La langue française

Coasser

Définitions du mot « coasser »

Trésor de la Langue Française informatisé

COASSER, verbe intrans.

[En parlant de la grenouille, du crapaud, et, p. méton., d'une mare, d'un étang] Crier. Les marais coassent, le soir (A. France, Poésies,Les Poèmes dorés, 1873, p. 40).Les grenouilles maintenant coassaient, poussant, tout le long des berges, leurs notes roulantes et monotones (Maupassant, Contes et nouvelles,t. 2, Yvette, 1884, p. 503).
Rem. Cf. croasser et l'ex. suiv. :
1. Autres difficultés : (...) « croasser » et « coasser », confondus par la Fontaine [Fables, II, 4], qui pourtant savait reconnaître un corbeau d'une grenouille. Les grammairiens, il est vrai, sont en désaccord. Flaubert, Bouvard et Pécuchet,t. 2, 1880, p. 15.
P. métaph. Émettre des sons et/ou des paroles désagréables. On entend coasser la girouette du colombier (Jammes, Le Roman du lièvre,Almaïde d'Etremont, 1901, p. 186):
2. ... les injures sont gelées à peine sorties de leurs tristes bouches déloyales [de mes détracteurs]. Si je leur plaisais, je ne me plairais pas. Mon choix n'est pas douteux. Ils peuvent continuer de coasser. Barrès, Mes cahiers,t. 11, 1914-18, p. 142.
[Avec un compl. d'obj. interne] Vous ne me coasserez pas à l'oreille vos besoins ni vos demandes d'argent (Karr, Sous les tilleuls,1832, p. 59).
Prononc. et Orth. : [kɔase], (je) coasse [kɔas]. Ds Ac. 1694-1952. Littré attire l'attention sur le fait qu'il ne faut pas confondre coasser et croasser (comme La Fontaine et Voltaire l'ont fait). Étymol. et Hist. 1554 coacer (Ronsard, Le Bocage, éd. P. Laumonier, VI, p. 84, v. 19); av. 1720 fig. (Chaulieu à Voltaire ds Littré). Empr. au lat. class. coaxare, lui-même formé à partir du gr. κ ο α ́ ξ, onomatopée imitant le cri des grenouilles (Aristophane). Fréq. abs. littér. : 39.

Wiktionnaire

Verbe

coasser \kɔ.a.se\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Sens propre) Pousser le cri particulier à leur espèce, en parlant de la grenouille et du crapaud.
    • Dehors, les crapauds coassaient à un rythme régulier. » — (Faye, Gaël, Petit pays, 2016)
  2. (Figuré) (Péjoratif) Pousser des cris d’orfraie, en parlant d’humains.
    • Mais j’entends encore coasser les grenouilles du Portique. « Rien, disent les stoïciens, n’est plus déplorable que la démence. » — (Érasme, Éloge de la folie, 1509, traduction de Thibault de Laveaux en 1780)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

COASSER. v. intr.
En parlant de la grenouille et du crapaud, pousser le cri particulier à leur espèce. Les grenouilles coassent.

Littré (1872-1877)

COASSER (ko-a-sé) v. n.
  • 1Crier, en parlant des grenouilles et des crapauds.
  • 2 Fig. Loin des marais, où Perrault Contre nos maîtres coasse, Chaulieu, à Voltaire. Je ne veux pas me trouver dans la même ville où ce crapaud noir coasse, Voltaire, Lett. d'Argental, 21 juin 1761.

REMARQUE

Il ne faut pas confondre coasser, qui est le cri de la grenouille, avec croasser, qui est le cri du corbeau. Cette confusion a été faite par La Fontaine, Fabl. II, 4 : Une grenouille soupirait. Qu'avez-vous ? se mit à lui dire Quelqu'un du peuple croassant ; et par Voltaire, Ép. à d'Alembert : Vainement de Dijon l'impudent écolier Croasse contre lui du fond de son bourbier ; et Stances au roi de Prusse : Il eut des ennemis, il les dissipa tous ; Et la troupe des miens dans la fange croasse.

HISTORIQUE

XVIe s. Leur harmonie estoit de coaxer comme grenouilles, lorsqu'elles sont en amour, Paré, t. III, 693.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « coasser »

(XVIe siècle) Du latin coaxare[1], du grec κοαξ, koax, d’une onomatopée couac du cri.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Coaxare, de ϰόαξ, onomatopée.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « coasser »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
coasser kɔase

Évolution historique de l’usage du mot « coasser »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « coasser »

  • Un mois après la réussite de cette première Nuit, consacrée aux rapaces nocturnes, c’est au tour des amphibiens d’être mis à l’honneur par l’Atlas de la biodiversité. Plus précisément, des Anoures, c’est-à-dire le groupe des amphibiens réunissant les grenouilles et les crapauds. Contrairement aux tritons et à la salamandre tachetée, les anoures ont notamment la particularité de chanter (ou coasser, selon notre appréciation de leurs prestations vocales). , Autour de Lannion. C'est la fête à la grenouille ce week-end | Le Trégor
  • Les 13 et 14 juin, place donc aux amphibiens. Et plus précisément aux Anoures, groupe qui réunit grenouilles et crapauds. Et qui présente la particularité de coasser, contrairement à la salamandre ou au triton. « Le territoire accueille au moins huit espèces, toutes reconnaissables par leur chant. L’écoute nocturne est le moyen le plus efficace pour repérer et déterminer les espèces. Les chants sont très différents et, pour ceux qui auront la chance de découvrir certains chants, parfois très surprenants ! », assure Lannion-Trégor Communauté avant de citer par exemple l’Alyte accoucheur. Le Telegramme, Ça vous dit d’écouter chanter les grenouilles trégorroises ? - Lannion - Le Télégramme
  • Une vidéo devenue virale montre un homme trouvant un crapaud qui, très en colère, se met à lui coasser dessus avec fureur. , Il tombe sur un crapaud très en colère, ce dernier lui coasse violemment dessus - Sputnik France

Traductions du mot « coasser »

Langue Traduction
Anglais croaking
Source : Google Translate API

Synonymes de « coasser »

Source : synonymes de coasser sur lebonsynonyme.fr

Coasser

Retour au sommaire ➦

Partager