La langue française

Cesse

Sommaire

  • Définitions du mot cesse
  • Étymologie de « cesse »
  • Phonétique de « cesse »
  • Évolution historique de l’usage du mot « cesse »
  • Citations contenant le mot « cesse »
  • Traductions du mot « cesse »
  • Synonymes de « cesse »
  • Antonymes de « cesse »

Définitions du mot « cesse »

Trésor de la Langue Française informatisé

CESSE, subst. fém.

S'emploie sans art. Fait de cesser; répit, arrêt. Nous n'avons pas une minute de cesse (A. Arnoux, Calendrier de Flore,1946, p. 130):
1. À force vint l'aube, puis, dix heures du matin qui était notre heure de cesse, et on s'arrêta pour aller dormir. Giono, Un de Baumugnes,1929, p. 46.
N'avoir (pas ou point) de cesse que + subj. + (ne).Ne pas avoir de repos avant que. Il n'eut point de cesse qu'il ne l'eût institué (Sainte-Beuve, Port-Royal, t. 2, 1842, p. 327):
2. Hé bien! Nous n'avons de cesse que nous puissions expérimenter si la fière jeune fille au bord de la mer, si la vendeuse à cheval sur le qu'en-dira-t-on, si la distraite marchande de fruits ne sont pas susceptibles, à la suite de manèges adroits de notre part, de laisser fléchir leur attitude rectiligne, ... Proust, La Prisonnière,1922, p. 142.
Ne (pas) connaître de cesse que + (ne) :
3. Mais l'État voyait cela d'un mauvais œil et ne connut de cesse qu'il n'eût tiré d'où? un affreux bonhomme... Verlaine, Souvenirs et fantaisies,1896, p. 255.
Loc. adv. Sans cesse. Sans arrêt, sans discontinuer :
4. ... voilà donc les sangsues de l'État, qui le couvrent de leur égide, dévorant sans cesse la substance des peuples : ... Marat, Les Pamphlets,Dénonciation contre Necker, 1790, p. 98.
Rare, vieilli. Avec intercalation d'un déterminant :
5. ... ce saint-sacrement dont (...) il [M. de Saci] disait que la source de la vie était là, qu'il y fallait tendre et s'y préparer sans aucune cesse comme à l'unique bien! Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 2, 1842, p. 349.
Prononc. et Orth. : [sεs]. Pour Rouss.-Lacl. 1927, p. 121, la voyelle est ,,moyenne``. Cependant ,,Certaines personnes disent plutôt [...] cesse avec un è ouvert`` (ibid., p. 122). Ds Ac. 1694-1798. Étymol. et Hist. 1155 « fin » ne prendre cesse (Wace, Brut, éd. I. Arnold, 12007); ca 1199 n'avoir ni fin ni cesse (Ambroise, Guerre sainte, 6222 ds T.-L.); ca 1450 sans [nulle] cesse « sans arrêt » (Myst. du Viel Testament, éd. J. de Rothschild, t. 1, p. 14). Déverbal de cesser*. Fréq. abs. littér. : 7 150. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 12 368, b) 7 136; xxes. : a) 9 082, b) 10 559.

Wiktionnaire

Nom commun

cesse \sɛs\ féminin au singulier uniquement

  1. (Vieilli) Fin, relâche.
    • Sa haine contre vous n'aurait jamais de cesse. — (Tristan, M. de Chrispe, II, 5.)
    • Ô cruauté du sort qui n'a jamais de cesse ! — (Racan, Berg. II, 2, Lisimandre.)
    • L'esprit [le démon] s’en va, n'a point de cesse
      Qu'il n'ait mis le fil sous la presse.
      — (Jean de la Fontaine, Ch. imp.)
    • Point de cesse, point de relâche. — (Jean de la Fontaine, Fab. V, 6.)

Forme de verbe

cesse \sɛs\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de cesser.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de cesser.
    • Dos Passos ne cesse de renvoyer dos à dos républicains et démocrates ainsi que capitalistes et communistes. — (Patricia Bleu-Schwenninger, John Dos Passos, l’écriture-miroir, 1993)
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de cesser.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de cesser.
    • Que la France cesse d’exercer à la fois toutes ses influences sur les races latines de l’Amérique, et graduellement on les verra se saxonniser à l’instar du Texas et de la Californie. — (Benjamin Poucel, Le Paraguay moderne et l’intérêt général du commerce, 1807)
  5. Deuxième personne du singulier du présent de l’impératif de cesser.
    • Lave ta tignasse ou je te gifle ; fais-toi des locks, des tresses, rase-toi le crâne ; donne ta chemise ; cesse d’être ma honte, le soir, quand les voisines viennent, avec leur air de pimbêches, Fatoumata surtout, et qu’elles demandent : et ton frère ? où donc est-il, notre chéri ? où est-il, petit Abou ? — (Bernard-Marie Koltès, Tabataba, 1986, suivant Roberto Zucco, page 100)

Nom commun 1

cesse \Prononciation ?\ féminin

  1. (Botanique) Merise.
    • Les gueines, bigarreaux et cesses n’ont pas si bon suc que les cerises.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CESSE. n. f.
Le fait de cesser. Il s'emploie toujours sans article et seulement dans les expressions suivantes. Sans cesse. N'avoir point de cesse, Ne point cesser. Il n'aura point de cesse que vous ne lui ayez donné ce qu'il demande. Il n'a ni repos ni cesse.

