La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « accul »

Accul

Définitions de « accul »

Trésor de la Langue Française informatisé

ACCUL, subst. masc.

1. Lieu qui n'a pas d'issue, où l'on est acculé :
1. Sous une niche, dans le milieu de la salle, je distingue les membres luisants d'un autre Bouddha. Une confuse assistance d'idoles est rangée le long des murs, dans l'obscurité. Me retournant, je vois le temple central par derrière. Au haut du mur d'accul, un tympan polychrome représente quelque légende parmi les oliviers. P. Claudel, Connaissance de l'Est,1907, p. 29.
Rem. Mur d'accul « mur qui sert d'accul ».
Au fig. :
2. Et dans cet accul de pensées elle se débattit sans résultat... J. Moréas, P. Adam, Demoiselles Goubert(Plowert 1888).
2. Emplois techn.
ARM. Ensemble de piquets enfoncés en terre, destinés à empêcher le recul du canon.
MAR. ,,Petite anse, espèce de crique trop petite pour les grands bâtiments.`` (Ac. 1835). ,,Servant d'abri aux pêcheurs et aux caboteurs.`` (Quillet 1965) :
3. [L'accul est un] petit enfoncement de la mer dans les terres, mais moins ouvert qu'une baie, et qui peut servir de refuge. On dit cul-de-sac. Ces termes sont surtout en usage aux Antilles. Gruss1952.
VÉN. Fond du terrier où les chiens poussent les renards, les blaireaux.
Prononc. : [akyl]. − Rem. Pt Rob. ne transcrit par le l (cf. aussi Besch. 1845).
Étymol. ET HIST. − [Av. 1300, acul ds Anc. Poët. Fr., mss av. 1300, t. II, p. 722 ds La Curne, sans attest.; ca 1550 mis à l'acul « acculé » ds Anc. Théâtr. d'apr. FEW, II, 2 s.v. culus]; 1. « lieu où l'on est acculé », plur., différents emplois : vén. 1561 « fond du terrier » (Du Fouilloux, Vénerie, 58 vo, Favre ds Quem. t. 1 1959 : On doit frapper vingt ou trente coups de la teste des pietes sur le haut des terres, afin de faire desloger les tessons du milieu d'icelles, pour les faire descendre aux acculs qui sont au bas de la motte); 1564 « id. » (Ch. Estienne, L'agriculture et la Maison rustique, ch. 39, La manière de prendre les tessons, p. 150 : Or, avant que lascher les bassets, on doit regarder les terriers, quels ils sont et le lieu où ils sont situez, et là où sont les acculs...); av. 1641 « lieu où l'on est acculé, qui n'a point d'issue » (Mém. de Sully, t. I, p. 125 ds La Curne t. 1 1875 : Un ours poursuivi embrassa sept ou huit Arquebusiers qu'il trouva en l'accul d'un haut rocher avec lesquels il se précipita en bas, et furent tous déchirez et brisez en pièces); 1694 « extrémités des forêts » (Th. Corn., Dict. des arts et des sc. : On appelle acculs, en terme de chasse, les bouts des forêts et des grands bois); mar. 1702 « espèce de crique pour les grands batiments » (Aubin, Dict. de mar. s.v. : accul... Les Navigateurs de l'Amérique se servent de ce mot, pour dire l'enfoncement d'une baie. Ils disent l'Accul de Panama, pour dire la baie...); 2. « échec » emploi fig. (Sœur Fesne, p. 23, dans Ler. de L. et Mich. Farces, moral., Serm. Joy. ds Gdf. Compl. : On y fust alé le grand cours Et n'eussiés receu tel acul), attest. isolée. Dév. de acculer*.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 1.
BBG. − Barb.-Card. 1963. − Baudr. Chasses 1834. − Baudr. Pêches 1827 (s.v. acul).Dainv. 1964, p. 108. − Gruss 1952. − Jal 1848. − Mots rares 1965. − Plais.-Caill. 1958. − Remig. 1963. − Will. 1831.

Wiktionnaire

Nom commun - français

accul \a.kyl\ masculin

  1. (Vieilli) Lieu qui n’a point d’issue, où l’on est acculé, impasse.
    • Ceux qui poursuivaient les voleurs les poussèrent dans un accul où on les prit.
  2. (Chasse) Se dit du fond du terrier où les chiens poussent les renards, les blaireaux et autres animaux qui se terrent.
    • Quand on voit que le renard est à l’accul
    • Avant que de lâcher les bassets, il faut savoir où sont les acculs.
  3. (Marine) Se dit d’une petite anse, d’une espèce de crique trop petite pour de grands bâtiments.
  4. (Artillerie) Se dit des piquets qu’on enfonce en terre pour empêcher le recul du canon.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ACCUL. n. m.
Lieu qui n'a point d'issue, où l'on est acculé. Ceux qui poursuivaient les voleurs les poussèrent dans un accul où on les prit. Il a vieilli. Il se dit, en termes de Chasse, du Fond du terrier où les chiens poussent les renards, les blaireaux et autres animaux qui se terrent. Quand on voit que le renard est à l'accul... Avant que de lâcher les bassets, il faut savoir où sont les acculs. Il se dit, en termes de Marine, d'une Petite anse, d'une espèce de crique trop petite pour de grands bâtiments. Il se dit, en termes d'Artillerie, des Piquets qu'on enfonce en terre pour empêcher le recul du canon.

