La langue française

Convalescence

Sommaire

  • Définitions du mot convalescence
  • Étymologie de « convalescence »
  • Phonétique de « convalescence »
  • Évolution historique de l’usage du mot « convalescence »
  • Citations contenant le mot « convalescence »
  • Traductions du mot « convalescence »
  • Antonymes de « convalescence »

Définitions du mot convalescence

Trésor de la Langue Française informatisé

CONVALESCENCE, subst. fém.

A.− MÉDECINE
1. État d'une personne qui relève de maladie et n'a pas encore atteint la complète guérison. Entrée en convalescence; être en convalescence d'une maladie, de pneumonie, d'infarctus :
1. Cependant cette crise, qui m'avait tant effrayé, eut un dénouement heureux. Une transpiration abondante tempéra les ardeurs de la fièvre; le pouls se modéra; les symptômes dangereux disparurent; Malvina était sauvée. Trois jours après, elle entrait en convalescence; quelques soins attentifs devaient compléter la guérison. La vigueur du sujet rendit le retour à la santé plus prompt et plus facile; ... Reybaud, Jérôme Paturot,1842, p. 445.
P. métaph. Promener ma convalescence le long des dunes (Adam, Enf. Aust.,1902, p. 351).
P. méton. Personnes en convalescence. La convalescence babillait à demi-voix dans les lits murmurants (Goncourt, Sœur Phil.,1861, p. 120).
2. P. méton. Temps durant lequel s'opère le rétablissement, le retour progressif à la santé après une maladie. Une longue convalescence. Les progrès de sa convalescence (Genlis, Chev. Cygne,t. 3, 1795, p. 310):
2. J'ai été longtemps sans pouvoir écrire; ma convalescence, traversée d'abord par des spasmes, suspendue ensuite par une rechute, a été lente et pénible, et je suis encore incapable d'une application soutenue. Cependant, les forces reviennent; je prends le lait d'ânesse, et peu à peu, en prenant patience, je me retrouverai dans mon état ordinaire. J'ai été réellement bien mal; il est presque inouï qu'on revienne d'aussi loin. Lamennais, Lettres inédites... à la baronne Cottu,1827, p. 189.
3. Me voici au cinquième jour de ma convalescence. Je me suis décidé à quitter le lit qui me consumait, pour revenir à l'air extérieur et reprendre le mouvement. Cela m'a porté bonheur : l'appétit commence à reparaître et les forces aussi. M. de Guérin, Correspondance,1839, p. 379.
SYNT. Hâter, parfaire sa convalescence; la convalescence commence, avance, marche (régulièrement), traîne, s'achève; une entière, difficile, lente, parfaite, pénible, rapide convalescence; un congé de convalescence; une maison, un hospice de convalescence.
P. métaph. Madame la Maladie s'en est allée, il y a beau temps et voilà bien trois mois que sa suivante au pâle et gracieux visage, dame Convalescence, m'a fait gentiment ses adieux (A. France, Bonnard,1881, p. 467).La convalescence, traînante visiteuse, s'éternisait entre les portes (Malègue, Augustin,t. 1, 1933, p. 120).
Spéc., ARM. Permission, exemption de service, accordée par l'administration, à un militaire à la suite d'une maladie, pour favoriser le rétablissement de sa santé. Partir en convalescence.
Rem. Convalo est l'abrév. arg. de convalescence. Parle-nous de c'que t'as vu pendant ton hôpital et ta convalo, vieille cloche, depuis le jour que t'es parti avec tes bandages et ta gueule entre parenthèses (Barbusse, Feu, 1916, p. 121).
3. Arg. [P. anal. de situation entre la détention et la maladie] Surveillance de la haute police après détention :
