La langue française

Coudoyer

Sommaire

  • Définitions du mot coudoyer
  • Étymologie de « coudoyer »
  • Phonétique de « coudoyer »
  • Évolution historique de l’usage du mot « coudoyer »
  • Citations contenant le mot « coudoyer »
  • Images d'illustration du mot « coudoyer »
  • Traductions du mot « coudoyer »
  • Synonymes de « coudoyer »

Définitions du mot coudoyer

Trésor de la Langue Française informatisé

COUDOYER, verbe trans.

A.− Vx. Toucher, heurter (quelqu'un) du coude. Un passant le coudoya, qui ne se retourna même pas pour s'excuser (Zola, Argent,1891, p. 46).
Emploi pronom. réciproque. « Nous étions si serrés à table, qu'il était impossible de ne pas se coudoyer » (Ac.1878-1932).
B.− Usuel
1. Passer très près de quelqu'un en le touchant presque. Synon. frôler :
1. Les négociants et les fonctionnaires marchaient côte à côte; ils se laissaient coudoyer, heurter même et déplacer par de petits employés à la mine pauvre. Sartre, La Nausée,1938, p. 73.
Emploi pronom. réciproque. Être très proches voisins. On vivait côte à côte, on se coudoyait, et les gardiens vous confondaient (Van der Meersch, Invas. 14,1935, p. 280).
2. P. ext.
a) [En parlant de pers.] Rencontrer souvent quelqu'un ou être en contact habituel avec quelqu'un. Synon. croiser, rencontrer, côtoyer, fréquenter.Il pensait aux braves gens, riches d'intelligence et de cœur, qu'il coudoyait dans les couloirs de la Chambre (Vogué, Morts,1899, p. 263).Au moins, me donnerez-vous votre souvenir, passants qui m'avez coudoyé si souvent dans vos rues? (Larbaud, Barnabooth,1913, p. 81):
2. Dans les amphithéâtres de la Sorbonne, je coudoyai des garçons et des filles qui avaient fait leurs études dans des cours et des collèges inconnus, dans des lycées... S. de Beauvoir, Mémoires d'une jeune fille rangée,1958, p. 156.
Emploi pronom. réciproque dans le même sens. Se coudoyer dans la rue. Aux dîners de la rédaction, des vétérans, Mallarmé, Huysmans, Villiers de l'Isle-Adam, se coudoyaient autour d'une langouste et d'un bol de crème fouettée (Blanche, Modèles,1928, p. 12).
b) [En parlant du comportement de pers., de choses abstr. les concernant] Exister côte à côte avec. Synon. côtoyer, aller de pair avec.Elle imposait à Christophe des programmes baroques, où de plates rapsodies coudoyaient les chefs-d'œuvre (Rolland, J.-Chr.,Matin, 1904, p. 141).
Emploi pronom. réciproque. ,,L'adultère, le crime et la faiblesse se coudoient`` (Nerval ds Lar. encyclop.).
Prononc. et Orth. : [kudwaje], (je) coudoie [kudwa]. Ds Ac. 1694-1932. Pour la conjug. cf. aboyer. Étymol. et Hist. 1. 1595 « pousser du coude » (Montaigne, Essais, III, éd. A. Thibaudet, chap. XIII, p. 1233); 1663 « toucher quelqu'un du coude, être tout près de lui » (Molière, Etourdi, II, 4); 2. fig. 1786, 8 sept., « côtoyer, fréquenter » (J. de Maistre, Corresp., t. 1, p. 6 : Mon cœur est toujours à la même place, et nul sentiment n'a droit d'y coudoyer l'amitié). Dér. de coude*; suff. -oyer*. Fréq. abs. littér. : 246. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 292, b) 570; xxes. : a) 416, b) 237. Bbg. Goug. Mots t. 2, 1966, p. 15.

