La langue française

Cataplasme

Définitions du mot « cataplasme »

Trésor de la Langue Française informatisé

CATAPLASME, subst. masc.

A.− Préparation médicamenteuse de la consistance d'une bouillie épaisse qui, étalée entre deux linges, s'applique généralement chaude sur la partie du corps à soigner. Cataplasme sinapisé, émollient; cataplasme de graines de lin, de moutarde; appliquer un cataplasme.
P. métaph. [P. réf. aux vertus thérapeutiques et protectrices d'un cataplasme] Calmer l'injustice avec le cataplasme de la peur (Flaubert, Correspondance,1852, p. 39):
... pas un des employés économes n'était dépourvu d'un raisonnable paquet de fonds turcs, ni d'un énorme cataplasme de fonds russes. Romains, Les Hommes de bonne volonté,Le 6 octobre, 1932, p. 32.
Loc. proverbiale fig. Un cataplasme sur une jambe de bois. Un remède, un expédient inefficace (cf. sous cautère).
B.− P. anal.
HORTIC. Mélange de terreau et de bouse de vache servant à recouvrir les lésions des arbres. Synon. onguent de Saint-Fiacre.
Rem. Attesté ds la plupart des dict. du xixes. ainsi que ds Lar. 20eet Rob.
Cataplasme électrique. Coussin chauffant (cf. Lar. mén. 1926, p. 524).
Rem. On rencontre ds la docum. a) En emploi métaph., l'adj. cataplasmatique. Qui a la consistance molle du cataplasme. Essayez un peu de faire pénétrer ces similitudes grandioses... dans la pulpe onctueuse et cataplasmatique... de nos dévots... et vous entendrez de jolies clameurs! (Bloy, Le Salut par les Juifs, 1892, p. 131). b) Le verbe trans. cataplasmer. Soigner par l'application de cataplasmes. Une autre fois, qu'il caracolait à la portière du landau, sa bête le serrait si durement contre la roue, qu'on était obligé de le garder et cataplasmer à la chambre plusieurs jours (A. Daudet, Immortel, 1888, p. 229). c) Le part. passé adjectivé cataplasmé. Recouvert (comme) de cataplasmes. Ce coin d'eau mûre (...) cataplasmée çà et là de groupes de feuilles plates (J. Laforgue, Moralités légendaires, 1887, p. 14).
Prononc. et Orth. : [kataplasm̥]. Ds Ac. 1694-1932. Fér. 1768 enregistre cataplâme et ajoute : ,,On écrivait autrefois cataplasme. Pron. ka-ta-plâme, l'â long. Le Dictionnaire d'orthographe avertit même qu'il faut écrire et prononcer l's : mais cet usage n'est pas le plus commun``. Fér. Crit. t. 1 1787 note au contraire : ,,Dans le Dict. de Trév., on dit que les uns prononcent l's et les autres non, mais qu'il vaut mieux la prononcer. L'Acad. l'écrit, ce qui est une preuve qu'elle veut qu'on la prononce``. Cf. enfin Littré : ,,La prononciation ca-ta-plâ-me qu'on entend quelquefois est rejetée par l'usage``. Étymol. et Hist. 1. 1390 méd. cathaplasme (Evr. de Conty, Probl. d'Arist., B.N. 210, fo34dds Gdf. Compl.); 2. 1732 au fig. (Lesage, Gusm. d'Affar, I, 5 ds DG : Une omelette ou, pour mieux dire, un cataplasme d'œufs). Empr. au lat. class. cataplasma lui-même empr. au gr. κ α τ α ́ π λ α σ μ α « emplâtre, cataplasme » attesté dep. Hippocrate (Liddell-Scott). Fréq. abs. littér. : 88.