4. − Cet homme n'a point nommé ses complices, il faut qu'il les dénonce; il n'a point livré ce secret, et ce secret nous devons l'avoir... − Nous l'aurons. − Je le place donc sous votre surveillance et vous m'en répondez. − Soyez tranquille, Madame. − À partir d'aujourd'hui, vous le ferez épier; vous ferez suivre les phases de sa convalescence, recueillir chacun de ses aveux. − Mes espions prendront note des moindres mots qu'il pourra prononcer. − C'est bien cela. Vous m'avez comprise. Ponson du Terrail, Rocambole,t. 3, Le Club des valets de cœur, 1859, p. 343.
B.− Au fig., p. anal. [En parlant d'une entité hum. individuelle ou collective] Transition d'un mal à un mieux, apaisement qui succède à une tension, régénérescence qui succède à une dégradation.
1. Dans le domaine moral, affectif, intellectuel.Convalescence morale, mentale; convalescence du cœur, du génie; avoir l'âme, le cœur en convalescence. La convalescence de volontés épuisées (Barrès, Colline insp.,1913, p. 104):
5. Après les traverses de son séjour à l'étranger, Monsieur de Mortsauf, satisfait d'entrevoir un clément avenir, eut comme une convalescence d'âme; il respira dans cette vallée les enivrantes odeurs d'une espérance fleurie. Balzac, Le Lys dans la vallée,1836, p. 63.
P. métaph. :
6. Les premiers temps de l'existence de l'univers n'ont-ils pas été employés à panser douloureusement les plaies du péché? Le réparateur, par sa première apparition, a porté le genre humain à l'état de convalescence. Lors de son apparition future, il le portera à l'état de santé parfaite; et l'homme connoîtra alors le complément des voies de l'amour. Saint-Martin, L'Homme de désir,1790, p. 271.
P. compar. Qqc. est la convalescence de qqc. La mélancolie est la convalescence de la douleur (Chênedollé, Journal,1808, p. 37).
2. Dans le domaine écon., pol. et soc.Apaisement après les perturbations, les désordres. Convalescence sociale, économique. Nous sommes en convalescence de la révolution de juillet (Balzac, Œuvres div.,t. 2, 1850, p. 117).La France était [en 1877] en pleine paix, en pleine convalescence de ses derniers malheurs (Hugo, Actes et par., 4, 1885, p. 26).
P. métaph. :
7. Je sais bien que tels ou tels compétiteurs s'efforcent de nous représenter que les affaires du pays se trouvent gravement compromises. Mais leurs alarmes se manifestent au moment même où la France blessée entre en pleine convalescence. Certains évoquent, par exemple, l'effondrement qui menacerait notre économie; mais chaque jour qui passe nous montre, au contraire, de nouveaux signes de la reprise commencée. De Gaulle, Mémoires de guerre,1959, p. 619.
Prononc. et Orth. : [kɔ ̃valesɑ ̃:s] ou [kɔ ̃valε(s)sɑ ̃:s]. [e] fermé à la 3esyll. ds Pt Rob. et Warn. 1968 qui ajoute cependant qu'on entend parfois [ε] ouvert; [e] également ds Fér. Crit. t. 1 1787; [ε] ouvert dans la majorité des dict. : Land. 1834, Gattel 1841, Nod. 1844, Fél. 1851, Littré, DG, Passy 1914, Barbeau-Rodhe 1930, Pt Lar. 1968 et Lar. Lang. fr. Noter que Fér. 1768 qualifie prudemment cet e moyen. [ε] ouvert s'accompagne de [ss] géminées ds Land. 1834, Nod. 1844, Littré et DG. Ds Barbeau-Rodhe 1930 on donne simplement la possibilité de prononcer [ss]. Ds Ac. depuis 1694. Étymol. et Hist. 1. 1355 « bonne santé » (Reg. du chap. de S. J. de Jér., Archives Nationales, MM 28, fo23 rods Gdf. Compl.) − 1576 (Variétés historiques et littéraires, t. 4, p. 309 ds Hug.); 2. 1455 « période de transition entre la fin d'une maladie et le retour à la santé » (Archives du Nord, B 1686, fo51 ds IGLF : Apres sa convalescense et qu'il fut en point pour aler et converser sur les rues, aucuns amis de costé et d'autre se approucherent de luy afin de trouver et faire bonne paix). Empr. au b. lat. convalescentia; sens 2, dér. du lat. class. convalescere « prendre des forces, guérir ». Fréq. abs. littér. : 405. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 443, b) 777; xxes. : a) 643, b) 540. Bbg. Gohin 1903, p. 363. − Lew. 1960, p. 182.

