La langue française

Cordonnier

Sommaire

  • Définitions du mot cordonnier
  • Étymologie de « cordonnier »
  • Phonétique de « cordonnier »
  • Évolution historique de l’usage du mot « cordonnier »
  • Citations contenant le mot « cordonnier »
  • Images d'illustration du mot « cordonnier »
  • Traductions du mot « cordonnier »
  • Synonymes de « cordonnier »

Définitions du mot cordonnier

Trésor de la Langue Française informatisé

CORDONNIER, subst. masc.

A.− Vx. Artisan qui fabrique (sur mesures) et vend des chaussures. Cordonnier pour femmes, pour hommes; apprenti, maître, ouvrier cordonnier. Synon. mod. chausseur, bottier :
1. Qu'un de vous, ajouta-t-il, ait besoin d'une paire de bottes, il la commande à son cordonnier; et, pour peu qu'elle soit à peu près dans les formes convenues, il croit, avec cela, pouvoir le matin se présenter partout... Jouy, L'Hermite de la Chaussée d'Antin,t. 1, 1811, p. 76.
Rem. Le subst. fém. cordonnière est attesté, mais se rencontre plus rarement. Madame Maluchet, la cordonnière pour femmes (Balzac, Comédiens, 1846, p. 323). La cordonnière (...) essayait des souliers bleus à un enfant de dix-huit mois (A. France, Crainquebille, 1904, p. 14).
Loc. proverbiales
Les cordonniers sont les plus mal chaussés. On néglige de faire ou d'obtenir pour soi-même ce qu'on s'emploie à faire ou à obtenir pour les autres.
Cordonnier, tiens-t'en à la chaussure! ou Cordonnier, mêlez-vous de votre pantoufle! ou Cordonnier, pas plus haut que la chaussure! Que l'on ne s'occupe de, et que l'on ne juge que ce que l'on connaît.
Rem. Ces 3 var. sont des adaptations fr. de l'expr. proverbiale lat. Ne sutor ultra crepidam; allus. ,,à ce qu'on raconte du peintre Apelle, qui, acceptant la critique d'un cordonnier pour la chaussure d'un de ses personnages, le renvoya aux pantoufles quand il voulut critiquer d'autres parties du tableau`` (Littré).
B.− Mod. Artisan qui répare les chaussures (à la main ou à la machine). Boutique de cordonnier; outils de cordonnier; porter ses chaussures à ressemeler chez le cordonnier. Synon. vx savetier, arg. bouif :
2. − Et une paire de souliers? Vous refuseriez de vendre une paire de souliers? (...) − Je suis cordonnier et pas marchand de chaussures. Ne sutor ultra crepidam comme disaient les Anciens. Queneau, Zazie dans le métro,1959, p. 103.
Rem. 1. La docum. fournit un ex. du syntagme cordonnier en réparations [cordonnier qui répare des chaussures] qui semble constituer un état intermédiaire entre le sens A vx et le sens B mod. de cordonnier. Son père est un cordonnier en réparations. Ce que le peuple appelle un bouif (Bourget, Actes suivent, 1926, p. 124). 2. Le mot se rencontre comme n. vulg. donné à certains animaux (de tels emplois sont attestés ds plusieurs dict. gén., parmi lesquels Littré, DG, Lar. 20e, et l'un d'eux est attesté ds Will. 1831). 3. Lar. 19eet Guérin 1892 attestent que le mot désigne un jeu de société où un joueur, mimant les gestes du cordonnier (sens A), tente d'attraper avec les mains la jambe ou le bas de la robe d'un autre des joueurs qui tournent en rond autour de lui. 4. Arg. (vieilli, dér. du sens A). Cordonnier de campagne. Homme qui est à la fois hétérosexuel et homosexuel, ,,parce qu'il travaille à la fois pour hommes et pour femmes`` (G. Macé ds Bruant 1901, p. 354). ,,Homosexuel`` (Dict. de l'arg. ou la Lang. des voleurs dévoilée, 1847).
Prononc. et Orth. : [kɔ ʀdɔnje], fém. [-njε:ʀ]. Ds Ac. depuis 1694. Fér. Crit. t. 1 1787 propose la graph. cordonier. Étymol. et Hist. [1100 lat. médiév. corduanarius (Rec. des actes des comtes de Ponthieu, 18 ds Bambeck Boden, p. 168)]; début xiiies. cordoennier (Aymeri de Narbonne, éd. L. Demaison, 2127); ca 1255 cordonnier (Documents relatifs à l'hist. de l'industrie et du commerce en France, éd. G. Fagniez, t. 1, p. 194). Dér. de cordoan, cordouan*, suff. -ier*; cordonnier représente une altération due à l'infl. de cordon*. Fréq. abs. littér. : 270. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 378, b) 365; xxes. : a) 409, b) 382. Bbg. Axisa (H.). Au jardin des étymol. Déf. Lang. fr. 1972, no65, p. 29. − Ducháček (O.). L'Interdépendance et l'interaction du contenu et de l'expr. Orbis. 1972, t. 21, p. 474. − Goug. Mots t. 1 1962, p. 219. − Lew. 1960, p. 210. − Quem. 2es. t. 4 1972.

