour pondre ensuite dans la plaie (J. Rostand, Genèse vie,1943, p. 25).Cf. également armé ex. 8.
P. compar. et/ou p. métaph. Sur sa langue un esprit à triple dard, dans sa tête une mémoire infaillible faisaient de cette vieille femme une véritable puissance (Balzac, Langeais,1834, p. 317).Je l'ai envoyé [Georget] à Tainchebraye pour lui éviter le dard de la commère Goëllo (La Varende, Dern. fête,1953, p. 226):
2. ... le professeur Hauffroy, rasséréné, n'apercevait plus ses scrupules qu'à travers une sorte de brume, et dépouillés de leur pointe venimeuse, de leurs dards de reptiles sinueux. L. Daudet, Le Cœur brûlé,1929, p. 117.
b) P. ext.
Au plur. Piquants du hérisson, du porc-épic. Dards du hérisson (Delille, Homme des champs,1800, p. 118).Ces dards de porc-épic que sont les chaumes des graminées (Gide, Retour Tchad,1928, p. 979).
,,Il se dit aussi, surtout dans la langue poétique, de la langue pointue des serpents`` (Ac. 1932).
2. P. anal.
a) Domaine végétal
HORTIC. ,,Rameau court et pointu d'un arbre fruitier; il est destiné à devenir un bouton à fleurs et à fruits`` (Fén. 1970) :
3. La lambourde résulte de l'évolution limitée du dard en bourgeon à fruit. L'œil à fruit (ou bouton), terminal de la lambourde, a une forme ogivale, plus ou moins allongée, mais bien distincte de celle du dard. Boulay, Arboric. et production fruitière,1961, p. 49.
Rameau pointu, épine de certaines plantes. Souvent son aile est déchirée Aux mille dards des buissons verts (Hugo, Odes et Ball.,1828, p. 329).La grive se déchire aux dards tranchants des houx (Noailles, Cœur innombr.,1901, p. 78).La tige d'où jaillissent les palmes est hérissée de dards (Gide, Retour Tchad,1928p. 997).
b) TECHNOL. Flamme pointue et allongée. Un dard de chalumeau (La Varende, Normandie en fl.,1950, p. 117):
4. Cécile, sa mère, le précèdent [Jack] (...). Ce qui l'empêche de les joindre, ce sont d'énormes machines rangées le long des fossés, effrayantes, ronflantes, et dont les gueules ouvertes, les dards fumants, lui envoient un souffle embrasé. A. Daudet, Jack,t. 2, 1876, p. 350.
c) Arg. Membre viril. Un maq sans dard, c'est comme une bagnole sans benzine (Le Breton1960).
Rem. La plupart des dict. attestent le dimin. dardillon, subst. masc. a) Petit dard (cf. Nouv. Lar. ill., DG, Lar. 20e, Lar. Lang. fr.). b) Synon. de barbillon1B 1 (cf. Bonn.-Paris 1859, Gruss 1952 et la plupart des dict. gén. à partir de Littré). c) Arg. Synon. de dard B 2 c (cf. Sandry, Carrère, Dict. arg. mod., 1953; Le Breton 1960).
Prononc. et Orth. : [da:ʀ]. Ds Ac. 1694-1932. Au sens A 1, Nouv. Lar. ill., Lar. 20e, Le Breton 1960 et Gatin 1965 donnent la var. fém. darde. Étymol. et Hist. 1. Ca 1100 « arme de jet » (Roland, éd. Bédier, 2155); 1165-76 (Chr. de Troyes, Cligès, 461 ds T.-L. : Amors ... l'a de son dart ferme); 2. 1668 « aiguillon piquant de certains animaux (ici d'un hérisson) » (La Fontaine, Fables, XII, 19). De l'a. b. frq. *daroth « arme de jet » (que l'on peut déduire de l'ags. darod, a. h. all. tart, a. nord. darradr, de Vries Anord.); ixes. lat. médiév. dardus, sens 1 ds Nierm. Bbg. Chautard (É.). La Vie étrange de l'arg. Paris, 1931, p. 328. − Gottsch. Redens. 1930, p. 314.

DARD2, subst. masc.