Littré (1872-1877)

CESSE (sè-s') s. f.
  • Fin, relâche. Mot qui tombe peu à peu hors de l'usage et qui n'est plus guère usité que dans les locutions : n'avoir pas de cesse, et sans cesse. Parler, travailler sans cesse. Il n'a ni repos ni cesse. Sa haine contre vous n'aurait jamais de cesse, Tristan, M. de Chrispe, II, 5. Ô cruauté du sort qui n'a jamais de cesse ! Racan, Berg. II, 2, Lisimandre. L'esprit [le démon] s'en va, n'a point de cesse Qu'il n'ait mis le fil sous la presse, La Fontaine, Ch. imp. Point de cesse, point de relâche, La Fontaine, Fab. V, 6. Astre par qui vont avoir cesse Nos ténèbres…, Malherbe, III, 1.

HISTORIQUE

XVIe s. Or sus, esprit, temps est que donnes cesse à ta douleur et fascheuse tristesse, Marot, I, 319. Je ne l'ay plus, par mort il a pris cesse, Marot, II, 67. Ce pendant ma destresse Ne prendra fin ne cesse Que par vous sa maistresse, Saint-Gelais, 240.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CESSE, (Géog.) riviere du duché de Luxembourg, qui se précipite dans un abîme près de Ham, & après avoir coulé une lieue sous la terre, reparoît de nouveau ; ce qui mérite bien d’être vérifié.

Cesse, (Géog.) petite riviere de France dans le Languedoc, qui se perd dans l’Aude.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « cesse »

Déverbal de cesser.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Apparenté à zoet, zoete kers en néerlandais süß, Süß-Kirsche en allemand.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Voy. CESSER. L'ancien français avait cessement et aussi ces.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « cesse »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
cesse sɛs

Évolution historique de l’usage du mot « cesse »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « cesse »

  • Le destin ne cesse de nous rattraper. De Anita Loos
  • La plaisanterie expliquée cesse d’être plaisante. De Voltaire
  • Une société s'autoproduit sans cesse parce qu'elle s'autodétruit sans cesse. De Edgar Morin / Le paradigme perdu : la nature humaine
  • Les gouttes qui tombent sans cesse usent le rocher. De Choerilos
  • L'amour décroît quand il cesse de croître. De François René de Chateaubriand
  • Y penser sans cesse ne labourera pas le champ. De Proverbe irlandais
  • Dès qu'un acteur parle, il cesse de penser. De Jules Renard
  • Le réel ne cesse jamais d'être. De La Bahgavad-Gîtâ
  • C'est lorsque le désir cesse que tout commence. De Stéphane Jean
  • La lâcheté commence là ou cesse la puissance. De Gérard Klein / Histoires comme si
  • L'amitié disparaît où l'égalité cesse. De Abbé Aubert / Fables, Fanfan et Colas
  • L'avarice commence où la pauvreté cesse. De Honoré de Balzac / Illusions perdues
  • La liberté jamais ne cesse d'être aimable. De Pierre Corneille / Cinna
  • Malheur à la femme qui cesse de plaire ! De Marquise de Lambert / Réflexions sur la vieillesse
  • Premier des délits traités au Tribunal correctionnel de Monaco, les infractions pour « conduite sous l’empire d’un état alcoolique » y sont surreprésentées. Dans un endroit festif comme Monaco, la conduite en état d’ébriété est un phénomène qui touche des jeunes fêtards ainsi que des hommes de loi. L’ampleur est telle sur le Rocher que Camille Gottlieb, fille cadette de la Princesse Stéphanie, a décidé de s’y attaquer via Be Safe, association civile de prévention lancée en 2017. De son côté, la justice monégasque s’est enrichie depuis peu d’une palette plus large de sanctions pénales possibles. Entre la prévention et les sanctions, la Principauté fait face aux excès du plaisir éthylique au volant.  Monaco Tribune, ENQUÊTE. Alcool au volant : la bataille sans cesse à Monaco
  • L'administration Trump va cesser le financement des centres de dépistage du Covid-19, alors que le nombre de cas augmente toujours dans de nombreux États, au profit de centres locaux. , L'administration Trump cesse le financement de centres de dépistage du Covid-19

Traductions du mot « cesse »

Langue Traduction
Anglais constantly
Espagnol constantemente
Italien sempre
Allemand ständig
Portugais sempre
Source : Google Translate API

Synonymes de « cesse »

Source : synonymes de cesse sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « cesse »

Partager