Wiktionnaire

Nom commun

cordonnier \kɔʁ.dɔ.nje\ masculin (pour une femme on dit : cordonnière)

  1. Personne qui fabrique et vend des chaussures.
    • Il n’y a par ici ni savetiers ni cordonniers, répondit l’autre. Nous sommes tous sabotiers de père en fils et, de notre vie vivante, nous n’avons porté de souliers. — (Charles Deulin, Manneken-Pis)
    • Elle est devenue excessivement difficile pour sa chaussure, elle veut faire valoir son pied, elle gronde madame Gobet, la cordonnière. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • […], mais elles n'existaient plus l’échoppe du cordonnier que traversaient les émissions sportives et la boulangerie où la mère de Josette pesait le pain. — (Kléber Haedens, Adios, Grasset, 1985)
    • « Elle a un derrière de cordonnier », pensai-je. Dans mon pays, on dit que le séant du cordonnier, toujours assis, s’aplatit mais se développe en carré. — (Colette, Le képi, Fayard, 1943 ; éd. Le Livre de Poche, 1968, p. 47.)
  2. (Île Maurice) (La Réunion) Nom donné à divers poissons du type Siganus.
    • Cordonnier long. Cordonnier grosse tête.
    • Ils ramènent plusieurs fois des poissons, des vieilles, des dames berri, des cordonniers. — (J. M. G. Le Clézio, Le Chercheur d'or, Gallimard, 1985)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CORDONNIER, IÈRE. n.
Celui, celle qui fait des chaussures. Cordonnier pour hommes. Cordonnier pour dames. Prov. et fig., Les cordonniers sont les plus mal chaussés, On est souvent mal pourvu des avantages qu'on est le plus à portée de se procurer par son état, par sa position, etc.

Littré (1872-1877)

CORDONNIER (kor-do-nié, niè-r') s. m.
  • 1Celui, celle qui fait les chaussures. Lisez mon nom, vous le pouvez, messieurs ; Mon cordonnier l'a mis autour de ma semelle, La Fontaine, Fabl. XII, 17. En même temps ils mirent à leur tête un Kelesiski, maître cordonnier, qui leur fit un corps de doctrine qu'on appela les formes de Kelesiski, Bossuet, Variat. XI, § 173. Je suis cordonnier pour femmes, Lesage, Les trois commères, acte I, sc. 9. Apollodore me dit : il est fils d'un cordonnier, et gendre de Cotys, roi de Thrace ; il s'appelle Iphicrate [général athénien], Barthélemy, Anach. ch. 7.
  • 2Nom vulgaire donné à une espèce de goëlands bruns et noirs.

    Poisson du golfe de Guinée.

PROVERBES

Les cordonniers sont les plus mal chaussés, c'est-à-dire ceux qui ont les choses en main négligent de s'en servir, d'en tirer parti.

Cordonnier, mêlez-vous de votre pantoufle, se dit quelquefois pour avertir quelqu'un de ne pas parler de ce qu'il ne connaît pas, de ce qui est au-dessus de sa portée, par allusion à ce qu'on raconte du peintre Apelle, qui, acceptant la critique d'un cordonnier pour la chaussure d'un de ses personnages, le renvoya aux pantoufles quand il voulut critiquer d'autres parties du tableau. C'est une imitation du proverbe latin : Ne sutor supra crepidam (que le cordonnier n'aille pas au-dessus de la bottine).

HISTORIQUE

XIIIe s. Nuz cordouaniers ne puet ne ne doit metre bazane avecques cordouan en nule œuvre qu'il face, Liv. des mét. 228. Mais onques, ce ne fet douter, Cordoaniers n'ot bons solers ; N'ainc drapiers ne fu bien vestus, Hist. litt. t. XXIII, p. 591.

XIVe s. Et mettroit le charpentier en l'angle a et le corduennier en b, Oresme, Eth. 151.

XVe s. Il estoit fils d'un cordouanier d'une petite ville, Commines, VII, 3. Il devint amoureux de la femme d'un cordouannier. - Il fit tant qu'il parla à la belle cordouanniere, Louis XI, Nouv. LXVII.