Wiktionnaire

Nom commun

cataplasme \ka.ta.plasm\ masculin

  1. (Médecine) Topique, emplâtre sous la forme d’une bouillie qu’on applique sur une partie du corps.
    • La fiente de Chévre a la vertu d'amollir les tumeurs schirreuses, de quelque difficile résolution qu'elles soient, principalement les duretez invétérées des genoux, la mêlant avec farine d'Orge & Oxycrat en forme de cataplasme. — (Nicolas Alexandre, La médecine et la chirurgie des pauvres : qui contiennent des remèdes choisis faciles à préparer et sans dépenses pour la plupart des maladies internes et externes qui attaquent le corps humain, Paris : chez Laurent Le Conte, 1753, page 425)
    • Si le bain de pieds ne soulage pas l’enfant, vous mettrez à chaque pied un cataplasme de farine de graine de lin saupoudré de camphre que vous laisserez une bonne demi-heure. — (Sophie Rostopchine, comtesse de Ségur, La Santé des enfants)
    • — Ernestine. Que contient ce récipient ? du poivre ou de la graine de moutarde pour les cataplasmes ?
      — Vous n’avez qu’à sentir…
      Jeanne avance le nez, renifle et éternue, coup sur coup, trois fois.
      — C’est du poivre ! constate Marie…
      — (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, collection Le Livre de Poche, page 123.)
    • Moins l'habit et la cornette, c'est une sœur de la charité qui pose des ventouses, des cataplasmes, applique des sinapismes, masse les rhumatisants, ensevelit les morts. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Cataplasmes. Ce sont des pansements épais que l’on applique sur les blessures très infectées et sur les abcès pour faire sortir le pus et combattre l’infection. — (Bill Forse, Christian Meyer, et al., Que faire sans vétérinaire ?, Cirad / CTA / Kathala, 2002, page 351)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CATAPLASME. n. m.
Topique, emplâtre sous la forme d'une bouillie qu'on applique sur une partie du corps. Faire un cataplasme. Appliquer un cataplasme. Cataplasme de farine de graine de lin.

Littré (1872-1877)

CATAPLASME (ka-ta-pla-sm' ; la prononciation ca-ta-plâ-me, qu'on entend quelquefois, est rejetée par l'usage) s. m.
  • 1Topique de la consistance d'une bouillie épaisse, que l'on compose de pulpes, de poudres ou de farines cuites soit avec de l'eau pure, soit avec des décoctions de plantes, ou avec du lait. Cataplasme, Dieu sait ! les gens n'ont point de honte De faire aller le mal toujours de pis en pis, La Fontaine, Fabl. III, 8.

    Terme d'horticulture. Préparation de bouse de vache et de terreau gras pour recouvrir les plaies des arbres. dite vulgairement onguent de saint Fiacre.

  • 2 Fig. Cela est un cataplasme, se dit en parlant de quelque chose qui adoucit, compense, répare.

    Cataplasme de Venise, un coup sur la joue, un soufflet, dans LE ROUX, Dict. comique.

    Populairement. C'est un bon cataplasme pour l'estomac, se dit d'un aliment à la fois épais et doux, comme une purée, une soupe épaisse.

HISTORIQUE

XVIe s. Ils sont faits de farine et poudre meslées et incorporées avec jus ou autre chose humide ; tels emplastres doivent plustost estre appelés onguens durs ou cataplasmes qu'emplastres, Paré, XXV, 27. Les cataplasmes sont faits de racines, fueilles, fruits, fleurs, semences des herbes, jus d'icelles, huiles, axonges, moelles, farines, resines : desquels les uns sont cuits, les autres cruds, Paré, XXV, 28.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CATAPLASME, s. m. (Med. & Pharm.) remede qu’on applique sur quelques parties du corps. Le cataplasme doit être d’une consistance molle comme de la bouillie : les ingrédiens du cataplasme sont les pulpes de différentes parties des plantes, les graisses & huiles de certains animaux ; on saupoudre aussi les cataplasmes avec les gommes pulvérisées, les farines de diverses especes ; on y fait aussi entrer différentes especes d’onguens ; le tout suivant les indications que l’on a à remplir : de-là vient la division des cataplasmes en anodyns, émolliens, résolutifs, suppuratifs, digestifs, &c.

Le cataplasme composé avec la mie de pain bien écrasée, & bouillie dans le lait avec le safran pulvérisé, est plus en usage, quand il est question d’appaiser les douleurs & d’amollir ; lorsqu’il ne suffit pas, on substitue à la mie de pain & au lait la pulpe des herbes émollientes. Lorsque l’on a intention de résoudre quelques tumeurs, & qu’il en est tems ; on ajoûte à cette pulpe la farine de graine de lin, de fénugrec, & la poudre de fleurs de camomille.

