La langue française

Conjecture

Sommaire

  • Définitions du mot conjecture
  • Étymologie de « conjecture »
  • Phonétique de « conjecture »
  • Évolution historique de l’usage du mot « conjecture »
  • Citations contenant le mot « conjecture »
  • Traductions du mot « conjecture »
  • Synonymes de « conjecture »
  • Antonymes de « conjecture »

Définitions du mot conjecture

Trésor de la Langue Française informatisé

CONJECTURE, subst. fém.

Idée non vérifiée, fondée soit sur une probabilité, soit sur l'apparence.
A.− Généralement
1. Construction de l'esprit au sujet du passé, du présent ou de l'avenir :
1. On ne peut établir que des conjectures sur l'apparence du premier habitant du globe. J. Boucher de Perthes, De la Création,t. 2, 1838-41, p. 101.
En partic. ,,Construction intellectuelle d'un futur vraisemblable`` (Hetman 1969). L'Art de la conjecture (ouvrage de B. de Jouvenel, Monaco, éd. du Rocher, 1964). Cf. prospective, futurologie.
2. [Avec une nuance ou dans un cont. péj.]
a) Idée inutile ou erronée. Conjecture absurde; en être réduit à des conjectures :
2. Fatigué de vaines conjectures, je revins aux connaissances positives, ressource assurée de toutes les fortunes. Stendhal, Hist. de la peint. en Italie,t. 2, 1817, p. 40.
SYNT. Conjecture chimérique, fâcheuse, fantaisiste, gratuite, hasardeuse, incertaine; d'interminables conjectures; faire des conjectures; s'épuiser, se perdre en conjectures; selon mes conjectures.
b) Opinion fondée sur des préjugés défavorables. Des conjectures et des soupçons :
3. ... savez-vous que, (...) on ferait de drôles de conjectures sur une jeune-fille de dix-huit ans qui voyage comme cela toute seule? A. Dumas Père, Halifax,1842, prol., p. 12.
B.− Spéc., domaines techn. divers
1. LOG., SC. ,,Idée, (...) explication anticipée qui attend sa vérification, soit de l'expérience, soit du raisonnement`` (Guérin 1892). Faire des conjectures et des hypothèses*; confirmer, renforcer une conjecture; les conjectures se réalisent :
4. On obtiendra par la statistique une conjecture avec une probabilité plus ou moins grande. Bernard, Introd. à l'ét. de la méd. expérimentale,1865, p. 220.
2. POL., DR. Construction d'opinions non vérifiées, à partir de données connues; ces opinions. Hasarder une conjecture. Synon. prévision, supposition :
5. ... je voulais démontrer qu'étant donné un homme, il a toujours commis un crime, et qu'un policier de talent peut en recueillir la preuve par conjecture, indices et aveux. A. Arnoux, Rêverie d'un policier amateur,1945, p. 293.
SYNT. Conjecture du juge d'instruction; conjecture appuyée sur une circonstance; former, formuler une conjecture; politique de conjecture dans les journaux quotidiens.
Rem. 1. Les dict. de difficultés (Hanse 1949, Thomas 1956, Colin 1971, Dupré 1972) font état de la confusion possible entre conjecture et conjoncture, ,,faute grossière et malheureusement fréquente`` (Dupré 1972), due à la paronymie. 2. On rencontre ds quelques dict. (Lar. 19e, Nouv. Lar. ill. [qui le déclarent inusité], Besch. 1845, Guérin 1892) conjectateur, subst. masc. Personne qui se livre à des conjectures. 3. De même, la plupart des dict. du xixeet du xxes. mentionnent l'adj. conjecturatif, ive, rare. Qui porte à faire des conjectures. Une atmosphère conjecturative (A. Arnoux, Rêverie d'un policier amateur, 1945, p. 99).
Prononc. et Orth. : [kɔ ̃ ʒ εkty:ʀ]. Ds Ac. depuis 1694. Étymol. et Hist. Ca 1246 (G. de Metz, L'Image du Monde, 176 ds Rom. t. 21, p. 488). Empr. au lat. class. conjectura. Fréq. abs. littér. : 563. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 604, b) 746; xxes. : a) 424, b) 370. Bbg. Pinchon (J.). Questions de vocab. Fr. Monde. 1968, no58, p. 44.