Wiktionnaire

Verbe

coudoyer \ku.dwa.je\ transitif ou pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se coudoyer)

  1. Heurter quelqu’un du coude.
    • Et le raffiné se panadait le poing sur sa hanche, coudoyant les promeneurs et souriant aux promeneuses. — (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
    • Quelle cohue sur les trottoirs et comme il est difficile de se mouvoir parmi ces gens qui, sans penser à mal, vous coudoient ! — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
  2. Passer fréquemment près de quelqu’un ou de quelque chose; côtoyer.
    • Il y a des moments où l’on doute de l’état mental de M. Baudelaire ; […]. L’odieux y coudoie l’ignoble ; le repoussant s’y allie à l’infect. — (Gustave Bourdin; Critique de Les Fleurs du Mal, dans "Le Figaro" du 5 juillet 1857)
    • […] ; aussi l’heureuse Éléonore croyait-elle à la bonne foi de Canalis en lisant ces quatre pages où l’amour et les affaires, le mensonge et la vérité se coudoyaient. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Elle part de l'antiquité grecque et latine, coudoie les antiquités germaines et celtiques, va chercher l'Orient, et, traversant la Provence, rentre dans notre pays; puis en sort, parcourt l'Italie, l’Espagne, le Portugal, l'Angleterre, l'Allemagne. — (Jean-Jacques Ampère, La Littérature française dans ses rapports avec les littératures étrangères au Moyen Âge, Revue des Deux Mondes, 1833, tome 1)
  3. Être coude à coude.
    • Catholiques et mécréants se sont coudoyés devant l’urne sans éprouver la moindre envie d’en venir aux mains. — (Émile Combes; Discours du 4 septembre 1904 à Auxerre)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

COUDOYER. v. tr.
(Il se conjugue comme BROYER.) Heurter quelqu'un du coude. Pourquoi m'a-t-il coudoyé? Nous étions si serrés à table qu'il était impossible de ne pas se coudoyer. Il signifie figurément Passer fréquemment près de quelqu'un. Nous les coudoyons tous les jours. On dit aussi, en parlant des Choses, Coudoyer le bonheur. Coudoyer la faillite.

Littré (1872-1877)

COUDOYER (kou-do-ié ; quelques-uns disent koudoi-ié), je coudoie, tu coudoies, il coudoie, nous coudoyons, vous coudoyez, ils coudoient ; je coudoyais, nous coudoyions, vous coudoyiez, ils coudoyaient ; je coudoierai ; je coudoierais ; coudoie, coudoyons, coudoyez ; que je coudoie, que nous coudoyions, que vous coudoyiez ; que je coudoyasse ; coudoyant ; coudoyé v. a.
  • 1Heurter quelqu'un du coude. Il faut prendre garde de coudoyer les gens. Je coudoyai les plus proches pour me faire place, Perrot D'Ablancourt, Lucien, t. II, dans RICHELET. Jetez-vous dans la foule et tranchez du notable, Coudoyez un chacun, point du tout de quartier ; Pressez, poussez, faites le diable, Molière, Impr. Remerc. au roi. J'ai trop de répugnance à coudoyer un mort, Molière, l'Étour. II, 5.
  • 2 Fig. La décence même y babille, Et par la gaîté qui prend feu, Se laisse coudoyer un peu, Béranger, Gourmands. Le vieil arbre que l'âge ploie, Le donjon qu'un moulin coudoie, Hugo, F. d'aut. 34.

    Fig. et familièrement. On n'est pas tous les jours coudoyé par un homme de génie, c'est-à-dire un homme de génie se rencontre rarement. Sans être coudoyé par un Démosthène ou par un Cicéron, Diderot, Essai sur Claude.

  • 3Se coudoyer, v. réfl. Se toucher l'un l'autre du coude. Nous étions si serrés à table, qu'il était impossible de ne pas se coudoyer. On s'arrête, on s'assied, on voit passer la foule Qui sur l'étroit degré se coudoie et se foule, Lamartine, Harm. III, 6.

HISTORIQUE

XVIe s. À pied je me crotte jusques aux fesses, et les petites gens sont subjects par ces rues à estre chocquez et coudoyez, à faulte d'apparence, Montaigne, IV, 278.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « coudoyer »

 Dérivé de coude avec le suffixe -oyer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « coudoyer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
coudoyer kudwaje

Évolution historique de l’usage du mot « coudoyer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « coudoyer »

  • Pour beaucoup, voyager sans voisin est un rêve presque inaccessible. Pour accroître ses chances de coudoyer un siège libre, il existe quelques techniques. La Presse, Savoir faire le vide autour de son siège en avion

Images d'illustration du mot « coudoyer »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « coudoyer »

Langue Traduction
Anglais elbow
Espagnol codo
Italien gomito
Allemand ellbogen
Chinois 弯头
Arabe مرفق
Portugais cotovelo
Russe локоть
Japonais
Basque ukondoa
Corse ginocchio
Source : Google Translate API

Synonymes de « coudoyer »

Source : synonymes de coudoyer sur lebonsynonyme.fr
Partager