XVIe s. La pluspart n'est non plus propre à exercer cest office que seroit un cordouannier à labourer les champs, Calvin, Instit. 504. Cordonnier, Calvin, ib. 878. À quoy ayde cette coustume que les mariages sont deffendus de l'un mestier à l'aultre ; ne peult une de race courdonniere espouser un charpentier, Montaigne, III, 321. Gain du cordouanier entre par l'huys et ist [sort] par le fumier, Leroux de Lincy, Prov. t. II, p. 124.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CORDONNIER, s. m. (Art. méch.) ouvrier qui a le droit de faire & vendre des chaussures, en qualité de membre de la communauté de son nom. Cette communauté s’est partagée en quatre corps ; celui des cordonniers-bottiers, celui des cordonniers pour hommes, celui des cordonniers pour femmes, & celui des cordonniers pour enfans : aussi n’y a-t-il point de communauté qui ait tant d’officiers. Voyez-en le détail dans le dict. du Comm. Nous allons seulement dire un mot d’une communauté particuliere qui s’occupe du même métier ; c’est celle des freres cordonniers : elle s’établit en 1645. Ils ont un maître sous la conduite duquel ils vivent. Ils sont privilégiés du grand-prevôt de l’hôtel ; le privilége est expédié au nom du maître & de son office. Ils mettent en commun tout le provenant de leur travail. Les dépenses œconomiques faites, le reste est distribué aux pauvres. Ils ne font point de vœux. Ils ont seulement en vûe l’état de stabilité, de chasteté & de desappropriation. Voilà l’abregé des statuts de cette communauté vraiment utile, qui furent approuvés en 1664 par M. Hardouin de Perefixe.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « cordonnier »

(1255) De l’ancien français cordoan (« cuir de Cordoue »), en référence à Cordoue, ville espagnole dont le cuir était jadis très réputé.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Anc. franç. cordouan, cuir, ainsi dit de la ville de Cordoue, où on le préparait ; provenç. cordoneir ; ital. cordovaniere.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « cordonnier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
cordonnier kɔrdɔnje

Évolution historique de l’usage du mot « cordonnier »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « cordonnier »

  • Cordonnier, [ne juge] pas plus haut que la chaussure. Pline, l'Ancien, en latin Caius Plinius Secundus, Histoire naturelle, 35-36
  • La vie idéale est celle où Dieu nous veut, individuellement, nous veut moine, aventurier, cordonnier ou assureur. De Guy de Larigaudie
  • Il faut rejeter toujours l’architecte, le peintre, le cordonnier, et ainsi du reste, chacun à son gibier. De Michel de Montaigne / Essais
  • Les cordonniers sont les plus mal chaussés. De Proverbe français
  • Les cordonniers sont toujours les plus mal chaussés. De Proverbe français
  • C'est marrant les cordonniers, ils arrêtent jamais de travailler, on dirait qu'ils aiment ça, et pour montrer qu'ils arrêtent jamais, ils se mettent dans une vitrine pour qu'on les admire. De Raymond Queneau / Zazie dans le métro
  • Le cordonnier qui a tiré sur un jeune en le blessant à la jambe dimanche à Quaregnon, a été libérée sous conditions. Les faits, d'abord considérés comme une tentative d'assassinat, ont été requalifiés en coups et blessures. RTL Info, Quaregnon: le cordonnier "sans histoire" qui a tiré sur un jeune a été libéré sous conditions - RTL Info
  • L’acte s’est passé au marché de Taouyah, dans la commune de Ratoma. Une fillette de 7 ans qui était partie réparer sa chaussure s’est fait violer.  Le présumé auteur de cet acte de viol est sieur Alhassane  Bah, marié, père de 3 enfants et cordonnier des chaussures de profession. Il a été présenté par l’Office de Protection du Genre, d’Enfance et de Mœurs (OPROGEM)  aux hommes de médias, ce mercredi 02 2020. Libre Opinion Guinée, Conakry : Pour réparer sa chaussure, une fillette de 7 ans se fait viOler par le cordonnier | Libre Opinion Guinée
  • L’artisanat a été peu étudié par les historiens. Cet ouvrage propose, à travers l’étude de documents pour la plupart inédits, une synthèse pour la France et sur cinq siècles de l’histoire des cordonniers partout présents : mode de vie, organisation professionnelle et religieuse, radicale évolution du métier. , G. Audisio, Histoire d'un métier. Les cordonniers en France du XVe au XIXe s.

Images d'illustration du mot « cordonnier »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « cordonnier »

Langue Traduction
Anglais shoemaker
Espagnol zapatero
Italien calzolaio
Allemand schuster
Chinois 鞋匠
Arabe صانع الأحذية
Portugais sapateiro
Russe сапожник
Japonais 靴屋
Basque zapatari
Corse calzature
Source : Google Translate API

Synonymes de « cordonnier »

Source : synonymes de cordonnier sur lebonsynonyme.fr
Partager