Wiktionnaire

Nom commun

conjecture \kɔ̃.ʒɛk.tyʁ\ féminin

  1. Jugement probable, opinion que l’on fonde sur des apparences.
    • Les cent millions que lui accordait Süssmilch, et les évaluations de Raynal, ne sont et ne pouvaient être que des conjectures, vu l’époque où ces auteurs écrivaient. — (Adriano (Adrien) Balbi, La Population des deux mondes, Revue des Deux Mondes, tome 1, 1829)
    • Au reste, l’événement seulement fit naître ces conjectures toutes insolubles. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • On ne peut se livrer qu’à de vagues conjectures sur ce qu’il advint de Carcassonne pendant quatre siècles […] . — (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
    • Quelle est au juste la nature du travail électrochimique qui se produit dans l’électrolyte, il est difficile de le dire, on en est réduit à des conjectures. — (D. de Prat, Nouveau Manuel complet de filature ; 1re partie : Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
  2. (Mathématiques) Énoncé non démontré mais qui semble plausible, car vérifié sur un grand nombre d’exemples, ou démontré sous des hypothèses supplémentaires.
    • L’hypothèse de Riemann est une conjecture sur la position des zéros de la fonction zéta.

Forme de verbe

conjecture \kɔ̃.ʒɛk.tyʁ\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de conjecturer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de conjecturer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de conjecturer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de conjecturer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de conjecturer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CONJECTURE. n. f.
Jugement probable, opinion que l'on fonde sur des apparences. Conjecture trompeuse, bien fondée, mal fondée. Tirer une conjecture de... Appuyer une conjecture sur... Je n'en parle que par conjecture. Former, faire des conjectures sur... Se perdre en conjectures. Cette conjecture s'est réalisée.

Littré (1872-1877)

CONJECTURE (kon-jè-ktu-r') s. f.
  • Opinion établie sur des probabilités. On peut sur le passé former ses conjectures, Corneille, Tois. d'or, III, 4. Je ne me satisfais d'aucunes conjectures, Corneille, Hor. I, 1. Et je dirai, si j'ose en faire conjecture, Corneille, Pomp. III, 1. Non que de ma naissance il fasse conjecture, Corneille, Héracl. II, 2. Ma comédie, sire, n'a pu jouir ici des bontés de Votre Majesté ; en vain je l'ai produite sous le titre de l'Imposteur et déguisé le personnage sous l'ajustement d'un homme du monde… La cabale s'est réveillée aux simples conjectures qu'ils ont pu avoir de la chose, Molière, Tart. 2e placet. Les conjectures [dans les sciences] ont toutes un droit égal de se produire, et souvent n'en ont guère de se combattre, Fontenelle, Hartsoeker. Les conjectures sont les étincelles, au feu desquelles la bonne physique allume le flambeau de l'expérience, Bonnet, Consid. corps org. Œuvres, t. V, p. 99, dans POUGENS.

HISTORIQUE

XVe s. L'une dit que c'est enfanture ; L'autre dira qu'il n'en est rien ; Et pour oster la conjecture…, Coquillart, Les droits nouveaux.

XVIe s. Que chacun donc fasse conjecture quel tripotage ce seroit, si…, Calvin, 77. Comment videra-t-on ces querelles ? car, en cause douteuse, il faudra juger par conjectures, Calvin, 77. Donner pour argent comptant des conjectures, Montaigne, I, 103. Pour divertir les opinions et conjectures du peuple, Montaigne, III, 300. Ceulx qui nous desconseillent les femmes riches, de peur qu'elles soient moins traictables et recongnoissantes, se trompent de faire perdre quelque reelle commodité pour une si frivole conjecture, Montaigne, II, 84. Qu'estil plus vain que de vouloir deviner Dieu par nos analogies et conjectures ? Montaigne, II, 245.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

