La langue française

Coutre

Définitions du mot « coutre »

Trésor de la Langue Française informatisé

COTRE, COUTRE2, CUTTER, subst. masc.

MARINE
A.− Vx. Petit bâtiment de guerre d'autrefois de forme effilée, léger et rapide, à un mât vertical dont la voile a une superficie importante. L'État y [Port-Dieu] fait stationner un cutter de guerre (Malot, R. Kalbris,1869, p. 6):
1. Je fus agréablement surpris de voir un petit côtre de la grandeur d'une chaloupe de vaisseau, portant pavillon anglais, mouillé à nos côtés. Dumont d'Urville, Voyage au Pôle Sud,t. 6, 1844, p. 40.
B.− Bâtiment analogue, à un mât vertical et un beaupré, destiné à divers usages (pêche, reconnaissance, plaisance). Navire gréé en cotre. Une voile surgit. (...) C'était un coutre (Hugo, Travaill. mer,1866, p. 218).Un cotre de course, exposé à chavirer (Verne, Tour monde,1873, p. 183).Un simple cotre de pêche de Boulogne (H.-Ph. d'Orléans, Chasses et chasseurs arct.,1911, p. XVII):
2. ... un cotre (...) louvoyait à l'entrée du fleuve. C'était un de ces petits cotres élégants et rapides comme on en voyait aux régates. G. Leroux, Rouletabille chez le tsar,1912, p. 140.
Prononc. et Orth. : [kɔtʀ ̥]. Transcrit avec [o] fermé ds Lar. Lang. fr. Aucune transcr. de coutre : [kutʀ ̥]. La var. cutter est transcrite, pour les dict. mod. ds Lar. Lang. fr. : [kœtœ:ʀ], pour les dict. plus anc., ds Land. 1834 et Fél. 1851, sous la forme [kytε:ʀ] (avec [t] double ds Land. 1834) ainsi que ds Besch. 1845 et Littré sous la forme : [ko:tʀ]. Le mot est admis ds Ac. 1835 et 1878 s.v. cutter avec la rem. : ,,on prononce et plusieurs écrivent cotre``. Ac. 1932 enregistre uniquement cotre. Les 2 var. sont attestées ds Lar. 19e-Lar. Lang. fr. et Quillet 1965 (ces 2 derniers dict. soulignent que cutter est la forme angl. de cotre et considèrent qu'elle est vieillie), ds Besch. 1845 (avec le plur. des cutters), ds Littré, DG et Rob. La var. coutre est ds Ac. Compl. 1842, Besch. 1845 et Lar. Lang. fr. On rencontre ds la docum. l'orth. côtre (cf. Soé-Dup. 1906 et Le Clère 1960) qui correspond à la prononc. en [o] fermé de Lar. Lang. fr. Étymol. et Hist. 1780 cutter (Linguet, Ann. polit. civiles et litt., t. 8, p. 473 ds Gohin); 1834 forme adaptée cotre (Land.). Angl. cutter, littéralement « qui coupe [l'eau] » (dér. du verbe to cut, suff. d'agent -er) attesté dep. 1745 ds NED. Fréq. abs. littér. Cotre : 12. Coutre2: 12. Cutter : 10. Bbg. Behrens Engl. 1927, p. 120. − Gohin 1903, p. 328. − Kemna 1901, pp. 171-172. − La Landelle (G. de). Le Lang. des marins. Paris, 1859, p. 35, 404.

COUTRE1, subst. masc.

A.− AGRIC. Forte lame d'acier placée verticalement en avant du soc d'une charrue pour fendre la terre :
Des pluies battantes, après de grands soleils, avaient durci l'argile du sol, si profondément, que le soc et le coutre détachaient avec peine la bande qu'ils tranchaient, dans ce labour à plein fer. Zola, La Terre,1887, p. 435.
Coutre circulaire. Le coutre circulaire est composé d'un disque circulaire plan dont le pourtour est tranchant (Ballu, Machines agric.,1933).
Rem. L'opération effectuée à l'aide d'un coutre s'appelle le coutrage (cf. Passelègue, Machines agric., 1930, p. 157).
B.− MENUIS. Hache à bois destinée à tailler des lattes, des échalas ou à fendre le bois de chauffage. Merrain. Bois refendu au coutre (Nosban, Manuel menuisier,t. 2, 1857, p. 267).Le fendage des billes [de bois pour échalas] se fait sur un chevalet à l'aide d'un coutre que l'on enfonce au moyen d'un maillet (Brunet, Matér. vitic.,1909, p. 90).
Prononc. et Orth. : [kutʀ ̥]. Ds Ac. 1694-1835 et 1932. Étymol. et Hist. Ca 1150 cultre (Pélerinage de Charlemagne, éd. P. Aebischer, 285); ca 1220 coutre (G. de Coincy, éd. Koenig, I Mir. 44, 504). Du lat. class. culter, −tri de même sens. Fréq. abs. littér. : 20.
DÉR.
Coutrière, subst. fém. agric.Pièce qui fixe le coutre à l'age de la charrue (cf. Ballu, Machines agric., 1933). Le coutre [dans la charrue] est fixé solidement à l'age au moyen d'une coutrière (Passelègue, Machines agric.,1930, p. 24).1reattest. 1900 (Nouv. Lar. ill.); de coutre1, suff. -ière*.
BBG. − Goug. Mots t. 3 1975, p. 198, 219. − Kratz (B.). Zur Bezeichnung von Pflugmesser und Messerpflug in Germania und Romania. Beiträge zur deutschen Philol. 1966, t. 34, pp. 27-28; p. 49.