Wiktionnaire

Nom commun

convalescence \kɔ̃.va.le.sɑ̃s\ féminin

  1. État d’une personne qui relève de maladie et qui revient à la santé.
    • Pendant la convalescence qui suivit une longue maladie, le médecin ordonna à Pompée de manger une grive ; mais ce volatile était alors fort rare. — (« Sobriété » , dans le Petit dictionnaire historique et chronologique d'éducation, Paris : chez Ledentu, 1819, p. 507)
    • La convalescence du petit enfant se faisait bien. Le 20 février, il sortit pour la première fois, après quarante jours de maladie. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • Depuis ce moment, je fus traité avec un intérêt et des attentions infinis; j'eus cependant beaucoup de peine à me rétablir, et l'on dut me transporter à une annexe de l’hospice, dans l'intérieur de l'île, au quartier de Flic-en—Flac, pour y achever ma longue convalescence. — (Joseph de Villèle, Mémoires et correspondance, vol. 1, Paris : chez Perrin, 1888, p. 104)
    • […] ils s'étaient connus et aimés sur la Côte d'Azur, un printemps que Jacques, malade, était venu à Nice, en congé de convalescence. — (Isabelle Eberhardt, Yasmina, 1902)
    • Quand le malade ne succombe pas, la convalescence est ordinairement longue. […]. L'albuminurie peut continuer pendant des mois. — (Charles-Albert Vibert, Précis de toxicologie clinique et médico-légale, Paris, Baillière, 1907, p.225)

Nom commun

  1. Convalescence.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CONVALESCENCE. n. f.
État d'une personne qui relève de maladie et qui revient à la santé. Longue convalescence. Être en convalescence. Entrer en convalescence.

Littré (1872-1877)

CONVALESCENCE (kon-va-lè-ssan-s') s. f.
  • Période de transition entre la maladie qui n'existe plus et le retour parfait de la santé. Entrer en convalescence. La convalescence fut pénible. Oui, je vais à madame annoncer par avance La part que vous prenez à sa convalescence, Molière, Tart. I, 5. Sans doute que le dieu qui nous rend l'existence, à l'heureuse convalescence Pour de nouveaux plaisirs donne de nouveaux sens, Gresset, A sa sœur. Ô jours de la convalescence, Jours d'une pure volupté ! C'est une nouvelle naissance, Un rayon d'immortalité, Gresset, ib. Ô que l'âme jouit dans la convalescence ! Je ne pouvais rien voir avec indifférence, Saint-Lambert, Saisons, I. L'on sort de l'hôpital guéri d'une infirmité ; mais on en remporte une autre ; les convalescences y sont longues, Raynal, Hist. phil. XII, 11.

    Terme d'administration militaire. Exemption temporaire de service journalier, pour raison de santé. On dit en ce sens : aller, partir en convalescence.

HISTORIQUE

XVe s. Le duc d'Orleans fut malade à Montargis, lequel venu à convalescence…, Viriville, Geste des nobles, p. 113.

XVIe s. Et, par ce moyen, feut guary, et reduyct à sa premiere convalescence, Rabelais, Pant. II, 23. Comme personne saulvée de longue et forte maladie, et venant à convalescence, les fault choyer, restaurer, Rabelais, ib. III, 1. S'il y a convalescence, c'est une convalescence maleficiée, Montaigne, III, 272.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CONVALESCENCE, s. f. (Medec.) recouvrement insensible de la santé.

C’est l’état dans lequel, après la guérison d’une maladie, le corps qui en a été consumé n’est pas encore rétabli, mais commence à reprendre ses forces ; alors il n’a point encore acquis l’entiere faculté : l’aisance, la promptitude de ses fonctions naturelles, les esprits nécessaires manquent, il faut du tems pour leur élaboration ; la matiere qui les produit ne peut y être rendue propre que par le secours lent des actions naturelles & animales. Les alimens fournissent la matiere de la réproduction de ces esprits : mais comme le ton des visceres est affoibli, la nature n’est pas assez forte pour la digestion qui fatigue les organes chylopoïetiques ; une légere sueur par tout le corps en est la preuve, & le moindre excès en ce genre suffit quelquefois pour causer des rechûtes dangereuses. L’image d’un convalescent est une bougie dont la lumiere se ranime, le même degré de vent l’éteint beaucoup plus aisément que quand elle est bien allumée.