Poisson d'eau douce du genre chevesne* (d'apr. Ac. Gastr. 1962, Mont. 1967, Lasnet 1970). Synon. vandoise.J'y voyais se débattre dards et tanches, brochets et gardons, parfois même une couleuvre d'eau égarée (H. Bazin, Vipère,1948, p. 107).
Rem. Attesté ds la plupart des dict. dep. Ac. 1835.
Prononc. et Orth. : [da:ʀ]. Ds Ac. 1835-1932. Étymol. et Hist. 1555 (P. Belon, Nature et diversité des poissons, p. 313 d'apr. A. Thomas ds Romania t. 36, p. 91). Altération, sous l'infl. de dard1par étymol. pop., de l'a. fr. dars (dep. 1197, Hélinant, Vers de la mort, éd. F. Wulff et E. Walberg, XLVII, 4 [var.]), empr. au lat. médiév. darsus « vandoise » (Smaragdus d'apr. A. Thomas, loc. cit., p. 96), prob. d'orig. celt. (v. aussi FEW t. 3, p. 18b).
STAT. − Dard1 et 2. Fréq. abs. littér. : 224. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 498, b) 531; xxes. : a) 197, b) 123.
BBG. − Dauzat Ling. fr. 1946, p. 153.

Wiktionnaire

Nom commun

dard \daʁ\ masculin

  1. Ancienne arme de trait garnie par le bout d’une pointe de fer et qu’on lançait avec la main.
  2. (Par analogie) (Jeux) (Québec) Fléchette, au jeu du même nom.
  3. (Par analogie) (Zoologie) La partie essentielle de l’aiguillon de certains insectes.
    • Le dard d’une abeille.
  4. (Poétique) Se dit de la langue pointue des serpents, etc.
    • Le reptile agitait son triple dard.
  5. (Par analogie) (Architecture) Ornement en forme de fer de dard qui sépare les oves.
  6. (Horticulture) Pistil.
  7. (Botanique) Petit rameau avec un bourgeon pointu.
    • Le dard est un très court rameau à bourgeon unique et pointu. Il peut se transformer en bourgeon à fleur (lambourde) s’il bénéficie de suffisamment de sève élaborée. — (Delahaye Thierry, Vin Pascal, Le pommier, 95 p., page 53, 1997, Actes Sud, Le nom de l'arbre)
  8. (Ichtyologie) Espèce de carpe, ainsi nommée parce qu’elle s’élance avec beaucoup de vitesse : on l’appelle aussi vaudoise ou vandoise.
    • Les poissons qu'on trouve dans la Charente sont la tanche, la truite, l’anguille, la plie, le barbeau, le chabot, l’âton, le dard, la brème, le goujon, l’ablette et l’écrevisse. Ceux qui remontent de la mer sont la lamproie, le meuil, qui s'arrêtent le plus ordinairement à Jarnac; la gathe, et rarement l’alose. — (J.-P. Quénot, Statistique du département de la Charente, Paris : chez Deterville & Angoulème : chez Trémeau & Cie & chez J. Broquisse, 1818, p. 6)
  9. (Familier) membre viril, notamment en érection.
    • Enfiler son dard.
  10. En forme de dard, en parlant de feuilles ou d'objets.
    • C’était un enchevêtrement de dards, un fouillis de baïonnettes aiguës, où le chemin dut être frayé tantôt par la hache, tantôt par le feu. — (Jules Verne, Les Enfants du capitaine Grant, 1846)
  11. (Héraldique) Meuble représentant l’arme du même nom dans les armoiries. Il est généralement représenté comme la flèche mais sans empennage. Parfois on ne voit que son fer. À rapprocher de épieu, javelot, lance, lance de tournoi et pique.
    • Parti au 1 d’or au lion de gueules tenant dans sa patte dextre un dard péri en barre du même, qui est de Halsou des Pyrénées-Atlantiques → voir illustration « armoiries avec un lion tenant un dard »

Nom commun

dard masculin

  1. (Arme) Dard.
  2. Flèche.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DARD. n. m.
Ancienne arme de trait garnie par le bout d'une pointe de fer et qu'on lançait avec la main. Il se dit par analogie, en termes de Zoologie, de la Partie essentielle de l'aiguillon de certains insectes. Le dard d'une abeille. Il se dit aussi, surtout dans le langage poétique, de la Langue pointue des serpents, etc. Le reptile agitait son triple dard. Il signifie encore par analogie, en termes d'Architecture, Ornement en forme de fer de dard qui sépare les oves. En termes d'Horticulture, il est synonyme de PISTIL. Il se dit, en termes d'Histoire naturelle, d'une Espèce de carpe, ainsi nommée parce qu'elle s'élance avec beaucoup de vitesse : on l'appelle aussi VAUDOISE ou VANDOISE.