Wiktionnaire

Nom commun

coutre \kutʁ\ masculin

  1. Fer tranchant qui fait partie de la charrue et qui sert à fendre la terre quand on laboure.
    • Ce soc est fort petit, et le coutre qui ne fait qu’écorcher la terre , pour ainsi dire ; à mesure que les sillons sont tirés, les laboureurs rompent les mottes avec de grosses maillottes de bois. — (Jean Chardin, Voyages du chevalier Chardin en Perse et autres lieux de l’Orient, 1686, édition conférée par Louis Mathieu Langlès, Paris, Le Normant, 1811, p.101)
    • Le coutre de la charrue, en creusant le sillon, ne ferait-il pas envoler des bandes de staffii ou de striges ?… — (Jules Verne, Le Château des Carpathes, J. Hetzel et Compagnie, 1892, p. 94-111)
    • Dès sa première communion, gagé par l’un ou par l’autre, […], il était sans l’avoir appris devenu habille à menuiser, à charronner, à réparer un coutre, à ferrer un cheval. — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 10)
  2. Hache qui sert à refendre les échalas ; merlin à fendre le bois de chauffage.

Nom commun

coutre \Prononciation ?\ masculin

  1. Variante de costor.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

COUTRE. n. m.
Fer tranchant qui fait partie de la charrue et qui sert à fendre la terre quand on laboure. Il se dit aussi de la Hache qui sert à refendre les échalas et d'un Merlin à fendre le bois de chauffage.

Littré (1872-1877)

COUTRE (kou-tr') s. m.
  • 1Espèce de fort couteau en fer, à lame courte, à tranchant mousse, à dos épais, adapté, en avant du soc, à la flèche de la charrue, et servant à fendre la terre. Et le coutre aiguisé s'imprime sur la terre Moins avant…, Malherbe, I, 2. J'ai des maisons au bourg, j'ai des troupeaux aux champs, Je fais fendre la terre à vingt coutres tranchants, Quinault, la Comédie sans comédie, II, 5. Mais gardez d'enfoncer le coutre trop avant, Segrais, Géorg. I.
  • 2Fer tranchant pour fendre le bois à échalas.

    Outil de fer, dit vulgairement merlin, qui sert à fendre le bois.

HISTORIQUE

XVe s. Laver les piez, seur, y alastes… Or sont-il perciez d'oultre en oultre, à gros clous loncs comme un coutre, Résurr. de N. S. J. C.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

COUTRE, voyez Coutrerie.

Coutre, s. m. (Œconom. rustiq.) morceau de fer tranchant fixé à un des côtés de la charrue ordinaire, & dont l’usage est d’ouvrir & verser la terre. Voyez Charrue.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « coutre »

Du latin culter (« coutre, fer de charrue »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Picard, keute ; provenç. coltre ; ital. coltro ; du latin culter.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « coutre »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
coutre kutr

Évolution historique de l’usage du mot « coutre »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « coutre »

  • Sur les semoirs viticoles, Gil propose d’intégrer à l’avant de chaque dent semeuse un coutre circulaire, afin de couper végétation et résidus végétaux et d’éviter que les dents semeuses ratissent. Le constructeur propose également de remplacer la roue mécanique servant au DPAM par un kit comprenant une motorisation électrique du dosage en relation avec l’information de vitesse sur le smartphone en cabine. Cela permet d’avoir un appareil plus compact et donc plus maniable. Réussir machinisme, Gil - Des coutres circulaires devant les dents semeuses | Réussir machinisme
  • Semoir à maïs adapté pour le semis sur billons du soya aux Fermes Longprés. On note à l’avant les coutres circulaires tranchants. (Photo 3) La Terre de Chez Nous, Des machines pour billonner | La Terre de Chez Nous
  • Conçu pour les itinéraires sans labour, le semoir à dents Tri-O-Sem arbore une conception renouvelée, utilisant un châssis porté repliable. Les éléments semeurs combinent un coutre circulaire monté sur boudins élastomère, suivi d’une dent à sécurité queue-de-cochon associée à une grande roue de terrage avec un parallélogramme. Les socs semeurs en forme de T inversé assurent l’implantation de la semence et de l’engrais, l’appareil étant équipé de deux têtes de distribution par demi-largeur. Le Tri-O-sem est complété par une trémie frontale DSF. Réussir machinisme, Agrisem - Le semoir Tri-O-Sem dans sa version définitive | Réussir machinisme
  • Sur la houe rotative Maschio Gaspardo, ici en version 6 m (72 étoiles), les deux étoiles par coutre sur balancier sont suffisamment distantes pour éviter des blocages de rotation par de petits cailloux. Le support est renforcé avec un fer plat. Sécurité par ressorts, pour un poids total de 1,6 t. Entraid' : le média des cuma et du matériel agricole, matériels de désherbage mécanique, Plumaudan - Entraid
  • L’entreprise canadienne I-Cubed développe un coutre liquide, pour le semis direct. Un jet d’eau très fin et sous très haute pression qui tranche les débris végétaux et ouvre le sol. Entraid' : le média des cuma et du matériel agricole, Semis direct semoir monograine sans disque ouvreur

Traductions du mot « coutre »

Langue Traduction
Anglais coulter
Espagnol cuchilla
Italien coltro
Allemand schar
Chinois 犁刀
Arabe كولتر
Portugais relha
Russe резак
Japonais コールター
Basque coulter
Corse colpu
Source : Google Translate API

Synonymes de « coutre »

Source : synonymes de coutre sur lebonsynonyme.fr

Coutre

Retour au sommaire ➦

Partager