Les remedes convenables pour procurer dans cette position le parfait retour de la santé, sont de ne se point impatienter, de n’avoir que des idées douces & agréables, de choisir une nourriture facile à digérer, d’en user en petite quantité & souvent, de respirer un air pur, d’employer les frictions, l’exercice modéré, sur-tout celui du cheval, les stomachiques, & les corroborans. Les facultés de l’ame qui s’étoient éclipsées dans la maladie, reparoissent dans la convalescence. Bien-tôt après les yeux reprennent leur vivacité, les joües leur coloris, les jambes la facilité de leurs mouvemens ; pour lors il n’est déjà plus question de convalescence, la santé où la nature tendoit d’elle-même, la santé, dis-je, qui consiste dans l’exercice agréable & facile de toutes les actions corporelles, a succédé. Ainsi la convalescence est à la santé, ce que l’aurore est au jour, elle l’annonce. Art. de M. le Chevalier de Jaucourt.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « convalescence »

Provenç. convalescencia ; espagn. convalecencia ; ital. convalescenza ; du latin convalescentia, de convalescens (voy. CONVALESCENT).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin convalescentia, de convalescere.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « convalescence »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
convalescence kɔ̃valesɑ̃s

Évolution historique de l’usage du mot « convalescence »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « convalescence »

  • Une convalescence est comme un fruit qui mûrit... De Jacqueline Mabit / Les hommes ont passé
  • Il y a des médecins si ennuyeux qu'ils vous gâtent une convalescence. De Alfred Capus
  • Le deuil est une convalescence. Le repos de l'être absent devient notre propre repos. Il y a de la contagion dans la mort. De Robert Baillie
  • Crise ou reprise? Les données « à haute fréquence », indicateurs économiques en temps réel de plus en plus prisés en complément des statistiques officielles, montrent la réalité contrastée d’une économie qui rentre en convalescence. Maddyness - Le Magazine sur l’actualité des Startups Françaises, Crise ou reprise ? Les indicateurs d'une économie en convalescence
  • Renforcez l’apport de fruits et légumes frais riches en fibres et vitamines, de légumineuses, céréales complètes, poissons riches en vitamine D et oméga 3. Mais tout doux sur la viande, les produits transformés – trop gras, trop sucrés, trop salés – et l’alcool. Misez aussi sur les aliments fermentés – comme la choucroute, le kéfir, le pain au levain, les laitages non pasteurisés… – qui sont de bons probiotiques naturels favorables au microbiote. Enfin, hydratez-vous bien en période de convalescence, à raison de 2 à 2,5 l d’eau par jour. NotreTemps.com, Convalescence: des pistes pour remonter la pente
  • Une femme qui a un enfant, c'est neuf mois de maladie et le reste de sa vie une convalescence. De Francis Picabia / Lettres à Christine
  • L'homme du siècle demande des lois et des institutions de convalescence, qui le brident sans le briser, qui le conduisent sans l'écraser. De Albert Camus / Réflexions sur la peine capitale
  • Ah ! Les petites maladies de l’enfance qui vous laissent quelques jours de convalescence, à lire au lit des Bugs Bunny ! Hélas, quand on vieillit, les plaisirs de la maladie deviennent rares. De Philippe Delerm / La Première Gorgée de bière
  • Il en ressort qu’un déficit mondial semble toujours d’actualité. Mais de combien ? C’est là toute la difficulté, car l’incertitude sur la baisse de consommation liée au virus est majeure. Et les avis divergent : si LMC vient de revoir son bilan mondial et l’estime à l’équilibre sur la campagne actuelle, les autres analystes continuent à anticiper un déficit, autour de 6 Mt (pour Rabobank ou Czarnikow), voire toujours au-dessus de 9 Mt (pour F.O.Licht ou l’ISO). Cela dit, et dans tous les cas, la monnaie brésilienne a tellement perdu de valeur que la convalescence sera certainement lente. , Une lente convalescence… - Le Betteravier français
  • Après huit mois de convalescence, Catherine Deneuve retrouvera le tournage du prochain film d'Emmanuelle Bercot le 6 juillet prochain. La réalisatrice en a profité pour donner des nouvelles de l'état de santé de sa comédienne. Voici.fr, Catherine Deneuve rétablie après son AVC ? Emmanuelle Bercot donne de ses nouvelles - Voici
  • Miguel Velandia, 31 ans, atteint par le coronavirus, en convalescence chez lui après avoir quitté l'unité de soins intensifs, le 25 juin 2020 à Bogota, en Colombie / AFP La Croix, En Colombie, le coronavirus envoie de plus en plus de jeunes en soins intensifs

Traductions du mot « convalescence »

Langue Traduction
Anglais convalescence
Espagnol convalecencia
Italien convalescenza
Allemand rekonvaleszenz
Chinois 恢复期
Arabe نقاهة
Portugais convalescença
Russe выздоравливание
Japonais 回復期
Basque susperraldi
Corse cunvalescenza
Source : Google Translate API

Antonymes de « convalescence »

Partager