Littré (1872-1877)

DARD (dar ; le d ne se prononce jamais et ne se lie pas : un dar aigu ; au pluriel, l's ne se lie pas : des dar aigus ; cependant plusieurs font la liaison : des dar-z aigus) s. m.
  • 1Sorte d'arme qui est un bâton garni d'une pointe de fer et se lance avec la main. Au pouvoir de tes dards je remets ma vengeance, Corneille, Médée, IV, 6. Ils ont de toutes parts Fait briller à nos yeux la pointe de leurs dards, Racine, Iphig. V, 1. Ou présentent leurs dards aux yeux des matelots, Racine, Mithr. IV, 6. Voyez si vous romprez ces dards liés ensemble ; Je vous expliquerai le nœud qui les rassemble, La Fontaine, Fabl. IV, 18.

    Fig. Et toutes les raisons dont s'appuyait sa flamme, Étaient autant de dards qui me traversaient l'âme, Corneille, Pulchér. II, 1. Vous avez ouï dire quelles flèches et quels dards le diable décocha contre Job, sans le pouvoir ébranler, Maucroix, Homél. VIII, dans RICHELET.

  • 2Partie essentielle de l'aiguillon des insectes hyménoptères, composée de deux stylets cannelés, qui par leur adossement forment un canal servant d'issue au venin. Le dard d'une abeille.

    Extrémité de la queue des scorpions.

    Par abus et par la fausse croyance que le venin était dans la langue, le nom de dard a été donné à la langue des serpents.

    Fig. Trait vif et mordant. Il décoche un dard qui porte coup.

  • 3 Terme de jardinier. Nom du pistil.

    Petit rameau du poirier d'un centimètre à cinq ou huit de longueur, terminé par un œil conique qui finit par s'arrondir et devenir bouton à fruits.

  • 4Nom d'une espèce de faux étroite employée dans les jardins.
  • 5 Terme d'arpentage. Petite pointe, à l'aide de laquelle l'arpenteur fixe le trou oculaire de la visière dans la direction de l'objet.
  • 6Garniture de fer qui renforce le bout du fourreau de sabre, pour qu'il ne s'use pas en traînant à terre.
  • 7 Terme d'architecture. Ornement en forme de fer de dard qui sépare les oves.
  • 8 Terme d'artillerie. Machine de quatre à cinq pieds de long, sur laquelle on bâtit un feu d'artifice, et qu'on jette, après y avoir mis le feu, pour embraser les choses auxquelles elle s'attache, et pour éclairer les travaux de l'ennemi dans un siége.

    Terme de marine. Sorte de baguette d'artifice, antérieure aux fusées à la congrève.

  • 9Nom d'une espèce de carpe, ainsi nommée parce qu'elle s'élance avec beaucoup de vitesse, dite aussi vaudoise ou vandoise (leuciscus vulgaris).

    Nom de quelques serpents.

  • 10 Terme d'astronomie. Petite constellation boréale, dite ordinairement Javelot.

HISTORIQUE

XIe s. Wigres [traits] et darz, Ch. de Rol. CLII.

XIIe s. Et tint un dart, Ronc. p. 23. [Ils] lancent lor dars pour lor cors dammaigier, ib. p. 94. Et il si font dars agus et pennés, ib. p. 96. Et nous lui mostrerons tant espié et tant dart, Sax. XXIX. Dun ne seustes que l'um lance legierement les darz del mur e des kernels ? Rois, 156.

XIIIe s. Amis, vo grant biautés, vos sens, vostre prouesse M'ont si feru d'un dart d'amour…, Audefroi le Bastard, Romancero, p. 13. Crestiens de Troies dit miex Du cuer navré du dart des iex [yeux], Que je ne vos porroie dire, Huon de Mery, dans HOLLAND, p. 257.

XIVe s. Ou se aucun vouloit monstrer à un autre que l'en doit traire, et jettast un dart sans qu'il cuidast aucun ferir…, Oresme, Eth. 62. Que nul ne prengne dars [sorte de poisson], durant le dit temps, Ordonn. des rois de France, t. VII, p. 779. Et en sa dextre main tenoit un dart qui bien estoit ferré de fer tranchant et aceré, Machaut, p. 15.