CONJECTURE. - HIST. Ajoutez : XIVe s. Conjetura, conjeture, Escallier, Vocabulaire latin-français 439.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* CONJECTURE, s. f. (Gram.) jugement fondé sur des preuves qui n’ont qu’un certain degré de vraissemblance, c’est-à-dire sur des circonstances dont l’existence n’a pas une liaison assez étroite avec la chose qu’on en conclut, pour qu’on puisse assûrer positivement que les unes étant, l’autre sera ou ne sera pas : mais qu’est-ce qui met en état d’apprétier cette liaison ? L’expérience seule. Qu’est-ce que l’expérience, relativement à cette liaison ? Un plus ou moins grand nombre d’essais, dans lesquels on a trouvé que telle chose étant donnée, telle autre l’étoit ou ne l’étoit pas ; ensorte que la force de la conjecture, ou la vraissemblance de la conclusion, est dans le rapport des évenemens connus pour, aux évenemens connus contre : d’où il s’ensuit que ce qui n’est qu’une foible conjecture pour l’un, devient ou une conjecture très-forte, ou même une démonstration pour l’autre. Pour que le jugement cesse d’être conjectural, il n’est pas nécessaire qu’on ait trouvé dans les essais que telles circonstances étant présentes, tel évenement arrivoit toûjours, ou n’arrivoit jamais. Il y a un certain point indiscernable où nous cessons de conjecturer, & où nous assûrons positivement ; ce point, tout étant égal d’ailleurs, varie d’un homme à un autre, & d’un instant à un autre dans le même homme, selon l’intérêt qu’on prend à l’évenement, le caractere, & une infinité de choses dont il est impossible de rendre compte. Un exemple jettera quelque jour sur ceci. Nous savons par expérience, que quand nous nous exposons dans les rues par un grand vent, il peut nous arriver d’être tués par la chûte de quelque corps ; cependant nous n’avons pas le moindre soupçon que cet accident nous arrivera : le rapport des évenemens connus pour, aux évenemens connus contre, n’est pas assez grand pour former le doute & la conjecture. Remarquez cependant qu’il s’agit ici de l’objet le plus important à l’homme, la conservation de sa vie. Il y a dans toutes les choses une unité qui devroit être la même pour tous les hommes, puisqu’elle est fondée sur les expériences, & qui n’est peut-être la même ni pour deux hommes, ni pour deux actions de la vie, ni pour deux instans : cette unité réelle seroit celle qui résulteroit d’un calcul fait par le philosophe Stoïcien parfait, qui se comptant lui-même & tout ce qui l’environne pour rien, n’auroit d’égard qu’au cours naturel des choses ; une connoissance au moins approchée de cette unité vraie, & la conformité des sentimens & des actions dans la vie ordinaire à la connoissance qu’on en a, sont deux choses presqu’indispensables pour constituer le caractere philosophique ; la connoissance de l’unité constituera la Philosophie morale spéculative ; la conformité de sentimens & d’actions à cette connoissance, constituera la Philosophie morale pratique.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « conjecture »

(Date à préciser) Du latin conjectura, dérivé de conjicere, lui-même dérivé de cum et jacio.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. conjectura ; espagn. conjetura ; ital. congettura ; du latin conjectura, de conjicere, conjecturer, proprement jeter ensemble, de cum, et jacere, jeter (voy. JET).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « conjecture »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
conjecture kɔ̃ʒɛktyr

Évolution historique de l’usage du mot « conjecture »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « conjecture »