Quoique les cataplasmes soient des remedes extérieurs, leur application n’est pas sans danger ; & l’on a souvent vû des tumeurs devenues skirrheuses, & dont il a été impossible de procurer la résolution, pour avoir été traités avec impéritie : d’autres sont venues à suppuration sans nécessité ; ce que l’on auroit pû éviter, si on n’avoit pas mis en usage des cataplasmes peu appropriés. Ainsi il est toûjours bon de consulter un Medecin lorsqu’il est question d’appliquer un cataplasme de quelque espece qu’il soit. Voyez Topique. (N)

Cataplasme, (Maréchalerie.) Voyez Charge, Emmiélure, Rémolade.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « cataplasme »

Du latin cataplasma, de même sens.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Génev. cataplâme ; picard, catapleume du latin cataplasma, du grec ϰατάπλασμα, de ϰατὰ, sur, et πλάσμα, application, de πλάσσειν, appliquer, former (voy. PLASTIQUE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « cataplasme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
cataplasme kataplasm

Évolution historique de l’usage du mot « cataplasme »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « cataplasme »

  • Un cataplasme est une préparation pâteuse à appliquer sur la peau dans un but thérapeutique. Connu depuis l'Antiquité, il était autrefois appelé emplâtre. Le cataplasme est aujourd'hui utilisé en phytothérapie ou naturopathie. Il repose sur l'effet décongestionnant et les bienfaits supposés de la matière première agissant à travers la peau. Futura, Définition | Cataplasme - Emplâtre | Futura Santé
  • - Appliquez ce cataplasme sur la zone douloureuse, en restant le plus possible en position allongée. Pleinevie.fr, Comment soigner les hémorroïdes naturellement ? - Pleine vie
  • Pour soulager une entorse banale et faire dégonfler l'œdème, nos grands-mères avaient recours à une astuce qui a fait ses preuves : un cataplasme à l'argile. On vous donne la recette, à conserver précieusement si vous partez randonner en montagne. Topsante.com, Entorse de la cheville : faites vous-même un cataplasme d'argile verte - Top Santé
  • – Herbe aux femmes battues. Reste un mystère, peut être à cause de ses racines confondues avec celles du tamier qui soigne par cataplasme les hématomes. Journal L'Union, Le navet du diable : ne vous aventurez pas à en faire de la soupe
  • Tout le monde peut essayer. Ce n’est vraiment pas compliqué. Et c’est très bon marché. Comment dans la pratique pouvez-vous vous confectionner un cataplasme d’argile : 3bikes.fr, L'argile verte, ou le remède de grand-mère pour récupérer - 3bikes.fr
  • Sinon, vous pouvez toujours avoir recours aux grands moyens. Parfois, la peau du coude est encore plus sèche que sèche. Et vous avez beau hydrater, ça n’évolue pas aussi vite que vous le souhaitez. Dans ce cas, vous adoptez la technique du "simili-cataplasme". RTL.fr, Michel Cymes : la technique du "simili-cataplasme" contre la peau du coude trop sèche
  • Vous aimez les remèdes simples, efficaces et naturels ? Nous aussi. Si l’idée du cataplasme d’argile verte évoque parfois un savoir-faire rétro, ces remèdes simples, issus de la médecine populaire, se révèlent parfois d’une surprenante efficacité. Et tout cela de manière 100 % naturelle. ConsoGlobe, Le cataplasme d'argile, remède naturel de grand-mère
  • D’autres cataplasmes sont recommandés pour soigner un panaris : ConsoGlobe, Comment soigner un panari : 8 astuces de grand-mère

Traductions du mot « cataplasme »

Langue Traduction
Anglais poultice
Espagnol cataplasma
Italien cataplasma
Allemand pflastermaterial
Portugais cataplasma
Source : Google Translate API

Synonymes de « cataplasme »

Source : synonymes de cataplasme sur lebonsynonyme.fr

Cataplasme

Retour au sommaire ➦

Partager