XVe s. Une petite courte darde espaignole à un large fer, Froissart, II, II, 30. Vien çà, dit-il, mon fils, que pensestu ? Fus-tu onques de ma darde feru, Orléans, I. Quant Beaulté vit que je la regardoye, Tost par mes yeulx ung dard au cueur m'envoye, Orléans, ib.

XVIe s. Heureuse mort, ton dard n'est que la clef Pour aller veoir Jesus-Christ nostre chef, Marot, I, 274. Et Cupido de sa darde, qui point, à tous humains fait la guerre mortelle, Marot, I, 191. Gardons, perches, dars, loches…, Paré, XXIV, 22. Les mamelus se vantent d'avoir les plus adroicts chevaulx de gendarmes du monde ; et dict on que par nature et par coustume ils sont faicts à cognoistre et distinguer l'ennemi sur qui il faut qu'ils se ruent de dents et de pieds, selon la voix ou signe qu'on leur faict ; et pareillement à relever, de la bouche, les lances et dards emmy la place et les offrir au maistre selon qu'il le commande, Montaigne, I, 359.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

DARD, (Hist. nat.) Voyez Vandoise.

Dard, s. m. (Hist. anc.) jaculum, épieu armé par un bout d’une pointe de fer, & propre à se lancer à la main.

Dards, en Architecture, bouts de fleches, que les anciens ont introduits comme symboles de l’amour, parmi les oves qui ont la forme du cœur.

Dards de fer, (Serrurerie.) on en voit de placés sur une grille ou porte de fer, pour servir de chardon & de défense.

Dards à feu, (Art milit. & Mar.) c’est une sorte d’artifice qu’on jette dans les vaisseaux ennemis.

Dard, terme de Pêche ; voyez Fouanne ou Trident.

Dard, (Jard.) est le montant, ou le petit brin droit & rond, qui s’élance du milieu du calice de certaines fleurs, telles que l’œillet. (K)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « dard »

Du vieux-francique daroth (« arme de jet »). Du gaulois darso de même sens[1][2]
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. dart ; espagn. et ital. dardo ; angl. dart ; de l'angl.-saxon, daradh, darodh ; anc. scandinave, darradhr ; anc. haut allem. tart. Ce mot se trouve aussi dans le celtique : bas-breton, dard ; gaél. dart, dairt.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « dard »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
dard dar

Évolution historique de l’usage du mot « dard »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « dard »

  • Miel à la bouche, dard à la queue. De Proverbe malais
  • Le dard qui empoisonne tous les bonheurs humains : le temps ! De Louise Maheux-Forcier / Appassionata
  • Le dard du mépris perce l'écaille de la tortue. De Proverbe indien
  • Celui qu'entoure la flamme de la jalousie, celui-là en fin de compte, pareil au scorpion, tourne contre lui-même son dard empoisonné. De Friedrich Nietzsche
  • Le dard de la peur est un des rares à atteindre l'âme avec autant de méchanceté. A y laisser de traces vives. De Robert Blondin / 7ème de solitude ouest
  • Comme celui qui lance des flèches et des dards pour tuer un autre est coupable de sa mort, ainsi l'est celui qui use d'artifices pour nuire à son ami, et qui dit lorsqu'il est surpris : je ne l'ai fait qu'en jouant. De La Bible / Le livre des proverbes
  • Avant d’agir, il faut d’abord déterminer s’il s’agit d’une piqûre de guêpe ou d’abeille. Alors, contrairement à l’abeille, la guêpe ne laisse pas son dard dans la piqûre. Ensuite, le premier geste à effectuer, c’est désinfecter la zone touchée pour éviter une éventuelle prolifération de microbes. Puis, mettez du froid pour apaiser la douleur. Vous pouvez remplir un sac en plastique de glaçons et appliquer celui-ci sur la zone atteinte. Des idées de l'intérieur, du jardin, de l'ameublement et de la décoration., Trois remèdes efficaces pour soulager une piqûre de guêpe

Images d'illustration du mot « dard »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « dard »

Langue Traduction
Anglais dart
Espagnol dardo
Italien dardo
Allemand pfeil
Chinois
Arabe سهم
Portugais dardo
Russe дротик
Japonais ダーツ
Basque dardoak
Corse dardo
Source : Google Translate API

Synonymes de « dard »

Source : synonymes de dard sur lebonsynonyme.fr
Partager