Littré (1872-1877)

ACCUL (a-kul) s. m.
  • 1Lieu où l'on est acculé, qui n'a point d'issue. Les voleurs, poussés dans un accul, y furent pris.
  • 2 Fig. Pontchartrain fut fort blâmable de n'avoir point senti de quel accul de fortune il [Pelletier] l'avait tiré, Saint-Simon, 59, 140.
  • 3Le fond du terrier où les chiens poussent les renards, les blaireaux, etc. Le renard est à l'accul.
  • 4 En termes de marine, une espèce de crique trop petite pour les grands bâtiments.
  • 5 En termes d'artillerie, piquets qu'on enfonce en terre pour empêcher le recul du canon.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ACCUL, s. m. terme de Marine : les Navigateurs de l’Amérique se servent de ce mot pour désigner l’enfoncement d’une baie. Le mot de cul-de-sac a parmi eux la même signification. Ils disent l’accul du petit Goave, & le cul-de-sac de la Martinique. (Z)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « accul »

À et cul.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Composé de ac- et cul, apparenté à acculer, « s’appuyer de son cul contre quelque-chose ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « accul »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
accul akkyl

Évolution historique de l’usage du mot « accul »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « accul »

  • Dans la pratique, elle consiste à boucher les sorties du terrier et à y acculer l’animal avec des chiens lancés dans les galeries. Pendant ce temps, les déterreurs sondent où se trouvent les animaux en suivant les aboiements des chiens, et creusent à la pelle et la pioche jusqu’à atteindre la chambre, "l'accul" où les blaireaux  sont bloqués par la meute. Les animaux sont ensuite extirpés avec de grandes pinces “non-vulnérantes” au terme parfois de plusieurs heures acculés par les chiens. Adultes et petits seront finalement achevés à la carabine au canon scié ou par un coup de dague puis jetés dans leur terrier éventré qui sera rebouché. Un scénario ritualisé, quand la charte de la vènerie est dûment respectée. www.lamontagne.fr, Le blaireau mérite-t-il vraiment son triste sort en Limousin comme ailleurs ? - Guéret (23000)
  • Encore appelé « vènerie sous terre », le déterrage consiste à lâcher des chiens pour acculer un blaireau au fond de son terrier puis l’en extirper brutalement et l’abattre. Une fois le terrier découvert, place au déblaiement pour rendre sa gueule accessible : il faut débroussailler, couper, arracher tout ce qui entrave le passage des chasseurs. Club de Mediapart, STOP AU CRUEL DETERRAGE DES BLAIREAUX | Le Club de Mediapart
  • Mode de chasse ancestral qui contribue à une meilleure gestion du patrimoine faunique naturel, la chasse sous terre est l’art de prendre l’animal au fond de son terrier. Il suffit d’y introduire un chien qui met et maintien l’animal à l’accul. Pour le déterrer, les chasseurs creusent, n’est-ce pas Stéphane, à l’aplomb de la galerie jusqu’à l’atteindre afin de le capturer. « L’élément indispensable à la chasse sous terre comme pour tout type de vénerie, est le chien », explique Christophe Debowski. « Les chiens les plus couramment utilisés en Saône-et-Loire sont le fox-terrier à poil dur, le teckel, le jack russel, le fox-terrier à poil lisse et le jagd terrier. » , Saint-Usuge | La vénerie sous terre : un mode de chasse ancestral
  • Belle analyse. Nous devons stopper l’accul-ou la déculturation. Je suis particulièrement intéressé par cette option politique. Je travaille sur des projets d’alphabétisation où les langues locales seront valorisées. , Burkina : Un nouvel espoir pour les langues nationales - leFaso.net, l'actualité au Burkina Faso

Images d'illustration du mot « accul »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « accul »

Langue Traduction
Anglais cornered
Espagnol arrinconado
Italien le spalle al muro
Allemand in die enge getrieben
Chinois 陷入困境
Arabe محاصر
Portugais encurralado
Russe треугольный
Japonais 追い詰められた
Basque estutu
Corse arcuati
Source : Google Translate API

Synonymes de « accul »

Source : synonymes de accul sur lebonsynonyme.fr

Accul

Retour au sommaire ➦

Partager