  • Tout l'art de la politique est de se servir des conjectures. De Louis XIV / Mémoires
  • La renommée est un instrument à vent que font résonner les soupçons, les jalousies, les conjectures. De William Shakespeare / Henri V
  • Le jeu des conjectures vaut-il la chandelle de la déconvenue ? De Jean Dion / Le Devoir - 20 Janvier 2001
  • Elles existent par centaines, concernent l’ensemble des mathématiques et les plus mystérieuses d’entre elles s’appuient parfois sur un énoncé des plus simples : ce sont les conjectures, ces propositions qui ont de fortes probabilités d’être justes, mais que l’on n’arrive pas encore à démontrer ou réfuter. Pour y parvenir, les mathématiciens et mathématiciennes s’accordent à croire qu’il faut tout autant d’imagination que pour les concevoir, et beaucoup d’idées nouvelles. Mais de quoi est-il question exactement ? Quelle place occupent-elles dans les mathématiques ? Et quelles sont les retombées réelles des travaux autour de ces drôles d’objets ? CNRS Le journal, À l’assaut des grandes conjectures mathématiques | CNRS Le journal
  • « De sources avérée, les faits remontent au mercredi 24 juin 2020. Date à laquelle, une femme, quinquagénaire, originaire de Zougonefla, répondant aux initiales B.L.D. vivant avec son mari et son enfant dans le village de Brodoufla, dans la sous-préfecture de Gohitafla, décédée des suites d'une courte maladie, a été transférée dans une morgue de Gohitafla, ce mercredi. Les funérailles ont été fixées pour le vendredi 26 juin 2020. Surprise ! Le lendemain, jeudi 25 juin 2020, elle est retrouvée, assise, vivante, dans la salle d'attente de ladite morgue, par les agents sanitaires », raconte le confrère. Qui ajoute que cette dame, qui serait revenue de la mort à la vie a été retrouvée par les siens au marché de Gohitafla. « Est-ce une résurrection ? Elle n'aura pas le temps de nous le dire, car acculée par une foule visiblement curieuse, B.L.D. a été enlevée promptement par sa famille, à bord d'un minicar », fait savoir Soir Info. Depuis, on se perd en conjecture devant cette situation insolite. Les populations de cette localité sont encore sous le choc. Plusieurs théories s'affrontent pour expliquer ce qui est arrivé. , Côte d'Ivoire/ Insolite : Un mort transféré à la morgue revient à la vie et se rend au marché - Linfodrome
  • La conjecture pour approximer des nombres irrationnels, comme Pi, par des fractions spéciales a été prouvée par Dimitrios Koukoulopoulos, de l’UdeM, et James Maynard, de l'Université d’Oxford. , La conjecture de Duffin-Schaeffer, qui date de près de 80 ans, est enfin prouvée | UdeMNouvelles
  • Comment peut-on approcher au mieux les nombres irrationnels par des fractions ? En prouvant la conjecture de Duffin-Schaeffer, émise il y a plus de 80 ans, deux mathématiciens ont enfin apporté une réponse définitive. Pourlascience.fr, Une conjecture sur l’approximation des nombres irrationnels enfin prouvée | Pour la Science
  • Les documents divulgués indiquent qu’il existe un mode Lockhart spécial intégré aux kits de développement Xbox Series X que les développeurs peuvent utiliser pour cibler le développement 1080p / 1440p. Cela pourrait expliquer pourquoi Microsoft était un peu méfiant à propos de la revendication de 60 images par seconde. Il ne veut pas promettre que la Xbox Lockhart atteindra également les objectifs de performances définis pour la Xbox Series X, bien que ce ne soit que de la conjecture. Breakingnews.fr, Une fuite suggère une deuxième console Xbox Series X plus faible
  • Après une lutte de huit ans, le mathématicien japonais assiégé Shinichi Mochizuki a finalement reçu une certaine validation. Sa preuve de 600 pages de la conjecture abc, l’un des plus grands problèmes ouverts de la théorie des nombres, a été acceptée pour publication. Breakingnews.fr, Publication de la preuve mathématique qui a fait basculer la théorie des nombres
  • https://www.capital.fr/votre-carriere/conjoncture-ou-conjecture-1241070 Capital.fr, Conjoncture ou conjecture ? - Capital.fr

Traductions du mot « conjecture »

Langue Traduction
Anglais conjecture
Espagnol conjetura
Italien congetturare
Allemand vermutung
Chinois 推测
Arabe تخمين
Portugais conjetura
Russe догадка
Japonais 推測
Basque aierua
Corse congettura
Source : Google Translate API

Synonymes de « conjecture »

Source : synonymes de conjecture sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « conjecture »

Partager